183 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 14 JANVIER 2011 »

  1. France:

    Les politiques étant incapables de créer ou faire créer des emplois, leur sujet favori du moment c’est diminuons le chômage et sa durée….bien plus facile quand on a échoué dans tous les domaines économiques et après avoir pris des décisions catastrophiques comme l’entrée dans l’euro ce ‘tue croissance à vie’:

    http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/01/14/indemnisation-des-chomeurs-les-approximations-de-mehaignerie_1465427_823448.html

  2. En réponse ici à bsna qui , un peu plus haut , attribue aux grecs la définition de démocratie , dictature et oloigarchie , j’indique qu’à mon sens , c’est plutôt à Montesquieu que j’attribue cette référence clairement exprimée dans l’Esprit des Lois , pourvu que l’on assimile oligarchie à aristocratie , ce qui me parait fondé .

    Rappelons qu’il indiquait que la condition essentielle de la Dictature était la Peur , celle de l’Aristocratie l’Honneur , et celle de la Démocratie , la Vertu .

    Pour les régimes dictatoriaux , il en subsiste beaucoup ( trop ) , et ce qui se passe actuellement en Tunisie est passionnant car s’y jouent en forces vives des réponses à des questions qui agitent ce blog , telles que le marché , le capital , le peuple sinon le populisme , la nation , la laïcité , la place des femmes . Je souhaite de tout coeur que la Tunisie puisse inventer la démocratie que son peuple en marche appelle sans lui donner encore de contours affichés .

    Pour les Oligarchies – Aristocraties , le constat est un constat de faillite : éloignement du  » peuple  » , certes mais ça a toujours été le cas avec cependant une forme de  » bien public » . Cette première plaie ne serait pas devenue rédhibitoire si , en fait , cette oligarchie-aristocratie n’avait pas surtout bradé son honneur pour se mettre au service du marché .

    Reste cette démocratie , condition et gage d’une vie terrestre possible et harmonieuse , que l’on voudrait étoile de première grandeur , finalité de tous les moyens , qu’ils s’appellent marché , don , travail , religion , croyances…

    Comment la conforter ?

    Peut être par :

    – un grand chantier constitutionnel ( national et européen simultanément ) avec assemblée constituante pour sortir du marché dieu mythique conscient ou pas . Selon moi , c’est bien avec son expérience « reptilienne » de nombreux siècles d’histoire , que le peuple de France avait dit Non au TCE . C’est ce Non reptilien à un TCE sauce marchande , qu’il faut transformer en un Oui conscient à une famille européenne réellement démocratique . Un projet de constitution économique serait bienvenu pour alimenter cette « représentation constituante » ( pardon Etienne …) le moment venu . Il n’est pas interdit de penser que des candidatures aux présidentielles 2012 peuvent aussi nourrir ce point de première grandeur .Referendum en bout de procèdure .
    – le RIP réel dans des champs stratègiques de la citoyenneté
    – proportionnelle / limite cumul des mandats et durée cumulée des mandats
    – redonner forces et autonomie aux contre-pouvoirs
    – contrôle ( éventuellement sanction ) des mandats « in itinere » et non pas uniquement « in fine » par la seule soumission à réélection
    – accroître la démocratie locale
    – animer une réflexion sur la pertinence des territoires , à ce niveau , car la démocratie , comme l’approche humaniste de Pierre Calame ou Edgar Pisani l’énonçait , c’est d’abord fonder la qualité de la vie citoyenne sur un choix conscient organisant des terroirs et les realations entre leurs habitants . C’est un chantier difficile car il consiste souvent à concilier les ponts ( internes ou externes ) avec les frontières ( internes ou externes )

    .Il n’y a pas de démocratie sans territoire

    .Il n’y a pas de démocratie dans la virtualité .

    1. jeu+oie.

      Mendès disait qu’il n’y avait pas de démocratie sans participation des citoyens aussi, autre qu’aux élections.
      Il avait raison, le bougre.

    2. oui, de la finesse du cerveau reptilien qui sait ce que survie veut dire …et, qui, en alerte, refuse les bobards …

      ce programme de remise en démocratie, avec limitation des mandats, droit de regard et sanction de la population avant fin de mandat, si nécessaire, remise en place d’une citoyenneté dans tout le territoire, avec débats-conférences initiés partout …( pas de grandes messes, qui ne servent à rien, referendum sur les sujets clefs (çàd, impactant fortement la vie quotidienne des citoyens) ,
      annulation du traité de Lisbonne, et de tout autre traité précédent, bloquant le processus d’appropriation des Peuples …[ entre nous, assez front de gauche, cette affaire, jusqu’ici ! ]
      et travail conjoint (?: comment?) sur le territoire national, trés mal en point, à rebâtir (nationalisation de certaines banques…services publics : besoins fondamentaux), et les Pays d’Europe voulant participer …
      pour les pays préférant garder un système phynancier sans frein : les mettre à l’écart, le temps d’être solide, et d’avoir monté des partenariats régionaux : recherche et innovation / énergies propres, préparation d’un certain décroissantisme intelligent, çàd, en // à une recherche ( non guerrière et apocalyptique ) : pour cela : demander aux femmes: elles savent ce qui est essentiel : la préservation de la vie …et non être plus fort que le voisin ( je dis cela pour rester polie )…

  3. La situation est claire, les Etats-Unis ne seront jamais en mesure de rembourser leurs dettes.
    Les agences de cotation ne prennent note de la situation que lorsqu’ils sont au dela de la réparation.

    Moody’s and Standard & Poor’s both cautioned the U.S. on its credit rating today based on debt concerns (both firms currently rate the U.S. a triple-A with a “stable” outlook). “We have become increasingly clear about the fact that if there are not offsetting measures to reverse the deterioration in negative fundamentals in the U.S., the likelihood of a negative outlook over the next two years will increase,” Moody’s senior analyst Sarah Carlson said.

    When Moody’s and S&P start sniffing a downgrade for anything – mortgages, corporations, sovereigns – you know the damage has already been done. We’ve seen it time and time again throughout the crisis: The rating agencies only take note after an entity is beyond repair.

    The U.S. has printed trillions of dollars over the past three years, and the ratings agencies are just now considering a “negative outlook” – meaning a downgrade is more likely. The situation is clear, the U.S. will never be able to repay its debts. This is Moody’s and S&P’s way of covering their asses when things fall apart.

  4. C’est contagieux voici une région Française qui veut quitter la République !Mentalité UMP, je suis riche donc je me casse!

    Verra-t-on naître une nouvelle micronation à l’est de la République française ? Le maire de la commune d’Amnéville s’apprêterait à faire sécession. La République française a déçu cet ancien RPR, Jean Kiffer, qui vient de présenter ses vœux à la « principauté virtuelle de Stalheim ».

    http://www.rtbf.be/info/societe/insolite/france-la-principaute-de-stalheim-fera-t-elle-secession-294998

    http://www.rue89.com/node/185328

  5. Islande : devant la défiance éprouvée vis à vis des politiques dans ce pays, un groupe de citoyens a été élu pour rédiger une constitution; cette expérience est à suivre de près, notament les principes qu’ils examineront pour régir l’argent et les marchés, après leur sinistre expérience;
    Qu’en pensez-vous ? Brieuc.
    tags : Islande, citoyens, constitution.

    1. guérilla urbaine; vive la fuite!!!
      dépêche « monde »
      « Un important convoi officiel, composé d’une dizaine de véhicules aux vitres teintées a quitté en trombe le Palais de Carthage, dans la banlieue nord de Tunis, aux alentours de 16 h 50 en direction de l’aéroport de Tunis-Carthage, selon un journaliste tunisien témoin de la scène, qui souhaite conserver l’anonymat.
      Un peu plus tôt dans l’après-midi, deux avions Falcon blancs s’étaient envolés de ce même aéroport de Tunis-Carthage, l’un vers 13H40, l’autre vers 13H50.

    1. On espère qu’ils iront au bout et qu’un homme fort – et intègre – de l’opposition puisse s’imposer. Inch Allah

    2. Ou l’on apprend à 17h49 que l’agence de notation Fitch envisage de dégrader la note de la Tunisie.
      A pas loin de 18 h j’envisage de faire sauter l’agence Fitch…
      Est ce bien raisonnable ?

    3. Complètement raisonnable, Piotr.
      Tu as mon aval aussi pour nationaliser les banques.

      Et c’est de toute façon ce qui va se passer de manière tout à fait logique. Pour le plus grand bien de l’humanité.
      La violence financière a assez duré.

      La Tunisie est d’ailleurs en train de restaurer la « démocratie » par un couvre-feu, une autorisation de tir à vue sur civil(s) et une interdiction de tout regroupement.

      Pour les « récupérateurs » politiques, je tiens à préciser que la Tunisie, que j’ai visité il y a peu, n’est quasiment pas islamiste.
      Soit, un peu comme chez nous, la laïcité domine.

    4. Les tunisiens sont tout sauf des cons, ils viennent d’en faire la preuve. Bel exemple. En espérant que le peuple parvienne à se faire représenter maintenant.

    5. @Mike – Simplificator: « que le peuple parvienne à se faire représenter »

      Ah, Ben Ali n’était donc pas déjà un représentant du peuple?

      Moi je prie pour que le peuple tunisien réussisse à prendre le pouvoir et à le garder le plus longtemps possible avant de se le faire prendre par des représentants.

    6. Une bonne révolution c’est toujours intéressant aussi pour les autres peuples, comme cela leurs politiciens seront conscients que cela n’arrive pas qu’aux autres….De quoi donner des idées à certains (Grèce, Irlande, Portugal etc)…
      D’ailleurs ce soir sarko annonce qu’il ne veut surtout pas de ce dictateur déchu sur son territoire quelque fois que cela puisse donner de ‘mauvaises’ idées à certains(93?)…

  6. Et pendant ce temps-là:
    « JPMorgan Chase a fait vendredi état d’une hausse de 47% de son bénéfice net au quatrième trimestre 2010, grâce notamment à une diminution des pertes sur créances douteuses. »
    (« Challenges »)…
    La crise, c’est comme les promesses électorales : les malins ne s’y font pas prendre….

    1. Comme si les zinvestisseurs allaient attendre son avis à Fitche Foutre ! Ils ont déjà dégagé le plancher, les bougres.

  7. Un enjeu de la discorde entre les Flamands et les Wallons est la régionalisation des systèmes sociaux de solidarité : sécurité sociale et assurance chômage. A l’heure actuelle la solidarité nationale belge amène les flamands, actuellement plus riches, à subventionner les wallons plus plongés qu’eux dans la crise.

    Or la crise devrait nous conduire à une solidarité européenne.

    Je sens comme une contradiction.

    J’avais eu une impression semblable quand la république tchèque et la Slovaquie avaien tfait acte de candidature à l’UE et à l’Euro! quelques années après avoir dissous la monnaie tchécoslovaque et créé deux monnaies nationales.

    Se séparer pour mieux s’unir plus tard est une stratégie à la gribouille.

    1. Juste mais allez expliquer cela à un nationaliste…c’est lui retirer son fond de commerce..il a juste ‘oublié’ d’en parler à ses électeurs…

  8. Piotr dit :
    14 janvier 2011 à 17:59

    Ou l’on apprend à 17h49 que l’agence de notation Fitch envisage de dégrader la note de la Tunisie.
    A pas loin de 18 h j’envisage de faire sauter l’agence Fitch…
    Est ce bien raisonnable ?…ils vont nous y obliger, c’est pas possible autrement !!!

    1. Coollllllll
      Martine

      Dire aux gents ce qu’ils valent ?
      c’est tellement dingue..
      Alors UN PAYS qui est coter ??
      Bisous et merveilleux Pays de différences la Tunisie …
      bonne route

  9. Ben Ali a bel et bien fui à bord de l’avion présidentiel. Annonce sur TV7 imminente. #tunisie…sur twiter…à voir …

    1. Exact, mais le premier ministre qui ne vaut pas mieux annonce qu’il a pris les reines du pays.
      Et a sans doute l’intention, après un moment de boniment, de reprendre la main,
      par tous les moyens, au besoin avec intervention étrangère, déjà proposée par MAM.

      La seule solution, c’est l’organisation démocratique du peuple,
      dans chaque quartier, entreprise, lycée et université, envoyant des délégués
      pour la création d’un gouvernement révolutionnaire, désarmant les sbires du régime,
      et appelant à une constituante.

      Mais c’est une révolution ?
      Oui monsieur, et le bon sens, pour en finir avec la dictature du capital.

    2. @Charles
      Les reines, les reines, …..je croyais que c’était une république et qu’en plus ils n’étaient pas trop pour les 4 épouses réglementaires.

  10. Le problème de la représantativité des élus est effectivement posé depuis longtemps Intéressant de noter que les meilleurs scores du oui au referendum sur la constitution libérale de l’europe (54% de non) ont été obtenus dans les arrondissements de Paris 5, 6, 7, 8, 16, Neuilly, Passy avec plus de 80% des voix.
    Voilà sans doute une bonne approche expérimentale du divorce entre le peuple et ses élites autoproclamées qui de plus disposaient de tous les médias qui tous sauf l’huma, vendaient le oui à ce réferendum.
    Pourtant ce sont pour la plupart des « gens très bien » mais peu à peu la corruption a fait son oeuvre. Puisque la réalité de cette corruption très profonde est indicible les ploutocrates cachés dérrière les représentants trouveront le moment venu les boucs émissaires qu’il faudra pour conserver coûte que coûte le pouvoir et le rêve de toute puissance qui va avec.
    Les dérives religieuses et magiques qui partout remontent actuellement à la surface me font craindre une issue très grave à la crise de notre monde sans doute moins mondialisé qu’on ne le croit puisque artificiellement segmenté et spécialisé.
    Par quel processus sera-t-il possible d’atterrir paisiblement dans une réalité acceptée sans de nouveaux grands massacres?

    1. Par quel processus sera-t-il possible d’atterrir paisiblement dans une réalité acceptée sans de nouveaux grands massacres?

      Im-po-ssi-ble. La fuite en avant dure depuis 30 ans et on est au taquet depuis 3 ans, parce que nos décideurs, comme une majorité de braves gens, ne voient ou n’ont voulu voir aucune autre porte de sortie que les œillères, l’accélération, toujours, et les incantations. Il est trop tard pour imaginer une sortie en douceur, la pression est devenue trop forte, la masse critique dépassée, le mirage est partout, la peur avec, qui sourd de toute part. La reconstruction devra attendre la destruction, brutale. Le massacre a déjà commencé. Il faut travailler pour après, après.

      Peter Gabriel : Fear she’s the mother of violence

       » Fear, Fear, she’s the mother of Violence,
      Don’t make any sense to watch the way she breed.
      Fear, she’s the mother of Violence,
      Making me tense to watch the way she feed.
      The only way you know she’s there
      Is the subtle flavor in the air.
      Getting hard to breathe,
      Getting hard to believe in anything at all
      But Fear.
       »

    2. Oui, je suis d’accord avec vous , la question de la religion se superpose aux autres, les peuples disparaissent peu de temps après leurs dieux,
      La question religieuse, même si elle tient plus de la superstition que de la religion, n’est pas une question du moyen-age ; elle est éternelle….
      Ce propos tenu par Paul renvoyant à Charles Martel et Victor Hugo est très loin de ce qu’exprime, les citoyens de la rue et des collèges……
      Une opinion élitiste donc ….

    3. @ Babiole

      les peuples disparaissent peu de temps après leurs dieux,

      Mais d’où tenez-vous cette révélation de pacotille, babiole ? D’abord les peuples « anciens » ne disparaissent jamais totalement en tant que population, même si leur civilisation ou leur forme originale de société à une époque et sur un territoire donnés s’éteignent, mais sont le plus souvent fondus dans un autre peuple ou leur nom change. Ensuite, ces peuples périclitent le plus souvent pour des causes exogènes, invasions, épidémie, etc ou endogènes, guerres interns et dégradation de l’éco-système du territoire.
      Les dieux n’en peuvent mais et la disparition des cultes de leurs dieux suivrait plutôt l’extinction progressive de certaines sociétés – exemple des pascuans, dont on soupçonne qu’ils aient non seulement cessé de fabriquer subitement leurs Moaïs qu’ils édifiaient de façon frénétique dans la phase de déclin (400 sur 900 présents sur l’île de Pâques sont inachevés dans la carrière principale) mais qu’ils en aient aussi abattus, se rendant compte de la vanité de leurs idoles de basalte, impuissantes à restaurer leur environnement ( !!! ) ou à faire tomber une pluie déficitaire… Bref, dans ce cas là, on en est sûr, c’est bien le culte voué aux divinités qui a accéléré, ou au minimum en rien ralenti, le processus de la régression du peuple pascuan.

      Ce propos tenu par Paul renvoyant à Charles Martel et Victor Hugo est très loin de ce qu’exprime, les citoyens de la rue et des collèges……
      Une opinion élitiste donc ….

    4. @ Babiole

      les peuples disparaissent peu de temps après leurs dieux,

      Mais d’où tenez-vous cette révélation de pacotille, babiole ? D’abord les peuples « anciens » ne disparaissent jamais totalement en tant que population, même si leur civilisation ou leur forme originale de société à une époque et sur un territoire donnés s’éteignent, mais sont le plus souvent fondus dans un autre peuple ou leur nom change. Ensuite, ces peuples périclitent le plus souvent pour des causes exogènes, invasions, épidémie, etc ou endogènes, guerres interns et dégradation de l’éco-système du territoire.
      Les dieux n’en peuvent mais et la disparition des cultes de leurs dieux suivrait plutôt l’extinction progressive de certaines sociétés – exemple des pascuans, dont on soupçonne qu’ils aient non seulement cessé de fabriquer subitement leurs Moaïs qu’ils édifiaient de façon frénétique dans la phase de déclin (400 sur 900 présents sur l’île de Pâques sont inachevés dans la carrière principale) mais qu’ils en aient aussi abattus, se rendant compte de la vanité de leurs idoles de basalte, impuissantes à restaurer leur environnement ( !!! ) ou à faire tomber une pluie déficitaire… Bref, dans ce cas là, on en est sûr, c’est bien le culte voué aux divinités qui a accéléré, ou au minimum en rien ralenti, le processus de la régression du peuple pascuan.

      La question religieuse, même si elle tient plus de la superstition que de la religion, n’est pas une question du moyen-age ; elle est éternelle…

      Je ne suis pas même sûr que la connerie, ni la manipulation politique (par les pouvoirs j’entends) d’icelle soient éternelles. L’homme n’en parlons pas, tout comme l’univers ou les univers, ça va de soi. Seul le néant pourrait prétendre à l’éternel, et encore… Alors la question religieuse, pensez ! Sa récurrence n’est que contingence résiduelle, manière de basse stratégie de pouvoir, aberration anachronique, mascarade faux-cilisée, fossilisée.

      Ce propos tenu par Paul renvoyant à Charles Martel et Victor Hugo est très loin de ce qu’expriment les citoyens de la rue et des collèges……
      Une opinion élitiste donc ….

      Ou votre ouïe est très sélective, ou vos fréquentations très sélectionnées, pour en arriver à un tel contre-sens sur les propos de Paul… Peut-être vouliez-vous dire « les citoyens de ma rue et des collègues » ?

  11. Des élections avec plusieurs partis ne suffisent pas à faire une démocratie, ce n’est d’ailleurs peut être pas pour rien qu’en Grèce durant les courtes périodes démocratiques on jugeait les élections comme un procédé aristocratique et on leur préférait chaque fois que possible le tirage au sort.
    Notre aristocratie à nous, qui a l’onction des urnes, c’est celle de l’argent. Le suffrage universel est bien impuissant à assurer l’intérêt populaire dans un système entièrement verrouillé par les classes dirigeantes.
    On pourrait se poser diverses questions sur la démocratie telle qu’on la pratique: qui peut réellement être élu? Où se prennent les décisions? Que vaut l’égalité des citoyens quand certains possèdent des chaines de télé, des usines ou des banques? Pourquoi élire son député et subir l’autocratie de son patron? Et si on vote « mal » notre vote sera-t-il reconnu?
    On est un peut dans un système où tout le monde fait mine de pratiquer une religion à laquelle personne ne croit. Les citoyens votent sans illusion et s’abstiennent en masse, les élus s’empressent « d’arrêter de faire de la politique » sitôt les urnes dépouillées. D’ailleurs il suffit d’écouter nos dirigeants:
    – Alliot-Marie qui propose le « savoir-faire » policier français en Tunisie et en Algérie pour…réprimer un peuple en révolte contre la dictature et la corruption.
    – J-F Copé qui en Chine justifie la peine de mort et glorifie le système de planification qui permet de nommer à l’avance les dirigeants et responsables politique.
    Et il y aurait des exemples à la pelle!
    Sur le fond le but depuis deux siècle est toujours le même: garantir la minorité de grands possédants contre la majorité de ceux qui doivent travailler pour vivre.

    1. La seule faiblesse de la démocratie est que les citoyens ne soient pas à la hauteur .

      Ce qui nous renvoie à l’éducation populaire ( politique) et au consumérisme comme à nos propres insuffisances .

    2. une initiative intéressante d’éducation populaire (et, gratuite ) :
      B.Stiegler, a mis en ligne les cours de philo qu’il dispense aux lycéens et étudiants du centre de la France, et par le biais des nouvelles technologies, à des personnes intéressées dans le Monde : cours d’introduction : balayant tout ce qui nous préoccupe actuellement : la Grèce, l’écriture comme pharmakon ( sophistes …), la perte actuelle de la philia, le théâtre, la citoyenneté nécessitant la connaissance, afin de débattre , l’importance du droit et de la politique … …les arts paleolithiques ( grotte Chauvet ) …l’apport des grandes cultures anciennes …
      portail du site de son association :
      http://arsindustrialis.org/
      cours 1 :
      http://pharmakon.fr/wordpress/cours-18-sepembre-2010/

  12. Vos propos sur le populisme, les élites et la politique du bouc-émissaire ( les roms, les musulmans… ) me rappelle ceux tenus par Emmanuel Todd depuis longtemps ( et cette semaine encore sur France Inter ).

    Etes-vous familier de ses théories sur les systèmes familiaux et les idéologies ?

    1. Pas besoin de lire Todd pour faire les mêmes observations que lui, non ?
      Surtout pour de telles évidences, B et a, Ba du pouvoir depuis qu’il y a un pouvoir. Alors pour un anthropologue, pensez…

    2. Palamède, il a peut-être fait comme moi, à savoir écouté les vieux qui avaient vécu REELEMENT le fascisme par l’occupation.

      Alors qu’en je lis un grand idiot de politique dire que ses inondations sont « bibliques » puis dire qu’une ville inondée ressemble à une zone de guerre, je sais que le gars a toujours vécu dans des draps de soie.

  13. Vendredi 14 janvier 2011 :

    L’agence de notation Fitch Ratings a annoncé ce vendredi qu’elle abaissait d’un cran la note de la Grèce, qui était de « BBB- » pour la dette long terme, à « BB+ », ce qui relègue ce pays membre de la zone euro parmi les émetteurs considérés comme peu fiables.

    Le Figaro

    1. fitch

      dark brown mustelid of woodlands of Eurasia that gives off an unpleasant odor when threatened [syn: polecat, foulmart, foumart, Mustela putorius]

      Source: WordNet (r) 2.0

    1. @cyrille: waow, le titre de l’émission: « LEADERS (en grandes majuscules svp), l’économie par ceux qui la font ». Fallait oser.

    2. Zébu va sans doute réagir , et je me demande même si la vision de cet interview n’est pas susceptible de donner un électrochoc savateur à Vigneron .

    3. « Touche pas au Grisbi !! » (serais-je tenté de m’exclamer).

      Passionnant, ce président. Entre ‘nous commençons à voir le bout du tunnel’, « le secteur financier français est sain » et « nous nous rappellerons aux élus », on sent la suave odeur de l’oligarchie financière, mais civique, citoyenne et durable (c’est le dernier terme qui me chagrine, allez savoir pourquoi …).

      Si on suit les chiffres du Président, 60 000 noisettes, dites donc, ça fait bien … 5 années de SMIC, ça, non ? Des clopinettes, qu’on vous dit !! Car l’essentiel est ailleurs !! (comme la vérité, si j’mens).
      Le patrimoine immobilier.
      De vrai.

      Enorme. Alors plutôt que de taxer la ‘pauvre’ assurance-vie’, pourquoi ne pas réfléchir, collectivement, tous ensemble, ouais, citoyennement, sur l’instauration d’une TVA, dont on connaît la propension à la durabilité (mais pas à la justice) ?
      Où, carrément, pourquoi faire les choses à demi, taxer les patrimoines immobiliers en lieu et place des plus-values immobilières ?

      C’est vrai, quoi …
      Que l’on essore les pauvres qui se crèvent à s’endetter pour acheter 4 planches et un bout de terrain, c’est déjà pas mal (et ce sur 25-30 ans, messieurs dames !) mais que l’on leur taxe, en plus, leur patrimoine à la valeur du marché, ça c’est top !!
      Indexons donc la valeur des patrimoines immobilier à des ETF côtées sur le marché des produits dérivés, et l’Etat, citoyen, durable et je sais plus la suite sera sorti d’affaire.

      Les citoyens, c’est pas sûr.
      Mais peut-on vraiment parler de ‘citoyens’ ces gens qui n’ont même pas le minimum (60 000€, trois fois rien) ‘vital’ pour s’assurer sur la vie ?
      Je vous l’demande ?

      Comme j’aime le Président, je vous dis pas, Juan …

  14. Allez, continuez toutes et tous à vous lamenter, pleurer sur votre sort futur que vous avez laissé s’installer alors trop préoccupé(e)s par le choix de la couleur du prochain canapé que vous achèteriez à crédit…
    Continuez à avoir de plus en plus peur pour votre future sécurité, celle de vos gosses, lorsque les émeutiers de la faim viendront piller vos foyers en l’absence d’une police qui aura été totalement privatisée et dont l’unique mission sera de protéger ceux qui la paie…
    Depuis tout ce temps que tant expliquent ce qui est en train de se passer, et que vous refusez de croire, par totale insouciance, ou plutôt, dans le seul souci de préserver vos petits acquis particuliers lesquels, sachez le, finiront de toutes façon par vous échapper…
    TINAR : There is no other alternative as revolution
    Comprenez vous bien ce que sous-entend Paul JORION au sujet des politiques ? Ils n’ont aucune envie ni intérêt à changer les choses…
    Aujourd’hui, vous n’avez d’autre choix que d’attendre la déchéance totale et vous préparer à la prochaine guerre civile sanglante en europe ou de vous rebeller maintenant…
    Face au détournement de la justice qui n’a pas prononcé la liquidation des banques en faillte, face à la cavalerie financière via les « dark pools », l’arrogance des multinationales du cac40, qui ont généré 100 milliards de bénéfices en 2010, sans oublier toutes celles des autres places financières occidentales, tout mouvement de résistance est LÉGITIME, car là ou la justice ne règne plus, pour protéger les plus faibles, il n’y a plus de démocratie…
    http://philippe.meoni.over-blog.org/article-crise-financiere-ou-crise-de-democratie-64877106.html

    1. @Philippe
      Bravo pour votre initiative, elle a le mérite de la cohérence, mais si vous voulez attirer des bloggeurs vers votre blog, faudrait voir à pas commencer par nous insulter.

    2. Imondation.

      Les déversoir sont piétinés
      Par l’assaut des mutins
      Qui affrontent la mort
      Avec le rire des fous
      Et qui tendent vers le ciel
      Leurs longues mains noueuses
      Que leurs gros yeux regardent
      Comme s’ils dégoûtaient
      Du sang de la Terre
      Et qu’un crime commis
      Leur appartenait.

    3. Bonsoir hema,
      Loin de moi vouloir insulter qui que ce soit, cependant, le fait est…
      Voilà près de 10 ans que j’ai lancé cette initiative (qui s’appelait à l’époque le Collectif pour la Réforme Institutionnelle et Fiscale), le web.2 n’existait pas et j’ai coltiné le porte à porte pour sensibiliser, déjà à l’époque, sur les dangers de la constitution européenne e de la magouille économique qui en découlerait…
      Et mon commentaire s’adresse principalement à celles et ceux que j’ai pu contacter à l’époque et qui pleurent aujourd’hui, ils se reconnaîtront probablement…
      Mais avouez que globalement que suite au non à l’europe et tous les arguments qui étaient avancés à l’époque, ce qui se passe aujourd’hui était partiellement prévisible et pourtant, personne n’a bougé…
      Donc, si vous ne vous sentez pas concerné par mon préambule, vous n’avez pas à vous sentir insulté…
      Bien à vous, cordialement – Philippe

  15. J’ignore si l’on peut définir le peuple Tunisiens populiste ou pas, en attendant il a réalisé aujourd’hui la performance de virer le tyran et juste pour ça le populisme j’adore comme dit si souvent régoris…J’ADORE…

    1. idle… tu n’as vraiment rien compris.

      Le populisme est bai… « rouler » le peuple. Là, le peuple a ouvert les yeux. Et ces ex-dirigeants recherchent la « france » comme terre d’accueil.

      Le pays des droits du dictateur.

  16. pour avoir longtemps travaillé en Belgique, j’ai toujours entendu dire que les flamands riches ne voulaient pas payer pour les wallons pauvres. nous sommes bien sur des questions d’argent, sous couvert de revanche contre les anciennes élites wallonnes, plus mille autres raisons.
    ce comportement des élites, globalement la même partout, sauf peut-être dans certains pays émergents de l’Amérique latine nécessite une grande révocation et l’instauration de la démocratie, la vraie. pourquoi ne le dites vous pas, même brièvement ?

  17. Dans une interview du Monde d’aujourd’hui, Hessel fait écho à Jorion…

    Josyane Savigneau : Que vous inspire le récent sondage sur le pessimisme des Français ?

    Individuellement, les Français sont contents d’eux-mêmes. Quand cela ne va pas, ils sont choqués et pensent n’y être pour rien, tandis que les Allemands ou les Anglais se disent qu’ils y sont peut-être pour quelque chose. Mais ce qui est le plus grave actuellement, c’est que personne en France ne respecte plus les dirigeants. Penser qu’ils n’ont plus de vision, donc de légitimité, est une phase dangereuse.(…)

    J.S. : Qui est l’ennemi ? Pendant la seconde guerre mondiale, dites-vous, c’était clair. Aujourd’hui, incriminer « la mondialisation » demeure vague…

    C’est malheureusement vague et c’est ce qui oblige l’individu citoyen à essayer de discerner l’ennemi. Ce qui s’est passé, en France, avec les Roms, est un motif d’indignation suffisant pour qu’on puisse s’engager et essayer d’agir pour une politique d’immigration plus réussie. L’économie financiarisée est le principal ennemi. Et il ne faut pas se borner à vouloir réformer la France, cela doit s’étendre à l’ensemble de l’Europe et à la planète tout entière.

    Dans Indignez-vous !, j’insiste sur des valeurs constantes. Le sens de ce petit texte est de dire « indignez-vous » parce que les problèmes nouveaux et graves d’aujourd’hui, plus difficiles à détecter qu’au temps de la guerre, exigent le recours à des valeurs aussi fondamentales qu’à l’époque.

  18. Hier sur Canal +, l’éminent journaliste Christophe Barbier donnait l’une des raisons du silence de la classe politique française concernant le Tunisie : « un problème de villégiature ». En clair certains de nos dirigeants possèdent de magnifiques villas dans des pays dictatoriaux et de ce fait ne souhaitent pas perdre leur bien immobilier, quoi qu’il en coûte…Que ce journaliste invité partout puisse avancer une raison aussi dingue montre bien l’état de nos « valeurs ».

  19. concernant l’euro et la chine :
    la chine fait un boulot de « bon père de famille » et diversifie son portefeuille bourré de $ sur d’autres devises… elle a acheté de l’euro sur 1.30/1.29 ce qui parait pas trop cher.
    Pour rappel, elle a déjà aussi acheté du pétrole en grande quantité.. idem pour l’or (elle a commencé à acheter à 300 elle….), etc….

    Enfin, la chine veut imposer une monnaie différente que la référence dollar (acheter de l’euro c’est aussi se démarque du dollar ou se faire le futur panier de devises de référence…)
    http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?num=a1a60addc141c505921f2597eb713f4a

    « Le président chinois Hu Jintao a qualifié l’organisation actuelle du système monétaire international de « produit du passé », dans des réponses écrites à des questions publiées dimanche dans la presse américaine.

    « Le système monétaire international actuel est un produit du passé », écrit M. Hu dans ces réponses publiées par le Wall Street Journal et le Washington Post, notant pour autant qu’il faudra longtemps avant que la monnaie chinoise, le yuan, devienne une monnaie de réserve internationale, au même titre que le dollar, l’euro, le yen ou la livre sterling.

    M. Hu estime que « la Chine a apporté une contribution importante à l’économie mondiale en terme de production et d’échanges totaux » et que le yuan « a joué un rôle dans le développement économique du monde ». »

    concernant l’euro qui se reprend si vite:

    cette semaine, Goldman sachs est passé acheteur eur/$ pour target 1.37 donc voilà pourquoi l’euro est remonté si vite en 2-3 jours…

    ben oui, c’est diversification de portefeuilles (sécurisation du capital) , politique et spéculation comme d’habitude..

Les commentaires sont fermés.