Envoyez par mail 'BFM Radio, lundi 28 juin à 10h46 – « En espérant que les choses s’arrangent… »' à un ami

Envoyez une copie de 'BFM Radio, lundi 28 juin à 10h46 – « En espérant que les choses s’arrangent… »' à un ami

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...
Partager :

201 réflexions sur « BFM Radio, lundi 28 juin à 10h46 – « En espérant que les choses s’arrangent… » »

  1. ‘..La priorité la plus grande du G-20 est de sauvegarder et renforcer la reprise et créer les fondations
    pour une croissance forte, soutenable et équilibrée, et reonforcer nos systèmes financiers contre
    les risques.’
    Notre agenda de réformes s’appuie sur quatre piliers: 1.Le premier est une architecture régulatoire forte..Le deuxième pilier est une supervision effective…3.Le troisième pilier est celui de la ‘résolution
    et la ‘mesure’des institution systémiques..Le quatrième pilier est une évaluation internationale transparente et l’examen par les pairs..’

    http://www.g20.org/Documents/g20_declaration_en.pdf

    1. Tout cela ne veut rien dire,

      C’est en réalité un piètre document de travail à l’attention des peuples de plus en plus écoeurés et désabusés, le plus rassurant c’est qu’il a été mis au point par les plus hautes têtes dirigeantes de ce monde, encore plus si le quatrième pilier du document repose sur une évaluation internationale et transparence et l’examen par les pairs c’est pour vous dire ils ont vraiment pensés à tout ?

      Dans leur agenda de réformes ont-ils également pensés de dire à la Lune et au Soleil de ne pas trop nuire quand même à la croissance mondiale pour demain ?

    2. J’ai déjà entendu le même blabla à la naissance de l’euro.
      Non, seulement ils ne font RIEN mais en plus ils manquent d’imagination au niveau de la communication du RIEN.

      Mais je doute qu’on en sorte autrement que par une implosion en plein « VOL » au sens correctionnel du terme, car ceux qui ont de l’argent ne veulent pas payer et ceux qui doivent payer à leur place au dire des multiples gouvernants n’en ont pas.
      Dites moi donc alors comment on sort de l’impasse sauf en implosion interne du système ?

    3. « sauvegarder et renforcer la reprise et créer les fondations pour une croissance forte, soutenable et équilibrée, et reonforcer nos systèmes financiers contre les risques. »
      Ha bon…?? On reprend :
      « La reprise »… du chômage, et des dettes d’état, oui, c’est bon. Au moins un truc de fait, passons au suivant.
      « créer les fondations », j’aime bien. Ca veut dire qu’il n’y en avait pas.
      « croissance forte »… des bulles spéculatives..??
      « équilibrée »… pour qui..??? Que les financiers aient du pauvre à pomper..??? Manque de chance, ils hésitent à s’endetter maintenant, les pauvres… et on les comprend. Va falloir les forcer en prenant aux générations futures.
      « renforcer nos systèmes financiers », là, c’est le bouquet. Si c’est leur donner plus de fric car leur appétit est comme leur pouvoir, soit grandissant, je sais pas.
      C’est mieux que de dire que les malheurs de l’humanité sont dûs à une « force supérieure », comme aiment à dire les ricains.
      Après, on peut faire et dire n’importe quoi : on a une excuse d’enfer. Mais bidon.

    4. Si je comprends bien parce que je l’ai entendu dire : ils ne sont d’accord sur rien. Alors, comment pourraient-ils décider quelque chose ?

  2. Un Paul Jorion particulièrement affable et détendu. Optimiste même ? J’en doute.
    C’était du « Jérémie » aujourd’hui, juste et précis cependant.
    G8, G20 : blablabla.

    Eu égard à la présence de Nicolas Demorand j’ai pris sur moi d’écouter F Inter ce matin alors que je voulais les boycotter, mais enfin on causait aussi G20 : bilan et perspectives.
    Avec Jean-Paul Fitoussi de l’OFCE, David Thesmar qui intervient dans l’économie ne question; Sébastien Oxfam
    http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/septdix/index.php?id=93082
    Enfin on a parlé d’un sujet essentiel, le chômage, et donné quelques gros chiffres :
    Coût du chômage : 80 Ma, en hausse, > à la perte de revenus, bigre
    Déficit du logement alors qu’il y a un coût d’incitation de 35 Ma, eh ben
    Pour le chômage, l’Allemagne et l’Italie font mieux que nous, (on ne peut pas dans tous les domaines « s’en sortir mieux que les autres »). J’ai le sentiment que le sujet chômage est interdit sur certaines antennes nationales, sidérant.

    Solution pour faire de la croissance : investir dans les biens publics (éducation, santé, infrastructures : transports, énergie, environnement). Ne pédalons nous pas à l’inverse ?

    Il faut de la solidarité dans la zone euro, des sud il y en a partout (même chez nous)
    Il faut parler de façon claire aux allemands (je crois avoir survolé le même propos de la part de Hubert Védrine dans le Monde ce matin)

    1. Le seul problème c’est la bulle immobilière. Proposez aux étudiants des logements dans la Creuse pour 100 euros par mois et ils déménageront au vert avec tous leurs bouquins. Ils pourront même alphabétiser les zones re-devenues incultes par nullité du système scolaire envers les défavorisés. DROIT au logement. Pas de logement, pas la moindre envie en plus d’aller bosser…

    2.  » Un Paul Jorion particulièrement affable et détendu. Optimiste même ? J’en doute. C’était du « Jérémie » aujourd’hui, juste et précis cependant. G8, G20 : blablabla. »

      Il n’est pas toujours bon je pense de suivre la Sainte parole qui plombe de Jérémie, éloignez surtout les enfants et les Ames sensibles, je ne voudrais pas faire trop peur aussi aux gens du marché.

      Ha qu’il est bon et doux de pouvoir toujours autant vivre de la rente et de l’usure sur terre,

      Merci encore aux gens du G20 ils ont tellement plus la calculette sous la main.

    3. @ jeanne

      Par chez moi le nombre des maisons à vendre augmente à la vitesse grand V et les agences croulent sous les annonces de logements à louer.
      Je vois refleurir des panneaux que je n’avais pas vus depuis des années sur les maisons ou immeubles : « A louer…. » « A louer….. » « A louer….. »

    4. à Jeanne
      Seriez-vous à ce point si naive au point de prendre à la lettre de tout ce qu’il peut vous être compté ?
      N’auriez vous jamais, au grand jamais eu , ne serait-ce seulement qu’ entendu ouï dire ce dicton, « Quand on veut abattre son chien on dit qu’il a la rage ! » …..

    5. C’est très intéressant ça Louise ! Et c’est où par chez vous ? Il y a des poules sur vot’ planète ?

    6. Merveilleux, merci de passer les annonces de ces bienfaiteurs qui louent sans avoir besoin des feuilles de salaires ou d’impôts de mes parents et grands-parents, qui n’exigent pas que j’ai un salaire (à vie de préférence) de quatre fois mon loyer, ou carrément de ces banques qui vont me faire un prêt juste parce que j’ai la chance d’avoir actuellement du travail mais que je ne peux espérer fournir que 5000 euros d’apport personnel si j arrive à les économiser. Je connais justement 3-4 parisiens dans le besoin qui en ont marre de raquer 600 euros pour 25 mètres carrés.

    7. Heeu.. les gars. On a de la concurrence dans les échanges tendus…
      Il ne s’agirait pas que ces dames soient plus colériques que nous, on va passer pour quoi, nous, après… ?

    8. Jeanne a raison : ce qu’il nous faut c’est des sous et supprimer l’enseignement !

      Allez voir sur le blog du yéti !

    9. Désolée pour mon fan-club mais je pensais à l’Allemagne et les Pays-bas ( et même la Belgique) où on peut trouver une chambre (même une grande chambre) pour 200 euros par mois, certes dans les coins où il n’y a pas de musées ni de touristes (la Ruhr ! la banlieue berlinoise ! les kot-s des villes ouvrières belges), et accepter à côté un mini-job à 400 euros à la fac (vu en Allemagne). Au moins on se fait un réseau, une expérience, et le soir on peut rentrer chez soi sans avoir à gérer les problèmes de la génération qui nous a précédé… A méditer. J’ai bien conscience que je vais être taxée d’ultra-libéralisme, mais c’est mieux que la rue ou les conseils des amis nantis « t’as entendu parler du squatt légal truc-bidule ? »

    10. merci jeanne pour ce témoignage.

      j’avais écrit récemment les mêmes choses que vous dans un commentaire qui avait suscité quelques débats, sûrement parce que c’est partout pareil.

      sur lyon les 25m2 sont à 450 euros par mois pour la moyenne, je ne vous parle pas du centre-ville. les propriétaires se sont mués en une véritable annexe des services fiscaux et demandent quasi-systématiquement feuilles d’impôts des garants et du locataires ainsi que les fiches de paies avec mention cdi, des cautions énormes rendues partiellement, le tout couronné par les frais d’agences généralement très sympathiques.

      avec 1000 euros par mois pour les chanceux (je rigole) et sachant que des millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté c’est tout bonnement impossible. je précise que le mot ‘vacances’ à ce point là ne fait plus partie du vocabulaire.

      seuls les privilégiés et autres fils-à-papa filles-à-maman ont encore leur chance (ceci dit bonjour la maturité de ces adulescents infantilisés jusqu’à la régression mentale, les fameux tanguys)

      sinon j’ai le cas d’une amie qui attend depuis 4 ans un appartement de l’opac du rhône. (évidemment me racontait-elle, elle n’a pas d’enfant donc elle ne débarque pas avec deux poussettes et copines en se mettant à hurler à se rouler par-terre dans les bureaux de l’opac qu’on l’a violé et qu’il lui faut d’urgence un logement!)

      bien sûr il est possible d’aller vivre, pour les connaisseurs, à rilleux-la-pape st-fond vénissieux ou vaux-en-velin mais là c’est trafic de drogue, bandes organisées, mosquée et compagnie. et le pire: pour des remises de loyers mineures finalement!

  3. Chez les Européens, ce « Tout finira bien par s’arranger » est une attitude délibérée qui sert à ne pas interroger le bien fondé des politiques d’austérité. Donc ni masque, ni croyance, ni illusion, mais un mensonge éhonté.

    La fausseté de l’autorégulation a été analysée sur ce blog par Jacques-Olivier Charron, dans la 2nde partie d’un billet intitulé : Une proposition pour repenser la « constitution » des marchés financiers.

    Anecdote : dans Métro, un gratuit dont 75% de la surface de papier est occupé par la pub, un joli titre à propos du dernier G20 : un sommet battu par les vents.

  4. « Aide-toi et le ciel t’aidera »… Ce qui me frappe en lisant ce dicton, c’est que pour qu’il s’applique, il faut que celui qui décide de s’aider soit celui qui ai, personnellement, un problème.

    En faisant dans l’approximation, il me semble clair que :
    1) personne ne décide à un niveau général
    2) le pouvoir de décision le plus fort est exercé par les lobbys financiers, sur un mode de préservation de leurs intérêts. Bien sur, la crise ne les arrange pas, mais comme pour une guerre on peut soit tenter de l’empêcher, soit travailler à ne pas en souffrir, voir en profiter.
    3) ceux qui se sont réunis au G20 ne sont pas non plus directement menacés dans leur chaire par la crise. Quand à savoir si leur problème, nécessitant aide, est plus celui de l’étage 2) que de l’étage 17) (le quidam moyen qui les a élu), chacun se fait son idée.

    Je pense que les entités et personnes ayant une quelconque influence au G20 s’aide, et que le ciel les aide. Mais leur problème n’est pas celui du reste de l’humanité. C’est surtout là que le bas blesse.

    1. @Rhubarbes : merci pour ces versions originales. Pas besoin d’être grand clerc pour comprendre que le G20 a donné son feu vert à l’austérité au nom de « l’assainissement des finances publiques », sans cesser de proclamer sa ferme détermination à soutenir la croissance, la reprise de la croissance, l’équilibre de la croissance… Ils nous prennent vraiment pour des billes !

  5. « Ça va être dur, nous dit-on, mais tout finira par s’arranger »

    ou encore

    « Ne dis jamais du mal du marché car sinon le marché ne reconnaîtra jamais les siens d’abord »

    ou encore

    « Ça va être davantage plus dur en Enfer, mais rassurez-vous avec l’aide du Diable et de ses nombreux dévots on en finira bien au bout du compte par mieux faire du chiffre, ça ira mieux aussi après c’est l’idée reçue dans les têtes, seule une croissance forte pourra toujours nous sauver »

    Mais de qui se moque-t-on le plus de nos jours ?

  6. Lu dans un article du Figaro, « La rigueur des finances n’est pas l’ennemie de la croissance »

    « Les effets positifs, et à première vue paradoxaux, des «ajustements budgétaires» ont été théorisés récemment par un professeur de l’université Harvard, Alberto Alesina. Il est venu l’expliquer aux ministres des Finances européens, lors de leur réunion Ecofin qui s’est tenue à Madrid le 15 avril. Fort d’une étude portant sur une centaine de plans d’assainissement des comptes publics depuis 1980 dans les pays de l’OCDE, Alesina a démontré aux grands argentiers que cela n’était nullement synonyme de récession, au contraire. À condition de privilégier les réductions de dépenses plutôt que de relever les impôts, selon lui. Et, cerise sur le gâteau, les gouvernements qui s’engagent dans cette voie ne sont nullement condamnés à perdre les élections, observe-t-il.  »

    C’est qui ce Alberto Alesina qui peut s’inviter aux reunions ecofin????

    1. Pardon, voici le lien http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2010/06/27/04016-20100627ARTFIG00255-la-rigueur-des-finances-n-est-pas-l-ennemie-de-la-croissance.php
      Selon wikipedia, ce monsieur est « très critique du « modèle social européen » actuel, condamné selon lui au déclin s’il ne se réforme pas. Il développe dans The future of Europe, Reform or Decline l’idée selon laquelle il n’existe pas de « Troisième Voie » entre le modèle américain et européen; pour se réformer, l’Europe doit selon lui développer les incitations individuelles, accentuer le rôle du marché et permettre une plus grande mobilité des individus, en particulier pour que les pauvres ne soient plus « condamnés » à le rester. »

    2. Il faut surtout citer la dernière phrase de cet article du Figaro : « Le spectre de la grande dépression des années 1930 comme argument suprême. : l’ironie qui ponctue ainsi l’article signifie clairement que les adversaires n’ont aucun argument valable.

    3. @Crapaud rouge
      Comme à nos adversaires et à vous dans la réponse que je vous ai faite sur le généreux McChristal dans le billet de F Leclerc, je pense que cet citation convient bien :
      « Ce qu’on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l’extérieur comme un destin. »
      Carl Gustav Jung

    4. pierre, vous faites dans l’hérésie!

      c.g.jung réintroduit une forme de transcendance dans la pensée psychologique… et ce n’est vraiment pas à l’ordre du jour en ces temps de dérégulations financières!

      d’ailleurs, la polémique avec mr onfray comme les critiques qui lui sont adressées, sont éclairantes.

  7. La propagande ça marche bien sur un temps mais pas tout le temps,

    Sinon au sujet de leur agenda de réformes :

    1. le premier pilier ne repose en fait que sur beaucoup de sable fin,
    2. idem pour le second pilier plein de mites, comment les protégent-ils ?
    3. pour le troisième ne nous appuyons pas trop non plus la-dessus,
    4. le quatrième pilier m’a aussi fortement rassurer,

  8. L’autorégulation moi aussi j’y crois beaucoup,

    Surtout à l’égard de tous ces chauffards aussi sur les marchés.

    Bien sur comme on n’a toujours pas mieux fait les comptes en matière de « laisser-faire » on préfère encore se voiler la face au casino.

  9. Si les dirigeants compte sur le retour de la croissance pour régler cette crise, on se dirige a très grande vitesse vers une impasse, car la crise énergétique est en train de pointer le bout de son nez avec certainement le pic pétrolier en 2008 et comme vous le dite monsieur Paul Jorion maintenant avec la réduction du pouvoir d’achat, la croissance semble condamner… la aucune marche arrière n’est possible pour sortir de l’impasse.

    La décroissance est a mes yeux la seul solution, a s’entêter de vouloir faire revenir la croissance ça peut que finir mal malheureusement.

    1.  » Si les dirigeants compte sur le retour de la croissance pour régler cette crise, on se dirige a très grande vitesse vers une impasse, »

      Je pense en effet comme vous qu’il faudra bien un jour ou l’autre passer à autre chose, si l’on veut réellement progresser vers quelque chose de moins inévitable et prévisible, dans le cas contraire la nature ( le climat) ne nous fera pas plus de cadeaux demain pour le retour de la croissance.

      La vérité c’est qu’ils ne savent plus quoi dire de mieux et alors on se dirige toujours et encore vers tout cela, vers cet inévitable c’est aussi un très grand conditionnement d’hommes et de femmes pensons toujours et encore à la croissance du début jusqu’à la fin comme les grands de ce monde.

    2. Avant de voir hier soir sur Planète le reportage qui suit je pensais que les abeilles n’étaient pas les moins biens loties sur cette terre.
      Certes, elles passent leurs nuits dans des pavillons surpeuplés nommés ruches, mais elles ont du travail toute la journée et ce travail est plaisant car elles butinent de fleur en fleur et se nourrissent de leur production.
      Sommes nous amenés à finir comme elles sous l’effet conjugué de tant d’atteintes à l’environnement ?

      « Apis mellifera, l’abeille à miel, disparaît sur l’ensemble de la planète. …. s’il n’y avait plus d’abeilles, qu’adviendrait-il de l’homme ? Il est très probable que sans ces insectes, la pollinisation ne serait plus assurée, provoquant une grave crise alimentaire dans le monde entier. Il est urgent d’agir avant la catastrophe »

      Pour l’instant on transporte les ruchers « d’élevage » de manière industrielle de vergers en vergers à travers toute la planète, même en avion comme on a pu le voir dans un reportage précédent qui concernait la pollinisation des amandiers de Californie. Les abeilles butinent alors intensivement en des lieux désignés et je ne crois pas qu’elles soient mieux rémunérées. Je comprend pourquoi certains viticulteurs se diversifient dans l’apiculture, à tout hasard.

      http://www.planete.tm.fr/programme/fiche.html?PROG_ID=11815532
      Prochaines diffusions : Vendredi 2 juillet 23h55, Mercredi 7 juillet 00h40

    3. Je n’ai pas souvent l’impression que les dirigeants comptent sur quelque chose ! Au contraire, ils donnent bien l’impression de subir les évènements et espèrent seulement trouver une ouverture inattendue quand la situation aura encore pourri un peu plus ! La politique du frigo !

  10. Se qu’il nous réservent : paupérisation générale et retour au moyen age puissance 10 en a la vitesse de la lumière. Ont pourrait rajouter travailler plus pour gagner moins.

  11. Je lis ici, et à commencer sous la plume de Paul Jorion et François Leclerc mais aussi d’une grande majorité de commentateurs, beaucoup de critiques concernant les politiques d’austérité lancées par les Européens. Bien. On nous explique que l’on ne peut pas à la fois réduire les déficits et maintenir la croissance. Bien. Mais je ne lis jamais de billets ou de commentaires qui nous expliqueraient le bon processus pour nous sortir de ce guêpier autres que ceux qui remettent en cause les structures. Je n’ai rien contre changer les structures mais en l’état actuel des choses, cela me parait assez lointain. Qui pourrait, de façon claire, nous expliquer comment envisager les choses en dehors de l’interdiction de vente des CDS à découvert ou autre mesure « technique » du même genre ? Il me parait utile d’aborder cette question de façon disons « raisonnable », c’est à dire en excluant les scénarios catastrophe type écroulement du système ou explosion de la zone Euro. Je ne dis pas que cela n’arrivera pas, je dis qu’on n’est peut être pas obligé de tomber dans ces excès. N’est ce pas le but de ce blog ?

    1. @Didier : « Mais je ne lis jamais de billets ou de commentaires qui nous expliqueraient le bon processus pour nous sortir de ce guêpier autres que ceux qui remettent en cause les structures. »

      Les « alter solutions » à la crise financière, – si c’est cela que vous cherchez -, sont connues, et la mieux connue s’appelle « restructuration de la dette ». La réglementation financière, (interdiction des CDS,…) devrait se faire en même temps pour éviter les rechutes. Les médecins savent que celles-ci sont souvent plus graves que la 1ère phase de la maladie.

    2. Augmenter les salaires diminuer les profits, déclarer hors la loi les salaires exorbitant et les retraites chapeaux, surveiller les dépenses et annuler celles qui ne servent à rien, nationaliser les banques et les entreprises d’énergies idem pour le transport.
      En un mot revenir au conseil national de la résistance.

    3. Vous avez pas encore compris qu’il n’y a qu’une alternative en situation de guerre à mort? Et là on est bien en situation de guerre à la vie à la mort de la Finance contre l’Économie réelle!

      – Ou la Finance tue l’Économie, le Politique et le Bien Commun, comme le créancier son débiteur,

      – Ou le Politique tue la Finance, comme le débiteur son créancier.

      Tant que les politiques laisseront aux financiers le choix des armes (les agences de notation) et du champ de bataille (les Marchés), l’issue est certaine pour les peuples: quelque chose entre Sedan et la Bérésina ou les deux…

      Paul veut, par ses mesures, couler du béton dans les canons de la DCA ennemie et glisser du sucre dans les réservoirs de ses bombardiers furtifs… Encore faudra t-il aussi les attaquer!

    4. le problème du système actuel est qu’il fonctionne uniquement a credit, c’est a dire que l’on investi avec de l’argent qui n’existe pas encore. Pour que cela fonctionne il faut absolument réaprovisionner régulièrement les somme accordé aux crédit et lorsque cest somme n’existe pas les banques se servent directment sur l’argent que leur verse les déposants. Il est clair que stopper la speculation est une forme agréable de régumation. Pour ma part je prefererais que les banques se voient interditent d’utiliser l’argent des déposants pour spéculer sur les marchées. La meilleur solution serait de distinguer le compte propres des banques des comptes clients.

      Le problème d’une sur-utilisation des liquidités disponibles (avoir des clients) est que l’accumulation de l’épargne (depot – depenses = épargne) se voie donc disponible pour permettre d’acheter a credit en esperant que l’achat effectué aujourd’hui sera dans le futur generateur d’une plus value,gains. Dans se cas tout le monde se précipite sur cette affaire, la demande fait monter les prix est la théorie semble être confirmé. Hors il y a toujours un momment ou toutes l’épargne a été investi est que la demande diminu, diminuant du même coup le prix des actifs.

      Dans se cas précis la spécuation devient un danger, surtout lorsque le crédit est a taux variable. Puisqu’il peut ammener certains debiteur a ne plus pouvoir assumer leur renboursement. Il en va de même sur les marchées financier, surtout lorsque des assureurs s’amuse a garantir tous les risques alors que leur réserve de liquidité ne leur permet pas de pouvoir garantir tous les risques.

      Il serait donc aussi possible de ne plus garantir les risques des spéculateurs afin que le default de paiement de ces derniers ne puisse pas nuire a l’enssemble du système.

      Concernant les ventes a découvert, immaginer que vous ayez une entreprise coté en bourse et que je vous demande de ma prétter la moitié de vous actions pendant une semaine. Je vends tout le lendemain je fait coulé votre cote est ensuite je rachete tout a bas prix grace au crédit accordé par un tier. Je ne pense pas que vous serriez d’accord pour garder un tel système.

    5. J’espère bien que l’on n’arrivera pas au scénario catastrophe, ni pour nous, ni pour les abeilles.
      Voir mon post de 11h36 au sujet de la matinale de France Inter où Jean-Paul Fitoussi exposait plusieurs axes de solutions, il n’est pas le seul et de nombreux blogueurs ont proposé des pistes sans compter Paul & François.
      Il faut persévérer et convaincre, réunir, affiner les propositions, en faire un véritable plan d’action et trouver le ou les bras armés pour l’exécution. C’est vrai qu’il faut proposer des solutions autant que critiquer & dénoncer.
      Il me semble tout de même que les lignes bougent.
      Ce matin on parlait même, brièvement, de l’initiative de députés européens concernant la création d’une ONG ou autre organisme pour faire pendant au monde de la finance comme cela existe dans d’autres domaines comme l’environnement par exemple. Le journaliste qui évoquait cela soulignait que cette info n’avait pas filtré dans les médias français mais avait été publié dans les autres pays (et sur ce blog).

    6.  » Je ne dis pas que cela n’arrivera pas, je dis qu’on n’est peut être pas obligé de tomber dans ces excès. N’est ce pas le but de ce blog ? »

      Difficile de ne pas tomber et chuter le premier de nos jours à moins bien sur d’avoir encore la chance de connaître un bon mécène ou alors une bonne vieille dame fortunée à vos cotés. Il peut aussi arriver que le but de ce blog ne puisse pas toujours oeuvrer à calmer les opinions déjà bien écoeurés et épprouvés par tant d’injustices de plus. Je ne dis pas non plus que ce sera avec davantage de fourches, de primes et d’autres subordonnés de plus à leurs bottes que nous empêcheront davantage les gens de tomber dans l’abime.

    7. De toute façon, quand quelqu’un exprime une idée, il se fait ramasser. C’est la même chose pour les politiciens. Ils préfèrent critiquer les propositions ou les conclusions des autres !

    8. Tout ça, Papimam, parce tout le monde craint pour ses petites économies… ses quelques milliards dont il pourrait être privé.
      Il faut ainsi des mains plus fortes pour soutenir le château de sable qui s’effondre… Une réflexion plus profonde.
      Alors qu’en réalité, un château de sable perdant naturellement de l’eau, il finit toujours par s’écrouler.

    9. Je me permets d’insister ! J’ai bien compris que nous étions en guerre, j’ai bien compris qu’il faudrait restructurer la dette, créer des règles et des système de mesure pour contrôler le tout, mais 2011, c’est demain.

      Pour vous provoquer très gentiment tous, je dirais que nous sommes dans une maison où il y a le feu et vous me dites il faut installer des portes coupe-feu, des systèmes anti-incendie et poser des capteurs de chaleur ! D’autres disent, laissons cramer la baraque. Je suis obligé de dire que cela n’est pas satisfaisant car au fond pas très réaliste à court terme, « demain est un autre jour » et 2011 c’est demain.

    10. @Didier : « Mais je ne lis jamais de billets ou de commentaires qui nous expliqueraient le bon processus pour nous sortir de ce guêpier autres que ceux qui remettent en cause les structures. »

      Beaucoup de réformes sont proposées sur ce blog et ailleurs.

      Elles sont utiles car elles contribuent à démasquer la contre-révolution qui entend sauver le capitalisme.

      Certaines aussi, car elles sont justes, notamment toutes celles qui visent à récupérer la part du produit social volé par le capital depuis 30 ans, permettront de rassembler de plus en plus, de faire la preuve de la force du nombre.

      Elles permettront surtout de démontrer qu’il n’y a aucune alternative si l’humanité ne change pas ce que Didier appelle les « structures ».

      Il n’y a plus que deux logiques possibles: celle de l’économie de marché, de la concurrence et de l’accumulation privée, ou celle de la coopération, par socialisation des moyens de production, et de la satisfaction stricte des besoins compatibles avec la protection de l’environnement.

    11. @logique : « le problème du système actuel est qu’il fonctionne uniquement a credit » : un problème selon notre point de vue, mais pas pour le système lui-même qui a l’air de pas trop mal s’en tirer. Tant qu’il est alimenté en « liquidités » par je ne sais plus qui, il tourne, et tant qu’il tourne il redistribue pertes et profits selon ses propres critères. Que les défauts de remboursement puissent bientôt se multiplier ne l’inquiète pas, au contraire, il mise dessus ! On va vers une nouvelle crise financière, il y aura tôt ou tard quelques énormes perdants, mais l’aléa moral fait qu’on injectera encore des liquidités et ça repartira comme en 14.

    12. @ Didier

      Des excès dites-vous ! Mais moi j’ai l’impression d’être au contraire très raisonnable…et de contempler un monde qui ne l’est pas.

      C’est quoi, être réaliste, dans une situation telle que nous l’observons ? Ne serait-ce pas aller au fond des choses, quitte à se dire, il est vrai, que le meilleur n’est pas toujours sur ?

      Cela ne signifie pas pratiquer la politique du pire, d’autres s’en chargent tous seuls !

    13. Bien vu, Monsieur Leclerc.

      D’où l’énorme importance qu’il y aura à ne pas se tromper de cible quand le crash arrivera.

    14. @ François Leclerc : loin de moi de penser que vos analyses sont excessives, je veux dire trop catastrophiques. Mais je dis aussi que prédire l’écroulement d système ou l’explosion de l’€ « entre 3 semaines et 3 mois » me parait assez irréaliste. Je peux avoir tort, j’en conviens.

      Pour moi être réaliste consiste à concevoir ce qui reste dans le domaine de l’acceptable par les gens sans créer de tensions sociales aux conséquences dramatiques.

      Bon, je lis des livres, je lis des blogs et je m’en vais maintenant assister au débat de Marianne à la Maison de l’Europe.

      Je suis comme Snoopy qui, allongé sur sa niche (pas fiscale) dit « de la réflexion nait l’action »

      « Demain est un autre jour » mais la vie n’est plus un long fleuve tranquille

    15. @Didier : « car au fond pas très réaliste à court terme » : admettons, mais vous avez de meilleures idées ? Et quand vous parlez de court terme, il faut se rappeler que la crise a éclaté il y a déjà 2 ans, et que rien de sérieux n’a été fait pendant tout ce temps. En France, Sarko et les médias ont surtout occupé le terrain pour continuer les « réformes », c’est-à-dire le démantèlement de « l’état providence », aujourd’hui aussi providentiel qu’une bande de loubards mal intentionnés dans une rue mal éclairée.

      Il se trouve que des actions sérieuses pouvaient être entreprises rapidement, comme la nationalisation de certaines banques. Cf ci-dessous, un post qui vient d’arriver.

      Le vrai problème, Didier, c’est que les « pouvoirs publics » ne veulent pas faire de peine à leurs amis pleins aux as : c’est pourquoi ils ne font rien, sinon tergiverser, lambiner, discutailler, se chamailler, etc. etc. François le raconte fort bien jour après jour.

    16. @Senec : « De toute façon, quand quelqu’un exprime une idée, il se fait ramasser. C’est la même chose pour les politiciens. Ils préfèrent critiquer les propositions ou les conclusions des autres ! »

      Vous écrivez ça en pensant aux désaccords franco-allemands ou à la façon dont vos idées sont accueillies ?

    17. Et moi qui croyais avoir trouvé la solution, la social-démocratie à l’image des pays scandinaves où elle a fait et fait encore ses preuves et qu’il suffisait de l’importer en l’adaptant à nos moeurs et spécificités plus méridionales.
      Que nenni. Je me suis permis tout à l’heure de zapper sur C dans l’air où un journaliste du Figaro ci & là (Ivan Rioufol), excellent orateur, nous assène « la social-démocratie c’est ringard, il faut arrêter avec l’assistanat », j’en passe et des meilleures et de toute manière les socialistes ils sont à coté de leurs pompes (en résumé), il faut vivre avec son temps (bien sur). Mon sang n’a fait qu’un tour et ma colère plusieurs.
      En prime « les français dans leur grande majorité sont OK avec la réforme des retraites …… » (ça baigne)
      On nous met en condition pour un serrage maximum des ceintures.
      Bref, limite propagande, avec un brin d’arrogance et la certitude de la valeur du modèle capitalistique à tout va.
      C. Barbier ne le contredisait guère et D. Reynié acquiesçait plutôt. Seul Philippe Frémeaux d’Alt. éco. défendait les citoyens, qu’il avait bien du courage l’homme aux cheveux grisonnants.
      Tout cela pour jauger un peu les adversaires et mesurer leur détermination et se rendre compte que le port des oeillères n’arrange rien. Heureusement que la patron de France Télé va bientôt changer.

      Un souffle d’air frais pas dans l’air du temps enfin en entendant mon voisin JP Chevènement, bien grisant, s’exprimer (sur LCP je crois) et aller à l’essentiel et nous rappeler que toutes les agitations médiatiques actuelles ne sont que fariboles pour nous détourner des vrais enjeux et défis à relever comme le chômage.
      Il va falloir retrousser les manches et ne pas sous-estimer les vis à vis sous peine qu’ils nous vissent.

    18. @ tous : j’entends bien vos arguments et n’allez pas croire que mon questionnement est fait pour défendre ou essayer de défendre ce qui est devenu indéfendable ! Si j’osais, je dirais qu’il est sans doute l’expression d’une angoisse.

      Je suis hélas conforté dans mon approche par les questions qui ont été posées hier soir à la conférence organisée par Marianne avec P. Jorion entre autres. La seule réponse réaliste à ce jour est celle faite par Paul Jorion : « pour demain, on ne sait pas ». Donc 1788 contenait 1789 sans le savoir. Et 2010 ….. Je comprends aussi qu’il ne suffit pas d’attendre comme un âne que le temps passe.

      « Demain est un autre jour ».

    19. @Didier : « Je comprends aussi qu’il ne suffit pas d’attendre comme un âne que le temps passe. » : cette recommandation s’adresse-t-elle à nous, les Honorables Membres de la Blogosphère Lumineuse, ou aux politiques, ces vils et serviles larbins du Grand Capital Planétaire ?

  12. « En espérant que les choses s’arrangent… »

    A vrai dire plus ils se réunissent souvent à de mêmes sommets et plus ils semblent ne savoir même plus quoi faire de plus modeste et différent dans leur propre pays.

    De nos jours les mécènes préfèrent surtout donner beaucoup d’argent à des gens de parti, aux gens du G20 par exemple qu’à de gens n’ayant même plus de quoi s’en sortir faute de mieux en société.

  13. Comment voulez-vous que soit remis en cause un système construit pour avantager ceux qui prennent les décisions ou au service de ceux qui les mettent au pouvoir ?
    Rien ne changera, ils ne peuvent pas se battre contre eux-mêmes, et ce n’est pas un complot, mais c’est ce qui est considéré comme la norme, le juste et l’équitable. Une autre logique n’y a pas sa place, elle devient immédiatement subversive et dangereuse.

    1. @Karluss : je partage tout à fait votre pessimisme. L’ère ultralibérale s’est installée pour longtemps encore, il est possible que personne n’en verra jamais la fin. Je constate que l’idéologie « s’incruste » dans les moyens techniques, c’est évident en ce qui concerne le contrôle social qui bénéficie de tous les progrès techniques. On a beau crier sur tous les tons et tous les toits qu’il est « liberticide », il n’en finit pas de progresser sans jamais régresser. Moralité : l’idéologie répressive n’a même plus besoin de s’exprimer, de se justifier, puisqu’elle est installée de facto. Mieux : c’est un domaine « porteur » pour le capitalisme, là aussi il va organiser l’abondance.

    2. @Karluss: c’est bien ça le problème. De plus, si les temps étaient durs pour nos dirigeants aussi et non pas seulement pour les peuples, ils ne le prendraient pas autant à la légère.
      A titre d’anecdote, je parlais récemment de la crise avec un collègue et il me dit « crise? quelle crise? je n’ai jamais gagné autant que maintenant! ». Il est vrai qu’il venait d’avoir une promotion avec forte augmentation de salaire à la clé. L’attitude de nos dirigeants est du même tonneau…

    3. Absolument!
      Les acteurs du G20 sont les vedettes du feuilleton libéral.
      Ils veulent tourner encore beaucoup d’épisodes.
      C’est « lost ».

    4. c’est la lutte des classes dans sa continuité augmentée de l’effet pyramidal avec saupoudrage par couche successive.
      mais la lutte s’essouffle par abandon progressif de la rébellion ; prions pour la survie des réseaux horizontaux des blogs !
      (vive Crapaud)

    5. En posant le post ci-dessus, j’avais l’impression de m’aventurer un peu. Mais les exemples abondent. Je viens de cliquer sur Agora Vox, et je découvre qu’en Allemagne, on projette de numériser le courrier des chômeurs. Un projet complètement fou dans l’immédiat, mais inéluctable à long terme car il sera « normal » de renoncer à sa vie privée en échange d’une aide publique. Pendant ce temps-là, les marchés se font dans la plus totale opacité, mais ce n’est pas immoral, évidemment. (La fin du secret de la correspondance pour le chômeur allemand.)

      1. ici aussi nous sommes numérisés, archivés, mémorisés ; puissions-nous rester dans la mémoire infinie face au comité de salut public qui s’incarne…
        il faudra garder le cap dans son camp !

  14. « Aide-de toi et le ciel t’aidera » : Avant d’en appeler à Dieu, il faut savoir fournir les efforts nécessaires. Autrement dit, avant de se plaindre, il faut examiner et tenter toutes les solutions possibles. Une fois les efforts accomplis, on peut alors s’en remettre à la Providence.

    S’en remettre à la Providence ? A la main invisible de ce cher Adam Smith ?

    1. La main invisible d’Adam Smith n’était pas celle qu’on lui prête, il entendait par là le bien commun à mille lieux de ce qu’en ont fait les fous furieux aux commandes. D’ailleurs s’il était là, il serait contre la libre circulation des capitaux, n’a t il pas fini sa vie chef des douanes ?

    2. La main invisible (et Adam Smith) :

      C’est du moins ce que l’on en a retenu aujourd’hui parce que, dans son esprit à lui, celui de ce qu’on appelerait aujourd’hui « un homme de gauche », il s’agirait plutôt de dire que le « bien commun s’obtient en dépit du fait que chacun recherche pour soi, égoistement, son intérêt individuel »

      Paul Jorion – L’argent, mode d’emploi – Fayard – 20€ 😉

    3. Quand on comprend bien la religion, on comprend qu’en fait « Dieu » n’agit qu’à travers nous. Sans nous, il n’agit pas. Concluez vous-mêmes. Trop de gens n’ont rien compris à la religion. Il n’y a rien à attendre de quelqu’un d’autre que la bonne volonté des hommes. C’est ça, « Dieu » : un message de solidarité nécessaire et indispensable ! Ce n’est rien d’autre !
      « Au commencement était la Parole et la Parole était Dieu ! » La Parole est le Message divin : la Solidarité, ce qui est le contraire des Droits de l’homme qui disent que chacun peut s’enrichir, comme il veut et comme il peut, jusqu’à pouvoir asservir les autres par sa richesse !
      Absurdité et hypocrisie de cette révolution de banquiers qui voulaient le pouvoir au lieu d’être seulement les pourvoyeurs de capitaux !

    4. La main invisible a pris l’habitude de tourner la vanne de contreréaction positive dans le sens ouverture.
      Le robinet est grippé ouvert.

    5. @Senec : permettez que je contredise votre affirmation : « C’est ça, « Dieu » : un message de solidarité nécessaire et indispensable ! Ce n’est rien d’autre ! » ! J’ai été élevé au biberon dans une religion catholique « 100% orthodoxe », et jamais je n’ai entendu le mot solidarité, ni dans la bouche de mes parents, ni dans celle du curé. On ne le trouvait pas non plus dans le catéchisme de l’époque. Il est vrai que je le prends dans son sens courant, (responsabilités et intérêts partagés), non dans son sens étymologique : « du lat. jurid. in solidum « pour le tout ». » Mais dans ce sens, tout à fait acceptable, la « solidarité envers le tout » n’est pas celle que vous espérez, elle est platement égoïste : c’est celle des gens « solidaires » envers le système qui les nourrit. C’est la solidarité par conformisme, par croyance, où l’on ne se donne même pas la peine de s’informer. C’est celle qui fait qu’il y a des exclus et des inclus.

    6. a crapaud rouge.<>en parlant d’orthodoxie vous pourrez toujours consulte henri delubac le drame de l’humanisme athee,les aspects sociaux du dogme,plonge a l’occassion dans les evangiles(surtout celui de luc tres sensible sur les questions de partage et de solidarite,la parabole du bon samaritain par exemple ,mais aussi la multiplication des pains,l’homme ne vivra pas seulement de pains mais de toute parole de Dieu, l’homme est un parletre.l’homme n’est pas seulement un etre de besoin mais aussi de Desir.je finis avec une citation de Michel De Certeau (que paul a connu apparement)la priere du chretien pourrait se resumer ainsi s’adressant a Dieu et donc aux aux AUTRES .que jamais je ne sois separe de toi !

    7. @gueddi jean-claude : je ne conteste pas que le catholicisme repose sur un sens fort de la collectivité, (au demeurant fondé sur le dogmatisme), mais il n’implique aucunement la solidarité. Celle-ci, qui représente beaucoup plus que le sentiment d’appartenance à une collectivité, est laissée à l’appréciation et l’initiative des coreligionnaires.

    8. les dogmes sont fondes sur l’interpretation des ecritures,les dogmes sont comme des bornes sur la route du croyant, tu as donc ecritures ,tradition, magistere.il y a un appel a l’intelligence de la foi de chaque croyant.En ce qui concerne la concerne la solidarite relis la parabole du bon samaritain .

    9. @gueddi jean-claude : je persiste et signe, il ne faut pas confondre « collectivisme » et « solidarité ». Quand le riche catholique, à l’heure de quitter ce monde, s’inquiète pour son salut et lègue sa fortune à l’Église, il cède au « mouvement collectiviste » que le catholicisme impulse à la société, mais ne manifeste aucune solidarité particulière envers son prochain. La solidarité implique la reconnaissance d’intérêts, de responsabilités et de devoirs partagés qui n’ont a priori rien à voir avec les religions que nous connaissons. Avec son « collectivisme », le catholicisme favorise la solidarité mais sans en faire son prêche, sauf pour s’opposer aux collectivismes athées qui lui font concurrence. Quand la solidarité catholique se manifeste explicitement, elle peut le faire aussi de la pire des manières : je pense au génocide des Tutsis catholique perpétré par des Hutus catholiques sous l’égide d’un état français catholique.

  15. Le dicton : « aide toi, le ciel t’aidera » . ça marche, je vous assure !
    la preuve ? une « nouvelle aristocratie » le met en oeuvre collectivement pour son plus grand profits depuis des decennies et en est trés contente .

    1. Remarque très pertinente, même si le ciel n’a pas était prévenu, il a du boulot et je ne doute pas qu’il soit à la hauteur. Des fois quelques moutons cotonneux entache sa beauté bleu, mais entre-nous le ciel s’en fout.

      Il pleut des mots vides
      un nuage président
      Difficile d’apercevoir le soleil

  16. Le G20, Les G c’est comme les vieux…

    Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s’ensommeillent, leurs pianos sont fermés
    Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter
    Les vieux ne bougent plus, leurs gestes ont trop de rides, leur monde est trop petit
    Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit
    Et s’ils sortent encore bras dessus, bras dessous, tout habillés de raide
    C’est pour suivre au soleil l’enterrement d’un plus vieux, l’enterrement d’une plus laide
    Et le temps d’un sanglot, oublier toute une heure la pendule d’argent
    Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui les attend

    C’est la chanson du Grand Jacques qui me vient à l’esprit…

  17. rien ne bouge, on s’enlise, ou c’est du sur place,
    le monde alentour se délite,
    et même si bordel de plus en plus inconcevable,
    réjouissons-nous du temps qui passe, qui reste

    Sandra Nkaké – Mansaadi – La Mauvaise Réputation
    http://www.youtube.com/watch?v=NNjVFDS56gY&feature=player_embedded#!
    et pour accompagner la descente le soleil du soir
    Radiohead – Faust Arp (Thumbs Down Webcast)
    http://www.youtube.com/watch?v=NAUTvjMyN6Q&feature=related

    et vidéos Clément Rosset sur le bonheur
    http://www.le-monde-des-religions.fr/articles/clement-rosset.html

    bonne journée à tous

  18. L’autorégulation des marchés fonctionne, le verdict est toujours le même, en l’absence d’interventions de l’exterieur c’est la contraction de la masse monétaire puis la faillite (qui est systématiquement repoussée par la planche à billet).

    Après s’être autoréguler pendant des milliards d’années, les étoiles finissent en naines blanches, trous noirs … (en passant bien sûr d’abord par le mode supernovae), bref après l’inflation la grande crise déflationniste qui emporte tout sur son passage, pourtant personne n’a jamais parler d’un problème d’autorégulation des étoiles, pourquoi le faire pour les marchés ?

  19. Entendu ce matin aux infos d’Inter, la voix de notre élu de l’Élysée, qui répondait à ce qui devait être des critiques vis-à-vis de l’absence d’accord lors du G20. Le teneur de ses paroles, proférées sur un ton très énervé, était à peu près ceci :

    « mais enfin, que voulez-vous ? Nous avons discuté, et c’est très bien ! Croyez-vous qu’il soit préférable que nous ayons des guerres commerciales, voire des guerres tout court ? »

    Pourquoi ces termes si agressifs ? Il m’a semblé en l’entendant qu’en fait on est loin du « tout s’arrangera », et que derrière les sourires de façade les couteaux sont très affûtés.

    1. Mais il plane ou quoi ? on est déjà en pleine guerre économique. Il croit que les Chinusa vont nous faire des cadeaux ?

      Quand aux guerre « tout court », qu’il demande aux Irakiens ou a d’autres… ha oui, y a que les Français qui l’ont « élu » alors le reste du monde …

      Sans compter que les multinationales livrent une guerre sans merci a tous les peuples de la planète.

    2. Bien sûr que la guerre économique fait rage. Mais les propos qui suivent ces sommets sont toujours lénifiants, chacun annonçant qu’il est très content. Là, le ton laissait supposer une ambiance inhabituelle.

    3. La réponse de Sarko est symptomatique. Différents secteurs capitalistes utilisent déjà les Etats pour prendre des mesures protectionnistes, et en préparent beaucoup plus, ce qui peut conduire à des guerres commerciales ou tout court. Guerres ouvertes, car il y a déjà des guerres commerciales et tout court limitées.

      La réponse sur le style « on en fait déjà beaucoup », alors que les désaccords sont croissants, sont la preuve du désarroi de Sarko et des autres. Ils sont conscients qu’ils ont été élus comme amuseurs publics cachant le pouvoir réel du capital. Mais le décor s’effondre et les dialogues appris à force d’études et de sacrifice sont devenus inaudibles…Une tragédie…

    4. @jean-françois

      ce que vous rapportez ne m’étonne pas, je les imagine très bien autour de leur table de huit, chacun campant sur ses positions et songeant au contrat de pipeline en vue avec un dictateur d’asie centrale, sinon au dernier missile subsonique développé par la R&D… nationale. d’ailleurs en économie, je ne suis vraiment pas expert, mais les mouvements de l’industrie des armements vaut bien des discours.

  20. Bien vu, Monsieur Jorion, de ré-enfoncer le clou en insistant que ce n’est pas avec les mêmes shémas de pensée que l’on corrige un problème.
    Et ceci, que les solutions soient par la suite plus au moins bonnes.. du moment qu’elles soient les moins pires, jouons modeste. Je laisse la perfection à dieu, c’est son job.

    De mon coté, j’ai fait ce week-end un exposé rapide de la situation mondiale (avec chiffre à l’appui) à un retraité, donc, quelqu’un qui a un capital temps pour suivre l’info.
    Ce qui m’a démontré la puissance de la désinformation qui agit sur lui est qu’il a pali de façon prononcée au moins trois fois…
    Il a d’ailleurs dit, lorsque nous nous sommes quitté, que nous allions en reparler. Comme quoi, avant mon discours, il avait déjà des doutes. Ca coinçait aux entournures du discours officiel dans son esprit.

    Bref, on a encore du boulot.

    1. Une chose à signaler à tous : regardez les REACTIONS à cet article qui ne fait QUE relayer la pure propagande :
      http://www.lemonde.fr/economie/reactions/2010/06/27/les-pays-du-g20-au-defi-de-consolider-une-croissance-fragile_1379536_3234.html

      Pourtant, les abonnés au monde seraient-ils franchement majoritairement de gauche…??
      Dites-moi.
      Ou alors, ils finissent par avoir peur, par réflexe communautaire, car ils savent qu’ils vivent en société, pour leurs petites économies de plusieurs milliards, me direz-vous…

      Il y avait un « pont trop loin », n’est-ce pas? Et si existait un sommet trop inutile..??

    2. Un « exposé à un retraité » ? Qui a pâli plusieurs fois ? C’est marrant, je vois cela d’ici !
      Pour ce qui est du Monde, c’est un journal de gauche, non ?

    3. Ce n’est un journal de gauche que pour les vieux conservateurs, nostalgiques d’ancien(s) régime(s)…

  21. Le Crédit mutuel et Banco Popular vont créer une plateforme bancaire en Espagne
    le 28/06/2010 Agefi
    Le Crédit mutuel CIC et Banco Popular ont annoncé un accord visant à créer une nouvelle plateforme bancaire en Espagne et au terme duquel la banque mutualiste française prendra 5% du capital de la banque espagnole. Cette plateforme bancaire disposera de deux milliards d’euros d’encours et sera dotée de 123 agences en Espagne. « Le Crédit mutuel investira 312 millions d’euros, ce qui valorisera la plateforme à 625 millions d’euros », précisent les deux banques. Le Crédit mutuel a racheté en 2008 le réseau de banque de détail de Citigroup en Allemagne, devenu Targo Bank, et pris le contrôle l’an dernier de la société de crédit à la consommation Cofidis.

    combien de pertes à venir ???

  22. Vous ne trouvez pas cela d’un grand optimisme — ça me rassure beaucoup ;0(

    Le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale estiment que si nous optons pour un programme de réformes plus ambitieux, cela pourrait mener aux résultats suivants sur le moyen terme :

    * la production mondiale s’accroîtrait de presque 4 billions de dollars;
    * des dizaines de millions d’emplois seraient créés;
    * encore plus de personnes sortiraient de la pauvreté;
    * les déséquilibres mondiaux seraient sensiblement réduits.

    http://g20.gc.ca/fr/sommet-de-toronto/documents-du-sommet/declaration-du-sommet-du-g-20-a-toronto/

    1. Mais bien sûr, c’est pour justifier les programmes d’austérité, de l’intox pure et dure. C’est comme l’article du Figaro cité ci-dessus. Ces mensonges sont scandaleux, mais comme ils seront oubliés d’ici 3 jours, ils peuvent les dire autant qu’ils veulent.

  23. Psaume 22 (23)

    Le Seigneur est mon berger,
    Rien ne saurait me manquer.
    Le Seigneur est mon berger :
    Je ne manque de rien.
    Sur des près d’herbe fraîche,
    Il me fait reposer.

    =============================

    La consommation en biens courants aux USA est en baisse de 0,9 % (nathan’s edge), les « saving rates » en augmentation de 4% (zerohedge), ne me demandez pas sur quelle durée.

    Le G20 a raté une occasion de prendre des décisions, il n’est pas sûr qu’il y aient encore beaucoup d’occasions de ce genre. Je serais personnellement pour la révocation de l’ensemble du personnel politique qui a participé à ce G20. Pour ne rien décider, ils sont inutiles ! S’il faut ne rien décider, nous pouvons nous passer d’eux !

    Ce qui a prévalu c’est TINA, dans le genre ne rien céder par habitude, car céder c’est donner de l’espoir. C’est sciemment qu’on désespère le monde entier et qu’on ne cède rien, car avancer dans n’importe quelle direction serait se dédire. Rien n’est possible pour ne pas déstabiliser le monde, amoindrir le pouvoir. Si l’on commence un changement l’on ne sait pas jusqu’où iront les revendications, c’est cela la manière de pensé de l’ensemble des politiques.

    La dette pèse comme un couvercle bas et lourd
    Sur les cervelles ensorcelées,

    exprès !!!!

    L’euphorie est un danger pour les pouvoirs

    1. Quand la dette grasse et lourde pèse comme un couvercle
      Sur l’économie gémissante en proie aux déficits,
      Et que de l’horizon embrassé par Merkel
      Elle nous verse une rigueur plus triste que le FT ;

      Quand le budget est changé en un cachot humide,
      Où la croissance, comme une chauve souris,
      S’en va battant les murs de son aile timide
      Et se cognant la tête à des taux pourris ;

      Quand la presse étalant ses immenses trainées
      D’une vraie reprise imite les niveaux,
      Et qu’un peuple bavard d’infâmes informés
      vient tendre ses filets au fond de nos cerveaux ;

      Des ordres tout à coup sautent avec furie
      Et lancent vers le floor un affreux hurlement,
      Ainsi que des traders perdants et sans Ferrari
      qui se mettent à geindre opiniâtrement.

      Et de longs trilliards, sans valeur ni éthique,
      Défilent lentement entre les banques ; l’Espoir,
      Vaincu, pleure, et l’Angoisse atroce, despotique,
      Sur nos vies dévastées plante son drapeau noir.

    2. S’ils ne sont pas d’accord, ils ne peuvent rien décider sauf s’il y en a un qui commande les autres. Mais, on ne révèle pas ça ainsi !

    3. « La dette pèse comme un couvercle bas et lourd
      Sur les cervelles ensorcelées »

      Un petit coup de spleen baudelairien ?

  24. les membres du G20 se sont engagés, l’an passé lors d’une rencontre à Pittsburgh, à éliminer les subventions aux combustibles fossiles (charbon, pétrole, gaz) et que ces subventions se chiffrent, pour les pays riches, à environ 100 milliards de dollars…

    Êtes-vous encore nombreux à croire que les pauvres petites compagnies pétrolières ont besoin de l’argent des payeurs de taxes pour arrondir leur fin de mois?

    Peut-être pour aider certaines compagnies qui elles prennent de grands risques ;0(
    — la saison des ouragans commence prochainement à suivre >>>

    http://www.intellicast.com/Storm/Hurricane/CaribbeanSatellite.aspx?animate=true

  25. Le discours officiel n’est jamais la vérité dite aux opinions, c’est en fait un peu plus tard que nous commençons alors mieux comprendre le pourquoi de tout ce cirque.

    http://www.boursier.com/vals/ALL/l-economie-mondiale-pourrait-rechuter-eco-2932.htm

    « La BRI rappelle la nécessité d’assainir au plus vite les finances publiques des Etats pour éviter que les risques de volatilité financière, les dysfonctionnements des marchés et les tensions sur les financements ne réapparaissent.  »

    En coulisses ils assènent continuellement les Etats d’agir au plus vite, mais à la réflexion je me demande si c’est vraiment plus judicieux afin déjà de pouvoir mieux faire le tri entre certaines valeurs les plus sures, fiables aussi à 100% depuis quelques temps sur les marchés. En vérité,
    les mauvais perdants refusent toujours de reconnaître leur propre échec les premiers.

    Comment le bien pourrait-il venir alors qu’on préfère surtout davantage plus mal payer les êtres au lance pierre, de plus si demain les Etats ne sont plus guère en moyens de réparer les dégats, les pots cassés qui pourra encore maintenir la paix sociale entre les gens demain ? Les seuls gens du Marché peut-être ?

     » Hélas quand on devient trop dur et riche, la générosité disparaît partout . » Citation italienne

    Pardonne moi ami(e) lecteur, mais les dirigeants du monde ne contribuent guère mieux à un meilleur retour à la confiance comme à la moralité, l’histoire les jugera même sévèrement.

    « Faut surtout pas s’inquiéter avec les gens les mieux protégés de ce monde ! »

    On juge l’arbre à ses fruits. [Saint Matthieu]

    1. @ yvan :

       » Et laissons tomber les citations religieuses, on sait à qui elles rapportent le plus… »

      Comme je vous comprends,

      Mais ne pensez pas toujours cela il y a certainement des citations religieuses qui pourraient encore vous apporter et nous donner autre chose comme pour autrui, voir même faire davantage grincer des dents surtout par rapport aux funestes valeurs mercantiles d’aujourd’hui, quand bien même la foi au Pape ou envers autre chose vous aurait définitivement quitté comme pour beaucoup.

      Personnellement ce sont surtout certaines citations religions religieuses qui m’ont permis d’y voir un peu plus clair mais pas seulement sur le capitalisme et le libéralisme marchand.

      Les rêves qu’on entretient deviennent des prières… et les prières auxquelles on ajoute foi deviennent réalité ! [Robert Blondin]

      Seule la prière approche de cette concision et de cette pureté qui fondent la vérité de l’écriture. Ecrire, c’est comme une prière, aller à l’essentiel. [Elie Wiesel]

      Trois choses annulent les funestes décrets divins défavorables : ce sont la prière, la charité, le repentir. [Le Talmud]

      Donnez plus encore, vous les riches ! L’aumône est soeur de la prière. [Victor Hugo]

      La cloche dit : Prière ! Et l’enclume : Travail ! [Victor Hugo]

      La prière commence où les capacités humaines (triple six) finissent. [Marian Anderson]

      La prière est la forme d’énergie la plus puissante que l’on puisse susciter. [Alexis Carrel]

      La prière a un plus grand pouvoir que les hommes ne l’imaginent… [Lord Alfred Tennyson]

      Il faut toujours prier comme si l’action était inutile et agir comme si la prière était insuffisante.
      [ Sainte Thérèse de Lisieux]

      Si la prière ne change pas notre destin, elle change nos sentiments, utilité qui n’est pas moindre.
      [Joseph Joubert]

      On ne prend pas une femme par le raisonnement. On ne la prend pas par la prière. On la prend.
      [Ninon de Lenclos]

      Courtes prières pénètrent les cieux ça fait parfois tomber la pluie et la grèle. [Proverbe breton]

      Il ne crois pas au Ciel mais qu’il fasse quand même des prières, on sait jamais …[G Wolinski]

      Surtout quand les gens sont de plus en plus poussés à la révolte universelle faute de mieux.

      Et si je prie autant c’est peut-être afin de moins être poussé à la révolte et à la vengeance.

      Nous prions hélas trop souvent pour nous sauver d’abord mais jamais pour les autres.

      Si vous ne trouvez pas une prière qui vous convienne, inventez-la. [Saint Augustin]

      Une heure de justice vaut soixante-dix ans de prière. [Proverbe turc]

      Le rire est meilleur que la prière pour le salut. [Henri Gougaud]

      La patience est la plus grande des prières. [Bouddha]

    2. Yvan, normalement si on fait une citation religieuse, c’est pour un contenu philosophique précieux. Seriez-vous à ce point allergique à la philosophie « religieuse » ? La religion n’est pas une affaire de curés, c’est un ensemble de repères qui désigne des valeurs et un comportement. Pour vous les valeurs, c’est de l’argent ? Une calculette suffit dans la vie.

    3. Senec : dites-moi si la religion catholique a respecté au moins UN des 7 péchés capitaux…???

      Il y a une chose dont j’ai horreur même au-dessus de l’argent, c’est l’hypocrisie. Certes les deux sont extrêmement liés. L’hypocrisie servant de socle pour cacher le pouvoir de celui qui possède…

      Messieurs, j’en profite pour re préciser que toute force « supérieure » n’est absolument pas utile, d’autant que les religions ont prouvé tous les dégâts qu’elles pouvaient causer depuis des millénaires.

      Cela dit. Lorsque l’humain finit par se prendre pour un dieu, ne lui reste plus que l’argent pour le devenir…
      Et voilà où nous en sommes…

      Chapeau. Belle victoire du coté animal de l’humain… 1 but presque atteint à 0.

    4. Jérémie.

      Les citations, et surtout celles que l’on lancent pour les autres sans se les appliquer à soi-même, tu les prends, tu les tournes dans le sens des aiguilles d’une montre comme je viens de faire avec un faisceau de brins de cuivre, tu les tailles en pointe, et tu en fais ce que tu veux.

      Si je devais réagir à chaque erreur de conduite que je vois sur la route, je serais encore plus « désagréable »…

    5. tout a fait yvan!l’opium du peuple n’est pas la religion mais le travail (simone weil)

    6. Yvan même si nous ne pouvons nous entendre à travers certaines citations religieuses ou pas venant de ma part, vous pourrez peut-être me rejoindre sur le raisonnement suivant.

      L’histoire n’est pas terminé ils ont peut-être remporté une belle victoire médiatique sur le moment, mais sur le fond ont-ils vraiment bien gagnés l’estime et le respect des peuples ?

       » Chapeau. Belle victoire du coté animal de l’humain… 1 but presque atteint à 0.  »

      Non Yvan ce n’est pas du tout une belle victoire, je dirais plutôt match nul pour le moment, vous savez si ça se trouve ils n’ont plus guère de petits joueurs à nous opposer sur le plan de la morale comme de l’éthique, religion ou pas ce n’est pas non plus toujours à cause du ciel que les hommes n’en font parfois qu’à leurs têtes sur les marchés comme autre part.

      Mais c’est vrai vous avez raison il ne faut pas toujours que les gens du marché se placent comme ça brutalement à la tête des autres, car sinon à quoi servent encore des gens comme vous et moi en société ? Mais encore, pensez-vous vraiment que le seul aspect animal de l’homme puisse se laisser amadouer comme ça quand bien même le monde basculerait davantage demain dans un plus grand sentiment anti-ceci ou cela à cause de la grave crise actuelle du capitalisme ?

      Soyez sympa Yvan même si les choses se précipitent davantage j’espère au moins que vous prendrez ma défense, il faut pourtant un peu de tout pour faire un monde. Laissez-moi encore prier les marguerites et les paquerettes s’il n’y a plus que cela qui me fait du bien, surtout en ce moment faute de travail ou d’argent. A chacun son opium comme dirait le grand Karl Marx.

    7. @ Yvan

       » Si je devais réagir à chaque erreur de conduite que je vois sur la route, je serais encore plus « désagréable »… »

      Quelle sage conduite de votre part, vous voyez qu’il ne sert alors à rien de démarrer au quart de tour en matière de religion, surtout qu’il n’est pas non plus certain que cela soit toujours à cause du seul fait religieux que les choses restent autant dans l’impasse de nos jours, possible aussi que le seul vocabulaire des gens du socialisme ne contribuent guère mieux à libérer l’esprit des hommes de cette grande dualité actuelle.

      Mais c’est normal que vous réagissiez comme cela moi même si j’étais anti-religieux à votre place,
      surtout en ce moment faute d’argent ou de travail je ne me priverais pas non plus de casser du sucre sur le religieux, je vous trouve d’ailleurs très bon dans ce domaine hélas je vous le dis tout net sans non plus vous être trop désagréable cela ne pourra suffir, croyez moi, enfin à chacun sa vision des choses et des événements tout le monde ne voit bien sur pas du tout le même film à travers ses propres préférences de coeur et de raison avant tout.

    8. yvan. ne vous amassez pas de tresors sur la terre ou les mites et les vers font tout disparaitre ou les voleurs percent les murs et derobent.mais amassez-vous des tresors dans le ciel ou ni les mites ni les vers ne font de ravagent,ou les voleurs ne percent ni ne derobent.car ou est ton tresor la aussi sera ton coeur. la propriete n’est qu’un concept selon moi,comprend moi bien yvan,crois moi,tout nous est pris a la fin ,toujours pris entre la pitie et la colere , ma femme , mon mari ,mes enfants, ma maison ,ma voiture etc… mon moi mon moi mon, on a rien ici bas tu finis entre 4 planches en bois et tu emportres que dalle.au fait la citation est de l’evangile selon saint-mathieu verset 6/19.je suis a un autre niveau de realite sans pretention aucune nous faisons que partager.

    9. yvan sache encore ,que sur le plan anthropologique il n’y a pas un aspect de la realite humaine qui ne soit pas touche par la religiosite,religion du travail et ses victimes(je travaille, tu travailles,il travaille,nous travaillons ,vous travaillez , ils profitent)religion du fric ,religion politiques etc….

  26. Ce que les dirigeants ont surtout compris, c’est que les populations sont prêtes à tout accepter et que les risques de « révoltes » violentes sont quasi nuls, et même si elles avaient lieu au niveau local (p.ex. d’un pays) leur impact resterait limité (ce sont les conséquences de la mondialisation). Dans de telles circonstances, rien n’empêche les dirigeants de continuer comme avant et même de renforcer la mondialisation et le système néolibéral, qui provoqueront à terme la disparition des classes moyennes, de la démocratie et de la sécurité sociale. Seul espoir : c’est en voulant y arriver trop vite que les risques d’un effondrement soudain du système sont réels … A ce moment-là les peuples auraient une opportunité de changer le système.

    1. @ Le marin

       » Ce que les dirigeants ont surtout compris, c’est que les populations sont prêtes à tout accepter et que les risques de « révoltes » violentes sont quasi nuls,  »

      Pas étonnant au regard des dernières choses mises en place un peu partout, histoire de faire peur à un peu plus de gens à la fois. Je pense au contraire qu’il y aurait des choses bien plus saines à mettre en place afin de moins pousser les gens au mécontentement, à l’écoeurement, à la révolte, il y a en effet une limite à ce que l’homme ou l’humanité puisse endurer, dans la peine comme l’autre malheur de plus enfin c’est mon avis. Surtout que les caisses de santé sont déjà bien assez sollicités comme ça pour réparer les gens en vain.

      Personnellement j’ai toujours respecté les lois et la police, mais vous savez lorsqu’il fait de plus en plus chaud les gens finissent alors par perdre beaucoup leur calme et leur patience en société.

      Vous verrez un jour ou l’autre ils ne pourront pas toujours se moquer de leur monde de la sorte.

    2. Pour rebondir sur ce que vous écrivez, le marin, il est intéressant de remarquer que lors de la précédente grande crise les remous populaires ont eu lieu non pas en 1929 mais quelques années plus tard, à partir de 1933. Il n’est même pas rare, au cours de l’histoire, que les jacqueries surviennent alors que les choses commencent à s’arranger.
      Les peuples réagissent lentement mais quand ils se sont mis en marche, plus moyen de les arrêter et ça fait des dégâts. Nos dirigeants feraient bien de ne pas trop se fier à la timidité des réactions actuelles.

    3.  » Nos dirigeants feraient bien de ne pas trop se fier à la timidité des réactions actuelles. »

      C’est que je pense aussi nos dirigeants péchent sans doute beaucoup trop par excès de richesses, confiance et de pouvoir, évidemment tôt ou tard cela n’aménera pas de meilleures choses, je peux bien sur me tromper mais à force de tirer sur la ficelle, la ficelle entre les élites et le peuple finira alors par se rompre plus violemment encore, comme c’est fort dommage pour beaucoup.

    4. Chaque fois qu’un changement s’installe par petites étapes, si ténues, faibles, et lentes, qu’il semble toujours proche de la position initiale en ne creant que d’infimes perturbations (proche du point d’equilibre à faible entropie comme dirait Zébu), il faut soit un discernement aigu, une ruse de siou et une mémoire d’éléphant pour s’en apercevoir.

      depuis, 20 ans le discours neoliberal s’est installé dans nos consciences sur ce mode anesthesiant.

      esperons que les changements brutaux liés à la crise nous sortent massivement de notre torpeur et provoque ungrand desordre social citoyen

  27. Voir ces « dirigeants » s’esclaffer et se donner des grosses tapes dans le dos, à la face du monde, pour finalement interrompre leur « réunions au sommet »pour aller voir le match de foot Angleterre-Allemagne, me met en état de sidération totale.
    « Grave faute d’arbitrage » titrent les média……. Merkel a gagné par erreur de l’arbite.
    A quand un « loto politique » pour remplacer le suffrage universel?
    « A la « mondiale des jeux », seul ceux qui ont joué ont gagné…. »

    1. Vous admettrez bien volontiers que Jérémie n’aide guère mieux à faire revenir le moral et la
      croissance sur le blog, surtout qu’il fait un peu chaud en ce moment préfère plutôt la pluie.

    2. Certains philosophes font le parallèle entre capitalisme et sadisme.

      Philosophie et post-modernité
      le seul lien social réside dans l’échange de marchandises de la part de producteurs isolés, et non dans une chaîne de dons et de contre-dons. La solitude irrémédiable de l’être humain, qu’énonce Sade et dont il se complait, n’est pas ontologique et éternelle, mais quelque chose qui se mettait en place justement à l’époque de Sade. Celui-ci a sans doute le mérite d’avoir poussé jusqu’au bout les conséquences de ce que Kant a appelé la «socialité asociale» où les atomes sociaux ne se rencontrent que pour satisfaire leurs besoins selon leur puissance sur le marché.

      Les oeuvres de Sade semblent une métaphore de la modernité et de son absence de bornes, d’un désir furieux et vide face à un monde vidé de signification qui ne peut s’affirmer que dans la destruction, parce qu’il n’existe rien de concret qui puisse assouvir ses désirs illimités – exactement comme il arrive pour la forme-marchandise. Comme la forme-marchandise doit consommer le monde jusqu’au dernier reste pour s’affirmer, les «libertins» doivent consommer leurs victimes jusqu’à la dernière once de chair pour s’affirmer. Ils se retrouvent face à l’impossibilité de jouir dans un monde dont ils ont eux-mêmes fait préalablement un désert, et face à la nécessité d’augmenter toujours les doses de l’ersatz, toujours insatisfaisant, qui leur tient lieu du plaisir. En lisant ces oeuvres comme des métaphores du monde moderne et de ce qu’y sont le sujet, l’objet et le plaisir, elles acquièrent effectivement une valeur prémonitoire très supérieure à celle que leur attribuent leurs amateurs habituels, et pour une fois le rapprochement avec Kafka ne paraît pas complètement déplacé. Pour le reste, la ferveur contemporaine pour Sade semble répondre à ce que le marquis lui-même avait déjà si bien dit: «Il est très doux de scandaliser, il existe là un petit triomphe pour l’orgueil qui n’est nullement à dédaigner»48.

    3. Allez, ne déprimez pas ! La bonne nouvelle c’est qu’il y a de moins en moins de gens crédules. Aujourd’hui un type de 75 ans démissionne (le président de la fédération française de foot), si, vous avez bien entendu, 75 ans. Si avec ça on a pas converti 50 000 personnes aux courants d’idées qui s’expriment sur ce blog…

    4. C’est bon signe Liervol! C’est que ça va s’arranger!
      Moi j’en suis juste à récessionner! Pas sorti de l’auberge… je guette la 2ème barre du W…

    5. Et moi je tends vers l’aboulie, depuis le mois d’avril… Peut-être qu’il faut se rendre dans l’imaginaire, l’imaginaire n’est pas l’image… Une amie est au Canada, j’imagine des lacs et des paysages merveilleux. L’imaginaire c’est rêver en plein jour… Peu-être que seules nos images nous appartiennent, plus que les mots qui ne sont que des shèmes. La réalité est inhospitalière….

  28. Excellente déclaration deDamien Millet – Sophie Perchellet – Eric Toussaint (respectivement porte-parole, vice-présidente du CADTM France et président du CADTM Belgique)
    http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article17871

    Conclusion:
    « Alors, ni G8, ni G20, mais il faut s’attaquer à la racine du problème en expropriant les banques pour les transférer au secteur public sous contrôle citoyen, en réalisant un audit citoyen de la dette publique afin d’annuler la dette illégitime, en instaurant une véritable justice fiscale et une redistribution plus juste de la richesse, en luttant contre la fraude fiscale massive, en remettant au pas les marchés financiers par la création d’un registre des propriétaires de titres et par l’interdiction des ventes à découvert, en réduisant radicalement le temps de travail pour créer des emplois tout en maintenant les salaires et les retraites. Pour cela, il est urgent de créer une vaste mobilisation populaire pour faire converger les luttes locales sur le plan international et venir à bout des politiques de régression sociale. »

    1. Un Etat ne devrait jamais avoir de dette, car c’est infame d’endetter un peuple entier et de faire reposer cette charge sur la tête de tous les citoyens ! C’est indigne d’un Etat comme d’un Roi, un roi ni un Etat n’ont de dettes ! C’est monstrueux qu’on en soit arrivé à penser qu’il était normal d’endetter des millions de personnes par l’intermédiaire de l’Etat, c’est indigne, cela avili l’Etat. l’Etat n’a pas de à avoir de dettes, c’est tout !

      Le pouvoir régalien c’était de pouvoir frapper monnaie. Le pouvoir doit revenir à l’Etat. Oui il faut exproprier les banques. Et pas seulement les banques, tous les lobbies. Il faut aussi nationaliser Bouygues, Suez, Veolia, etc. Et ces entreprises doivent être gouvernées par le principe du mutualisme, comme une mutuelle, par leurs adhérants., usagers.

      Nous y viendrons tôt ou tard. L’actionnariat à fait assez de mal et doit être aboli. Voilà le fond de ma pensée, sur un blog non radical.

    1. Je rêve d’une faillite massive du secteur, et de l’impossibilité du renflouement, qu’on en finisse avec cette finance folle sans âme qui détruit l’homme.

    2. Non, dégoutée, je suis vraiment dégoutée, non seulement il y a de plus en plus de chômeurs alors qu’il y a de plus en plus de choses à l’abandon, comme il y a de plus en plus de gaspillage, comme chaque ville ressemble à chaque autre, en dehors des vieilles choses il n’y a plus d’identité partout le même béton sans aucune recherche du beau, partout les mêmes boutiques avec les mêmes enseignes.
      Uniformité grise qui s’installe et pourtant j’ai la chance de vivre à la campagne en ville.
      Il n’y a plus de restaurant où c’était la fête comme dans les années 70, il n’y a plus de boites de nuit, il y a en avait 5 chez moi pour tous les âges, aujourd’hui il n’en reste rien. Des machines à sous ont remplacé l’une d’elle, les autres, c’est des villas qui les remplacent. Il n’y a plus de camping mais des immeubles à la place et la petite vallée qui sentait bon les fleurs et les légumes des paysans n’est plus qu’une vallée dortoir.

      Ma petite ville était un village, tout le monde se connaissait, aujourd’hui les derniers vieux disparut c’est fini, c’est le chacun pour soi, c’est le vide. Beaucoup de commerces d’avant sont devenus soit des banques soit des assurances.
      C’est fini le temps du traiteur où le saumon comme le foie gras avaient du goût.

      En définitive, on vit mieux en Italie, qu’en France, c’est resté plus conviviale, en France, il y a beaucoup de prétention et pas beaucoup d’action, pas une seule grève pour le prix des pâtes.
      Sommes nous donc si esclaves que nous ne voyons même plus que nous le sommes ?

    3. la faillite est deja bien réelle, sans l’argent public et en nous montrant leurs vrais comptes ..la plupart des banques US et européennes sont en cessation de paiement…tous les stress tests et autres plaisanteries n’y changeront rien…changer les règles comptables à la mi temps du match quand on est mené 5/0 c’est tricher….j’ai pas dit trichet mais c’est quasi pareil ….
      Oui vive la dolce vita, remember les années 70..on pouvait sortir le soir sans crainte à pas d’heure,le mot chômage était absent des conversations….de la bonne musique….cela ne pouvait durer …le chômage et le chômage élevé en ce moment est tout sauf un hasard il est totalement volontaire…ni Sarkozy, ni Cameron, ni Obama n’ont la moindre envie de diminuer ‘trop’ son niveau actuel, l’excuse est trop belle pour faire passer (ou essayer)leurs politiques anti travail ..le plein emploi est pour ces messieurs à absolument éviter (malgré leurs discours qui disent le contraire) …mais un monde comme ça a peu de chance de survivre encore bien longtemps…. quand une majorité de la population sera rendue insolvable, le coup du crédit à outrance ça marche une fois pas deux….reste la guerre …c’est en général le stade final de chaque cycle capitaliste….un système qui s’autodétruit….mieux que ‘Mission Impossible’…

  29. « Entre trois semaines et trois mois » , c’est aussi « chacun pour soi et Dieu pour tous », non ?

  30. le pseudo ‘peak oil’ semble être une vaste blague montée par les gros groupes pétroliers..du pétrole en veux tu en voila

    La compagnie pétrolière britannique Encore Oil a affirmé lundi avoir fait l’une des découvertes les plus prometteuses de ces dernières années en mer du Nord. Le gisement de Catcher, qui se situe sur la côte est de l’Ecosse, pourrait contenir jusqu’à 300 millions de barils par jour, et de nouvelles prospections pourraient augmenter ce chiffre de manière « très significative », ajoute Encore Oil. Cette découverte pourrait faire de Catcher l’une des découvertes les plus importantes en mer du Nord depuis celle de Buzzard, un gisement d’1 milliard de barils trouvé au large d’Aberdeen en 2001. La campagne de forages a donné jusqu’à présent des résultats « véritablement exceptionnels », a affirmé Alan Booth, le patron d’Encore Oil.

    1. Quelle autre bonne nouvelle pour l’humanité ne vivre d’abord que pour toutes ces choses, le pétrole, la croissance, l’argent, la réussite, la politique, le G20, c’est sur tout cela nous sauvera de la faillite.

    2. Dissy.
      Ce n’est pas seulement parce que j’ai participé à la réalisation des plus gros raccords rapides des plateformes pétrolières de Norvège que je vous écris. 2,3 mètres de diamêtre.
      C’est aussi parce que l’Arabie Saoudite ne peut plus fournir d’excédents (pics de demande) car sa consommation intrieure a tout simplement augmenté. Mais sa, c’est l’excuse officielle…

      Vous voulez nous dire que nous allons vivre dans la menace d’une petite aspersion des côtes par un truc dans le genre golfe du Mexique..??
      Les contraintes sont dingues.
      Et là, regardez ce qu’il faut dépenser par litron de pétrole…

      Coût d’exploitation de la plateforme du mexique : 500 000 dollars par jour…

      Et pourquoi croyez-vous que les ricains n’exploitent pas leurs réserves « rentables »…?
      Ils veulent être les derniers à en avoir, tout simplement.

    3. Non, Tartar.
      Sans prendre de risque, on ne fait rien.

      Mais cela rejoint une de mes expressions favorites au niveau professionnel : « donnez-moi les moyens de vos ambitions »

      Tout tourne autour de ça.
      Et dans ce qui « tourne », il y a l’autre coté du balancier : on évacue le risque, ça rapporte plus… sur le moment.

      Voir verset 7 chapitre 4 du testament selon Saint Kapital : « on prend tout de suite et on se sauve avant que d’autres comprennent ».

    4. Il y a du pétrole à gogo sur terre…ce n’est pas pour cela qu’il faut l’utiliser sans compter, mais il ne faut pas accepter non plus la fausse idée de ‘pénurie imminente’qui n’a pour but que de faire monter artificiellement les cours en faisant croire au mythe de la dite ‘pénurie’..le Brésil a découvert une immense réserve dans ses eaux territoriales au large de Salvador..en Alaska idem pétrole à gogo, même au Québec dans le holf su st laurent sans parler des dégoutants sables bitumineux d’Alberta… mais chuut faut pas le dire…les écolos marchent la dedans comme des naifs ou sont manipulés pour faire accréditer cette thèse….plus de pétrole mon dieu que va t’on devenir….il serait surtout temps de développer une autre source d’énergie moins polluante..ce ne sont pas les moyens qui manquent mais les lobbys du pétrole bloqueront le plus longtemps possible afin que cela n’arrive pas de leur vivant…

    5. Alan Booth, EnCore’s Chief Executive Officer, commented, « The results of this side-track have confirmed that Catcher and Catcher East are one contiguous accumulation. Initial analysis of the seismic data, now calibrated by drilling, suggests that block 28/9 could possibly contain a series of discoveries that would form one of the larger North Sea oil accumulations of recent years. EnCore’s initial scoping analysis indicates that the Catcher feature (including East and North) may contain Oil in Place of up to 300 mmbbls. Further work will be needed to determine likely recovery rates. In addition, the surrounding prospects in the block, which have yet to be appraised, could add very significantly to this number. The Catcher drilling program has to date delivered a truly exceptional result, and I would like to thank both our own staff and those of our co-venturers for their commitment to wildcat exploration in the UKCS. »

      http://www.rigzone.com/news/article.asp?a_id=95213

      erreur du journaliste du Figaro, en fait 300 millions de barils sur place

    6. Le Peak Oil n’est pas une blague, car déjà le peak oil, c’est le maximum de production de pétrole sur Terre, toute énergie fossile ou ressource sur Terre ont un maximum, de plus je vous conseille d’aller sur ce site Oleocene.org et vous verrez sur le forum, les réserves de pétrole qui sont actuellement en cours d’exploitation et les réserves qui reste encore a trouvé, en tout cas il n’y a plus d’énorme réserve comme dans la péninsule Arabique, la réserve que vous citez, c’est qu’une estimation et de plus elle n’arrivera jamais à combler le déclin des réserves en mers du nord et de plus 300 millions de baril, c’est rien du tout, le monde en consomme 80 millions de baril par jour.

      Faut se réveiller, le pic pétrolier, est une réalité qui va ce combiner avec la crise économique et les autres crises. C’est en disant que ça ne va pas arriver, que l’homme c’est mis dans les enmmerdes, alors je ne vois pas pourquoi il faudrait continuer se comportement de l’autruche! Même sur le site de Paul Jorion, certaine personne ne remarque même pas que toutes les crises semble se réunir en une seul.. peut être que actuellement elle est surtout économique, mais la crise énergétique, climatique, de la biodiversité, des ressources ne sont pas loin non plus.

    7. @ dissy
      Oui, il y a des réserves de pétrole «à gogo», mais là n’est pas le problème. C’est une question de production (flux) et non de réserves. De même, quand on nous dit qu’il reste +- 40 ans de consommation de pétrole (au niveau actuel de consommation), cela n’a pas de sens, car non seulement la production va décliner après le pic pétrolier quoi qu’on fasse, mais la demande ne cesse de croître de façon exponentielle (pays «émergeants» en tête). Ce ne sera pas tant une question de prix que d’accès aux ressources. Comme il n’y en aura pas pour tout le monde comment va-t-on se le partager? A coup de gourdins comme d’habitude?

      Comme vous semblez douter de la réalité du pic pétrolier, je vous signale qu’avant d’extraire du pétrole il faut le découvrir. Le pic des découvertes de pétrole conventionnel aux USA a été atteint en 1930. Le pic de production de pétrole conventionnel aux USA a été atteint en 1970, soit 40 ans après le pic des découvertes, temps qu’il faut pour mettre en exploitation et atteindre le maximum de production. Ce sont des données factuelles réellement mesurées et non de vagues supputations comme ce que les pico-sceptiques avancent. Ce qui est valable pour une zone de production est généralisable au monde entier. Hors, il se fait que le pic des découvertes mondiales a été atteint en 1964. Faites le compte, le pic de production est +- 40 ans après soit 2004. Hors il se fait que la prodution plafonne ces dernières années, et ce malgrés les nombreuses avancées techniques qui ne font que retarder le pic de production du gisement et ainsi accélérer son déclin une fois le pic dépassé. Pour pouvoir poursuivre la production il eût fallu continuer de découvrir depuis 1964 des gisements en quantité autrement importante que ces malheureux petits 300 millions de barils (qui ne couvrent même pas 4 jours de consommation mondiale).

    8. @alain & fugisan
      Après le Golfe du Mexique, le Nigéria, le Brséil, c’st au tout de l’arctique, oui mais à quel prix écologique.
      Le Monde du 28 juin : « La course au pétrole arctique manque de garde-fous »
      http://lemonde.fr/planete/article/2010/06/26/la-course-au-petrole-arctique-manque-de-garde-fous_1379222_3244.html
      Extraits :
      Selon des spécialistes de l’US Geological Survey, l’Arctique abrite un quart des réserves de pétrole et de gaz naturel restant à découvrir sur la planète.
      Risque d’accidents de forage, difficulté d’organiser des secours dans ce milieu hostile
      « Les risques de voir l’exploration provoquer des dégâts dans la flore et la faune de l’Arctique sont très mal évalués » Bill Eichbaum WWF USA
      « La navigation en Arctique est compliquée, avec des zones d’extraction qui peuvent être très isolées », note Christophe Rousseau du Cedre.
      Bref, il en reste mais à quel prix écologique ?

    9. @dissy.

      Votre intervention est très révélatrice car elle reflète typiquement l’idée que la plupart de gens se font de notre situation. J’en suis triste mais il faut que je l’accepte.

      Cette vision reflète un manque d’appréciation de ce qu’a été l’histoire du pétrole, un manque d’appréciation des ordres de grandeur, et un manque d’appréciation de la logique même de la théorie pic pétrolier (question de flux). Je pense que votre appréciation de la situation est tragique car elle repousse la prise de conscience et la remise en question de notre niveau de consommation que est devenu indispensable et suicidaire à la fois.

      Paradoxalement vous en arrivez à vous plaindre que certains aient fait des réserves pour le futur ou pour spéculer en jouant sur la pénurie ? Si seulement cela pouvait être vrai. Malheureusement l’homme ne gère pas en bon père de famille et n’a aucun scrupule à aller chez ces voisins quand il a épuisé toutes ses réserves même si elles ont été gaspillées. L homme pille et profite de ce qui est à sa portée, et quand il n’a plus rien, il pleurniche, il va voir l’autre et l’agresse si ce dernier ne veut pas partager avec lui.

      Comme l’a montré fujisan, la réserve à laquelle vous faites allusion est infinitésimale par rapport à la consommation quotidienne que notre modèle requiert, une étincelle dans le vide sidérale. Et que dire du plus grand champ pétrolier découvert ces 30 dernières années, le champ de Tupi découvert en 2006 au large des côtes brésiliennes. Le champ de Tupi se trouve à 5 km en-dessous du planché océanique qui est lui-même à 2 km de profondeur sous la surface de la mer. Ce champ contient 8 milliards de baril de pétrole, soit 3 mois de consommation au niveau mondial de 2008. Ce genre de puits ne fait que vous renvoyer à la question de savoir quel prix vous êtes prêt à payer pour extraire ce pétrole ? Et puis qu’elle risque êtes vous prêt à prendre en fonction du prix que vous êtes prêts à payer à la pompe ? Dur Dur pour par grand-chose.

      Pour info, à partir du pic pétrolier US en 1970, le nombre de puits à augmenter en flèche aux USA pour tenter de combler le déclin mais rien n’y fit car passer le pic rien n’y fait jamais. Il y a bien eu les investissements financiers COLOSSAUX en Alaska qui ont permis d’ADOUCIR le déclin 7 ans après le passage du pic.

      Why “Drill, Baby, Drill!” is Not a National Energy Policy (2008)
      http://www.ellipticalresearch.com/drillingandoilproduction.html

      Depuis cette période les USA sont très conscients du pic pétrolier mais n’on jamais voulu ébruiter cette inquiétude pour être le seuls à être en position de force face à cette échéance mondiale. Les témoignages récents qui ont fuit au sujet des pressions américaines sur l’Agence Internationale de l’Energie vont tout à fait dans ce sens.

  31. Un sentiment qui va grandissant pour moi et qui sera l’évidence pour tous bientôt.
    C’est que sous peu on entendra plus parler de Nicolas, Barak, Angela, Ben, Jean Claude, et consorts. Ces teignes s’accrochent au bastingage – et plus trop à la barre – mais tout ça va pas tarder à voler comme fétus de paille…

  32. L’idée d’une restructuration de la dette ‘défaut partiel ‘comme en Argentine)…LE MONDE s’y met….
    on y viendra tôt ou tard alors mieux vaudrait ‘tôt

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/06/28/restructurer-la-dette-l-arme-fatale-des-etats_1379772_3234.html#ens_id=1377942

    Le hasard du calendrier veut que l’Argentine – responsable du plus grand défaut souverain de l’histoire, en 2001 – ait conclu le 22 juin avec ses derniers créanciers (à quelques-uns près) une telle négociation, ouverte en 2005.

    Au final, les créanciers auront perdu en moyenne 50 % de la valeur faciale de leurs engagements. Mais cela n’a pas empêché l’Argentine de retrouver les crédits nécessaires sur les marchés internationaux grâce au retour de la croissance à partir de 2003. « Ce n’est donc pas la fin du monde, observe Nicolas Véron, de l’Institut Bruegel, un think tank bruxellois. Rétrospectivement, on peut s’apercevoir que c’était la bonne décision. »

    1. Dissy, désolé de vous dire que vous n’avez toujours pas compris.

      N’importe quel état peut avoir des ennuis financiers lorsque le reste de la planète va bien. Mais quand ce n’est pas le cas, c’est toute la religion de l’argent qui vole en éclat.

    2. j’ai très bien compris mais c’est comme cela que cela va se terminer..il n’y aura plus d’autre choix cqfd

  33. http://www.casseursdepub.org/index.php?menu=campagnes&sousmenu=2001jsa

    Mes très chers frères, mes très chères sœurs, le Grand Capital nous a réunis aujourd’hui pour louer son nom. Je suis heureux de nous voir toujours plus nombreux au temple de la consommation et de voir tant de pays se rallier à notre cause. Chaque jour, plus de fidèles viennent admirer la gloire du Grand Capital pour le bonheur de tous et la croissance éternelle. Je suis heureux de voir des enfants parmi nous… Venez plus près, les enfants… Je suis heureux de voir que la foi les touche de plus en plus jeunes, qu’ils comprennent de plus en plus tôt que le Grand Capital et la croissance sont les buts ultimes de nos vies.

    Levons les bras bien haut, mes frères, afin d’acclamer la gloire du Grand Capital.

    Gloire à toi, ô Grand Capital.
    Nous te louons, nous te prions, nous t’adorons.
    Donne-nous aujourd’hui la croissance éternelle.
    Amen

    Au nom de la sainte trilogie : croissance, consommation et progrès, nous t’implorons.
    Donne-nous toutes les richesses du monde.
    Nous te louons, nous te prions, nous t’adorons.
    Prends pitié de nous, Grand Capital.
    Amen

  34. Ce qui se pratique au niveau de la France a de forte chance de se pratiquer au niveau mondial , à savoir des super-riches aidant financièrement la campagne d’amis politiques, qui , une fois au pouvoir , sont capables d’instaurer des lois qui sont trés trés favorables aux très très riches.

    Ce qui veut dire que pour que les choses changent , il faut convaincre , non pas le populo …mais les supers-riches eux mêmes.
    Il faudrait pouvoir les amener à comprendre où est leur intérêt .

    La question fondamentale étant : Le long terme fait il encore partie de leurs préoccupations ?

    http://vazimonga.over-blog.com/article-qui-veut-cacher-des-milliards-53101656.html

    1. Prêt à rêver ?

      Imaginons louis 14 préférant construire des écoles plutôt qu’un château .
      La révolution industrielle aurait eut lieu bien plus tôt .
      Et les nobles seraient peut être encore au pouvoir , famines et guerres ayant été évitées .

      La véritable richesse de l’humanité est son intelligence .
      Ne pas comprendre cela , c’est se contenter d’un luxe ridicule comparé à celui qu’un monde inventif pourrait nous procurer, … à tous .

      J’imagine louis 14 fier de son Versailles, et pourtant , de bons médecins lui auraient changé sa qualité de vie de façon extraordinaire.
      On en est au même point avec nos très très riches , il semblerait qu’il aient une certaine difficulté à construire un avenir pour la planète.
      Le culte de l’argent est mortifère.

    2. Je crois hélas qu’a partir de 50000 € par mois « gagné » à ne rien faire il faut être saint ou vaniteux pour se lever le matin afin de se vouer corps et âme au bien commun et à l’avenir de l’humanité. Ceci dit j’essaierai bien un an ou deux, juste pour voir 😉

  35. Rigueur tous azimuth, réduction du train de vie de l’Etat. Très bien! mais ces « braves » gens oublient
    un peu vite que l’argent de l’Etat retourne toujours au privé. Que ce soient les marchés passés avec des entreprises publiques, ou tout simplement le fonctionnaire qui doit se loger, ou faire ses courses.
    Faire maigrir l’Etat est avant tout un acte hautement marqué par l’idéologie du « laisser faire », selon laquelle l’argent est mieux géré par le privé que par le public. C’est tout juste oublier qu’un Etat n’est pas une entreprise, et qu’il doit avoir dans ses choix de dépenses, et d’investissement le soucis de l’intérêt public, ce qui n’est sûrement pas le cas du secteur privé. Cette confusion est entretenue, par ceux là même qui utilisent l’Etat pour faire fructifier leurs affaires privées. Et n’oublions pas enfin que les fonctionnaires payent l’impôt comme tout le monde, et qu’en plus ils sont sans doute ceux qui fraudent le moins ,vu que c’est l’Etat qui les paye. Démagogie, quand tu nous tiens … Mais vous verrez que quand la récession s’approfondira, nos « bons apôtres », diront que c’est parce qu’il y a encore trop d’Etat !

  36. Le G20 de Toronto, SOMMET de L’INSIGNIFIANCE.
    Sommet «des accommodements», lire: du chacun pour soi.

    On peut aussi le qualifier de «Copenhague II»:
    1)on arrive sans espoir d’en arriver à une décision,
    2)on fait de la figuration,
    3)on mange,
    4)on discute,
    5)on repart, et
    6)on laisse les journalistes se débrouiller avec le communiqué final.

    On voit à leur ton qu’ils ont du mal à paraître enthousiastes.
    Et pour cause: jusqu’à maintenant, le mot d’ordre était:
    A)de creuser les déficits pour soutenir la croissance.
    Maintenant, c’est:
    B)de réduire les déficits… pour soutenir la croissance.

    Mais uniquement si ça nous plaît.
    Pour une fois je suis d’accord avec Harper: un sommet historique!

  37. Si nous retournons aux sources de notre humanité, que dire de l’espérance du spermatozoïde fonceur , et vainqueur , qui fut pour chacun d’entre nous, l’optimiste congénital et co-responsable de notre vie terrestre ?

    Les pécheurs , jardiniers de la vie aquatique , savent bien que la pire des tempêtes se nomme désespoir.

    lmpression que la non -reprise du Monde par des amis du président est comme une éclaircie dans une France aux médias occupés.
    L’avenir dira si des milliardaires français ont déjà pris conscience
    que l’avenir n’est pas dans une bête croyance aux dogmes ultra-libéraux.
    http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/societe/20100628.FAP4580/reprise-du-journal-le-monde-les-conseils-de-surveillance-acceptent-de-negocier-avec-le-trio-bnp.html

    1. Bravo, Béber, de vous comparer à un bestial spermatozoïde qui lutte juste pour sa survie, le pauvre…

      Certes, le spermatozoïde est nécessaire pour la réalisation d’un cerveau.
      Mais n’allons pas trop loin dans le délire, sinon ,le saumon OGM des ricains sera bientôt plus intelligent que nous.
      Ce qui serait malheureusement de plus en plus possible vu la tendance actuelle.

    2. Au sujet des saumons, qu’ils soient OGM ou simplement d’élevage, quelqu’un sait il où vont ils aller se reproduire si on les relâche? Dans la nature c’est dans la même rivière où ils sont né je crois? Gardent ils en mémoire la rivière de conception des arrière grand parents sauvages (ou de la tête de clône???) ou choisissent ils un site au hazard?? Même une étude sérieuse serait intéressante 😉

    3. Un site signalé par le Monde du 27 juin pour accéder aux données du réseau national de suivi de la contamination des poissons, notamment par les PCB.
      http://www.pollutions.eaufrance.fr/pcb/index.html
      J’ai scruté le Rhin, pas mal, il y même des infos confidentielles
      « Pour des raisons de sécurité, ces informations ne sont pas rendues publiques »

    4. @ Yvan

      Je dis juste que de se souvenir de notre histoire est utile pour prendre conscience des nombreuses dimensions de notre humanité.

      Ceci dit , dans quelques milliers d’années , il est possible que les humains d’alors jugent notre génération comme bien moins intelligente que les saumons.Car eux ont le mérite au moins de remonter la pente.

      Il y a dans l’attitude de bien de nos con-tent pour rien quelque chose d’imbécile , ou plutôt , de suicidaire .
      Comme un animal sentirait une fin prochaine.

      Mais , s’cusez le « délire » , je retourne au piquet .

  38. La montagne a accouché une souris. Ce vacarme à Montréal a coûté plus d’un milliard de dollars canadiens en frais de bouche et frais organisationnels, sans aboutir à des vrais résultats. « On va réduire les déficits, on va faire des économies, blabla….. » Ce sont des récettes de grande mère, n’importe quel balayeur arriverait à la même conclusion. Il aurait fallu faire économie de ce cirque et investir cette somme dans l’éducation, par exemple.

    1. Ce vacarme à Montréal ?
      C’est plutôt à Toronto et environs que ça s’est passé.( sauf votre respect )

      Il paraîtrait que lors des prochaines conférences du G-20, une plus grande diversification sera EXIGÉE dans le choix des vins pour les repas ET pour les cocktails.

      Plus d’un Milliard de dollars pour ce sommet de 3 jours… Les beignes et le café de Tim Hortons ne coûteraient jamais 1 Milliard pour trois jours de festivités, même si toute la population canadienne était invitée. Non, forcément, Harper doit sûrement avoir commandé ailleurs…

      Mais au Canada, on est tellement soumis que même un gouvernement minoritaire n’a aucune crainte avec des dépenses exorbitantes.

      C’est peut etre une bonne nouvelle Jim Rogers disait que le G20 devrait aller prendre une biere et laisser l’économie se corriger d’elle même, qu’ils avaient fait assez de dégats comme ça. S’ils ont plus de vin et de cocktail peut être se saouleront-ils assez pour oublier l’économie?

  39. Après tout, ils ont peut être raison ça s’auto-régule…. mais à un autre niveau :

    Démographie galopante + augmentation du niveau de vie + limitation des ressources
    =
    décroissance ou guerre

    Pas d’autre option viable que la décroissance puisque la guerre est devenue absurde vu qu’il n’y aura bientot plus rien à gratter chez les voisins et encore moins si on les atomise. Donc espérons qu’on en reste aux guérillas officieuses clairsemées au gré des gisements de matière première (faut voir ce qu’on en est réduit à espérer!!).

    La seule alternative à la fin explosive du système, c’est la baisse de régime.

    Et le meilleur moyen de nous faire consommer moins c’est de nous prendre notre blé et de ne surtout pas le redistribuer.

    Et pour ça, ils maitrisent leur art les types du G20 (pas ceux qu’on voit sur la photos, eux ce sont seulement les DRH).

    Mes quels sont ces serpents qui nous détroussent en douceur???

    L’idée date pas d’hier : « beaucoup seront appelés et peu seront élus »…..

    Pour les chantres de la décroissance qui fréquentes ce blog : ne vous inquiétez pas ça vas se faire tout seul 😉

    A grand coup de Taille de Dîme et de Corvée, les méga-riches vont sauver le monde!!! vive le G20!!! 😉

    Comme disait Brel dans une interview: désespéré mais pas triste. Je crois qu’il ajoutait que l’espoir « youpi, fleur au fusil! » c’est un péché (ou un truc qui voulait dire à peu prés ça, si ma mémoire ne me trahit pas trop).

    La bonne nouvelle c’est que d’ici 2 ans les deux satellites européens et américains devraient nous révéler un petit millier d’exoplanètes!!! La mauvaise c’est que nous on reste…..

    http://www.frmusique.ru/texts/b/brel_jacques/cathedrale.htm

    1. Il n’y a pas de « démographie galopante », c’est un cliché des années cinquante. Le problème un peu partout, c’est le vieillissement des populations.

    2. Et cette pauvre Chine qui fait si peur à certains et tant espérer d’autres est là aussi en première ligne. C’est pas une armée de soldats d’argile qui symboliserait le mieux sa « puissance » aujourd’hui, mais une armée de vieillards!

    3. La Chine comme l’Allemagne a un sacré « vieux » problème !!!
      Quand aux ressources si on cesse le gaspillage il n’y a pas de soucis, au contraire, avec les calories que consomment les américains combien de fois peut on nourrir l’Afrique au lieu de faire de la graisse et des maladies à venir aux USA et maintenant aussi en Europe ???
      Vous souvenez vous comment ils étaient ces américains dans les années 50 et comment ils sont devenus aujourd’hui ? Rien que pour cela ils devraient se révolter contre les multinationales qui les nourrissent …

    4. @liervol

      Et rappelez vous des Yesmen!
      Ils avaient proposé avec graphiques à l’appui, lors d’une conférence très officielle sur le pétrole et devant une assistance de « professionnels de la profession » qui n’avait pas moufté, de récupérer de façon industrielle les calories issues de l’incinération des cadavres humains…

    5. Va pour la démographie trottante en déambulateur (« Mourrir , la belle affaire, mais vieillir ah! vieillir… »J.Brel)

      On peut réduire l’équation a : Limitation des ressources = Guerre ou décroissance.

      Toujours est il qu’ on a quand même un problème de surpopulation, avec moins de 2 ha (200mx200m pour être clair) par personne de terrain tant pour produire notre nourriture comme pour laisser vivre les autres espèces, sans oublier de stocker nos déchets etc. Le lien suivant est édifiant pour le calcul (j’ai un peu survolé l’article mais un bref calcul que j’avais fait moi même donne a peu prés le même résultat soit 2,23ha par personne en incluant l’antartique, les déserts, les forêts primaires, la sibérie, les montagnes etc.!!):

      http://yonne.lautre.net/spip.php?article2944&lang=fr

      Désolé Liervol mais même en cessant le gaspillage on a un gros soucis. C’est même a ce demander comment on y arrive (même trés a peu prés) à ce jour? Et c’est même peut être une des causes de la crise actuelle (et presque certainement celle de l’alienation des humains qui vivent superposés loin de la nature dans des gratteciels). A titre de comparaison en 1929 le ratio était de 7ha/habitant aprox et l’agriculture 2 ou 3 fois moins productive suivant les années… Quand à nourrir les africains comme les américains !! Vous avez une dent contre eux ou quoi?? 😉

      Tout ça pour dire que j’ai bien peur qu’au G20 ils soient déjà au courant et que le Rien qu’ils ont décidé signifie qu’il vaut mieux (pour eux) que le moteur calle plutot qu’il n’explose.

  40. Le très keynésien patron de l’OFCE, JC Fitoussi, est très énervé hier chez Demorand sur Inter contre l’Europe et l’Allemagne après ce G20! Extraits:

    « L’Europe comme toujours s’enfonce dans un modèle doctrinal conduit par l’Allemagne. Il est clair que lorsque l’on considère la situation européenne, on s’aperçoit que du point de vue de la dette publique et du point de vue des déficits budgétaires, c’est la situation la meilleure des pays industrialisés, sa dette est inférieure à celle du Japon, etc, son déficit public est inférieur à celle du Japon, des Etats-Unis, etc… L’Europe n’existe pas. L’Europe a son Sud mais je ne connais pas de pays qui n’ont pas de Sud. Même lorsque l’on aura restreint l’Europe au Nord, le Nord redécouvrira son Sud…»

    « Mais alors pourquoi l’Europe semble-t-elle si peu dynamique ? Les Européens sont ils moins éduqués ? Pourquoi alors? Parce que l’Europe a été la seule région du monde à s’accommoder d’un chômage de masse pendant près d’un quart de siècle. Or s’accommoder d’un chômage de masse pendant près d’un quart de siècle, pour ne pas conduire des politiques de court terme au nom de la doctrine, casse la dynamique. D’abord fait peur aux gens, rend les gens frileux, ce qui n’est pas un climat propice à l’innovation. »

    « Et là nous recommençons. A un moment , où il est moralement impossible de recommencer. Avant la crise financière, tous les gouvernements disaient que les caisses étaient vides. Vient la crise financière, et l’on a vu des centaines de milliards se libérer. Et maintenant, apparemment parce qu’on se trompe là aussi, que la situation des banques est revenues à la normale, on dit, ça suffit les caisses sont vides mais on est confronté à un endettement qui risque de nous miner », s’énerve Jean-Paul Fitoussi.

    Au fait c’est quoi le modèle allemand ? Réponse de Herr Doktor Professor : la « Doctrine de Friedman. Le programme de Friedman est un programme de gouvernement. Politique monétaire dés-inflationniste, et deuxièmement, équilibre budgétaire inscrit dans la constitution. »

    Va finir au Parti de Gauche Fitoussi si ça continue!

    Merci à Emmanuel Lévy sur Marianne 2.
    http://www.marianne2.fr/Fitoussi-tacle-le-G20-et-fache-Fillon_a194648.html?com#com_988322

  41. « On va réduire les déficits, on va faire des économies, blabla….. »

    A force de jouer la même musique les gens finissent tôt ou tard par sortir de la salle, et par choisir plutôt quelqu’un d’autre, en réalité plus une somme de gens deviennent riches et importants et plus cela semble en fait guère mieux les arranger, pire même ça semble davantage les renforcer dans une certaine attitude très dogmatique envers le reste des gens n’arrivant plus du tout à vous suivre, tant au niveau de la moralité comme de l’éthique évidemment la société s’en porte guère mieux, à moins bien sur de vouloir continuellement se voiler la face et forcer de plus en plus les gens à suivre tout cela par les nouveaux moyens technologiques mises en place.

    Hélas au bout du compte tout cela n’est pas du tout la liberté, mais bien au contraire davantage l’enfermement dans les seules valeurs marchandes et mercantiles de ce monde, la preuve on préfère continuer marteler les mêmes termes d’économisme dans l’esprit des hommes, alors que cette grave crise ne fait en fait que révéler peu à peu au monde une cruelle horreur de plus,
    malheureusement le seul économisme supplémentaire avec la Chine ne suffira guère mieux à inverser la vapeur à rendre l’homme plus libre aussi bien dans tous ces aspects.

    Tout le vocabulaire libéral et marchand de ce monde ne repose en fait que sur une très grande peur intellectuelle et spirituelle de la pensée d’autrui, mais pas seulement envers les gens de religion mais aussi à l’égard des athés et des agnostiques les plus ouverts de ce monde, la vérité n’appartenant bien sur à personne, il est donc alors normal que les gens se mettent de plus en plus à rechercher une autre petite parcelle de la vérité ailleurs, paradoxalement plus les hommes s’archarnent à combattre les idées des autres et plus cela au contraire davantage renforcer la peur de l’autre.

    Qu’il est bon néanmoins de pouvoir toujours rencontrer des gens qui vous parlent de la vie et des choses autrement, car dans le cas contraire je n’ose alors imaginer l’agenda de l’humanité pour demain.

  42. Quelques infos tirées du Monde :
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/06/28/restructurer-la-dette-l-arme-fatale-des-etats_1379772_3234_1.html
    Où l’ineffable Patrick Artus compare la restructuration de la dette aux … ‘subprimes’. Mais où on se souvient de la restructuration de l’Argentine et de la Russie, il n’y a pas si longtemps et qui n’ont pas empêcher ces deux pays de continuer à vivre.
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/06/28/la-criminalite-financiere-devient-plus-dure-a-prouver-aux-etats-unis_1379916_3234.html#mf_sid=192001251
    Où la Cour Suprême tend nettement à protéger les ‘intérêts financiers’, depuis son arrêt sur la possibilité laissée aux entreprises de participer au financement des partis sans limites.
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2010/06/28/les-banques-centrales-en-peril-par-nicolas-baverez_1379771_3234.html#mf_sid=192003026
    Où le choix du titre par Le Monde de l’article de Baverez ne résume pas forcément bien la ‘pensée’ de l’auteur, qui commence avec une belle analyse, passe par la case ‘restructuration de la dette’ mais par une seule phrase et … finit par nous compter d’inénarables propositions, avec force ‘résilience du système financier’, ‘adaptation du mandat des BC’ et ‘coopération renforcée entre sud et nord’.
    Baverez et l’impossibilité pour le néo-libéralisme de penser autrement la crise, malgré l’ardente obligation intellectuelle de reconnaître la réalité.

    C’est ce qu’on pourrait appeler un ‘HIATUS’, entre l’observation et l’analyse empirique, basé sur la réalité observable, et la théorisation, la modélisation, à partir de cette observation de la réalité, économique.
    Et c’est ‘ça’ qu’on appelle ‘science économique’ …

    Un prof de science en Lycée foutrait un zéro pointé à Baverez.
    Au mieux pour ‘foutage de gueule’ en conscience.
    Au pire pour incapacité intellectuelle à modéliser sur la base des observations menées, soit l’incapacité à mener un raisonnement scientifique.

    1. Concernant la Cour Suprême ( définitivement Suprêmement satanique ), elle vient de juger hier inconstitutionnelles la proposition de l’administration Obama de surtaxer l’industrie du tabac, et le projet de loi de certaines communautés locales de limiter le port d’arme!

      Y’a des membres du 4ème âge qui perdent pas leur temps à regarder la télé !

      Résultat des courses:

      – ruée sur les titres Altria ( marques Alpine, Basic, Benson & Hedge, Bristol, Cambridge, Chesterfield, Commander, Dave’s, English Ovals, L&M, Lark, Marlboro, Merit, Parliament, Player, Saratoga, Virginia Slims ) à Wall-Street.

      – Idem pour Smith et Wesson!

      Elle est pas simple la vie!

    2. @ Vigneron :
      Exact.
      Contrairement à ce que disent les néo-libéraux ou ce que l’on dit d’eux, ils pratiquent très bien l’investissement à très long terme : 30 ans pour les juges nommés par Regan, 20 pour Bush Père et 10 pour Bush fils.
      Comme quoi, il ne faut pas désespérer du néo-libéralisme … 😉

    3. @vigneron

      concernant les armes à feu il y a beaucoup de dogmatisme en europe. et il y a la réalité.

      si le droit de posséder une arme fut inscrit dans la constitution des pères fondateurs ce n’est peut-être pas pour rien.

      en suisse ou en finlande ils s’en sortent très bien.

    4. Baverez s’exprime régulièrement dans le Point et parfois dans l’hebdo du samedi matin de France Culture « l’économie en question ». Qui est en question ? Attention M. Hess pour la rentrée.
      A décharge Nicolas a mis pas mal d’eau dans son vin et aurait effectué son méa culpa mais « chassez le naturel, il revient au galop », peut être.

    5. Quant on pense que la « conscience démocratique » de ce monde tient sur l’avis de 5 des membres de cet aréopage, peut être tous diabétiques, ou séniles et en tout cas en partie incontinents…
      Quelque chose comme l’inévitable chienlit tutélaire…

    6. @méthode

      Selon le Brady-Center, une association qui prône la régularisation des armes à feu, en 2006 10.177 personnes ont été tuées par arme à feu aux USA contre 18 en Autriche , 60 en France, 59 en Grande Bretagne ou encore 194 en Allemagne.

      – Les armes à feu sont responsables d’environ 30.000 décès chaque année aux Etats-Unis (dont 55% de suicides, 41% de meurtres). Selon le Brady Center (anti-armes), neuf mineurs meurent ainsi chaque jour dans le pays. Un chiffre contesté par La National Rifle Association (NRA, pro-armes) qui souligne qu’un enfant américain a un risque sur un million de mourir d’un coup de feu ACCIDENTEL.

      – En 2007, environ un tiers d’armes à feu de crime récupérées par la police et tracées (41,178) avaient été achetées à un négociant d’arme à feu dans les 3 ans passés (ATF).

      C’est vous qui parlez de dogme? Les chiffres au-dessus, c’est des dogmes? Prenez garde cher Méthode à ne pas vous laisser égarer par votre goût du politiquement incorrect… Les contrepieds systématiques ne trompent plus personne au bout d’un certain temps, en tout cas au rugby. J’ai payé pour le savoir!
      Que les US en soient restés jusque dans leur constitution à un niveau pré-civilisé, c’est d’abord leur problème. Et le notre de façon très très très indirecte, parce que soumis à leur modèle dominant, et en tant que membres d’une humanité un tout petit peu solidaire des victimes de la barbarie.

      Relisez Faulkner et révisez vos classiques…

    7. @vigneron

      vous savez, sans vouloir vous donnez tort et pour avoir un peu rouler ma bosse, je crois surtout être un modéré et c’est bien pour cela que j’essaie de discuter de tout avec tout le monde en m’impliquant modestement dans le débat, notamment ici entre personnes de bonne volonté. il me semble que pouvoir parler de tout est vital pour une culture qui se veut vivante.

  43. Je vais vous dire, c’est vrai que question créativité et création d’entreprise rien n’est fait en France pour, c’est même le contraire.
    Il manque déjà au premier abord l’enthousiasme : vous communiquez une idée et la réaction ici ressemble à l’accueil qui est fait à un vendeur d’aspirateur à domicile.

    Pauvre pays …

  44. Après ce nouveau G20 Il ne faut pas être trop non plus consterné, accablé, attristé, abattu, affligé, oublié, condamné, découragé, écoeuré, malheureux, tourmenté par la même conduite folle et dominante des gens du marché sur le reste du monde, la preuve le commerce des Armes pour relancer la croissance n’a jamais été aussi florissant dans l’histoire de l’humanité, sauf pour ce soir le menu est différent à la télévision :

    Vivez, prospérez, consommez …
    http://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/2227920-vivez-prosperez-consommez/

  45. La paranoia du chef de police de Toronto :

    Lors d’une conférence de presse ce matin, la police de Toronto a présenté aux médias des objets ayant été confisqués sur des manifestants. Le chef, Bill Blair, a désigné les dizaines d’objets comme autant «d’armes» destinées à «attaquer la ville».

    Sur les nombreuses tables du quartier général de la police de Toronto, on pouvait voir des masques à gaz, une scie mécanique, des bâtons de baseball, des menottes, des cannes de peinture, des balles de golf et des dizaines d’autres objets. Certains paraissaient plus inoffensifs toutefois, comme des casques de vélos, des balles de tennis et des lunettes de soleil…

    Debout devant les objets, Bill Blair a soutenu qu’il s’agit là de «preuves» de l’étendue «de la conspiration criminelle» projetée par les bandits qui ont infiltré les manifestants. «Ces personnes sont venues pour attaquer notre ville. Ils sont venus pour attaquer le sommet. Ils sont venus pour commettre des crimes et rendre coupables les gens de Toronto», a-t-il dit.

Les commentaires sont fermés.

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*