Un « rideau de fer » est en train de s’installer en Europe, par Alexis Toulet

Le commentaire d’Arnaud Castex auquel Alexis Toulet répond se trouve reproduit ci-dessous dans son entier à la suite de son texte.

Vous posez des questions importantes, et qui demandent qu’on tente de leur répondre sérieusement.

« jusqu’à quand va t’on pleurnicher sur notre croissance ? »

Nous ne « pleurnichons » pas sur notre croissance. Elle est déjà fort compromise du fait du contrecoup inévitable des sanctions économiques – dans les faits des opérations de guerre économique – que nous avons décidées contre la Russie du fait qu’elle a agressé l’Ukraine.

« en tolérant des atrocités en échange de notre confort »

Nous ne « tolérons » pas ces atrocités. La meilleure preuve étant la guerre économique que « nous » (c’est-à-dire le bloc occidental) menons contre la Russie, à tous risques pour notre propre prospérité, sans parler de celle d’autres pays. Une autre preuve le flot massif d’armes que nous livrons aux combattants ukrainiens. Encore une autre, l’accueil des réfugiés de guerre ukrainiens, sans précédent aucun à cette échelle depuis la seconde guerre mondiale.

Nous n’avons certes pas à l’esprit notre « confort ». Sinon nous n’aurions pas mis en danger notre économie – y compris la prospérité des plus fragiles parmi nous.

« (Continuer à) renâcler sur les fournitures d’armes ? »

Nous n’avons pas à l’esprit notre confort. En revanche, nous avons bien à l’esprit notre santé. Laquelle bénéficie du faible niveau de radioactivité en région parisienne. Avantage partagé par Londres, Berlin, New York, Los Angeles, Moscou, Saint-Pétersbourg… Avantage précieux. Avantage plus fragile qu’il n’y paraît.

Je rappelle la situation d’ensemble, que résumait ce professeur de sciences politiques : « Vous êtes-vous déjà demandé ce qui se passe lorsqu’on étrangle l’économie d’une grande puissance autocratique dotée d’armes nucléaires au milieu d’une guerre majeure ? Je suppose que nous sommes sur le point de le découvrir. Aucun précédent historique clair pour éclairer la voie. » La conséquence de l’invasion décidée par le président Poutine, de la guerre économique décidée par le bloc occidental, sans compter les mécomptes de la stratégie militaire russe jusqu’ici, c’est que la Russie se retrouve sous une pression telle que l’escalade est une vraie possibilité.

Il y a un intérêt fondamental à tous les citoyens des pays du bloc occidental comme de la Russie elle-même à éviter que cette escalade ne débouche sur le pire. Je soutiens que cet intérêt est légitime.

Parlons chiffres : le pire n’est pas les dizaines de milliers de morts que l’invasion russe de l’Ukraine a déjà causés, ni les centaines de milliers qu’elle pourrait causer en définitive. Le pire, c’est trois zéros de plus. Les centaines de millions.

Le président Zelensky accuse les Occidentaux de trop craindre les réactions de la Russie. Je ne suis pas d’accord : la circonspection est de mise, et plutôt trois fois qu’une. Il est possible qu’il existe un certain degré d’aide militaire occidentale qui pousse le pouvoir russe à l’escalade dans notre direction – bombardements sur le territoire d’un pays de l’OTAN par exemple. Le président Zelensky le souhaite peut-être, parce que l’extension de la guerre est dans l’intérêt bien compris de son pays dont les victoires défensives initiales risquent d’être sans lendemain, si les Russes corrigent leur stratégie. Moi je ne le souhaite pas. Plus important, à voir les actes – pas toujours les discours c’est vrai – il me paraît clair que les dirigeants du bloc occidental ne le souhaitent pas non plus.

C’est pourquoi il y a des limites aux livraisons d’armes occidentales à l’Ukraine. Ces limites sont légitimes.

« Combien de temps allons nous faire semblant de croire que La Russie s’arrêtera au Donbass ou à la Crimée et que ce scenario criminel ne sera pas reproduit dans 3, 5, 8 ans »

Il y a en effet des raisons très concrètes – à commencer par la propagande russe « interne » – de croire que la Russie ne s’arrêtera pas à la Crimée et au Donbass. C’est l’ensemble de l’Ukraine qu’il lui faut – comme Etats croupions dépendants et/ou Etat indépendant mais fortement limité dans son armement et ses alliances (scénario « autrichien »), c’est selon, cela dépendra sans doute du cours de la guerre. Mais l’ensemble de l’Ukraine oui.

Il existe également un risque pour la Moldavie, petit pays à l’armée faible. Le facteur d’optimisme, c’est que la propagande russe interne ne s’est jamais dirigée contre la Moldavie. Le facteur de pessimisme, c’est qu’une fois l’Ukraine sous contrôle ce serait si facile.

Il n’existe pas de risque qu’un pays de l’Alliance atlantique soit attaqué sans que les autres pays fassent la guerre immédiatement. Le soutien populaire à cette guerre serait fort notamment aux Etats-Unis – c’est-à-dire le pays protecteur, pour les membres de l’OTAN qui n’ont pas leur propre dissuasion nucléaire. Le peuple américain d’une part est très réticent à toute nouvelle aventure militaire suscitée par ses va-t-en guerre et autres néocons – je les comprends parfaitement – d’autre part sait ce qu’est une alliance, sait ce qu’est un traité. Qu’ils en soient remerciés. Il est vrai que Français et Britanniques se garantissent seuls, mais Polonais, Allemands, etc. ont vraiment besoin de leur garantie.

La réalité est qu’à moins de prendre le risque d’une guerre mondiale, très possiblement nucléaire, ce qu’aucun dirigeant occidental n’est prêt à accepter, un « rideau de fer » est en train de s’installer en Europe et que les Ukrainiens quoi qu’ils en aient sont du « mauvais » côté. Le seul cas qui reste « tangent », qui pourrait évoluer dans le bon sens, est celui de la petite Moldavie. Le reste est déjà clair.

La réalité est dure, mais c’est la réalité.

Le commentaire d’Arnaud Castex, le 4 avril à 9h12 :

Oui l’armée Russe aux ordres d’un nouveau Staline, enhardi par la torpeur et l’indifférence en occident voire la complicite, le cynisme de la Chine, est bien une nuée de sauterelle qui après avoir ravagé la Tchetchenie, la Syrie, ravage et massacre un pays frère, et berceau de sa culture. La Russie qui jette comme un crachat une « provocation Ukrainienne » à la tribune de l’ONU ce matin.

Alors jusqu’à quand va t’on pleurnicher sur notre croissance en tolérant des atrocités en échange de notre confort ?

Continuer à megoter sur le nombres de morts et renacler sur les fournitures d’armes ? Ergoter sur tel ou tel nombre de victimes et de charniers ?

Combien de temps allons nous faire semblant de croire que La Russie s’arrêtera au Dombass ou à la Crimée et que ce scenario criminel ne sera pas reproduit dans 3, 5, 8 ans, quand ce sale vieux dictateur aura refait le plein et plongé son pays toujours plus loin dans la haine, la violence, le fanatisme?

Partager :

76 réflexions sur « Un « rideau de fer » est en train de s’installer en Europe, par Alexis Toulet »

  1. Dans le meilleur des mondes, la « zone du rideau » ~ pays de Visegrad + Moldavie, Ukraine, Roumanie + pays balte et peut-être Bulgarie pourrait former une alliance « tierce ».
    L’idée étant qu’à trois blocs (Alliance Russie-BiéloRussie-quelques_amis_du_Caucase // « alliance tierce » // OTAN), il y aura toujours une chance que le mécontent trouve une oreille qui lui sauve la face en cas de différend. Les pays de Visegrad forceraient l’OTAN à changer de doctrine « politique » (car de facto, c’est de là que viennent les différends, depuis le précédent de la Serbie 1999), mais ne pourraient se démettre de la partie militaire (interopérabilité etc.).

    Bref, une architecture de autorisant « l’endiguement en double couche », car l’endiguement « au contact » posera toujours problème. La validité de cela dépend aussi du degré de dépendance aux hydrocarbures russes bien-entendu (voir la politique d’Orban qui bénéficie de gaz pas cher et l’utilise pour acheter sa tranquillité électorale).

    1
    1. Timiota,
      militairement, j’ai un peu de mal à suivre cette histoire de double couche et de justification militaire alors que la Russie a un le premier arsenal nucleaire, des missiles hypersoniques et une superficie immense.
      Stratégiquement vu ce que la Russie inflige a un pays qui avait accepté de céder ses armes nucléaires (traité de Budapest) je vois mal d’autres pays se couler dans une telle organisation. (a fortiori pour la Pologne).
      Et politiquement, c’est la mort du projet Européen.

      1. C’est parce qu’il est mortel, ce projet européen, qu’il faut le sauver.
        Son côté « one-size-fits-all » marche à peu près en période de crise, mais cela révèle en négatif que ça ne marchait pas très bien en période normale.

        Je ne parle pas de la Russie de Poutine, sur laquelle il faut tirer un trait (en attendant que l’impéritie du Vladimir fasciné par son pouvoir fasse le job tout seul).

        Les jeux à trois offrent bien plus d’équilibres que les jeux à deux, même si ce n’est hélas pas écrit dans les manuels de gouvernance des administrations.
        (Mais dans les constitutions : un exécutif et deux législatifs: chambre basse et chambre haute).

        L’autre alternative serait que la Chine « contrôle » le sud de l’Europe via Le Pirée et de fil en aiguille de la Mer Noire à la Caspienne, et vienne enfin mettre son grain de sel géopolitique,
        mais cela me semble très loin.

        Bon, je vous accorde que des états situés sur « le gradient de l’Europe » (le gradient économique et pas seulement le « limes » géographique) n’ont que peu de chances de se constituer en pouvoir assez autonome.

  2. Je ne suis pas convaincu par cette réfutation des arguments d’Arnaud Castex.

    – « Jusqu’où va-t-on pleurnicher sur notre croissance ?

    SI, on ‘pleurniche’ dans le sens où justement la croissance comme telle n’est pas remise en cause par les décideurs. Au lieu de présenter les économies d’énergie rendues nécessaires par cette guerre comme une tuile qui nous tombe sur la tête, il serait beaucoup plus avisé de présenter les choses comme le début du commencement de l’énorme effort qui doit être réalisé pour effectuer la transition énergétique.

    – « On étrangle l’économie »

    EH bien c’est le but tout de même, sinon à quoi bon des sanctions ?
    A tout le moins il faut tarir la manne financière qui alimente la guerre de Poutine en Ukraine, les
    800 millions d’euros journaliers du gaz russe.

    – « Limites aux livraisons d’armes »

    Il me semble qu’il est possible de faire mieux, justement pour permettre d’abréger la guerre, notamment en fournissant des armes qui protégeraient plus efficacement encore le ciel des Ukrainiens.
    C’est ce que demandent les Ukrainiens, qu’on libère le ciel, pas par l’intervention directe des occidentaux sur le sol ukrainien, ce qui serait effectivement une ligne rouge, mais en livrant de type d’armes aux Ukrainiens.
    Je ne vois pas où serait l’escale, de telles armes anti-aériennes sont déjà livrées, mais en nombre suffisant.

    « Rideau de fer » s’abattant du mauvais coté pour l’Ukraine

    C’est une très mauvaise idée de dire qu’un « rideau de fer » s’est abattu sur l’Europe
    et qu’il enferme les Ukrainiens du mauvais coté.
    C’est déjà acter la défaite des Ukrainiens et surtout faire peu de cas du fait qu’ils se battent pour les valeurs européennes, de la démocratie et des droits humains. Nous ne sommes pas cobelligérants, mais nous sommes bien engagés aux cotés des Ukrainiens en leur apportant notre aide. Les Ukrainiens sont Européens dans leur tête depuis la révolution orange et Maïdan, et cette guerre n’a fait que renforcer se sentiment. Et nous devrions les lâcher en rase campagne les livrant à la brutalité Poutinienne ?

    Poutine n’est pas fou, et il semble doté d’un bon instinct de survie. Il voue depuis longtemps un culte du corps, en commençant par le sien qu’il n’a pas hésité à exhiber tel un body builder. Il aimerait bien être immortel, il s’intéresse d’ailleurs au trans humanisme, et en particulier à sa version russe, le cosmisme. https://www.letemps.ch/culture/vladimir-poutine-elon-musk-cosmistes.

    Poutine a eu très peur du Covid, il s’est isolé du reste du monde et même de son entourage pendant la pandémie. Il prenait des mesures extrêmes pour protéger sa santé. https://www.cnews.fr/monde/2020-10-04/tunnels-desinfectant-quarantaine-les-mesures-extremes-prises-par-poutine-pour-ne Et il se tient toujours à distance de ses invités et même de ses collaborateurs en intercalant entre lui une table immense, et pas qu’avec Macron comme l’indique cette photo :
    https://www.rtl.fr/actu/international/guerre-en-ukraine-vladimir-poutine-tient-aussi-ses-conseillers-a-bonne-distance-7900129744
    Autrement dit Poutine n’est pas suicidaire, dans ces conditions pourquoi ferait-il usage de l’arme nucléaire, sachant que son utilisation se retournerait contre lui ?

    Je pense comme Arnaud, que nous nous laissons un peu trop vite intimider par Poutine.

    4
    1. Dans la phrase suivante :«  Je ne vois pas où serait l’escale, de telles armes anti-aériennes sont déjà livrées, mais en nombre suffisant. » il fallait lire :« en nombre insuffisant ».

    2. PS.
      Je te concède Alexis que la propagande russe intensive est un écueil sur lequel, bute, pour l’instant, les tentatives de neutraliser Poutine.

      Sans oublier le rôle de la Chine-PCC , soutien au moins tacite à la Russie de Poutine, qui dans ses médias accréditent la thèse selon laquelle l’OTAN aurait fabriqué le conflit (les médias chinois évoquent systématiquement un « conflit » évitant le mot « guerre ».)

      Aujourd’hui dans l’édition chinoise du Quotidien du Peuple, dans la rubrique « international » il n’y a que trois mini-articles noyés dans la masse consacrés à l’Ukraine. Rien sur le massacre, rien sur l’évolution générale de la guerre. Le premier article annonce que les importations US de pétrole russe auraient augmentées de 43%. Le second s’insurge contre l’opinion des politiciens US en disant que Taiwan n’est pas l’Ukraine . Et un dernier rapporte qu’une agence de presse ukrainienne annonce que la guerre a déjà coût 565 milliards à l’économie ukrainienne. C’est tout.

      1
    3. @ pierre-yves
      Si Poutine veut prendre l’Ukraine ou bien même n’en occuper que la moitié (l’est), il ne pourra pas le faire avec des armes conventionnelles.
      Pour le moment, il n’a pas utilisé l’arme chimique. Tant mieux. La bombinette atomique tactique non plus.
      Il a fait du chantage, fait croire qu’il pourrait utiliser l’une ou l’autre. Il a mis la pression. S’est rapproché des centrales…
      Son armée commet des crimes de guerre comme pour dire: « vous n’avez pas encore vu de quoi nous sommes capables!
      Intimidés?

  3. Bonjour
    Bon article
    Que Poutine, ou les dirigeants Russes veuillent militairement occupé l’Ukraine , toute l’Ukraine impossible, militairement, ils ont du mal déja avec la partie qu’ils envahissent….une partie de l’Ukraine possible. ils veulent surtout une Ukraine neutralisé , neutre, sans arme nucléaire, sans armes bactériologique….après tout le reste est négociable (Crimée,Donbass).
    je pense que le jeux de Zélinski c’est de forcer la main de « l’occident », pour qu’il intervienne…il joue un jeux dangereux, manipulateur. et tout est bon pour cela (media, manipulation, alarmisme…), mêmes quitte a provoquer un conflit mondiale…..et nous ont applaudie!!
    Pour la livraison d’armes , nous ne réalisons pas bien les conséquences. cela va faire comme en Syrie, elle vont se retrouver dans les mains d’extrémistes ( islamiste ou d’extréme droite, selon la situation)cela aura un effet boomerang. des millions d’armes vont circuler en Europe, mais cela fera le bonheur des marchands d’armes !.

    9
  4. Bonsoir les Amis,

    Il y a beaucoup trop de tension palpable sur ce Blog en ce moment… Et pendant que l’on parle en boucle des atrocités issues de la guerre en Ukraine, on ne parle plus du tout d’autre chose ; on ne parle ni du climat dont les pôles demeurent les principaux signaux, ni de la pandémie alors que les gens tombent partout malades les uns après les autres…

    Vous savez, une guerre, c’est à la fois sordide et horrible. Il n’y a pas une guerre qui puisse être mieux qu’une autre. Le seul fait de mettre un terme à une vie, quelle qu’elle soit, est un fait à la fois sordide et horrible, plus encore lorsque cela se passe sous la torture, sans parler des rescapés qui demeurent systématiquement mutilées et/ou traumatisés à vie… Alors forcément, cela devient un fait encore plus insupportable lorsque cela touche directement des enfants…

    Vladimir Poutine, en déclenchant cette invasion de l’Ukraine, s’est ainsi fait le principal responsable des atrocités en cours et à venir, et ceci dès les premières secondes de son discours du 24 février dernier… Mais les occidentaux devraient eux aussi se regarder dans un miroir, car en avril 2022, ils ne font strictement rien pour arrêter cette guerre…

    Cette guerre en Ukraine agit sur chacun(e) de nous comme un révélateur de notre idéologie en découlant, autrement dit comme une catégorisation de nos opinions occidentales.

    De là, chacun(e) découvrira dans les prochains jours à quelle catégorie il(elle) appartient vraiment ; pour certain(e)s, cela sera même une épreuve forcément très dure à vivre…

    Dans le même temps, les marchands d’armes quant à eux peuvent continuer de se gaver librement, ultralibéralisme belliciste oblige, le mot dissuasion ayant finalement bon dos, tant les populations occidentales sont désormais galvanisées à grands coups de communication d’influence et de propagande en tout genre, et peu leur importe ce que produira dans un futur plus ou moins proche, une telle prolifération d’armes dans l’est de l’Europe ; alors vous parlez d’une économie de guerre… Hélas ! Ce n’est vraiment pas la solution…

    Mais là encore, dire à des occidentaux qu’il faut STOPPER NET toute livraison d’armes en cours afin de sauver ce qu’il reste de la PAIX FRAGILE DANS LE MONDE, c’est un peu comme dire à des occidentaux qu’il faut TOUT STOPPER en plein réchauffement climatique au profit de la BIOSPHERE TERRESTRE (dont l’HUMANITE), la SURVIE et la PAIX…

    Dit autrement, cela ne sert finalement strictement à rien…

    Ici, il ne s’agit donc pas de l’installation d’un RIDEAU DE FER… Non hélas ! Il s’agit plutôt de la mise en place des conditions favorables à une TROISIEME GUERRE MONDIALE !

    Car les russes quant à eux ne s’arrêteront plus désormais !

    J’ai écrit un jour une lettre ouverte importante que j’adressais à l’époque à Nicolas Hulot dans le cadre de la COP21 ; il n’avait pas donné suite ; je comprends mieux pourquoi aujourdhui… J’adresse désormais cette lettre à chacun(e) de vous, car il me semble que chacun(e) de nous ici ou là, devrait se souvenir de l’histoire avant de se mettre à raconter n’importe quoi ; aussi, relisez donc cette lettre s’il vous plaît :

    https://www.pauljorion.com/blog/2015/07/27/urgent-lettre-ouverte-a-lattention-de-nicolas-hulot-par-philippe-soubeyrand/

    Enfin, je maintiens ce que j’ai déjà dit ici par ailleurs : il faut voter massivement Emmanuel Macron, et ceci dès le premier tour, non pas pour soutenir son programme qui n’est qu’une vitrine comme tant d’autres dans cette campagne, mais parce que finalement, personne d’autre que lui n’est présidentiable en avril 2022 ; si un référendum mondial doit avoir lieu un jour, alors Emmanuel Macron est tout à fait capable de porter une tel projet ! Il est tout à fait capable d’écouter et d’entendre !

    A méditer…

    Bien à vous,

    Philippe

    ps : El Nino ! Reviens-nous vite s’il te plaît ! Ici sur Terre, l’être humain par son arrogance, est devenu complètement fou à lier ! Plus rien ne peut le ramener à la raison désormais !

    1. Philippe
      Quels arguments sérieux as-tu à nous présenter pour dire que Macron est « tout à fait capable d’écouter et d’entendre » un grand projet pour l’humanité ?

      Jusqu’ici il Macron s’est dur tout montré capable d’écouter Poutine pendant des heures, avec les Gilets jaunes, pourtant beaucoup moins violents et qui eux tué personne, eux, il était beaucoup moins patient.

      Voter Macron au second tour à la rigueur, pour faire barrage à Lepen, mais au premier ?!!

      7
      1. Et puis il suffit pas d’écouter et t’entendre, il faut AGIR.

        Qu’a-t-il fait pour le climat pendant 5 ans ?
        Qu’a-t-il fait pour l’agriculture biologique ?
        Qu’a-t-il fait pour l’Etat social ?

        Macron, agit un peu quand il est devant le mur, bref il fait le minimum.
        Aucun élan, alors qu’il faudrait un Churchill !

        8
        1. Ce n’est pas à moi qu’il faut dire qu’il nous faudrait un Churchill !

          Mais d’un Churchill, personne n’en veut ; surtout pas d’inconnu !

          En 2022 nous ne récoltons donc que tout ce que nous méritons !

          Dont acte !

          1
    2. « il faut voter massivement Emmanuel Macron, et ceci dès le premier tour »
      McKinsey aura donc encore de beaux jours devant lui, et ceux qui ne sont rien un peu moins.
      Macron est un générateur à fabriquer des Zemmour et des Le Pen, si on n’a pas compris çà, c’est qu’on n’a rien compris au film.

      13
      1. « Macron est un générateur à fabriquer des Zemmour et des Le Pen, si on n’a pas compris çà, c’est qu’on n’a rien compris au film. »
        Oui tout à fait, et c’est pour cela qu’il y a cinq ans, entre les deux tours, je me suis usé à expliquer cela à Julien Alexandre sur ce même blog. L’extrême droite est passé de 22% à 30% depuis.

        2
        1. Il me semble que Marine Le Pen était déjà à 33,9 % des exprimés au deuxième tour de 2017 , soit le score avancé pour la somme Le Pen +Zemmour par les sondages actuels ,pour le premier tour 2022 .

          Le Total Gauche au premier tour y était de l’ordre de 27 à 28 % soit le total actuellement donné par les sondages .

          Si on se fie à ce type de comparaison , on pourrait se limiter à penser que rien ne s’est vraiment passé , et se demander ce que les partis ont foutu pour se rendre plus pertinents et majoritaires en 5 ans .

          Si , comme il est parfois projeté ça se finit à 48 % pour Le Pen , il faudra alors se demander d’où sont venus ces 48- 33,9 = 14,1 % supplémentaires .

          1
          1. J’avais comparé les données sur le premier tour, qui est pour moi plus proche du vrai souhait des gens (question de plus de choix). Je ne suis pas certain qu’une étude sur les voix au second tour soit pertinente, beaucoup votant « contre » plus que « pour ». Si second tour Macron / Le Pen, il y aura donc dans les voix de Le Pen des « tout sauf Macron » et dans celles de Macron des « Tout sauf l’extrême droite ». Ce qui pourra être intéressant par contre dans un tel cas, c’est de voir l’évolution des chiffres des bulletins blancs et de l’abstention, qui exprimeront un « ni l’un ni l’autre » (surtout pour les bulletins blancs). Je parie sur une augmentation.

      2. Non non le plus grand générateur de Le Pen et Zemmour et Trump et Orban c’est aussi beaucoup Vladimir Poutine, photos, poignées de mains, falsification de l’histoire, clins d’œil, prostituées russes et gaz à bon marché à l’appui, au choix:
        Doctrine Gerassimov, c’est pas faute que Paul Jorion l’ait rabâché

        1
    3. @PS
      « Mais là encore, dire à des occidentaux qu’il faut STOPPER NET toute livraison d’armes en cours afin de sauver ce qu’il reste de la PAIX FRAGILE DANS LE MONDE, c’est un peu comme dire à des occidentaux qu’il faut TOUT STOPPER en plein réchauffement climatique au profit de la BIOSPHERE TERRESTRE (dont l’HUMANITE), la SURVIE et la PAIX… »
       »
      je plussoie sans hésitation ++

      j’avais rappelé ici , il y a quelque temps , l’initiative de Gébé (dessinateur de Charlie Hebdo) , ce , dans les années 1970 :
      https://www.planetebd.com/bd/l-association/l-an-1/-/27892.html
      https://www.nouvelobs.com/bibliobs/20200404.OBS27056/on-arrete-tout-on-reflechit-sommes-nous-en-train-de-vivre-l-an-01-la-bd-culte-de-gebe.html
      https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27An_01_(bande_dessin%C3%A9e)#cite_note-11

      cela fait un bout de temps que nombreux ont pigé la situation que nous sommes en train d’affronter.

      le GROS PROBLEME étant qu’entretemps personne (ou presque) n’a essayé d’aborder le sujet par le seul passage qu’il nous reste : à savoir , enfin, nous remettre en question quant à notre regard sur le monde dont nous faisons partie.

      m’est avis que , quand vous dites « Il y a beaucoup trop de tension palpable sur ce Blog en ce moment… » vous mettez le doigt sur ce qui fait mal , qui n’a rien à voir avec les atrocités d’une guerre , précédée par le « hors d’œuvre » que nous a offert la pandémie COVID (à laquelle à mon avis nous n’avons strictement toujours rien compris et qui n’est pas prête à se terminer ,même si elle devient un problème secondaire )

      cette tension , qui sous-tend d’ailleurs qu’il est parfaitement inutile d’en appeler à voter Macron , car il sera inéluctablement réélu (je vous passe les raisons pour moi de le penser ) , ne pourra trouver un apaisement que lorsque chacun de nous aura pigé qu’il ne faut pas perdurer à chercher du « rationnel » dans son propre discours ( rendant compte d’une conduite réelle) quand il se trouve confronté à une thèse visant à la disqualifier (de façon argumentée j’entends , avec les présupposés de rationalité de l’interlocuteur (ou des) ) , mais , qu’étant convaincu de sa totale subjectivité , Se Donner les Moyens d’en appeler à un tiers imaginaire qui viendra médiatiser cette tension pour y trouver une issue.
      Depuis le Code de Hammurabi (-1750 avJC) , les hommes ont inventé différentes modalités de justice(système du Juges, assis sur des lois…) pour régler les problèmes de tensions interhumaines (guerres avec leurs infinités de motivations , conflits tribaux , familiaux, interindividuels…) , ayant pour facteur commun la gestion Des Rapports de Forces (le pouvoir , la politique…..)
      Tous ces systèmes , dans un soucis d’objectivités certes (voire d’équité) , étaient définis comme des entités symboliques indépendantes) , pour gérer , hypocritement dans certains cas , ou pour modérer temporairement (+ de 4000 ans) pour d’autres , les rapports de forces en questions .
      C’est Là L’ERREUR qui ne doit plus perdurer : il n’y a pas d’Objectivité Possible dans les relations interhumaines .
      Arrêtons de nous raconter des histoires…++++++++++
      Il nous faut absolument ré-introjecter cette dimension surmoïque dé-jetée de façon artificielle , car elle ne fonctionne plus et continuer ainsi ne peut que nous amener à l’autodestruction.
      Elle a surement été, jusqu’à la SHOA , le seule solution possible pour nos pauvres petites psychés durablement immatures.
      mais l’innommable ayant dorénavant un nom , ce signifiant expulse son signifié , la Loi.
      Toute justice « rendue par des hommes » devient impossible , il nous faut inventer une solution à cette aporie .
      je comprends tout à fait la révolution que cela sous-entend , même chez des « pratiquants » de la chose psychique dont je fais partie.

      merci de m’avoir donné l’occasion de le dire .
      bien cordialement.
      et à votre disposition pout tout éclaircissement.

      1. Je pense aussi qu’il faut tout arrêter, et tout poser, mais on n’est pas si nombreux que cela à penser ça.

        J’ai bien peur que ce soit même le stricte opposé qui va se passer, ça risque d’accélérer à fond les ballons avant le grand saut, les prémisses sont visibles. Le carnage en Ukraine n’est qu’un avant goût des génocides gigantesques qui vont se produire. La consommation des ressources et la lutte pour celle-ci vont devenir exponentielles.

        4
      2. Envoyer une armée de robots indestructibles au Kremlin chercher Vlad pour le ramener à la haye. Et faire rendre la justice par une I.A.
        ILs ont encore du pain sur la planche du coté de Palo alto…

        1
    4. @Philiippe Soubeyrand
       » il faut voter massivement Emmanuel Macron, et ceci dès le premier tour, … si un référendum mondial doit avoir lieu un jour alors Emmanuel Macron est tout à fait capable de porter une tel projet ! Il est tout à fait capable d’écouter et d’entendre ! »
      Ne le prenez pas mal mais vous me semblez entretenir un rapport compliqué avec le monde réel. Un référendum mondial? Macron capable d’écouter et d’entendre?

      7
    5. Le problème de Philippe, c’est qu’il a reçu une lettre signée Macron (mais écrite par un sbire et jamais lue par le signataire) avec la belle entête tricolore du « château », et que depuis, il a l’impression d’avoir été écouté.

      C’est ce qu’on appelle un « rêve éveillé ». La chute sera cependant brutale au réveil…

      10
      1. Non !

        Je n’ai pas reçu de lettre signée Macron, mais il ne sera jamais trop tard pour cela… A vrai dire, je m’en moque !

        Ce qui compte par contre, c’est d’être pris au sérieux, et qu’une proposition devienne loi ! Voilà ce qui compte !

        C’est déjà un bon début !

        Et je ne m’arrêterai pas…

        1
    6. […]il faut voter massivement Emmanuel Macron, et ceci dès le premier tour […]
      Cela recèle un danger et un possible comportement, comme discerné lors du quinquennat qui s’achève : c’est qu’il puisse considérer que l’ensemble des suffrages portés sur son nom, soit une preuve d’adhésion à la totalité de son programme avoué et également occulte.
      Ce premier tour permettra de quantifier les différentes tendances de l’électorat qui, il faut l’espérer, aura de son côté évalué les programmes de l’ensemble des candidats en lice.
      Le second tour fera émerger le candidat qui a l’ambition de représenter la nation, et pour ce faire, devra en toute logique, proposer un gouvernement à l’image de ce qu’ont été les proportions du premier tour ; gros hic, qui désigner pour représenter les abstentions et les votes blancs… 🤔

      3
    7. Bonjour Monsieur,

      Chacune de vos interventions ou presque me choque considérablement.

      Que proposez-vous aux personnes qui ne peuvent plus se loger, se nourrir, se chauffer ou se déplacer ?

      Il est hors de question de « voter macron » au 2e tour.

      Quand la guerre civile sera là, avez-vous une solution ?

      Personnellement je n’en ai pas.

      Je me permets de vous préciser qu’il y a une coupure nette entre les actifs et les retraités sur le « vote macron », minoritaire chez les actifs pour le 2e tour.

      Je ne connais pas votre situation personnelle. Simplement en vous lisant, je suppose que vous appartenez à une génération de retraités aisés complètement déconnectée de la vie quotidienne de la majorité des autres.

      La plupart des gens n’ont aucune marge de manœuvre pour « consommer » moins…

      Les quinquagénaires et les sexagénaires seront au RSA jusqu’à 67 ans ?

      Pensez-vous que l’on puisse vivre avec les minimas sociaux ?

      Quant à la politique étrangère de macron, voici un autre exemple pour un pays que je connais très bien :

      https://www.liberation.fr/planete/2018/01/05/erdogan-a-l-elysee-un-invite-qui-ne-fait-pas-l-unanimite_1620433/

      En fait voilà ce que vous nous conseillez :

      https://lvsl.fr/emmanuel-todd-macron-nest-plus-republicain/

      Bonne journée.

      6
      1. Bonjour Anne,

        Et êtes-vous également choquée en relisant tous mes anciens billets dont cette lettre ouverte évoquée ici, voire même en lisant mes livres ou en écoutant mes compositions ?

        Comme je l’ai déjà dit à plusieurs reprises, notamment sur le Blog de Paul Jorion, je ne suis favorable à aucune forme de communication d’influence ou de propagande que je combats avec fermeté ; je rêve d’un monde totalement différent pour nos enfants, un monde universel où chacun(e) pourra prendre part aussi librement que possible à sa constitution/construction, dans le respect des biens communs ! Notre monde actuel est quant à lui totalement voué à l’échec !

        Cela fait plus de 12 ans maintenant que je mouille vraiment ma chemise comme on dit, non pas pour moi – si c’était le cas, je ne serai plus en France depuis longtemps, mais au Canada pour entreprendre – mais pour nous tous ; mais j’agis aussi depuis bien plus longtemps encore ; certains ici connaissent plus ou moins mon histoire ou savent très bien à qui ils ont affaire ; je ne crois pas avoir changé d’état d’esprit depuis mon premier petit billet publié par Paul et datant de 2014 ; il y en a eu une quarantaine d’autres depuis !

        C’est une vision globale du monde que je propose en m’appuyant sur ma propre expérience – la décroissance, je me la suis appliquée à moi et à ma propre famille (de plus de 50% en 12 ans), je peux donc en parler beaucoup mieux que certain(e)s – en aucun cas une vision locale qui se résumerait uniquement à la France ; ça, cela ne peut plus du tout fonctionner dans un monde comptant près de 8 milliards d’habitants…

        Ma situation personnelle est « simple » : j’applique déjà à moi même ce que j’écris ! Moi au moins, je sais ce que signifie « TOUT STOPPER » ; ce ne sont pas que des mots à mes yeux ; c’est un état d’esprit, et pour l’heure, je ne vois hélas ! rien d’équivalent au delà de mon premier cercle familiale…

        Et j’ai 52 ans ! Comme quoi, on peut très vite se planter en beauté quand on se risque à interprèter les choses de manière aussi hasardeuse que vous… Et de retraite, dans mon cas, je n’en aurai quasiment jamais au regard de l’ampleur de la tâche qui nous attend…

        Je suis ingénieur-chercheur, systémicien, inventeur, auteur, compositeur et interprète ; je suis également objecteur de consicence depuis toujours, créateur/porteur de nombreux projets innovants pour de grands comptes qui ont su me presser comme il fallait, avant de me jeter comme une merde ; j’ai aussi été entrepreneur de spectacles…

        Et parce que comme vous, quasiment personne ne lit mes livres par manque sans doute de curiosité – comme je l’ai déjà dit, je ne fais aucune publicité – mon compte personnel URSSAF ne dépasse pas actuellement les 8 euros par trimestre – ne me parlait pas du RSA – je remercie au moins toutes celles et ceux qui ont déjà acheté mes premiers livres…

        Il faut du temps, parfois des décennies, voire même des siècles, avant que des idées importantes percolent ! Du coup, je ne me soucie plus de cela aujourd’hui… Je continue de résister en créant plus « difficilement », et peu m’importe le temps que cela prendra pour percoler, vu le temps que cela me prend déjà pour tout créer…

        En avril 2016, je me suis présenté à la primaire.org – j’ai été brièvement en contact avec Charlotte Marchandise à cette époque – je n’ai hélas ! obtenu que 43 soutiens…

        En septembre 2016, j’ai rejoint l’idée de Paul pour un appel en faveur d’une candidature de Thomas Piketty qui ne se présenta pas malheureusement…

        Fin 2016, j’ai soutenu Benoît Hamon avant qu’il ne retourne sa veste vis à vis de sa mesure phare en faveur du revenu universel…

        En 2017, j’ai finalement soutenu l’idée d’une 6ème République à travers la candidature de Jean-Luc Mélenchon…

        En mai 2017, j’ai donc voté blanc…

        Eh ! bien en 2022, je voterai pour Emmanuel Macron ! Et j’espère sincèrement que toute cette mascarade électorale de 2022 pourra enfin cesser dès le premier tour…

        Les français ont certes le droit à l’erreur, mais ils ne peuvent ignorer plus avant l’alerte…

        IL FAUT TOUT STOPPER ; si tant est qu’il nous reste encore un peu de temps pour y arriver, ce dont systémiquement je ne crois absolument pas ; notre temps est écoulé…

        Ô ! REQUIEM – Le temps alloué était dépassé

        Alors voyez-vous Anne ?
        Je suis sincèrement désolé d’avoir pu vous choquer… Mais sachez que je ne le suis pas de vous avoir alertée…

        Bien à vous,

        Philippe

        ps : à suivre, mon livre III qui est en retard, ça je sais…

        2
        1. Je te charrie quand tu appelles à voter Macron au premier tour, mais au fond c’est anecdotique, car j’approuve ton « il faut tout stopper ».

          Et je suis témoin qu’effectivement tu mouilles ta chemise.

          La difficulté c’est de parvenir à expliquer que tout stopper ne signifie pas que les classes populaires devront morfler encore un peu plus.

          C’est pourquoi j’évoquais Churchill, qui lui avait su mobiliser son pays pour un effort de guerre colossal, ne promettant alors que « du sang et des larmes. » à sa population.

          Ce genre de discours n’est plus audible, sans doute parce que nos sociétés sont trop fragmentées. Encore que, lorsqu’un pays se voit agressé, comme en Ukraine, les considérations de classes sociales disparaissent et tout un pays s’unit face à un ennemi bien identifiable. Mais cela ne dure que le temps d’une guerre. Après sa guerre héroïque, Churchill fut battu aux élections, les Britanniques attendant un programme social, et ils avaient bien raison.

          La difficulté aujourd’hui c’est que l’ennemi a plusieurs visages, ou plutôt le plus souvent n’a plus de visage, mais seulement des effets, parfois catastrophiques, mais dont les causes paraissent lointaines. Fin du monde et fin de moi difficile ne coincident pas dans les têtes.

          Bref, aujourd’hui il nous faudrait plus qu’un Churchill. Churchill aujourd’hui c’est plutôt Zelensky parce que son pays est en guerre.

          Pour nous, qui demeurons à l’écart de la guerre — encore que, à mon sens nous devrions nous sentir agressés par le fascisme et le totalitarisme qui monte, il faudrait plus qu’un Churchill, pour affronter en même temps tous les défis en n’oubliant personne sur le bord de la route.

          Ce qui manque c’est le courage, les mots justes et humains pour dire la vérité d’une situation, et le programme qui permet de mobiliser tout le monde.

          1
          1. PS. Je précise que Macron à mes yeux n’est ni Churchill, ni Zelensky !
            ET que sur ce point la décision de notre ami Philippe me paraît toujours aussi incompréhensible car on ne stoppe pas une « mascarade électorale » en votant Macron, logiquement dans ce cas là on s’abstient, il me semble.

            2
            1. Même si je charrie très souvent PS, Je ne plusse les propos de Philippe ! Mais moi je préfère l’abstention que Macron faut pas délirer non plus. !

              Mais il y a de la souffrance je trouve dans ses interventions à notre PS national…

              1
        2. Merci pour votre réponse.

          Je ne suis pas très ancienne sur le blog et je n’ai matériellement pas le temps de tout lire.

          Ce qui peut faire penser que vous êtes à la retraite est le temps dont vous semblez disposer. Cela s’éclaire avec votre réponse.

          Je ne vois pas en quoi macron propose la décroissance. C’est même exactement le contraire…

          Donc je ne vous comprends pas.

          Excusez-moi, mais il est impossible de vivre avec 8 € par trimestre. Il est possible, si vous êtes en milieu rural et en habitat léger, et très manuel et très en forme physiquement de produire la majeure partie de votre nourriture et de vivre de troc.

          Ce n’est pas possible pour tout le monde et cela ne fonctionne plus passé un certain âge.

          En ville, c’est tout simplement impossible.

          Voici la maison d’édition La Lenteur :

          https://www.editions-la-lenteur.fr/

          Le créateur doit être favorable à la décroissance.

          Vous avez, si ma mémoire est exacte, publié vos ouvrages sur amazon.

          Je vous conseille l’essai exceptionnel de Jessica Bruder :

          https://usbeketrica.com/fr/article/nomadland-enquete-sur-la-route-avec-les-victimes-des-subprimes

          Vous m’excuserez si je me trompe par rapport à amazon.

          L’ouvrage de Jessica Bruder est néanmoins remarquable.

          Personne ou presque n’acceptera de vivre sans eau courante, sans électricité, sans chauffage, ni de travailler sans répit jusqu’à son décès.

          Je ne sais pas si cela est votre cas. Mais ce que vous espérez voir se généraliser me semble impossible.

          macron propose la technologie à outrance. Le numérique consomme plus d’électricité que les transports, surtout la vidéo. C’est le 2e poste de consommation d’énergie après l’armement.

          macron rationne les soins et l’éducation pour les plus précaires.

          Cela va à l’encontre de votre parcours, donc je ne vous comprends toujours pas.

          Et le premier problème est la démographie galopante. Mais alors là, c’est un tabou !!! Il faut encore encourager les naissances proclame la doxa.

          Dennis Meadows avait alerté en 1972. Cela fait 30 ans que je le relaie, en vain…

          2
          1. Anne,

            « Personne ou presque n’acceptera de vivre sans eau courante, sans électricité, sans chauffage, ni de travailler sans répit jusqu’à son décès. »

            Ce n’est pas ce que dit Philippe, et d’ailleurs personne ne dit cela.

            Sauf Macron qui en prend le chemin, en demandant à tous de bosser jusqu’à 65 ans !

            L’ami Philippe, comme tout sudiste qui se respecte à la sang un peu chaud, alors il lance à la cantonnade : bien moi je voterai Macron car tous les autres sont nuls ! Tans pis pour eux. Ils n’avaient qu’à proposer un truc valable. C’est pour ça que je disais que c’est anecdotique, Philippe n’est pas sérieux quand il appelle à voter Macron. Il en a juste marre de la situation présente, et comme dit Cloclo il souffre, comme beaucoup de voir où nous en sommes.

            « Tout stopper » est une formule à ne pas prendre au pied de la lettre.
            Si Philippe l’emploie c’est il me semble pour frapper les esprits, pour nous dire qu’on fait fausse route, et qu’il faut partir sur de nouvelles bases, sociales et écologistes.

            Perso comprends ainsi la formule de Philippe : il faut stopper toutes les tendances mortifères qui sont actuellement à l’oeuvre. TOUTES. Et du coup prendre les mesures qui s’imposent pour sauver ce qui peut encore l’être du climat, de la biodiversité, dans la justice et la fraternité.

            Ce n’est pas arrêter de se nourrir, de boire et bosser comme un esclave jusqu’à la fin de nos jours ! Là ce n’est plus un programme mais de l’euthanasie.

        3. Philippe,

          Il est paradoxal d’entendre dire « voter Macron au premier tour » et « TOUT STOPPER » dans le même post, puisque Macron y est totalement opposé. Parmi les candidats, il y en a quand même des plus ou moins éloignés du « TOUT STOPPER », et Macron, comme les autres candidats de droite et d’extrême droite, fait parti des plus éloignés de cette doctrine.

          Perso je voterai sans grande conviction pour Jadot, non pas parce que je suis convaincu par ce bonhomme, mais parce qu’il y a eu d’une part un vrai choix démocratique du candidat EELV auquel tout le monde pouvait participer, et que cela a montré que la décroissance, portée par Delphine Batho, avait obtenu le troisième score, pas très éloigné des deux premiers. Et ça, il faudra bien en tenir compte.

          Donc Philippe, il me semble plus logique de dire « voter Batho par procuration Jadot » plutôt que l’inverse.

          3
          1. Tu raisonnes quand même pas mal François M, en tout cas chez toi y a de la construction et de la cohérence interne.

            Mais purée Jadot, c’est quand même aller au combat sur le champ de bataille, face aux hordes des cavaliers de l’apocalypse, monté sur un âne. C’est une sorte de Hobbit !

          2. Philippe (toujours),

            Je vous conseille de lire « l’affaire tournesol » (sans t majuscule) du Canard Enchaîné d’aujourd’hui, qui montre que votre nouvel ami Macron a tendance à accepter des « dérogations d’affichage » sur les produits ayant habituellement l’huile de tournesol comme ingrédients. Ils pourront toujours indiquer « huile de tournesol » sur l’emballage, mais mettre en vrai de l’huile de palme à la place. Et donc de déforester à tout va pour les planter, ces-dits palmiers. En flouant le consommateur, car le business est bien plus important que la santé chez ces gens là.

            On est très loin du « TOUT STOPPER » non ?

            1
      2. A Mme Anne:
        Deux questions:
        1) Macron est il seul responsable de vos malheurs ?
        2) Lepen, Melenchon ou Zemmour, si élus, les résoudront-ils ?

        1
        1. Contrairement à vous peut-être ou à M. Soubeyrand, je n’appelle à soutenir aucune de ces personnes.

          macron s’acharne sur les plus précaires peut-être plus que d’autres.

          Libre à vous de ne pas le constater…

          Et pour l’avenir qui vous inquiète, climat, environnement, pénuries, je crains qu’il n’ait tout faux.

          En tout cas, s’il repasse, vous aurez les Gilets Jaunes puissance 10 et cela sera justifié…

          2
          1. Bonjour,
            Vous ne répondez à aucune de mes deux questions.
            Vous dites « macron s’acharne sur les plus précaires peut-être plus que d’autres. ».
            Vous avez raison SI VOUS CROYEZ aux promesses électorales de M Le Pen ,supposant hors course les autres.
            Donc, question: croyez vous à ces promesses ?

            1
            1. Non, je ne crois pas aux « promesses » d’une personne comme Mme Le Pen. Je ne crois en fait à aucune promesse quand je ne connais pas la personne et que je ne l’ai pas rencontrée.

              On a vu macron pendant 5 ans. Je n’en attendais rien. Je ne me suis pas déplacée en mai 2017. Jamais je n’aurais imaginé avoir au pouvoir ce que j’appelle un liquidateur doublé d’une absence complète de libertés. L’état est de plus en plus intrusif dans les vies privées : 50 € donnés pour Noël amputent votre RSA par exemple…

              C’est la dictature numérique…

              À vrai dire, je les renvoie dos à dos et je refuse de me déplacer.

              Le sénat a aussi prévu une surveillance technologique en cas de pandémie par exemple. De mémoire c’était des LR. À vérifier.

              macron va liquider la sécurité sociale, (quelqu’un de ma famille y travaille et me l’a garanti). C’est déjà bien entamé.

              Vos données de santé sont conservées aux usa et votre espace santé est quasi imposé.

              Le numérique éloigne les plus précaires et les plus âgés de tous les services.

              Dans un centre des impôts, on a enlevé les sièges pour que les usagers, (clients pour macron), ne restent pas. Rapporté par ma mère de 86 ans qui a dû se déplacer plusieurs fois pour des erreurs de leur fait.

              Je pourrais multiplier ce type d’exemples presque à l’infini.

              Plusieurs milliers de lits d’hôpitaux ont été fermés en 2021…

              J’arrête là. Libre à vous de « voter » pour un liquidateur ou une liquidatrice.

              Le système présidentiel et l’élection du président de la république au SUD sont un réel problème, comme la constitution de 1958…

              Bonne soirée, cordialement.

              4
          2. J’ai aimé de lire ce fil. Je crois aussi que aucun candidat n’est dans le « tout stopper » tout simplement parce que ce serait politiquement intenable à l’heure actuelle. Sont-ils capables de le devenir en un tour de main ? La pandémie a montré que pour beaucoup de gens au pouvoir en Europe, c’est non.
            Et la pandémie a montré comment nos opinions pouvaient être atomisées avec des contr’explications délirantes, et le pouvoir se crisper et nous mêmes nous cliver sans recul analytique. Tout débat, non, toute confrontation raisonnée d’analyses est devenue impossible. J’ai le même ressenti avec la guerre : le jeu des émotions prévaut sur la fabrication d’un consensus, les convictions s’imposent au départ et le débat ne sert qu’à conforter la mienne et aucunement écouter la tienne, et rien n’est possible d’une confrontation fructueuse.
            J’estime que la situation évoluera quand la panique sera ressentie par le plus grand nombre, et qu’un mouvement se construira à partir de là, de la base, et avec lui. C’est optimiste, je sais.

            2
          3. Salut Anne,

            « macron s’acharne sur les plus précaires peut-être plus que d’autres. »

            Euh, y a pas « d’autres » en position d’exercer le pouvoir, et cette phrase est totalement fausse. Favoriser les riches ce n’est pas exactement s’acharner sur les pauvres. C’est se tromper de solution.

            1
    8. Ok Philippe et les contributeurs du blog de Paul.
      Avant de voter pour celui que vous désignez lisez le livre de Frederique Dumas :
      « Ce que l’on ne veut pas que l’on vous dise »
      Ou regarder son interview sur Blast par Denis Robert :
      https://youtu.be/SA6i-wntMJQ
      Ensuite votez tous en votre âme et conscience et bien du courage.
      Amitiés

  5. L’ avis d’ un geopoliticien de poids sur le conflit, je le soumets à votre attention dans l’ espoir qu’ il ramène à un peu de raison beaucoup d’ entre vous sur ce blog , votre « hôte » comme il vous plaît de le nommer étant le premier concerné , qui a pris le partie aujourd’ hui d’ une approche émotionnelle du sujet , peut être du fait de ne plus rien y comprendre .

    [lien vers une vidéo de Xavier Moreau.

    Sur ConspiracyWatch : Officier parachutiste français reconverti dans le conseil en sûreté des affaires, Xavier Moreau dirige le site Stratpol.com.
    Il est installé en Russie depuis le début des années 2000. Ses analyses, diffusées aussi bien sur le blog d’Aymeric Chauprade que sur Sputnik, RT France, la revue catholique traditionaliste – et complotiste – Civitas ou Égalité & Réconciliation, sont empreints d’un fort tropisme pro-Kremlin.]

    1
    1. Eh ben Vladimir doit être bien désespéré de nous envoyer de tels propagandistes… Commencerait a faire dans son froc à l’idée de ne rien avoir à annoncer le 9 mai ?

      1
  6. Y a pas à dire pour dénazifier les russes sont compétents non … ? Surtout les nazis à vélo c’était les plus dangereux ! Gloire à Poutine !

    (pour les gros teubés du net, c’est de l’ironie)

    2
    1. Et quand les pro-poutine se font l’écho du Kremlin, sur l’affaire du massacre de Boutcha

      https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2022/04/04/massacre-de-boutcha-sur-les-reseaux-sociaux-l-operation-de-desinformation-de-moscou_6120559_4355770.html

      On retrouve toujours la même sphère complotofachoantivaxoteubés du net.

      Hier d’ailleurs très bon reportage sur la 5 :

      https://www.youtube.com/watch?v=SsmiyCxqjBA

      Moi personnellement, je pense qu’il va falloir sévir très sérieusement et très rapidement avec ceux qui tombent sous le coup de la Loi, comme l’autre crétin dans sa bagnole qui appelle carrément au meurtre. Je pense que ça suffit, sinon le torrent de boue mentale va nous submerger. Elle a bon dos la liberté d’expression avec ce genre d’énergumène je trouve.

      9
  7. C’est clairement un régime fasciste, totalitaire la Russie de Poutine depuis sa guerre en Ukraine :

    La délation y est maintenant officiellement encouragée.

    Mais il existe des Russes courageux, comme cette enseignante qui a pris tous les risques pour dire à ses élèves :

    « Tant que la Russie ne se comportera pas de manière civilisée, cela durera éternellement, explique Mme Guen à ses élèves. Ils ont commencé à bombarder l’Ukraine occidentale… Ils voulaient aller jusqu’à Kiev, renverser Zelensky, son gouvernement… C’est un Etat souverain, vous comprenez ?
    – Nous ne connaissons pas toutes ces nuances !
    – C’est bien le problème, vous ne savez rien. Je regarde cent, deux cents sources différentes, et vous, pas une seule… Nous vivons dans un régime totalitaire, celui qui pense autrement est un criminel d’opinion. On finira tous par prendre quinze ans. A commencer par moi, d’ailleurs, je vais prendre quinze ans… »

    Eux encourent des peines de prison, maintenant, tout de suite.

    Et nous, nous devrions surtout pas contrarier Poutine ?

    6
  8. Coucou,

    La russie ne s’arretera pas. Il l’a déja dit il ira jusque dans les chiottes !
    Comme l’envahissement de l’urkraine est une guerre picrocholine, donc sans motif véritable, rien n’arretera les russes, sinon eux mêmes quand ils sortiront du délire.
    En attendant, il faut essayer de casser l’élan de cette espèce de géant metallique tout rouillé et bringuebalant. Sans haine, sans démesure, il faut sans faiblesse calmer la bête et avec le temps, beaucoup de temps, des générations, peut-être que l’on pourra un jour de nouveau commercer avec eux.
    Pour le moment, qu’il se noient dans leur huile de pierre, se saoulent avec leur champagne et se gavent avec leurs oeufs de poisson.

    Bonne soirée

    Stéphane

    1
  9. Alexis Toulet,
    Pierre-Yves Dambrine vous a fait une réponse assez exhaustive que je partage pleinement et il développe mieux que je n’aurais su le faire.
    Je trouve tout simplement que nous n’en faisons pas assez vu du petit bout de ma lorgnette face à la menace présente et les moyens mobilisables. Mais il est bien évident que la réalité des matériels et de la guerre en cours n’est pas forcément accessible au simple citoyen.
    Mon indignation se voulait également une réaction contre les discours iniques relayés même ici et un appel à une plus grande mobilisation y compris à la base.
    Nous ne pouvons nous permettre de laisser se passer le fait accompli pour les Ukrainiens autant que pour nous et même pour les Russes.
    Une telle victoire de Poutine signerait la fin de l’Europe.

    2
  10. Dernières nouvelles du front économique en Belgique, venues d’un grossiste en toiture : la tonne de clous est passée de 900 € à 1500 € ; les fours des tuileries sont à l’arrêt à cause du prix du gaz et, devant la pénurie, je ne sers plus que mes clients traditionnels avec mon stock, alors que les couvreurs sont en demande partout.

  11. La difficulté avec laquelle l’armée russe arrive à se déployer en Ukraine incite à penser que Poutine ne dispose ni de la technologie, ni des moyens de s’aventurer plus à l’Ouest pour envahir et assujetir les pays de l’OTAN et l’UE et celà pour un bon moment.
    Le parapluie dissuasif nucléaire lui permet cependant de jouer dans son pré carré.

    La démonstration semble faite qu’il ne suffit pas de massifier les échanges commerciaux et financiers pour imposer un modèle dit démocratique (formellement ça marche en Russie, pas en Chine) ni surtout une vassalisation politique. L’histoire de l’Europe au 19ème siècle en est l’exemple patent, mêlant échanges économiques florissants, régimes plus ou moins parlementaires, et affrontement militaires.

    Il y a manifestement une faille ou des oeillères dans la vision géopolitique des dirigeants occidentaux au pouvoir depuis 3 décennies.

    Ou plutôt une vision optimiste, croyant avec une victoire contre l’URSS, avoir dompté la volonté propre d’une nation russe.

    Une vision cynique répondant aux contraintes de la dictature émotionelle des modes d’élection et poussant faute d’absorption au système, à une polarisation binaire rassurante remettant au gout du jour les réflexes d’une guerre froide et pourquoi pas bientôt du MacCarthisme.

    Les quelques objections présentes en Europe, ne pouvant s’exprimmer efficacement dans une tutelle culturelle et militaire Etats-Unienne tacitement acceptée.

    4
    1. Ruiz « les quelques objections » à Vladimir Poutine se résolvent dans son pays à coup de Novitchok, de balles dans la nuque, de prisons ferme pour dire la réalité . Désolé si on préfère quand même des démocraties libérales certes imparfaites (euphémisme) plutôt que le fascisme.

      3
      1. @Arnaud Castex On peut préférer les démocraties libérales, au besoin chez les autres comme en Corée (poire en deux), au Vietnam, en Irak, (en Iran Mossadegh ..) en Afghanistan, en Lybie, Syrie (? en Egypte ?) au Nicaragua, au Chili, au Venezuela (avec beaucoup de pétrole ça peut se discuter ..), mais peut on raisonnablement y faire quelque chose et comment ?
        N’est-ce pas plutôt en arrêtant cette guerre au plus tôt et en reprenant un amollissement des relations et positions par un commerce mutuel accru ?

        1. Ruiz la nature ACTUELLE de la Russie est une dictature fasciste, vous pouvez ressasser le passé des États Unis (vous avez oublié de citer le génocide des amérindiens) cela n’y changera rien.

          2
          1. N’est ce pas plutôt une démocratie ploutocratique ? Il y a élections d’un président, mais aussi oligarques qui tiennent l’Etat…. Quels sont nos critères de dictature et de fascistes applicables ici ?

              1. @Arnaud Castex Un pays ou un régime est fasciste si le pouvoir y est au mains de fascistes.
                Est fasciste pour l’homme de gauche tout ce qui ne pense pas comme lui.

                1
            1. Ce n’est pas parce qu’il y a des élections que c’est une démocratie. Il faut aussi que ces élections ne soient pas truquées, et que le choix du peuple soit libre et éclairé (informations non contrôlées et non censurées). La Russie depuis le début de l’ère Poutine n’est pas une démocratie.

              1
            2. @Chabian La démocratie ploutocratique est la forme la plus achevée de régime politique ici ou ailleurs, même sous forme de monarchie parlementaire. Il ne semble pas y avoir de différence de nature, autre que cosmétique, seulement de degré.
              Le trucage d’élections est-il revendiqué par une part plus importante de la population en Russie qu’aux Etats-Unis, notamment parmi le peuple ?
              La validité des élections est-elle surveillée par des observateurs internationnaux ?
              L’Election de Trump et le Brexit, ne sont ils pas des exemples de contrôle des médias ?
              Quand à un régime totalitaire, l’ostracisation de Poutine et de tout ce qui est russe ou pro-russe afin de créer un ennemi extérieur et intérieur pour assurer la cohésion nationale/impériale en prend manifestement le chemin.

              1
  12. Concernant l’analyse d’Alexis Toutet, je suis globalement en accord avec elle, excepté qu’il faut maintenant distinguer les objectifs initiaux de Poutine (faire main basse sur l’Ukraine) et ce qu’il pourra faire… Et là, le nouveau « rideau de fer » ne sera pas forcément aux frontières occidentales de l’Ukraine.

    Le temps joue contre les russes.

    L’échec du plan initial (renverser le gouvernement de Zelensky) a changé la donne : le moral des uns est au top lorsque celui des autres est en berne. Les conversations des militaires russes (pas les gradés) montrent d’une part qu’on leur a menti (il leur était annoncé des manœuvres d’où l’absence de méfiance), d’autre part qu’ils ont le moral en berne (logistique catastrophique en carburant comme en alimentation, et surtout pertes énormes dans les rangs – jusqu’à 50% de tués dans chaque unité). Au point qu’ils en viennent à écraser avec un char leur propre commandant…

    Les réserves en hommes et en matériels semblent épuisées selon le Canard Enchainé de la semaine dernière (30 mars) : « les 3/4 des 196 bataillons de l’armée de terre sont déjà passés sur le théâtre ; il n’y a plus de réserve, sauf à recourir massivement aux appelés »…

    L’aide (principalement en logistique et en armes et munitions, et surtout en informations) de l’OTAN aux ukrainiens est nettement plus efficace que du côté russe : « les moyens d’écoute électronique et d’observation américains, coordonnées aux forces ukrainiennes, s’avère extrêmement performante » dixit le Canard. C’est de cette manière que les ukrainiens sont capables de détruire des colonnes russes (qui de plus sont obligées de passer par les routes, et donc sont ciblables plus facilement, le dégel ne permettant plus de traverser à travers champs).

    Je pense de plus en plus que l’armée russe n’a pas les moyens de l’ambition de Poutine, et que le mieux à faire est de concrétiser ce qui semble être une prémisse d’accord. Il faut se méfier des bêtes blessées, lorsqu’il ne reste plus grand chose à perdre, elles sont capables du pire. Et le pire ici, bien sûr, est nucléaire. Dans ce cas, le rideau de fer serait plutôt sur la frontière orientale de l’Ukraine, éventuellement à l’ouest du Dombass. Et rien ne dit qu’un jour ou l’autre, dans quelques mois ou dans quelques années, la Biélorussie ne change de camp…

    1
  13. Chabian

    « … Opposé à l’individualisme et repoussant l’idéologie démocratique au nom de la masse incarnée dans un chef providentiel, le fascisme embrigade les groupes sociaux (jeunesse, milices) et justifie la violence d’État menée contre les opposants assimilés à des ennemis intérieurs, l’unité de la nation devant dépasser et résoudre les antagonismes des classes sociales dans un parti unique. Dans le domaine économique, l’État conduit une politique dirigiste mais maintient le système économique et les activités professionnelles.

    En même temps, le fascisme rejette la notion d’égalité au nom d’un ordre hiérarchique naturel : il définit un « homme nouveau », un idéal de pureté nationale et raciale qui nourrit en particulier l’antisémitisme, l’homophobie, l’exclusion des personnes atteintes d’un handicap et exalte les corps régénérés ainsi que les vertus de la terre, du sang et de la tradition, tout comme il affirme une hiérarchie entre les « peuples forts » et les « peuples faibles » qui doivent être soumis. De façon générale, le fascisme exalte la force et s’appuie sur les valeurs traditionnelles de la masculinité, reléguant les femmes dans un rôle maternel. Il célèbre dans cet esprit les vertus guerrières en développant une esthétique héroïque et grandiose. ..» (wikipédia)

    Si le régime de Poutine, stricto sensu ne coche pas toutes les cases de cette définition, il s’en approche par maints aspects.
    Certes il y a toujours des élections en Russie, formellement il y a plusieurs partis, mais c’est un simulacre de démocratie à partir du moment où toute opposition est muselée et que les élections sont sujettes à des fraudes massives.
    Certes il n’est pas raciste, car la Russie est une fédération multi-ethnique, il ne peut donc pas se le permettre, mais il n’en exalte pas moins une notion de pureté, une exception russe, dans le fil d’une tradition messianique.

    SI le régime poutinien n’est peut-être pas encore une forme pure de fascisme, il en prend le chemin avec la guerre en Ukraine. La guerre permet de cristalliser en les portant à leur paroxysme les tendances qui étaient déjà à l ‘oeuvre dans la politique de Poutine depuis de nombreuses années. J’ajouterais que la politique actuelle cadre avec la théorie de l’ennemi intérieur propre à l’état totalitaire forgée par le philosophe Carl Schmitt, dont ne se réclame certes pas Poutine mais qui éclaire la logique à l’oeuvre dans sa guerre contre l’Ukraine, qui se mue en même temps en guerre contre un ennemi intérieur, ce que Poutine appelle les « traîtres »

    Le fascisme poutinien a même son signe ou plutôt sa lettre emblématique : le Z qu’on retrouve partout comme signe de ralliement à la cause ultra-nationaliste, raciste et guerrière. .

    https://www.liberation.fr/international/europe/cette-auto-epuration-naturelle-et-necessaire-de-la-societe-ne-fera-que-renforcer-notre-pays-poutine-le-fasciste-du-xxie-siecle-20220317_WBW45ABP75CE3JOWPR7UZJWBV4/

    https://www.liberation.fr/planete/2015/02/27/aux-jeunesses-poutiniennes-le-pere-est-a-venir_1211069/?redirected=1

    https://politiqueinternationale.com/revue/n144/article/lideologue-de-poutine

    https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/la-propagande-russe-a-la-fois-ultra-conservatrice-et-post-moderne-906651.html

    Lire cet interview particulièrement interessante du Michel Eltchaninoff qui a écrit “Dans la tête de Vladimir Poutine” en s’appuyant sur les lectures du président russe. Un ouvrage éclairant sur les inspirateurs de l’idéologie radicale du chef du Kremlin. Et de la guerre qu’il mène en Ukraine.

    https://www.telerama.fr/debats-reportages/avec-sa-voie-russe-poutine-prepare-un-monde-post-occidental-7009413.php

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.