Envoyez par mail 'Sacré Joe ! (Aidez-moi à le comprendre)' à un ami

Envoyez une copie de 'Sacré Joe ! (Aidez-moi à le comprendre)' à un ami

* Required Field






Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.



Separate multiple entries with a comma. Maximum 5 entries.


E-Mail Image Verification

Loading ... Loading ...
5Shares

27 réflexions sur « Sacré Joe ! (Aidez-moi à le comprendre) »

  1. May be because Joe is one of 4 Dalton 🙂 and may be because Joe thinks you are Lucky Luke (a poor lonesome cowboy trying to fight for the rights )
    PS: I’m not Joe, I’m not Calamity Jane neither

  2. Monsieur Jorion,

    Notre ami parle évidemment du résultat de l’enquête menée par la SSCI (United States Senate Select Committee on Intelligence) sur le hacking russe. Comme vous pourrez le constater par vous-même (*), c’est une commission permanente et bipartisane du Sénat des États-Unis dédiée à la surveillance de la communauté du renseignement américaine. Votre propos sur la partialité du sénat n’a donc pas lieu d’être et nuit à votre crédibilité sur ce sujet.

    Sacré Paul !

    * https://www.nbcnews.com/politics/congress/senate-has-uncovered-no-direct-evidence-conspiracy-between-trump-campaign-n970536

    1. Politico :

      Senate Intelligence Committee Chairman Richard Burr said Thursday that his committee’s Russia investigation has yet to find evidence of collusion between President Donald Trump’s 2016 campaign and the Kremlin

      … « n’a pas encore trouvé de preuves… »

      « Based on the evidence to date, » Burr said, the committee could not definitively say there was collusion between Trump and the Russians.

      « Sur la base des faits connus à ce jour… »

      Les 34 personnes inculpées jusqu’ici par Mueller (article dans The Vox) :

      The full list of known indictments and plea deals in Mueller’s probe
      1) George Papadopoulos, former Trump campaign foreign policy adviser, was arrested in July 2017 and pleaded guilty in October 2017 to making false statements to the FBI. He got a 14-day sentence.

      2) Paul Manafort, Trump’s former campaign chair, was indicted on a total of 25 different counts by Mueller’s team, related mainly to his past work for Ukrainian politicians and his finances. He had two trials scheduled, and the first ended in a conviction on eight counts of financial crimes. To avert the second trial, Manafort struck a plea deal with Mueller in September 2018 (though Mueller’s team said in November that he breached that agreement by lying to them).

      3) Rick Gates, a former Trump campaign aide and Manafort’s longtime junior business partner, was indicted on similar charges to Manafort. But in February 2018 he agreed to a plea deal with Mueller’s team, pleading guilty to just one false statements charge and one conspiracy charge.

      4) Michael Flynn, Trump’s former national security adviser, pleaded guilty in December 2017 to making false statements to the FBI.

      5-20) 13 Russian nationals and three Russian companies were indicted on conspiracy charges, with some also being accused of identity theft. The charges related to a Russian propaganda effort designed to interfere with the 2016 campaign. The companies involved are the Internet Research Agency, often described as a “Russian troll farm,” and two other companies that helped finance it. The Russian nationals indicted include 12 of the agency’s employees and its alleged financier, Yevgeny Prigozhin.

      21) Richard Pinedo: This California man pleaded guilty to an identity theft charge in connection with the Russian indictments, and has agreed to cooperate with Mueller. He was sentenced to 6 months in prison and 6 months of home detention in October 2018.

      22) Alex van der Zwaan: This London lawyer pleaded guilty to making false statements to the FBI about his contacts with Rick Gates and another unnamed person based in Ukraine. He was sentenced to 30 days in jail and has completed his sentence.

      23) Konstantin Kilimnik: This longtime business associate of Manafort and Gates, who’s currently based in Russia, was charged alongside Manafort with attempting to obstruct justice by tampering with witnesses in Manafort’s pending case last year.

      24-35) 12 Russian GRU officers: These officers of Russia’s military intelligence service were charged with crimes related to the hacking and leaking of leading Democrats’ emails in 2016.

      36) Michael Cohen: In August 2018, Trump’s former lawyer pleaded guilty to 8 counts — tax and bank charges, related to his finances and taxi business, and campaign finance violations — related to hush money payments to women who alleged affairs with Donald Trump, as part of a separate investigation in New York (that Mueller had handed off). But in November, he made a plea deal with Mueller too, for lying to Congress about efforts to build a Trump Tower in Moscow.

      37) Roger Stone: In January 2019, Mueller indicted longtime Trump adviser Roger Stone on 7 counts. He accused Stone of lying to the House Intelligence Committee about his efforts to get in touch with WikiLeaks during the campaign, and tampering with a witness who could have debunked his story.

      Finally, there is one other person Mueller initially investigated, but handed over to others in the Justice Department to charge: Sam Patten. This Republican operative and lobbyist pleaded guilty to not registering as a foreign agent with his work for Ukrainian political bigwigs, and agreed to cooperate with the government.

      Ou dans Politico.

      Pourquoi ne pas vous renseigner ?

  3. Moi je n’ai ni le temps ni encore moins l’inclination de fouiller et analyser ce que l’on sait de l’enquête Mueller – laquelle a l’air très « touffue ». Je dois donc en rester aux généralités, donc :

    1. Le mécanisme de la destitution aux Etats-Unis favorise grandement le président, car si une majorité à la Chambre basse suffit pour ouvrir une procédure de mise en accusation – et les Démocrates l’ont, il faudrait une majorité qualifiée des deux tiers au Sénat pour la conclure en forçant le président à quitter la place – or les Républicains sont majoritaires au Sénat

    2. Pour aboutir à une destitution effective, il faudrait donc qu’un grand nombre de Républicains soient forcés de voter contre Trump. La seule chose qui pourrait les y forcer serait une preuve de complot ou de trahison présidentielle si choquante et si évidente que même les politiciens les plus retors ne puissent la négliger sans que leurs propres troupes commencent à se rebeller. Il faudrait donc que l’enquête Mueller sorte tout à coup de son chapeau un lapin du format éléphant

    3. Or l’enquête Mueller, si elle a mis à jour pas mal de filouteries et de procédés peu reluisants, du genre acheter le silence d’anciennes maîtresses de Trump, n’a à ce jour rien produit d’approchant, même de très loin. Bien sûr, une enquête peut durer longtemps, sur le principe il est possible que la « bonne » preuve évidente d’une trahison soit juste sur le point d’être révélée d’ici une petite semaine. Mais d’un autre côté… c’était déjà vrai il y a six mois, et déjà il y a un an, et avant encore. La réalité est qu’il n’y a aucune raison spéciale de s’attendre à une preuve éclatante de trahison à échéance moindrement rapprochée

    C’est pourquoi la question que je me pose personnellement n’est pas « Trump va t il être destitué cette année ? », mais plutôt « Quelles sont ses chances de réélection ? ».

    Le président américain continue comme depuis le début de son mandat à osciller imperturbablement autour de 38-42% d’opinions favorables et 53-57% de défavorables. Voir https://www.realclearpolitics.com/epolls/other/trump_favorableunfavorable-5493.html

    C’est remarquablement, même incroyablement stable. On pourrait penser que c’est insuffisant pour une réélection, mais la réalité est que le jour de l’élection, Trump avait encore moins ! Il est tout à fait possible qu’il l’emporte à nouveau en novembre 2020… pour peu que son opposant(e) soit encore plus impopulaire. D’autant que sauf catastrophe d’ici un an et demi, du type nouvelle crise économique ou guerre, il pourrait bénéficier d’un effet « the devil we know », bref d’une prime au dirigeant dont on connaît déjà les forces et faiblesses… sauf à ce que son opposant(e) soit VRAIMENT attirant(e), justement.

    Ce qui n’est pas garanti d’avance.

    1. Bonsoir,
      « La réalité est qu’il n’y a aucune raison spéciale de s’attendre à une preuve éclatante de trahison à échéance moindrement rapprochée »….
      C’est bien justement tout le problème dans cette affaire. Que si les preuves éclatantes de trahison sont mises en avant, le cataclysme serait tel aux EU que ça pourrait être la fin de l’Union, tant ce pays est divisé aujourd’hui. Et pour les zuniens d’apprendre qu’une autre grande puissance a potentiellement pris le contrôle d’une partie de ses institutions serait à ce point choquant que cela pourrait déboucher sur une guerre ouverte avec cette puissance.
      Le juge Mueller sait bien cela et procède donc de manière à préserver l’intérêt supérieur de la Nation. Il veut pousser Trump à la démission de son plein gré pour éviter les révélations les plus dures. Et garantir la continuité de la vie politique et des institutions. Donc il grignote, il grignote…l’emballage du biscuit sans toucher à son contenu. Jusqu’à ce qu’il ait révélé l’intérieur du paquet à ses congénères.

      1. « si les preuves éclatantes de trahison sont mises en avant »

        « Les » preuves ? Lesquelles ? Existent-elles seulement ? Y a t il eu trahison par Donald Trump ? Qu’en sait-on, en fait ?

        Moi, je n’en sais rien. Ni dans un sens, ni dans l’autre. On ne peut exclure évidemment que Trump soit une marionnette de Poutine – ou bien de quelqu’un d’autre. D’ailleurs d’autres politiciens dans divers pays pourraient être marionnette de tel ou tel autre. Difficile de l’exclure. Des tas de choses sont « possibles »…

        Mais en attendant que la chose soit prouvée, ou au minimum fasse l’objet de présomptions très sérieuses, je reste agnostique.

        D’autant que le rasoir d’Occam s’applique : parmi les explications rendant compte des faits connus, la plus simple doit être privilégiée. Or ni la personnalité de Trump, ni le succès de son mouvement populiste, ni la détestation de Clinton n’ont besoin d’autre explication que les tensions accumulées dans la société américaine par paupérisation de classes sociales entières, guerres étrangères en continu et service permanent des politiques aux intérêts privés. Comme pour la décision du Brexit, son élection inclut à la fois une volonté de « reprendre le contrôle » et un « qu’ils aillent tous au diable » : Trump, ou le Brexit, comme boule de démolition d’un « système » honni. On n’est pas obligé d’approuver de telles décisions ou de les penser judicieuses pour constater qu’un éventuel complot étranger, russe ou autre, est tout à fait inutile pour les expliquer.

        Cela ne prouve pas que Poutine ne dispose pas d’un kompromat contre Trump, bien sûr. Tout est possible. Mais comme l’existence d’un tel kompromat est inutile à l’explication des faits connus, il faudra attendre l’apparition de nouveaux faits pour prendre cette question au sérieux.

      2. Jacquot,
        En gros vous nous dites « peut-être bien que oui », « peut-être bien que non » quant à la réalité des preuves contre Trump en possession du procureur Mueller. C’est pour le moins très léger comme argument pour asséner que Trump a toutes les chances d’être réélu.
        C’est le principe même d’une enquête comme celle-ci que les preuves les plus accablantes doivent restées dissimulées le plus longtemps possibles, pour avancer d’abord les preuves moins « graves » si l’on peut dire, pour augmenter petit à petit la pression contre Trump et ainsi l’acculer à la démission.
        C’est aussi faire peu de cas de la personnalité de ce procureur, de l’avis de tous incorruptible, méthodique, et déterminé.
        Apparemment vous n’avez suivi avec toute l’attention nécessaire les nombreux papiers où Paul Jorion tire les nombreux fils de cette affaire, fait des recoupements, des déductions en se basant sur des faits d’ores et déjà établis pour beaucoup d’entre eux, à commencer par la très ancienne pleine page de publicité que Trump s’offrait dans un grand journal américain pour vanter les mérites de la politique Russe (soviétique à l’époque des faits.)
        Non, ce qui serait très étonnant c’est que rien de probant et d’accablant ne sorte de cette enquête.

  4. Pour répondre a Serge Balandine:
    Sacré Serge! Vous auriez-pu lire : https://www.govtrack.us/congress/oversight/2-russian-interference-2016 :
    La chambre des représentants avant les dernières élections sous le contrôle des républicains avait conclu qu’il n’y avait pas de preuves de collusion Trump-Poutine, mais maintenant que le démocrate Adam Schiff a remplacé le républicain David Nunes dont on sait qu’il avait expurgé les preuves et témoignages allant contre la conclusion d’innocence de la campagne Trump, les choses vont changer notamment en « following the money » avec la Deutsche Bank- Trump et les oligarques russes .

  5. Ah bah là on va bientôt pouvoir remplacer l’expression l’Arlésienne, la Trumpienne et on le devra à Paul Jorion !

    On dit merci qui ?

    Quant à moi, emporté par ton argumentation j’ai parié dans ton sens mais mon pronostic temporel ayant été dépassé, je dois admettre que j’ai perdu. Comme quoi faut toujours s’en tenir à sa première impression (ie coincoin finira son mandat). Et On ne change pas au milieu du gué deviendra : ne fais pas comme CloClo.

    Sinon, passe moi le sel !

  6. Joe est un exemple de certains republicains aveugles qui cherchent desespérement un sauveur et qui refuse de voir que leur hero est un escroc manipulateur. L’affaire est loin d’être terminé on sait que ça prends du temps pour reunir toutes les preuves et ne plus avoir de doutes pour les exposer, mais eux sont convaincus que c’est gagné car l’affaire n’est pas dévoilée publiquement ils ne comprennent pas les rouages du système judiciaire. Le senat n’est effectivement pas le fbi. Ces mêmes genres de personnes qui préfèrent regarder la paille dans l’oeil du voisin plutot que la poutre dans la sienne en accusant par exemple Hillary et tous les democrates de tous les problèmes du monde, voir les pires atrocités, Hillary serait pedophile et à la tête d’un reseau pedophile mais bien sur voyons nous allons tous y croire !c’est une femme alors accusant là du pire crime pratiqué pour la majorité par des hommes pour la mettre à neant. Je m’amuse à lire les commentaires sur les videos youtube de x22report qui est une propagande pro Trump vraiment delirante avec ses multiples messages de Q, l ‘anonyme qui sait tout du futur et qui sait que Trump sera triomphant de tout. oui sur ces videos on y trouve vraiment des perles je vous invite a les lire on se demande si ces gens ont parfois un cerveau. Est ce de l’ignorance, de la peur du lendemain, la crainte de ne plus pouvoir dominer autrui car se sont souvent de grands croyants religieux (qui attendent même le retour de Jesus pour dire a quel point on en est) surtout ce sont souvent aussi des patriotes très facistes, très blancs conservateurs qui ne veulent pas partager ce monde dans une egalité.
    Donc pour résumé ce Joe est juste le troll republicain parfait qui regardera ailleurs ou accusera les autres (democrates) quand il verra que Trump son hero, tombera de son piedestal. Et tout comme vous pour moi il ne fait pas de doute que Trump n’ira pas jusqu’en 2020 juste encore à attendre encore un peu.

  7. Deux options à mon avis:
    – c’est un robot qui envoie ce message à tous les blogs influents. Cf le fait qu’il soit en anglais, non personnalisé, avec des fautes (its mandate, democrats sans majuscule) et une adresse factice. 80% probabilité pour moi.
    – il attend de vous de répondre via un article sur votre blog, ou bien comme le dit le commentaire de GL il cherche à se convaincre lui-même et n’attend pas vraiment de réponse. 20% de probabilité.
    L’internet est certainement devenu comme les marchés financiers: 70% d’algorithmes…

    1. Je penche aussi pour le robot.
      Et ce mail, joe@gmail.com doit être né avec google.
      Joe étant commun, j’imagine le nombre de Joe voulant créer une adresse email semblable.
      Ce doit être AlphaJoe
      Bien à vous.

  8. Je suis globalement fasciné par l’énergie et le temps dépensés sur internet, à la promotion de théories totalement bidons.

    Le nombre de vidéos sur le mouvement perpétuel ou ‘l’énergie libre’ est pléthorique.

    Pourtant, à part l’envie de rendre les internautes idiots, je ne vois pas bien quel intérêt ou quel lobby peut bien financer ça…

    La censure par le bruit ?

  9. C’est une entité que vous avez dérangé en taillant un joli costard à Troump et qui vous fait maladroitement comprendre que vous n’avez pas encore gagné. Et qui elle même vous considère comme « malveillant » la cachotière.
    Ou juste une « impressionnade »
    Si ya b’soin ya qua d’mandez ! 🙂

  10. Ce que Joe ne veut pas comprendre ou fait semblant de ne pas comprendre, ne serait-ce pas ceci ?
    Pourquoi la justice ne protège-t-elle pas uniquement l’autorité du pouvoir politique en place ?
    Bref, pourquoi refuse-t-elle de basculer du côté obscure ?

    Peut-être parce que la mission de la justice est de « protéger le citoyen contre les dangers que lui font encourir les appareils de contrainte de l’État »*. Et donc, « selon les circonstances historiques, elle (la justice) peut être un CONTRE-POUVOIR SERVANT LA DÉMOCRATIE », et non exclusivement « une instance de répression servant les pouvoirs établis. »*
    La justice est donc, aujourd’hui et plus que jamais, une « ambassadrice » jouant le rôle de « révélateur » du niveau de civilisation atteint par une société. « En situation de tension, la réalité fait éclater les apparences : le droit de la justice politique constitue ainsi, pour chaque pays, un miroir fidèle de ses institutions politiques et sociales, de ses mœurs et de son idéologie, et du sens de leur évolution… »*
    *(Encyclopædia Universalis)

  11. Le Joe, comme bcp sur les blogs de ce genre, tout en espérant vous rabattre le caquet, avait simplement envie d’exister.

    Ceci étant, ayant le temps de me promener et explorer bcp de sites, d’un extrême à l’autre (ici on est assez bien balancé, avec pente à gauche 😉 je trouve que l’arrivée de notre faux blond tudesque à la présidence aura au moins fait « bouger » les choses, mieux montré le positionnement de bcp, montré l’inertie des habitudes, la solidité – ou pas – de certaines institutions, etc…
    Trump « me va contre », comme on dit en Suisse mais ce qui m’étonne toujours plus, l’âge venant, c’est ce tropisme binaire post aristotélicien, qui veut tout peindre en noir ou blanc.

    Poutine en étant un autre bon exemple (qui tient peut-être Donald par les cojones…ha ha ha ).

    http://xn--rflchir-byac.net/quote/473919

  12. Que fait Mueller ? Le monde entier se pose cette question et s’impatiente. Son train de sénateur met en défaut l’administration d’une Justice attentive à réprimer le crime.

    Après avoir impliqué une poignée de militaires russes du GRU, providentiellement hors d’atteinte, il semble s’acharner sur les menteries des comparses, et des menteries américano-américaines. Comme si le monde des politiques aux USA n ‘était pas construit sur la forgerie généralisée d’une réalité perdue de vue.

    A quand un truc bien gros, assez gros pour emporter la conviction, pas au sujet de comparses mais visant le bétonneur de choc, sur ses liens de vassalité avec Poutine ? J’ai peine à croire que le descendant du KGB a été si subtil dans ses manigances qu’un enquêteur chevronné, et Incorruptible, comme Mueller ne retrouve pas la trace des gros doigts malhabiles du FSB. Trump, plus difficile à coincer qu’Al Capone ?

    Je voudrais maintenant évoquer un truc moral selon laquelle une victoire -celle de Mueller dans le match contre Trump- porte sa propres Némésis et est peut-être un piège retord de Poutine.

    Avertissement : c’est délicat et plutôt intuitif. J’ai exposé l’ensemble à ma femme, elle n’y a rien compris.

    Voici :
    Les Russes sont nationalistes, combatifs, conscients de leur culture et de leurs accomplissements, et donc assoiffés de revanche à la suite d’épreuves imposées par l’étranger. Vu ce qu’ils ont soufferts dans les années 1990 de la main des ‘économistes’ de l’école de Chicago et d’une multitude de traîtres locaux, dont Gorbatchev et Eltsine, on le serait à moins, revanchard.

    Cette période, pour ceux d’entre vous mal informés, peut se résumer à ‘Misère générale tempérée par des flots de Vodka’ , au point que les statistiques de mortalité masculine ont fait un bond négatif. Une infirmière française en stage dans une maternité du côté de Vladivostok a pu dire que les petits hommes passaient directement du sein de la mère au goulot de la bouteille de vodka. On doit noter que les statistiques de mortalité féminine montrent, elles aussi, une souffrance, certainement non alcoolisée. Ces statistiques redeviennent normales (i.e. comme nous) seulement maintenant.

    Résumons : une humiliation imposée par l’étranger et une défaite écrasante dans la Guerre Froide. Conséquemment, une soif de revanche. Nous, français, devrions les comprendre. Souvenons-nous par exemple de l’immense effort intellectuel et moral (Ernest Renan) et militaire (Jean Doise) à la suite de la défaite de 1870. Et de 1940, la Némésis de 1918, année charnière.

    La condamnation de Trump (je suppose Mueller gagnant le match) serait donc le signe d’une énorme victoire pour les Russes informés. Le couronnement d’une carrière toute entière consacrée à rabaisser ces sacrés Yankees. David triomphe de Goliath. La culture slavo-orthodoxe a enfoncé une culture occidentale soit-disant supérieure, en réalité décadente, le stade terminal de la déliquescence. 1000 ans d’histoire glorieuse ont battu un ramassis de cow-boy à chewing-gum sans traditions. Plus encore, une victoire acquise à la régulière, sans boum-boum, entièrement fondée sur l’astuce et l’imagination. Un triomphe de l’intelligence, l’arme suprême selon Sue-Tzu et les joueurs d’échec. Conséquences logiques, l’imposteur du KGB, Poutine proclamé Dieu vivant, dictateur à vie et chef éternel du Régiment Immortel, le FSB et le GRU sanctuarisés, les forces armées glorifiées, leurs moyens décuplés, et la Sainte Russie justifiée de ses énormes sacrifices, comme en 1945. Énormes sacrifices, oui, car il en a fallut pour assoir le crédibilité de l’agent Trump.

    Les Russes ont toujours montré une prudence de lynx en politique extérieure. Ils ne se sont jamais attaqué à un pays avec lequel ils n’avaient pas de frontière commune. Ils n’ont jamais attaqué un pays si la supériorité de leurs armes n’étaient pas à 10 contre 1, au moins, l’Afghanistan étant l’exception. L’empire Nippon, l’Autriche-Hongrie, la Turquie, les Britt et la France veillaient au grain avec vigilance. La Russie savait apprécier à leurs justes valeurs et sa faiblesse et nos forces.

    Tout cela risque de changer avec la victoire de Mueller. Les Russes prendront leur revanche en douceur mais avec usure. Pas de coup de tonnerre, rien de précipité ni de drastique mais une contre-offensive de longue durée et méthodique. Certainement une relance de la course aux armements. Le lynx changé en tigre. Et cela au moment même où les USA sont au plus faible, la victoire électorale de Donald à défaut d’Hillary le montrant à suffisance.

    L’intérêt supérieur de la nation et de l’occident suggère à Mueller de surseoir. Le rapport des forces morales n’est plus favorable. De plus, le personnel dirigeant des USA devrait être plus sensibilisé au phénomène de retour de bâton, qui les a si souvent affligés ces 45 dernières années. Ce personnel pourrait revisionner avec profit le film de Mike Nichols sorti en 2008 « La Guerre selon Charlie Wilson » et retenir sa réplique culte «and then we fucked up the end game.»

    Le vrai coupable n’est pas Trump. Le vrai coupable, celui que Mueller devrait traîner au banc d’infamie, c’est Poutine.
    Culpabilité généralisée, qu’on en juge :
    L’élection de Trump ? Poutine , bien sûr.
    Le Brexit ? Poutine, doublement : idée et résultat.
    L’hiver polaire dans le Montana (ici, aussi, mais ça compte pas) ? Poutine.
    Les inondations et la sécheresse ? Poutine.
    Les Gilets Jaunes ? Poutine.
    Et j’en oublie des masses.

    Poutine est donc coupable d’avoir fait élire un abruti à la tête des USA, un vendeur de bretelles et une catastrophe pour la biosphère.
    Les Russes ne seraient pas aveuglés par leur soif de revanche, il se rendraient vite compte que leur agent est sans valeur, un traîne-savates à la ramasse qui leur occasionnera autant de mortels désagréments qu’au reste du monde libre. Némésis, encore.

    Monsieur Mueller, de grâce, sachez dépasser les apparences. Visez juste

    Merci à Hélène Carrère-d’Encausse, immortelle.
    Merci à CloClo, pour l’inspiration. (!!!)

    1. De plus, Poutine a du faire une offre que l’on ne peut pas refuser à tous ces coupables pour qu’ils plaident …coupable ou acceptent des arrangements convenables qui arrangent tout le monde.
      Et persuasif Poutine, personne ne tombera du balcon, ni verra ses facturettes aux prostituées publiées dans la presse, ni fera 245 ans de prison ni se crashera dans son avion par beau temps…

  13. Trump ne sera jamais destitué.
    Au delà du rapport de force politique, il sait désormais beaucoup trop de choses.
    Il a le soutien d’une partie significative de l’armée et du renseignement US (il n’y a pas que la CIA et le FBI…).

    Le mur sera construit. Parce que Trump a la majorité à la Cour Suprême des Etats-Unis.
    Il fera un deuxième mandat. Voire un troisième (mark my words);
    Et puis ce sera la guerre civile aux USA, wasp Vs hispaniques Vs afro-américains et Nord contre Sud.
    A la toute fin, les USA éclateront en plusieurs pays.

    Le Brexit aura lieu, bien évidemment.
    Ce ne sera pas du tout une catastrophe: passées 3 ou 4 années d’ajustement difficiles, les britanniques retrouveront de l’air. Ils soigneront tout particulièrement leurs relations avec les chinois (ca a déjà commencé)… et peut-être même avec les russes.
    Ce sera aussi le début de la fin pour l’UE.
    Les banques privées, moribondes, fusionneront entre-elles. De + en + grosses.
    Ces nouvelles entités fusionneront à leur tour, pour créer une seule banque privée « européenne ».
    Laquelle fusionnera avec la banque privée japonaise et la banque privée américaine, toutes deux issues d’un processus similaire de concentration de la dette. Le jeu s’appelle : Kick the can down the road.
    Puis le système s’effondrera.
    Dieu merci, ça ne prendra pas autant de temps que la chute de Rome.
    Une poignée de décennies au plus.

    Voilà, faites vos paris.
    Cette version contre celle de Paul.

      1. Vous avez raison (j’étais encore étudiant du reste… dans un tout autre domaine).

        Il y a toutefois me semble-t’il une différence entre votre anticipation du déclenchement et des développements de la crise des subprimes (je n’aime pas le mot « prediction » qui a un côté « madame Irma) et vos billets sur Trump et le Brexit.
        L’ anticipation de la crise des subprimes relève d’une analyse de première main et d’une compréhension pour ainsi dire intime du secteur, de la façon dont il (se) vit, et de la manière dont il s’articule avec la société.
        Ce n’est pas le cas de vos propos sur la vie politique US, pour lesquels vous dépendez d’informations fournies par d’autres, liées à des agendas politiques évidents (n’allez pas me dire que vos sources ont la neutralité du chercheur en anthropologie economique…). Sans oublier le caractère passionné de votre engagement politique contre D. Trump.
        Pour le Brexit, c’est « entre les deux ». Vous paraissez à mi-chemin de la connaissance intime du sujet et du wishfull thinking.

        Sur le plan epistemique, votre position, dans les 2 cas, n’a rien à voir. Même si vous pourriez quand même ne pas vous tromper, bien sûr.

        Wait and see.

    1. C’est ce scénario cauchemardesque que je redoute aussi. J’avais évoqué une désunion des États-Unis sur le site de Quatremer il y a bien 8 ou même 10 ans. Ceci étant, ce serait peut-être la fin des robots et autre intelligence deep learnante. Une chance ?

  14. Bonjour
    Je crois que Joe, humain ou robot, vous fait -simplement- perdre du temps.
    Donc, le plus simple avant de rédiger une belle réponse construite et argumentée, envoyez un mail pour tester (« J’ai bien reçu votre commentaire/question et je vous en remercie, je vous répondrai dans les plus brefs délais »…idéalement de façon automatique.
    Salutations et bonne soirée.

Les commentaires sont fermés.

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*