2de allocution de M. Macron, président de la République française, le 16 mars 2020 – Retranscription

Retranscription de la 2de allocution de M. Macron, président de la République française, le 16 mars 2020. Ouvert aux commentaires.…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

6 réflexions sur « 2de allocution de M. Macron, président de la République française, le 16 mars 2020 – Retranscription »

  1. Le diable n’est plus dans les détails.
    Aujourd’hui, la presse internationale applaudit aux décisions prises par le Président à l’Elysée, vue la gravité de la situation.
    Même l’image qui accompagne l’article du Monde est retouchée.
    On aura compris.
    Pour la critique c’est la quarantaine, le confinement.
    Trop tard et bien trop tôt.

    1. Oui, j’évoque ici et là le précédent pas si vieux d’il y a 77 ans : le CNR, et ses « jours heureux », qui fut écrit à un moment où un « De profundis » aurait aussi bien pu être prononcé.

      1. Tout à fait d’accord avec Timiota, après ce discours semblant évoquer un désir de changer les choses, il faudra non seulement initier une action qui s’inspire du CNR, mais également, de la part de la France, agir de manière dynamique pour une relance de la Charte de La Havane : https://france.attac.org/archives/IMG/pdf/Charte_de_La_Havane_1_.pdf
        Cela est impératif pour sortir du système de gestion des échanges actuel qui fait la part trop belle à la notion de profit à tout prix.
        Il faudra profiter de l’opportunité de changement espéré de couleur politique aux USA pour relancer cette charte qui a été torpillée à l’époque par le Sénat à majorité républicaine.

      2. @ Tout me hérisse
        « Il faudra profiter de l’opportunité de changement espéré de couleur politique aux USA »

        Je ne voudrais pas paraître exagérément pessimiste, mais la probabilité d’un véritable changement politique aux Etats-Unis cette année est très faible. A ce stade, il est très improbable que Sanders puisse être désigné candidat démocrate à la présidentielle.

        Il est sans doute possible que Biden soit élu, mais d’une part sa chance est assez faible – il faudrait que les Américains se rappellent très vivement du « retard à la réaction » de Trump au début de la pandémie, alors qu’il a désormais changé de ton, sinon l’exploitation prévisible des faiblesses de Biden par le pitbull Trump risque d’être ravageuse – d’autre part si Biden est élu cela pourra certes limiter certains dégâts – ralliement à l’accord de Paris sur le climat, peut-être levée du blocus poussant l’Iran et le Golfe vers la guerre, signature d’un nouveau traité de limitation des armements stratégiques avec la Russie – et ce sera bien sûr bon à prendre…

        … Mais de là à se hisser à la hauteur de l’époque 🙁

        Non, le plus probable c’est qu’il faudra se débrouiller tous seuls comme des grands. Comme Français, ou comme Européens, comme on veut – et sans doute aux deux niveaux à la fois – mais avec au mieux un poids mort de l’autre côté de l’Atlantique, au pire un pitbull réélu et peut-être d’autant plus déchaîné.

  2. @Toulet Alexis
    Certes, le scepticisme nous porterait à considérer la réélection de Trump comme acquise, avec toutes les conséquences négatives que cela implique. Toutefois, une surprise n’est pas à écarter, en l’occurrence l’élection de J. Biden, puisque maintenant il semble pratiquement acquis qu’il sera le candidat démocrate, ce n’est certes pas le meilleur sur le plan du programme, mais surtout il pourra présenter le flanc aux attaques du locataire actuel de la Maison Blanche..
    Un ticket Biden-Sanders, s’il pourrait être envisagé, se heurte au problème de l’âge des candidats et le fait qu’ils soient blancs, ce qui heurtera la fraction afro-américaine de la population du pays et dans une certaine mesure, la fraction latinos ; un(e) candidat(e) au poste de vice président, plus jeune et surtout issu(e) de l’une de ces fractions, serait souhaitable.
    Ce qui est effectivement souhaitable serait qu’émerge une prise de conscience forte au niveau de l’Europe avec des mesures adaptées, non seulement à l’irruption actuelle de la pandémie, mais également au futur qu’il faudra imaginer en sortant des concepts qui nous ont amenés aux catastrophes actuelles, l’équipe actuelle en est-elle capable ?
    De toute façon, rien n’est encore écrit, hormis le dernier livre de Paul Jorion et Vincent Burnand-Galpin 🙂

Les commentaires sont fermés.