19 réflexions sur « Vidéo – Le temps qu’il fait le 17 mars 2021 »

    1. @Arnaud On est déjà arrivé !

      Ces interventions vidéo sont intéressantes, mais constituent aussi à l’aide de l’IA d’assez réjouissantes sources de comique si l’on autorise les sous-titres en temps réel !

  1. Bon-Jour Paul
    et Merci pour vos contributions !

    « Dédicace complexe ergodicité »
    …inspirée par Timiota sur le Blog de PJ

    Au-dessus de nids de coucous
    Il y a quelques angles morts
    Qui nous valent quelques mauvais coups
    En plus de quelques coups du sort !

    Ainsi va la complexité
    En dynamique cybernétique
    Tandis que l’ergodicité
    S’ajoute à la physique quantique !

    Comment feront nos gouvernants
    Shootés en politicaillerie
    Pour mieux négocier ces tournants
    Et éviter les railleries ?

    Signature : luami
    « Médiateur de l’innovation
    Qui allie raison et passion
    Pour mieux vivre le temps restant
    Et en partager les instants ! »

    Bon voyage dans la Vie !
    http://luami.viabloga.com

  2. Merci Paul d’avoir évoqué cet expert, Geert Vanden Bossche.
    Il a déjà fait le tour de la toile et c’est parfaitement compréhensible : l’appel lancé, par cet expert en vaccins le belge Geert Vanden Bossche présente beaucoup d’intérêt.
    Il nous avertit que la vaccination anti-covid risque d’entraîner une catastrophe sanitaire sans précédent et allant jusqu’à menacer la survie de l’humanité !
    Pourquoi ?
    Parce que vacciner en période d’épidémie accroit très dangereusement le risque de la relancer et de faire flamber le fléau combattu. L’immunité innée des personnes vaccinées s’en trouve perturbée, l’immunité acquise est comme leurrée et le virus profite alors des failles dans la cuirasse pour s’engouffrer dans les organismes démunis.
    Les spécialistes appellent ça « l’évasion immunitaire virale » et ce ne serait pas la première fois qu’un vaccin provoque ce phénomène insidieux et extrêmement périlleux.

    [P.J. Les liens vers deux sites complotistes ont été supprimés].

    Cependant ce qui est surprenant, c’est le CV du lanceur d’alerte : un compatriote flamand de Paul.
    Il est tout le contraire d’un « antivax » puisqu’il a même été employé par la Fondation Melinda Gates et consulté par le GAVI (Global AIDS Vaccine Initiative), l’alliance entre l’industrie et les organismes internationaux (OMS, UNICEF) pour promouvoir les vaccins.
    Le virologue a toujours été et il demeure un partisan acharné de la vaccination comme outil de prévention.
    La tête est les préoccupations ailleurs, les médias mainstream font comme si cet expert de carrure mondiale avait énoncé une banalité sans intérêt.
    Merci Paul de nous l’avoir fait connaitre.

    1
  3. Je prends le train en marche. Pour tout dire lorsque j’ai lu -en diagonale, je le reconnais- l’allusion au professeur Vanden Bossche sur le billet de Timiota (que je n’ai pas très bien compris, j’ai un peu honte de le dire), j’ai pensé à un pendant flamand du gourou marseillais. Je n’y ai donc pas prêté attention.
    Je viens de lire un résumé de sa lettre. C’est assez effrayant. Un gros pavé dans la mare. Ou cet homme raconte n’importe quoi, mais alors pourquoi ses pairs ne le dénoncent-ils pas, ou il dit vrai et on est vraiment dans le caca. Macron nous le dira ce soir.
    A propos de variant, le breton a l’air pas mal: beaucoup moins sensible aux tests, ça va faciliter le travail.

    2
    1. @Michel
      Les voyants de “message scientifique borderline” sont quand même à l’orage pour Van den Bossche.
      La revue où il a publié en 2018 un article de revue (review article) sur … les cellules NK, où il ne doit pas être neutre,
      a tout d’une revue hyper opportuniste.
      Titre mimant des revues à succès (3 mots réarrangés : “Clinical Immunology & Resarch”)
      Il publie dans le premier numéro du premier volume.
      La revue n’a fait qu’une seule année 2 “issues”, sinon 1 pour l’instant. Quand on fait un bon marketing démarrage,
      on arrive typiquement à un rythme de 20 papiers / 3 issues pour lancer un peu le bateau sur son erre.
      Et on trouve dedans un article sur l’AZT, un autre qui parle de chloroquine (sans “hydro”) , et un qui m’a l’air “special copain”,
      d’un service de neonat d’Arabie saoudite sur un sujet sans rapport (~ le prolapse anal néonatal, “anal mass”)
      sinon que le comité de la revue est plein de gens dont les patronymes me suggèrent qu’ils seraient proches des auteurs saoudiens.
      Certes pour faire une revue de 3ème rang, il faut bien faire un réseau quelque part, avec le ban et l’arrière ban, mais commencer à piétiner les barrières disciplanaro-éthiques dès le 4ème ou 5ème numéro, c’est pas génial.

      En revanche, l’idée pour contrer la vaccination est astucieuse : “A virus malin, nous malin et demi”.
      Et elle a le bon côté de nous demander “quel monde immunologique faisons nous quand nous vaccinons”, et cette interrogation plus général “savons nous bien si nous gagnons et avec quels indicateurs”, que j’ai centré autour de ces histoires assez riches d’ergodicité, pas que ce soit d’emblée pertinent, mais que ça parle de ces cadres où l’évident n’est pas évident. Mais à la fin on sait pourquoi (=> inégalités ).

      Ce billet est en effet un peu gloubi, et même assaisonné d’un peu de boulga pour faire la part des choses sans trop être définitif, c’est volontaire. … “à Geert van denBossche espiègle, blog de PJ espiègle et demi”, n’est-ce pas ? (j’ose à peine invoquer la récursion à la Hofstadter: Godel Escher Bach).

      1. Merci! J’ai donc (au vu d’un autre site, sans doute moins “fréquentable” que le blog de Paul Jorion) très mal interprété. Mais pas à cause du côté “gloubi” de votre billet, plutôt pour cause (pourquoi m’en cacher?) de niveau intellectuel insuffisant. En résumé: il n’y a pas qu’à Marseille qu’il y a des druides. Et on peut donc être druide, flamand et avoir ses entrées à l’OMS.
        Néanmoins, le citoyen lambda que je suis se demande si on ne pourrait pas résumer la situation ainsi. Les variants deviennent plus forts que les vaccins qui deviennent plus forts que les variants qui… Et à la fin, c’est toujours le virus qui gagne. Dois-je absolument préciser que je ne suis pas “anti-vaccin” (en tout cas c’est fait)?

        1
        1. @Michel L’éternel combat de l’épée et du bouclier.
          Mais pour le virus naturel la dissuasion ne fonctionne pas.
          Pour le vaccin peut-être.

    2. Michel ce variant breton serait indetectable et asymptomatique ! Somme toute c’est un peu comme si vous n’aviez rien … Quelle angoisse ! Qu’allons nous devenir ?

      1. @Harvey indétectable (ou très difficilement ) par test PCR d’un prélèvement rhino-pharingé.
        Donc justement il ne peut être asymptomatique puisqu’on ne le détecte pas (par test) !
        En tout cas leur nombre est nul ou inconnu.
        Quand il est symptomatique il est détecté, mais le test peut être négatif !

  4. Vous allez dans le sens de l’histoire et vous contribuez à la faire Monsieur Jorion, vous égalez Jacques Attali pour les prédictions. Pour les relations avec la Russie, Biden prend le taureau par les cornes, enfin! Il a dit ses quatre vérités à Poutine: que c’était un tueur. On est bien maintenant grâce à tous ces hommes de paix dont vous êtes un représentant particulièrement perspicace.

    1. @Mister
      Poutine est traité de tueur (en réponse à la question du journaliste).
      Que va-t-il dire de MBS ? un grand ami (au moins de la France).

  5. Merci à vous, mais vraiment !

    Et je ne suis pas d’accord avec ces personnes qui vous reprochent de faire de la publicité à vos livres.
    D’abord, effectivement, vous êtes chez vous et vous faites bien ce que vous voulez.
    Ensuite, quand vous citez un extrait de vos publications, c’est toujours de manière pertinente, pour justifier un raisonnement en cours par des réflexions que vous aviez déjà menées par ailleurs. Et non pas l’inverse, soit référencer un écrit en créant un raisonnement dans ce but, ce que beaucoup (!) d’écrivains pratiquent honteusement.

    Courage !

    1
  6. “Ergodicité” ne trouve pas de définition explicite dans les dictionnaires francophones usuels. Ça commence mal. On voit néanmoins “à peu près” de quoi il retourne, parskonafédézétudimpeu (“cogito ergo sum”), wiwi, onéprèsksurdeuskonakompri, etc.

    Timiota veut simplement parler de CAUSALITE sans apparemment l’assumer, (ou le comprendre? – On doute qu’il ou elle ne comprenne pas mais pourquoi pas, on est pas à ça près). On en revient donc aux fondamentaux Matrixiens (marxiens), entre “ceux qui ont le pouvoir” et les autres. On perdrait moins de temps à ne pas avoir à déchiffrer les jargons des uns et des autres. Apparemment après plusieurs millénaires ce n’est toujours pas évident…

    1. @Dissonance
      pour s’éclairer un peu il existe ergodique :
      https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/ergodique/30769
      ou
      https://cnrtl.fr/definition/ergodique

      et parfois ergodisme est utilisé plutôt qu’hypothèse ergodique ou ergodicité bien formé mais transcription de l’anglais.

      https://www.lalanguefrancaise.com/dictionnaire/definition/ergodicite
      https://www.universalis.fr/dictionnaire/ergodicite/

      La notion de causalité ayant également une signification parfois un peu particulière en matière de processus, modélisation et filtrage.

      1. @Ruiz

        Merci, même si j’avais moi-même fait ces recherches dès avant mon premier message (j’ai internet moi aussi). Le hic étant que quand les définitions sont aussi peu compréhensibles que les termes qu’elles définissent, on est pas tellement plus avancé. Je reconnais toutefois la clarté (relative) et la concision (absolue) de la définition du Larousse, qui m’épargnent des termes tels que “stochastique” vu dans d’autres définitions (encore faut-il savoir ce qu’est par exemple un “processus aléatoire stationnaire” pour lequel il n’y a aucun renvoi).

        Je retiens aussi la définition du CNRTL (évidemment) qui m’informe d’une chose “supplémentaire” (qui était en fait contenue dans le terme “stochastique” précédemment évoqué): Le renvoi à une “réalité” statistique (pour autant qu’une statistique puisse jamais représenter une quelconque réalité).

        De ce que j’en comprends finalement, le terme “ergodicité” recouvre un peu plus que la simple causalité que j’avais “intuité”: C’est une causalité de type entropique mais surtout “statistique”, soit le “ptet-bin qu’oui, ptet bin-qu’on” mathématisé (oui j’ai une formation scientifique et oui je suis définitivement fâché avec les statistiques. C’est selon moi l’artifice mathématique – généralisé à l’ère moderne semble-t-il – que les mauvais scientifiques utilisent pour pouvoir éviter de dire qu’ils ne savent pas). Celle qui par exemple fait s’effondrer “naturellement” un tas de pierres (ou de quelque autre matière). Le terme “stochastique” me semble dès lors superflu, ou de nature à opacifier le discours (la hiérarchie sociale, que j’exècre, commence là – voir un peu avant).

Les commentaires sont fermés.