376 réflexions sur « LE TEMPS QU’IL FAIT, LE 3 FÉVRIER 2012 »

  1. Un mot à propos de Douch, ce dirigeant et exécutant zélé d’un régime qui a éradiqué l’individualisme bourgeois et la monnaie, réalisé la société sans classes. Douch vient d’être condamné à perpétuité pour crimes contre l’humanité, pour avoir personnellement supervisé l’interrogatoire et la « destruction » de 15000 personnes. Il faut se précipiter pour lire « L’élimination » de Rithy Panh et voir son dernier documentaire « Douch, le maître des forges de l’enfer ».

    Quelques extraits de « L’élimination » :

    Je l’ignorais alors, mais nous étions destinés à devenir, dès l’entrée des Khmers rouges dans la capitale, le 17 avril de cette année-là, des « nouveau peuple » – ce qui signifiait : des bourgeois, des intellectuels, des propriétaires. Donc des oppresseurs : à rééduquer dans les campagnes ; ou à exterminer.

    Il criait : « Tu es une ennemie du peuple. Les mangues que tu as cueillies appartiennent à l’Angkar. Tu n’as pas le droit de les prendre et de les garder pour toi. C’est une attitude bourgeoise et honteuse. C’est une trahison. Tu dois être jugée par la communauté. »

    « Je les ai cueillies en secret. Je voulais les garder pour mon fils et pour moi. C’est une attitude individualiste et bourgeoise. Je n’ai pensé qu’à moi. J’ai commis une erreur. J’ai honte. J’ai oublié le peuple et j’ai lutté contre lui. Je dois changer. Améliorer mon comportement. J’implore le pardon de l’Angkar. J’implore le pardon du peuple. »

    Vous qui croyez en un monde meilleur, un monde sans classes, sans monnaie, un monde radieux qui veut le bien de tous, avez-vous senti la rizière rouler dans votre gorge ? Connaissez-vous le goût des flaques où ont dormi les anguilles ?

    Pol Pot a découvert dans ces minorités – Jaraï et Bunong – un communisme premier, originel, antérieur au royaume d’Angkor, un communisme intégral. Il l’a découvert ; révélé ; inventé.Les gens vivent sans monnaie et partagent tout : les récoltes, la chasse, la pêche.

    Après quelques jours, la rumeur a couru que la monnaie ne valait plus rien ; qu’elle allait tout simplement disparaître. Les vendeurs ont commencé à refuser les billets. L’effet a été dévastateur. Comment se nourrir, comment boire, comment vivre sans monnaie ? Le troc avait repris dès l’évacuation : il s’est généralisé. Les riches se sont appauvris ; les pauvres se sont dénudés. La monnaie n’est pas qu’une violence : elle dissout, elle fragmente. Le troc affirme ce qui manque absolument, et fragilise celui qui est fragile.

    Des années plus tard, j’ai visionné des images d’archives extraordinaires : des révolutionnaires font sauter la Banque centrale du Cambodge. Seuls les angles du bâtiment sont encore debout, triste dentelle renforcée de métal : au milieu, des gravats. Le message est clair. Il n’y a pas de trésor ; il n’y a pas de richesse qui ne puisse être anéantie. Nous dynamiterons l’ancien monde, et nous prouverons ainsi que le capitalisme, c’est de la poussière entre quatre murs.

    Je m’arrête un instant sur ce beau programme. Les révoltés de tous les pays évoquent souvent une société sans monnaie. Est-ce l’argent qui les dégoûte ? Ou le désir de consommation qu’il révèle ? L’échange aurait des facultés méconnues. L’échange gratuit, comme il convient d’appeler le troc. Mais je ne connais pas d’échange gratuit. Ou bien c’est un don. J’ai vécu quatre ans dans une société sans monnaie, et je n’ai jamais senti que cette absence adoucissait l’injustice. Et je ne peux oublier que l’idée même de valeur avait disparu. Plus rien ne pouvait être estimé – j’aime ce mot à double sens, car compter n’est pas forcément mépriser ou détruire – à commencer par la vie humaine.

      1. Un point d’histoire :
        Citation : [ L’invasion vietnamienne de 1979 a mis un terme à cette terreur. Pol Pot et ses sbires ont pris la fuite et se sont réfugiés dans la jungle, où ils ont cyniquement été soutenus par la Chine et l’Occident, dans leur lutte contre l’occupation communiste vietnamienne, qui quitta le pays après 10 ans de présence, et le régime mis en place par le Vietnam à son départ. C’est même le gouvernement en exil khmer rouge qui a continué à représenter le Cambodge auprès des Nations Unies, jusqu’en 1992 ].

        Et qui a soutenu à l’ONU la présence des khmers rouge ?
        C’est pas dans le trivial droit de poursuite…

      2. @la tirelire jaune

        Pour étoffer le point Pol Pot
        « Après la chute du Kampuchéa démocratique, rien ne fut fait pour empêcher la reconstitution de la force des Khmers rouges et la résurgence de la menace qu’ils représentaient pour les Cambodgiens. Au contraire : avec l’appui des Nations unies qui conservèrent aux Khmers rouges le siège du Cambodge à l’ONU, des pays asiatiques et occidentaux, conduits par la Chine et les États-Unis, fournirent le plus résolu des soutiens aux responsables de l’holocauste cambodgien. L’armée de Pol Pot fut reconstituée une première fois en 1979 et une deuxième fois en 1985. Au lieu de prévenir un conflit, on s’est employé à l’alimenter. [note : De 1979 à 1991, le siège du Cambodge aux Nations unies fut sans interruption occupé par un émissaire de Pol Pot : Thiounn Prasith (…)] » (pp. 305-306)

        « Le directeur du département information-éducation de l’APRONUC avait été en poste à l’ambassade des États-Unis à Phnom Penh à l’époque où ceux-ci soutenaient le régime de Lon Nol. Après 1979, cette même personne était chargée, en Thaïlande, de mettre en œuvre la politique de soutien américaine aux Khmers rouges. [note : Selon une déclaration faite, en 1980, à l’historien américain Michael Vickery par Thiounn Mumm, un des dirigeants khmers rouges, c’est par l’intermédiaire de ce diplomatie américain, M. Timothy M.Carney, que se faisaient les contacts USA-Khmers rouges (note remise par M. Vickery à l’auteur)] » (pp. 310-311)
        (Source Raoul M. Jennar, belge, ancien consultant auprès de l’Autorité provisoire des Nations unies au Cambodge (APRONUC) et auteur de Trente ans depuis Pol Pot)

    1. Gu si machin, le niveau de confusion de votre pensée achève de tenir ma journée de m… qui n’est pas encore achevée. Encore quelques raccourcis de cet acabit et je trépasse dans l’heure. Oh! Misère, faut-il encore s’y coller?

    2. @ Gu Si Fang

      Vous qui croyez en un monde meilleur, un monde sans classes, sans monnaie, un monde radieux qui veut le bien de tous, avez-vous senti la rizière rouler dans votre gorge ? Connaissez-vous le goût des flaques où ont dormi les anguilles ?

      Croyez-vous toujours à un monde plus marchand, avec plus de monnaie, un monde meilleur plus radieux à l’image, qui ne voudrait plus du tout faire le bien et la santé de tous, où la monnaie et l’échange pourrait même prendre davantage de place partout sur la planète, c’est-à-dire en fait pour un monde tout aussi illusoire, voulant pareillement et autrement faire le bien de tous, plus encore de toutes ces choses pour les plus adorateurs au tout marché mondial. N’avez-vous jamais fait la même constatation de votre coté enfin vous voyez ce que je veux dire, vous savez les cons et les idéologues on en trouve bien dans tous les bords de l’histoire humaine.

      Vous savez si ça se trouve chez les premiers libéraux de la terre il n’y a peut-être pas moins un plus grand principe dictatorial qui règne en maître chez eux. Pourquoi par exemple dans votre propre instinct de survie, libéral ou idéologique ne recherchez-vous jamais à comprendre la pensée de celui ou celle préférant vivre dans un monde un peu moins marchand, sans bien sur vouloir systématiquement basculer dans le tout contraire. Vous savez au sujet des brutes et des violents on en trouve bien parmi les premiers commerciaux sans aucun états d’Ames de ce monde.

      Je croyais pourtant avoir écrit et pondu quelque chose d’un plus sage que ça hier. mais non pour des gens plus avisés et plus sages que vous, ça n’apporte strictement rien de bon à mon prochain. Vous savez si ça se trouve mon cher Monsieur vous ne valez guère mieux que tous les premiers oiseaux communistes ou pas de la planète, au lieu de les juger, cherchez plutôt à les comprendre tous ces rebelles, tous ces mauvais, ça vous évitera peut-être alors de moins vouloir vous mettre d’abord plus de monde à dos.

      Sans doute que vous me mettrez également dans le même sac, je suis encore un si piètre adorateur de l’argent, de l’échange, du marché, et de toutes ces choses qui en vérité n’adoucissent pas plus les rapports entre les êtres, vous savez c’est comme l’Ariel et la lessive faut pas toujours vouloir non plus raconter les mêmes histoires de commerce aux êtres.

      Moi personnellement je ne vous trouve pas plus sage que d’autres, un jour peut-être vous vous en rendrez mieux compte. Vous verrez les excès de commerce n’entraînent que les excès, alors vous savez je n’en suis pas moins dupe au sujet des premiers marchands d’Armes et de Sommeil de la planète.

  2. Bonjour,

    Mon commentaire est un peu décalé, avec ce post…
    Simplement, pour saluer le fait que Mr Jorion n’ai pas pris le temps d’être présenté au « Nobel » P. Krugman, qui est pourtant une lumière de l’économie americaine !!!

  3. Je me pose la question si le discours seul suffit pour donner un coup mortel au système absurde qui nous domine ou essaye de nous rendre dépend d’un système autoritaire qui attribue à l’économique un pouvoir tout-puissant.
    L’histoire prouve que les grands boulversements furent souvent accompagnés d’actes concrets, comme en mai 68, la révolte la plus récente en Europe. Je l’impression que les mots ne suffisent pas, ils sont nécessaires pour préparer le terrain, mais ne changent pratiquement rien dans la réalité. On le voit bien: la classe politique réagit selon le principe du « cause toujours », s’appuye sur des subterfuges pour se dérober de sa responsabilité.
    Un exemple tout frais: Merkel va en Chine pour, entre autres, mendier, demander de l’argent pour la cause européenne. Les chinois ont gentillement dit non et, vu de leur côté, ils ont raison. Le but de la mission merkelienne: trouver de l’argent afin de subventionner la Grèce jusqu’aux élections en 2013 (en Allemagne). On sait que la Grèce (et d’autres) ne tiendra plus longtemps, qu’il faudra prendre des décisions incisives. Mais au lieu d’agir en bon chirurgien, on fait tout pour repousser les échéances, des écheánces qui coûteront cher au contribuable.

    Les mots sont nécessaires pour donner forme et vie à la pensée, à une volonté, mais personnellement suis-je convaincu que seul l’action sera libératrice, à condition d’en avoir le courage.

      1. Paco76
        Mourir au cours d’une révolte, périr pour une idée? Je pense que l’on a dépassé ce stade en Europe, du mois je l’espère. Je pense plutôt à un soulèvement pacifique et citoyen, quelque chose de plus actif, tenace et concret que le discours. Une force qui va au-delà des mouvements purement partisans.

      2. @Germanicus
        Je suis d’accord avec vous, mais quelque soit la ‘force du discours’, je ne suis pas certain qu’il sera suffisant pour rééquilibrer le système…?
        Les vrais ‘soulèvements’ sont rarement pacifiques car ils sont impulsifs, comme en Grèce récemment ou en Argentine en 2001/2002, et les mouvements ‘pacifistes’ (indignados) finissent par être réprimés, là est la violence pour le moment !

      3. Paco76
        Le soulèvement des allemands de l’est en 1989 était pacifique – le pouvoir en place état fragilisé et l’URSS était consentente. Les deux pays étaient pratiquement en faillite.
        Je veux dire par là: il faut tojours un point culminant pour qu’un soulèvement puisse prendre forme et d’aller jusqu’au bout. En sciences c’est pareil: il faut atteindre un seuil et la courbe s’incline – tout est comme ca. Cela correspond à une loi universelle.
        Le désespoir ne touche qu’une minorité de gens en France, mais la population générale ressent la pression économique exercée par de nouveaux phénomènes économiques. Il y a des intellectuels qui pourraient jouer un rôle d’animateur, mais la plupart d’entre eux est encastrée dans le système (société, médias) et contenté par lui. Ceci me conduit à la conclusion qu’il n’y aura pas de soulèvement populaire dans un avenir proche, mais certains partis politiques en profiteront.

  4. Au moins aussi inquiétant que les bruits de bottes américaine sont les bruits de bottes des Chinois qui ont massivement investi dans l’équipement militaire (si on peut parler d’investissement :-() et dont le niveau de chômage atteint des sommets qui feraient passer le chômage en Europe pour du « plein emploi ». Les chinois disposent en outre de la bombe atomique et de lanceurs de satellites capables de porter une bombe atomique à n’importe quel endroit de la planète. Dernier aspect dramatique : la pauvreté des classes ouvrière y est pire que dans les pays occidentaux ce qui fait qu’ils n’auraient presque rien à perdre d’une guerre, tellement leurs vies sont misérables: un autre grand merci à la mondialisation capitaliste. Même si les conditions sous le régime communiste n’étaient pas loin de là acceptables, elles se sont empirées avec la libéralisation économique, mais pas de la société toujours aux mains des anciens chefs du PC Chinois toujours au pouvoir.

    Je vous livre maintenant mon analyse: c’est donner trop de crédit aux dirigeants capitalistes que de croire qu’il existe une volonté délibérée et coordonnée dans les essais de contôle des réseaux internet et autres via la téléphonie mobile. « ces gens là » sont trop préoccupés de leur itérêt personnel pour penser à se coordonner, ce qui est par ailleurs contraire à leur principes…
    En fait la planète est dans une situation chaotique, au sens mathématique du mot « chaos », c’est à dire que le moindre événement dans un coin perdu du monde peut signifier des variations catastrophiques (au sens de René Thom), catastrophes que l’intelligentsia capitaliste (sans doute un oxymore) est incapable de comprendre et que leurs larbins spécialistes de l’économie et de la modélisation se gardent bien de les en informer.

    Je pense qu’il n’y a pas non plus de modèle alternatif capable de prendre en compte cette situation planétaire chaotique.
    L’effondrement du capitalisme est probable, mais je serais tenté de reprendre la remarque moqueuse d’Helmuth Kohl à propos de la dissolution de l’assemblée nationale par Chirac en 1997 :  » quand on fait du saut à l’élastique , il faut prendre un élastique !

    Il serait peut-être temps de discuter sur les solutions alternatives et sans doute d’élargir le débat au delà de ce blog, afin de réfléchir au sujet de « l’élastique » pour éviter que la chute se fasse dans le vide.

    Pour revenir brièvement au sujet d’originecomment les internautes pourraient-ils faire comprendre aux fournisseurs d’accès et aux divers intervenant sur la toile, que la très grande majorité du contenu actuel de la toile vient de gens comme vous et moi ici ou dans d’autres blogs et forums, ou encore sur leurs site web ou blogs personnel contribuent des données et du contenu:
    Amateur photo j’ai mis gratuitement à disposition des autres internautes des centaines de mes photos de paysages, et de nature: fleurs et animaux. Et bien entendu j’ai conscience de n’être qu’un parmi des millions à le faire. Sans nous, le contenu d’internet serait ridiculement négligeable. Pensez aussi aux centaines de milliers de logiciels mis gratuitement et légalement à la disposition des internautes par des passionnés de programmation. Pour nous tous, notre paiement c’est de savoir que ce que nous avons téléchargé « vers internet » a au moins donné un peu de satisfaction à quelques internautes.

    Pourquoi les médias ne parlent-ils que des gens qui téléchargent « à partir d’internet » et insistent surtout sur les téléchargements illégaux?

    Pour revenir à mon commentaire juste au dessus, je ne pense sincèrement pas qu’ils soient téléguidés par « les puissances de l’argent » mais subissent eux aussi le chaos ambiant qui les condamne à réagir ou au mieux à ne prévoir qu’à très court terme.

    Paul T.

    1. Pouvez vous répondre à ces questions? :

      Combien de pays ont ils été militairement agressés par la Chine en 2000 ans d’Histoire?
      Quel est la proportion des dépenses militaires de la Chine par rapport à celle du monde entier?
      Combien de bases militaires chinoises sont elles établies à l’extérieur des frontières de la Chine?
      Combien y a-t-il d’hommes de troupe chinois se trouvant à l’extérieur des frontières de la Chine?

      Maintenant remplacez les termes Chine par Etats Unis d’Amérique, chinois par étatsuniens et 2000 par 300 et répondez.

      1. Non je ne sais pas répondre à vos questions. Je reprenais une analyse de Pierre Larrouturou dans son livre de 2011 « Pour éviter le Keach Ultime » où il décrit 3 scénarios,

        – Scénario 1 : Le moins pessimiste: un durée très longue de la crise avec son cortège de misère

        – Scénario 2 Le « Big one » par analogie au séisme prévu en Californie si la faille de san Andréas cédait », il envisage donc un effondrement rapide et massif du capitalisme et par contre coup de toutes les économies du monde, même les moins capitalistiques. Avec des effets dix ou cent fois pires que ceux de la crise de 1929.

        Scénario 3 : La guerre.où la Chine jouerait un rôle majeur. Le réarmement massif n’est qu’un des aspects du scénario qu’il décrit. 22% de chômage, un « bulle immobilière » à venir 2 foix plus grose que celle des USA avant la crise de 2008. un bulle immobilière semblable à celle connue en Espagne toute proportions gardées. Mais en Espagne il y avait un minimum de protection sociale, ce qui n’existe pas en Chine. Il existe par ailleurs des tensions fortes sur plusieurs frontières de la Chine: au Tibet , envers Taiwan, plus un désir revanchard contre le Japon très tenace dans la populations Chinoise. L’auteur fait remarquer que les conditions en Chine ont beaucoup de points communs avec la situation en Allemagne avant le déclanchement de la seconde guerre mondiale.

        Vous trouverez certaines des réponses aux question en filigrane dans le texte de Pierre Larrouturou. page 79

        entre 2007 et 2010 les dépenses d’armement de la Chine qui représentaient 10% de celles des USA sont pasées à 17 %
        Au niveau des troupes la chine dispose de’environ 2,8 millions de combatants les USA 2,3 millions.

        Les chinois auraient déclaré dans un livre de 1999 être prêts à une « guerre sans règles, y compris en utilisant le terrorisme de façon massive »

        Vous trouverez en outre une analyse qui montre que le volume de l’armement n’est pas une variable suffisante pour expliquer la géostratégie.
        http://www.checkpoint-online.ch/CheckPoint/Activites/Doc0009-ChineGuerreSansRegles.html

        Comme ça avait été le cas avec Hitler il faut penser à ce que les dirigeants sont prêts à faire et à l’impact d’une propagande sans aucune opposition interne ou presque
        La propagande Américaine reste malgré tout au moins un peu soumise à la critique interne. Même si ça a changé après l’attentat du World Trade Center où le gouvernement méricain a profité de la panique du peuple pour faire passer des lois liberticides immondes.

        D’une certaine manière les terroristes ont gagné: ils sont arrivés à créer un climat de peur et sont arrivés à freiner les économies occidentales en les obligeant à installer des dispositifs de sécurités dans les aéroport, les gares et autres endroits de passage…
        Ce qui retarde pas seulement les touristes mais aussi les personnes voyageant pour leur travail.

        Pour revenir au 3ème scénario de Pierre Larrouturou, espérons, comme lui que ce scénario de la guerre mondiale ni même le second scénario d’une Krach économique et social violent ne se produiront pas.

      2. @Paul Tréhin
        Quant à moi je ne sais pas lire les livres de Pierre Larrouturou.

        Entre autres choses vous comparez les dépenses militaires de la Chine et des Etats Unis. Outre le fait qu’elles sont 6 fois inférieures vous est il déjà venu à l’esprit que la Chine possède 1 milliard d’habitants de plus?

        Bref, même si la paille qui se trouve dans l’oeil de la Chine est grosse elle n’a rien de similaire avec l’énorme poutre qui se trouve dans l’oeil des Etats Unis.

      3. La situation dans les zones d’influence et de passage concernant les eaux qui entourent la Chine, le Japon, Viétnam, les Philippines est compliquée. Chaque pays réclame sa zone, sa partie de l’océan, et aucun pays peut se mettre d’accord avec l’autre, car chaque nation a une autre conception de ses droits et donc des limites de sa zone maritime.
        La Chine a fait des efforts en terme d’armement naval en particulier, consciente que les futurs conflits – probablement inévitables – se joueront sur mer.
        D’ailleurs, on craint côté européen que les voies maritimes, indispensables pour l’acheminement des matières primaires, puissent être un jour la cible d’interventions hostiles.

      4. Les chinois sont des humains comme les autres .
        Certains mythes ont la vie dure.

        – « Guerres frontalières et relations extérieures[modifier]

        Relations extérieures avec l’empire Han en l’an 2
        La dynastie Han fut une période d’expansion territoriale et d’explorations, surtout sous Wudi, des Han occidentaux avec les expéditions de Zhang Qian qui ouvrirent la route de la soie, la conquête du royaume de Choson en Corée, et la soumission des royaumes de Dian, Nanyue et Minyue dans le Sud, ainsi que sous Mingdi et Zhangdi des Han orientaux, période d’activité du général Ban Chao en Asie centrale. »
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Dynastie_Han#Guerres_frontali.C3.A8res_et_relations_ext.C3.A9rieures
        – Re: Culture de Asie du Sud et histoire du Vietnam
        Admin le Dim 17 Aoû – 13:47

        VIET-NAM
        Pays du Dragon
        1.000 ans de domination chinoise – De 111 av. J.C. à 938 ap. J.C.

        De 111 av. J.C. à 938 ap. J.C.
        Royaume Nam-Viet.
        Conquête du Viet-Nam par la Chine.
        http://astropalais.forumculture.net/t67-culture-de-asie-du-sud-et-histoire-du-vietnam


        La Birmanie
        « Elle repousse aussi des incursions de la Dynastie Qing et affermit son contrôle sur les régions limitrophes avec la Chine »
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Birmanie

      5. @Paul Tréhin
        Ben voyons, c’était sûrement là le but des terroristes ,  » freiner les économies occidentales en les obligeant à installer des dispositifs de sécurités dans les aéroport, les gares et autres endroits de passage… »,
        …et permettre à Bin Laden d’investir dans les small caps genre security systems ???
        http://www.nasdaq.com/symbol/mags

  5. Qu’ouis-je? France inter « La voix de son Maître » qui reçoit Monique Pinçon-Charlot pour parler de son livre (co-écrit avec son mari Michel Pinçon) pendant les infos de 13h00, aujourd’hui: Le Président des Riches.

    1. En effet, d’autant plus que Monique, comme à son habitude,
      a été d’une netteté sans complaisance, bien aidée par une journaliste
      intelligente.
      Cela vaudrait le coup de les réécouter…

      France-inter et France-Culture tirent à droite,
      et utilisent beaucoup le filtre du libéralisme
      mais les infos respectent le pluralisme, me semble-t-il.

  6. Hi,

    Greece, The Baltic Dry, And… Oh My

    Just when it seemed that nothing could possibly surprise about adverse Greek bank exposure, as these are beyond insolvent already relying on the ECB for day to day operations as is, here comes one more development, this time courtesy of the one index that has been in literal freefall in the past two months, and recently hit a 20+ year low – the Baltic Dry.

    OpenEurope explains:

    Another Exposure Which Could Sink Greek banks

    An interesting but niche issue has come to our attention recently in relation to the on-going troubles in Greece. The ‘Baltic Dry Index’ (a measure of global shipping demand/prices) has fallen for a month straight to record lows. When this index falls it suggests that there is trouble in the shipping industry, raising questions over the stability of shipping firms. As it turns out many of these firms have secured their financing from Greek and other European banks – meaning if they start defaulting on their loans these banks could take losses. This raise further questions over the bank recapitalisation plans and whether such contingencies have been thought of in the second Greek bailout (which sets aside €20bn for Greek banks).

    As a recent NYT article noted:

    “Basil Karatzas, the chief executive of Karatzas Marine Advisors, a ship brokerage and finance advisory firm in Manhattan, estimated that European banks hold about $500 billion in shipping loans on their books and face nearly $100 billion in losses to restructure them.”
    Furthermore, not only does global demand seem to be faltering (although the index may not be the best judge of this), there is also a massive over supply of ships – due to orders put in during the boom period in 2008 which are only just being completed now (the equivalent of 22.7% of the cargo shipping fleet is due be produced this year alone). This suggest a combination of supply and demand issues which means this could become a lasting problem and will not just be tackled with a boost in growth in Asia.

    Data on exposure to shipping loans is scarce, but in 2010 Greek banks had a portfolio of $16bn just on Greek owned shipping. Other European banks had about a $50bn exposure. Of this the 4 largest UK banks had $16bn and 10 German banks had $18bn.

    The volatility of the index should be kept in mind but it’s an interesting fresh angle on the problems in Europe. If things keep going badly in the shipping sector, which it seems almost certain they will, some banks could face an increase in the level of non-performing loans on their books. Given that capital buffers already seem to be spread pretty thin this could cause problems. Of course this could take time to have an impact, if it does at all, but worth keeping an eye on.

    http://www.zerohedge.com/news/greece-baltic-dry-and-oh-my

  7. Voici les chiffres de ce qui va arriver pour la France en milliards.
    Pib 1600 , crédit interentreprises 1600 , travailleur de production 5,8 millions , chomeurs 2008= 2,4
    chomeurs 2011 3,5 millions chomeurs 2013 = 4,5 millions.
    dette d’état 1600 , dette banques 6174 , capital banques 220 , assurances vie 1280 , actifs financiers des ménages 3103.
    Le crédit interentreprises abondé par les banques ne sera plus assuré produisant une contraction obligatoire du chiffre d’affaire des entreprises d’au moins 50 % , la mise au chomage de plus de la moitié des travailleurs de production , l’état sera obligé de ponctionner l’assurance vie pour aider à payer les intérêts de la dette.

  8. Ce » temps qu’il fait » avec l’Illustration de Sébastien Marcy d’un monde malade qui est sur le point de se briser ou d’éclater et dont le pronostic de rétablissement laisse aisément deviner qu’il ne se fera pas sans douleur , me fait penser à un chapitre du magnifique « le prophète » (de Khalil Gibran) où on peut lire ceci:

    Et une femme parla, disant, Parlez-nous de la Douleur,

    Et il dit:

    Par la douleur se brise la coquille qui enferme votre entendement.

    De même que le noyau du fruit doit se rompre pour que son germe puisse s’offrir au soleil, de même vous devez connaître la douleur.

    Et pourriez-vous garder votre cœur dans l’émerveillement du miracle quotidien de votre vie, votre douleur n’ apparaîtrait non moins merveilleuse que votre joie ;

    Et vous accepteriez les saisons de votre cœur, de même que vous avez toujours accepté les saisons qui passent sur vos champs.

    Et vous veilleriez avec sérénité à travers les hivers de votre tristesse.

    Beaucoup de votre souffrance est choisie par vous-même.

    C’est l’amère potion par laquelle le médecin qui est en vous guérit votre moi malade.

    Soyez donc confiant en ce médecin, et buvez son remède en silence et tranquillité :

    Car sa main, bien qu’elle soit lourde et dure, est guidée par la main bienveillante de l’Invisible,

    Et la coupe qu’il apporte, bien qu’elle brûle vos lèvres, fut façonnée de l’argile que le Potier a trempée de Ses propres larmes sacrées.

  9. J’ai à propos reçu un mail de FAIR dénonçant la désinformation organisée sur la chaîne US ABC:

    ABC’s Iran Propaganda
    Alarmist reporting on ‘terrorist’ threat

    2/2/12

    The January 31 ABC World News broadcast featured a blatantly propagandistic report on the supposed threat from Iran.

    The newscast focused on that day’s Senate testimony by Director of National Intelligence James Clapper, who told lawmakers that the U.S. intelligence community believes that Iran may be « now more willing to conduct an attack in the United States in response to real or perceived U.S. actions that threaten the regime. »

    « America’s top spy warns that Iran is willing to launch a terrorist strike inside the U.S., » announced anchor Diane Sawyer at the top of the program. « We’ll tell you his evidence. » The ABC report was actually very light on evidence. It did, however, pass along numerous incendiary allegations from government officials–without the skeptical scrutiny that is real journalism’s primary function.

    Echoing the government, Sawyer set up the report with an assertion that Iran is « more determined than ever to launch an attack on U.S. soil. » Correspondent Martha Raddatz, claiming that the « the saber-rattling coming from Iran has been constant, » told viewers that Clapper delivered « a new bracing warning…. Iran may be more ready than ever to launch terror attacks inside the United States. »

    In its effort to substantiate Clapper’s strong claim, ABC could only provide the most dubious evidence. As Raddatz announced:
    He pointed specifically to last year’s plot to assassinate the Saudi ambassador to the United States and to reports that Iran has been supporting Hezbollah cells in Latin America.

    From the beginning, there have been serious questions about the Saudi ambassador assassination plot (IPS, 10/17/11, FAIR Blog, 10/12/11). As University of Michigan Iran expert Juan Cole (Informed Comment, 10/12/11) pointed out, the claim that the Iranian government tried to hire a Mexican drug gang to kill a diplomat « makes no sense. » The Wall Street Journal (2/1/12) quoted Karim Sadjadpour of the Carnegie Endowment for International Peace saying, « If that’s the only data point, I think it’s a stretch to conclude that the regime is now looking to commit acts of terror on U.S. soil. » But in ABC’s report, it’s unquestioned fact.

    The idea that Hezbollah has active cells in Latin America has been challenged as well–as PolitiFact noted (11/22/11), the State Department determined there are no such groups in our hemisphere.

    How any of that might be connected to Iran is unclear, but ABC did its part by running footage of Iranian President Mahmoud Ahmadinejad visiting politicians the United States does not support: « Ahmadinejad recently traveled there, meeting leaders like Cesar Chavez of Venezuela and Fidel Castro who have little love from the U.S. »

    ABC also illustrated the supposed Iranian threat with stock footage of weaponry and soldiers from an Iranian military parade–suggesting without spelling it out that viewers ought to feel threatened by a military force roughly 1/40th the size of the United States’ armed forces.

    It’s important to remember that U.S. officials have regularly threatened that « no options » are « off the table » in dealing with Iran. That is code for using nuclear weapons–and Barack Obama’s repetition of that apocalyptic threat got a standing ovation during his January 24 State of the Union address (The Hill, 1/24/12).

    It is hard to argue honestly that the real escalation is coming from the Iranian side. But that’s why they invented propaganda.

    ACTION: Tell ABC that its January 31 report on Iran failed to challenge official claims about the supposed threat from Iran. At a time of heightened tension, journalists should act to question official rhetoric–not generate propaganda.
    (You can watch the ABC segment here)

    CONTACT:
    ABC World News with Diane Sawyer
    Phone: (212) 456-4040

    LA MACHINE DE GUERRE « MÉDIA » SE MET EN ROUTE !

    1. Mais oui, le rêve des dirigeants iraniens est d’envoyer une bombinette sur la gueule des sionistes et de se retrouver vitrifiés par les quelques 200 têtes nucléaires des mêmes, sans compter quelques américaines pour bonne mesure……quand on vous dit que ces gens sont des fanatiques, nom de D…

  10. La culture de l’Internet est foncièrement une filière de gratuité, sinon ce n’est pas Internet. Sa logique ne peut que conduire à une confrontation avec le pouvoir. Pouvoir, chose maudite entre toutes, puisqu’il s’auto conserve et qu’on a pas encore su mettre en place et conserver d’efficaces garde-fous pour le réguler, je parle des grands pays dominants. Oeuf Corse.

    Trois questions:
    – Ce concept d’une société de vainqueurs et de profiteurs n’est-il pas simplement le miroir de notre seul véritable moteur efficace de fonctionnement, (et admis comme tel par la grande masse). Manière de faire qui démontre encore et encore notre qualité de primates inconscients, créateurs d’une civilisation cul-de-sac ?..

    – Sur quelles forces vives s’appuyer pour inverser cette tendance, car le jour où il y aura vraiment conflit, il ne faudra pas compter uniquement sur les forces démocratiques naïves. Il faudra des armes… et quels sortes de gens les utiliseront ?

    – J’ai passé les dernières journées avec mon fils (16 balais)… Il a beaucoup (tout) compris de la mélodie du monde. Dois-je lui suggérer que de prendre les armes s’avérera peut-être nécessaire ?

  11. À écouter ? OH OUI À ÉCOUTER :

    Les « instantanés de la présidentielle » : aujourd’hui les riches à Neuilly

    Dans cette nouvelle rubrique, le reportage dans l’un des salons de coiffure les plus réputés de Neuilly. Puis l’analyse de Monique Pinçon Charlot auteur du livre « Le président des riches ».

    http://www.franceinter.fr/sons-actu/tous-les-sons/2012-02-03#278561-les-instantanes-de-la-presidentielle-aujourd-hui-les-riches-a-neuilly

  12. DEUX PAYS ABANDONNENT LA BIOMÉTRIE (OWNI via rezo.net)
    LE 1 FÉVRIER 2012 JEAN MARC MANACH

    La France se prépare à accepter de ficher l’ensemble de la population à partir de ses données biométriques, comme le montrent les débats d’aujourd’hui à l’Assemblée nationale.
    Ailleurs, en Grande-Bretagne et au Pays-Bas, de tels projets ont été développés mais vite abandonnés, en raison des risques qu’ils impliquent en termes de libertés publiques. Et de leur manque de fiabilité.

      1. @ Julien Alexandre.

        Votre réponse est insuffisante.
        Fichage généralisé, contrôle d’identité
        au faciès, police sans culture juridique, etc…
        nous préparent une chaleureuse Société,
        ouverte et tolérante… La joie de vivre ensemble
        pour tous les honnêtes citoyens, les « autres »
        paralysés par la terreur de la Loi (répression du Crime)
        et son bras armé, une police omnisciente ( prévention et répression , tout en un).
        La joie, quoi !

      2. Certes, c’est édifiant. Rappelez-moi un truc: le problème de fond, c’est la question de la défense des libertés publiques, le manque de fiabilité des données en question, ou encore le simple fait que les données déjà disponibles via les systèmes d’informations existants suffisent déjà pour une large part?

    1. FESSE BOUC est bien plus dangereux que la biométrie , puisqu’il booste le déterminisme inconscient du blaireau statistique moyen (pourtant déja plutot atteint )

  13. La Montée de l’insignifiance, de Cornelius castoriadis

    Emission de Daniel Mermet, 1996 à écouter :
    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1039

    Ni Dieu, ni césar, ni tribun!…

    Daniel Mermet. – Pourquoi ce titre, la Montée de l’insignifiance ? Est-ce la caractéristique de l’époque ?

    Cornelius Castoriadis. – Ce qui caractérise le monde contemporain, ce sont bien sûr les crises, les contradictions, les oppositions, les fractures, etc., mais ce qui me frappe surtout, c’est précisement l’insignifiance. Prenons la querelle entre la droite et la gauche. Actuellement, elle a perdu son sens. Non pas parce qu’il n’y a pas de quoi nourrir une querelle politique et même une très grande querelle politique, mais parce que les uns et les autres disent la même chose. Depuis 1983, les socialistes ont fait une politique, puis Balladur est venu, il a fait la même politique, puis les socialistes sont revenus, ils ont fait avec Beregovoy la même politique, Balladur est revenu, il a fait la même politique, Chirac a gagné les élections en disant : « Je vais faire autre chose », et il fait la même politique. Cette distinction manque de sens.

    D.M. – Par quels mécanismes cette classe politique est-elle réduite à cette impuissance ? C’est le grand mot aujourd’hui, impuissance.

    C.C. – Ce n’est pas un grand mot, et ils sont impuissants, c’est certain. La seule chose qu’ils peuvent faire c’est suivre le courant, c’est-a-dire appliquer la politique ultralibérale qui est à la mode. Les socialistes n’ont pas fait autre chose, et je ne crois pas qu’ils feraient autre chose revenus au pouvoir. Ce ne sont pas des politiques à mon avis, mais des politiciens – au sens de micropoliticiens. Des gens qui font la chasse aux suffrages par n’importe quel moyen.

    D.M. – Le marketing politique ?

    C.C. – C’est du marketing, oui. Ils n’ont aucun programme. Leur but est de rester au pouvoir ou de revenir au pouvoir, et pour cela ils sont capables de tout. Clinton a fait sa campagne électorale en suivant uniquement les sondages : « Si je dis ceci, est-ce que ça va passer ? » En prenant à chaque fois l’option gagnante pour l’opinion publique. Comme disait l’autre : « Je suis leur chef, donc je les suis. » Ce qu’il y a de fascinant dans l’époque, comme dans toute époque d’ailleurs, c’est comment cela conspire. Il y a un lien intrinsèque entre cette espèce de nullité de la politique, ce devenir nul de la politique, et cette insignifiance dans les autres domaines, dans les arts, dans la philosophie ou dans la littérature. C’est cela l’esprit du temps : sans aucune conspiration d’une puissance quelconque qu’on pourrait désigner, tout conspire, au sens de respire, dans le même sens, pour les mêmes resultats, c’est-à-dire l’insignifiance.
    Emission de Daniel Mermet à écouter : http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=1039

    1. sans aucune conspiration d’une puissance quelconque qu’on pourrait désigner

      Mais si ! justement ! Au risque assumé de se faire traiter de complotiste, il me parait assez « facile » de nommer la puissance à l’œuvre.
      J’emploie volontairement cet adjectif « facile » parce qu’il est employé par Paul Jorion pour disqualifier les raisonnements « complotistes »
      Quand à la tarte à la crème de l’impuissance des politiques, ça me fait doucement sourire.

      1. précision sur l’impuissance des politiques :
        qui aujourd’hui en France est en train de détricoter 50 ans d’acquis sociaux en instrumentalisant « la crise » ? La main invisible du marché ou le « politique » ? Qui propose les lois votées comme un seul homme par une assemblée à la botte ?
        Alors, oui, les politiques détiennent bien la puissance, simplement ils ne le mettent pas au service du plus grand nombre !

  14. Les banques ont-elles manipulé les taux interbancaires ?Créé le 03-02-2012 à 10h24- Mis à jour à 11h02
    Par Challenges.fr

    La Suisse a eu connaissance de possibles accords cartellaires pour influencer les taux de référence Libor et Tibor et a ouvert une enquête. Les soupçons pèsent sur un certain nombre de banques dont la Société Générale.

    Pour les banques étrangères, il s’agit de Bank of Tokyo-Mitsubishi, Citigroup, Deutsche Bank, HSBC, JP Morgan Chase, Mizuho Financial Group, Rabobank, Royal Bank of Scotland, Societe Generale et Sumitomo Mitsui Banking Corporation.

  15. Crédit : et si vous vous prêtiez les uns aux autres ?
    Créé le 02-02-2012 à 00h00- Mis à jour le 03-02-2012 à 10h55

    Par Damien Pelé Challenges.fr

    Les sites Internet mettant en relation prêteurs et emprunteurs font leur apparition en France. Un bon moyen de contourner les banques.

    Ce succès s’explique parce que les taux proposés sont attractifs pour les emprunteurs comme pour les prêteurs : « Il y a un environnement favorable avec les écarts qui existent entre le taux auquel peuvent emprunter les banques et le taux auquel elles prêtent ensuite aux particuliers », explique Renaud Laplanche, le fondateur (français) de Lending Club

  16. Xavier Huillard : « l’argent est une drogue dure »

    Créé le 03-02-2012 à 10h49- Mis à jour à 10h56

    Par Jean-Louis Dell’Oro Challenges.fr

    VIDEO Le PDG de Vinci estime qu’un dirigeant qui ne tire du plaisir de son travail que par l’argent qu’il reçoit, ne peut pas supporter la pression sur le long terme.

    Ce dernier estime que le plaisir de travailler d’un dirigeant ne peut pas venir uniquement de l’argent qu’il en retire. On peut certes aimer très bien gagner sa vie, ce n’est pas un problème. Mais « l’argent est une drogue dure », prévient-il.
    Xavier Huillard assure qu’un chef d’entreprise, dont le plaisir est uniquement lié au montant de son salaire, verra monter en lui la peur. Il sera incapable de surmonter la pression face aux injonctions contradictoires de ses actionnaires, des banques, de ses salariés ou encore de l’opinion publique. C’est le projet social et humain de l’entreprise qui doit être au centre de la vision du patron, afin de pouvoir diriger sereinement son entreprise.

    1. C’est le projet social et humain de l’entreprise qui doit être au centre de la vision du patron, afin de pouvoir diriger sereinement son entreprise.

      Quelle grande découverte !

  17. Remarquable chronique de Jorion ce 3 février, qui nous affranchit sur ce qu’il y aurait à faire – critique du profit – et sur le difficile combat que représente une alternative au système actuel, celui-ci, même s’il est à l’agonie, ne reste pas sans réaction pour assurer sa survie (conditionnement toujours plus sophistiqué et guerre).

  18. De « sérieux » cris de victoire dans la presse nationale : (j’ai presque envie d’écrire la p(a)resse nationale)

    « États-Unis : le chômage au plus bas depuis trois ans  » le Figaro, le Point, l’Espères …

    La vérité est toute autre :

    « Record 1.2 Million People Fall Out Of Labor Force In One Month, Labor Force Participation Rate Tumbles To Fresh 30 Year Low »

    http://www.zerohedge.com/news/record-12-million-people-fall-out-labor-force-one-month-labor-force-participation-rate-tumbles-

    « Implied Unemployment Rate Rises To 11.5%, Spread To Propaganda Number Surges To 30 Year High »

    http://www.zerohedge.com/news/implied-unemployment-rate-rises-115-spread-propaganda-number-surges-30-year-high

  19. Nemo 3637 parle de « conditionnement toujours plus sophistiqué et guerre » Mais un conditionnement ou une propagande ne fonctionne bien que si les conditions socio-économiques s’y prêtent. Par exemple la propagande Hitlérienne fonctionnait bien en Allemagne avant la seconde guerre mondial à cause d’un chômage catastrophique et d’un sentiment « revanchard » après l’humiliation subie par l’Allemagne à la fin de la première guerre mondiale.

    Peut-on aller jusqu’à dire que le gouvernement américain encourage l’augmentation du chômage pour que sa propagande guerrière puisse trouver un écho auprès des populations de plus en plus désespérées?

    Je ne le pense pas. En revanche il risque d’y avoir aux USA des révoltes populaires graves et très meurtrières compte tenu du nombre d’armes en circulation dans la population.

    1. En même temps, le Figaro de ce jour annonce triomphalement :

      Les anticipations les plus optimistes sont largement dépassées. L’économie américaine crée nettement plus d’emplois que prévu. Les statistiques tout juste publiées par le Département du travail montrent que le secteur privé accélère ses embauches …

      « Va comprendre, Charles… »
      (Heureusement que « Bossuet », ci-dessus, a rectifié par avance…)

    2. Peut-on aller jusqu’à dire que le gouvernement américain encourage l’augmentation du chômage pour que sa propagande guerrière puisse trouver un écho auprès des populations de plus en plus désespérées?
      Je ne le pense pas.

      Ouff, vous m’avez fait peur…

    3. En évoquant « un conditionnement toujours plus sophistiqué » c’est à la « bwet djab bondyè » à laquelle je pense, c’est à dire internet.
      Le machiavélisme ne retarde que très peu le sens de l’Histoire.

  20. Obama et son BLS(pôle emploi local) nous refait le coup de la baisse du chômage:

    officiel 8.3 pct..alors qu’en cherchant bien, le chiffre véritable(toujours officiel) est de 15.0 (stable).
    Ceci surtout sans tenir compte du taux de participation de la population active, qui en fait change tout…

    Record 1.2 Million People Fall Out Of Labor Force In One Month, Labor Force Participation Rate Tumbles To Fresh 30 Year Low.

    http://www.zerohedge.com/news/record-12-million-people-fall-out-labor-force-one-month-labor-force-participation-rate-tumbles-

    Final Nail In Today’s NFP Tragicomedy: Record Surge In Part-Time Workers.

    http://www.zerohedge.com/news/final-nail-todays-nfp-tragicomedy-record-surge-part-time-workers

    http://www.zerohedge.com/news/implied-unemployment-rate-rises-115-spread-propaganda-number-surges-30-year-high

    http://www.zerohedge.com/news/non-manufacturing-ism-ignores-banker-layoffs-surges-past-expectations-biggest-jump-employment-i

    Et enfin les chiffres U6 du BLS:
    U-6 Total unemployed, plus all persons marginally attached to the labor force, plus total employed part time for economic reasons, as a percent of the civilian labor force plus all persons marginally attached to the labor force.

    http://www.bls.gov/news.release/empsit.t15.htm

    1. Juste une information technique le BLS est le
      « Bureau of Labor Statistics is the principal fact-finding agency for the Federal Government in the broad field of labor economics and statistics. »
      Dont les fonctions se rapprochent de celles de l’INSEE
      On peut en critiquer comme pour l’INSEE certains choix techniques de mesures quantitatives. En revanche ils ne peuvent pas prendre parti de manière trop flagrante car ils sont comme les fonctionnaires de l’INSEE exposés aux risques d’un changement de majorité.

      Dans un article que j’ai vu passer par ailleurs les statistiques de l’emploi données par le BLS étaient nettement moins favorables que celles fournies par le gouvernement américain.

      1. @ Paul Tréhin,

        Bonjour,

        BLS :

        ((Durée de chômage (2ans max avant janvier 2011, 5ans après, environ 11% des demandeurs de 2010 affectés par ce changement de durée max enregistrable dans les stats)

        Au pays des quotas, les statistiques sont par âge, sexe, statut marital et ethnie :
        (incidence du changement précédent sur la durée moyenne de chômage par catégorie en juin 2011)
        http://www.bls.gov/cps/avgdur.2011.06.pdf
        ))

        IMPORTANT, amha:
        —————————-

        Un certain nombre de changements sur les mode de calculs sont intervenus à compter de janvier 2012, prise en compte du recensement 2010 pour les données démographiques, etc..lire les détails sur le lien.

        Les chiffres c’est magique ça décrit justement l’univers à décrire selon les paramètres choisis. Les chiffres ne mentent pas. Les définitions menant aux chiffres oui. La rémanence des anciennes définitions (dont le détail était tout aussi peu connu) accompagnant les nouveaux chiffres…

        «  »
        The adjustment increased the estimated size of the civilian
        noninstitutional population in December by 1,510,000, the civilian
        labor force by 258,000, employment by 216,000, unemployment by 42,000,
        and persons not in the labor force by 1,252,000. Although the total
        unemployment rate was unaffected, the labor force participation rate
        and the employment-population ratio were each reduced by 0.3
        percentage point. This was because the population increase was
        primarily among persons 55 and older and, to a lesser degree, persons
        16 to 24 years of age. Both these age groups have lower levels of
        labor force participation than the general population.

        Data users are cautioned that these annual population adjustments
        affect the comparability of household data series over time. Table C
        shows the effect of the introduction of new population estimates on
        the comparison of selected labor force measures between December 2011 and
        January 2012. Additional information on the population adjustments and
        their effect on national labor force estimates is available at
        http://www.bls.gov/cps/cps12adj.pdf. » »

        voir le tableau C, le changement décembre 2011 / janvier 2012 fait augmenter le nombre d’employés de 631 000, et baisser celui non employés de 381 000

        http://www.bls.gov/news.release/empsit.nr0.htm

        C qui qui se fout de la gueule de ses électeurs ?

        «  »
        Table C. December 2011-January 2012 changes in selected labor force
        measures, with adjustments for population control effects

        (Numbers in thousands)

        ____________________________________________________________________________
        | | |
        | | | Dec.-Jan.
        | Dec.-Jan. | 2012 | change,
        | change, | population | after re-
        Category | as | control | moving the
        | published | effect | population
        | | | control
        | | | effect(1)
        ____________________________|_________|__________|_____________

        Civilian noninstitutional population. | 1,685 | 1,510 | 175
        Civilian labor force…………… | 508 | 258 | 250
        Participation rate…………… | -.3 | -.3 | .0
        Employed…………………….. | 847 | 216 | 631
        Employment-population ratio……| .0 | -.3 | .3
        Unemployed…………………… | -339 | 42 | -381
        Unemployment rate……………. | -.2 | .0 | -.2
        Not in labor force…………….. | 1,177 | 1,252 | -75
        ____________________________|___________|____________|_____________

        (1) This Dec.-Jan. change is calculated by subtracting the population
        control effect from the over-the-month change in the published seasonally
        adjusted estimates.

        N’est-il pas grave que les officiels américains ET européens se gobergent d’un tout va beaucoup mieux, notamment l’emploi, au regard de ces explications du BLS ?

        Le miracle de l’emploi janvier 2012 US = l’intégration du dernier recensement 2010 aux stats en janvier…écoeuré

        Paul, votre regard sur ce point peut être intéressant..un argument pour secouer vos spécialistes médiatiques dans les discussions mondaines..?

        Belle journée

  21. « Ce que tu vivras désormais
    N’en parle à personne

    Dis simplement les choses banales
    Il fait beau, le vent souffle

    Retire-toi dans la lumière qui t’est donnée

    Pleure si tu dois pleurer
    Réjouis-toi des amis qui te cherchent

    Et quand tu auras fait ton chemin
    Tu ouvriras les bras comme un livre d’amour

    Marc Baron
    Désir nomade »

    Lise lectrice apprenti

  22. Merci de nous rappeler toujours à l’essentiel, ciel, avant qu’il ne nous tombe sur la tête.

    Iran
    Aux multiples analyses de la presse sérieuse, aux quelques documents télé récents et 2 ou 3 plateaux télé de France 24 que j’ai suivi avec tout l’intérêt relatif aux enjeux, le papier de Robert Fisk publié chez Contreinfo mérite absolument d’être lu pour quelques rappels historiques majeurs.
    « Iran : suspects habituels et mémoires sélectives »
    http://www.contreinfo.info/article.php3?id_article=3191
    Extrait
    « Et quand l’ayatollah Khomeiny, ce fléau de l’Occident, cet apôtre de la révolution chiite, etc.., a pris le pouvoir en Iran en 1979, il a ordonné que l’ensemble du projet nucléaire soit arrêté parce que c’était « l’œuvre du diable ». Ce n’est que lorsque Saddam a envahi l’Iran – avec les encouragements de l’occident – et a commencé à utiliser des gaz toxiques contre les Iraniens (dont les composants chimiques provenaient de l’Occident, bien sûr) que Khomeiny a été persuadé qu’il fallait redémarrer ce programme. »
    Un intervenant de France 24 disait récemment « Il faut redevenir sérieux, des frappes sur l »Iran conduiraient à des conséquences incalculables » (de mémoire).
    2 détails entendus récemment me restent à l’esprit :
    . sous le règne du chat pantin, le nucléaire n’était pas un problème, au contraire même
    . après le retour de Khomeiny en Iran, l’Europe aurait renié un engagement formel, ce qui justifiait la dissuasion car la confiance en l’occident était rompue.
    Saddam aurait été abusé par l’ambassadrice des USA lui faisant croire que ceux ci ne bougeraient pas en cas d’invasion du Koweït (piège, à naïf, naïf et demi).
    De mémoire, à l’époque des frappes de plomb durci et de bombes à l’uranium appauvri sur Gaza il était déjà question de frappes sur l’Iran.

    Attention, attention, DANGER, gardons notre sang froid.
    La seule propal qui me soit venu à l’esprit : Iran et Israël abandonnent conjointement l’arme nucléaire.
    Je retrouve cette approche sur la check-list du Monde de ce jour
    « instauration d’une zone dénucléarisée au Moyen-Orient » que prône Richard Falk, rapporteur spécial de l’ONU
    On peut lire aussi :
    « Nucléaire : l’Iran tempère, Israël dans le doute. Après les rodomontades, le temps de l’apaisement ? »
    « Entre « faucons » et « colombes », qui l’emportera ? »
    Question de novice : le Pakistan ou la Corée du Nord sont ils moins dangereux ou possèdent t’ils moins d’énergie ?

    Gratuité/dons
    Il faut que les efforts, le travail, l’innovation soient juste rétribués à hauteur raisonnable, en tous cas pour les encourager et permettre leur poursuite et les éventuels investissements, il y a là matière à discussion mais il faut bannir la cupidité et la recherche du profit à tout va.
    Dans le domaine de l’info que nous défrichions dans les années héroïques nous avions coutume d’échanger gratos, en toute simplicité, sans nous poser la moindre question, (c’était naturel) nos petites innovations qui pouvaient apporter des gains conséquents. Pourquoi donc inventer mille et une fois des fils à couper le beurre.
    Revers de la médaille, pas de garanti absolue de fonctionnement sans bug. Il me semble que c’est la démarche actuelle des logiciels libres sur PC.
    Un de mes éminents confrères résumait ainsi « ça fait avancer le schmilblich »

    Transition d’un vieux monde archaïque vers un nouveau monde plus ouvert et aéré, une pièce à conviction à lire sur Contreinfo également :
    « Une économie mondialisée au détriment des salariés et des citoyens par Robert Reich.
    http://www.contreinfo.info/article.php3?id_article=3192
    Intro
    « « La crise du capitalisme américain signe le triomphe des consommateurs et des investisseurs sur les travailleurs et les citoyens. Et puisque la plupart d’entre nous occupent ces quatre rôles – même si les plus riches prennent la part du lion dans la consommation et l’investissement – le cœur de cette crise réside dans la possibilité croissante pour chacun d’entre nous, en tant que consommateur ou investisseur, de faire de bonnes affaires, et dans notre capacité déclinante à être entendu en tant que travailleur et citoyen. »

    1. Vos rappels ne sont pas inutiles bien sûr, mais les faits et le raisonnement suffisent : Le régime actuel en Iran a son ennemi déclaré à ses frontières ou tout comme; si détestable que soit ce régime, il a une rationalité purement étatique : l’arme nucléaire est la garantie de l’inviolabilité de son territoire (premier motif énoncé de notre doctrine de dissuasion). La possession de cette arme l’enferme aussi dans l’impossibilité de son emploi (autre pilier de la dissuasion nucléaire : la garantie de la riposte); je passe sous silence le « double standard » en cours dans cette région du monde. Donc : laissons l’Iran devenir l’acteur régional que son histoire, son poids économique et démographique nécessite, si déplaisant que cela soit à certains, préoccupons-nous du seul vrai problème (la question territoriale palestinienne) et nous aurons la stabilité souhaitable -préalable à tout le reste. Du coup tout est plus clair non? Savoir : quels sont les acteurs géopolitiques qui n’ont pas intérêt à cette stabilité?

    2. instauration d’une zone dénucléarisée au Moyen-Orient » que prône Richard Falk, rapporteur spécial de l’ONU

      Je serais curieux de savoir qui pourrait bien faire respecter une telle zone !
      Les résolutions de l’ONU restent lettres mortes depuis des décennies pour l’Etat d’Israel, alors ne nous laissons pas prendre pour des canards sauvages, ce vocable de « zone dénucléarisée au Moyen-Orient » ne pourrait à ce jour ne concerner que l’Iran ! . . . ce qui est bien dans l’air du temps de ce système va-t-en guerre.

  23. Merci Paul de nous rappeller qu’il ne peut y avoir de révolution sans contrerévolution. Pour changer fondamentalement de système, le prix à payer sera sans doute très élevé. Quand le système sera réellement menacé, il deviendra impitoyable. La guerre civile numérique est encore très sympathique à coté de ce qu’elle sera quand elle se propagera dans le monde réel. A ce jour, la population n’est pas prête à affronter cette dure réalité…peut être quand l’austérité deviendra famine, alors la donne changera ? Pour le moment, ce qu’on observe, ce ne sont que des escarmouches !

      1. Beaucoup plus Lambotte, lorsque la contre-révplution l’emporte – elle l’emporte toujours – c’est 99 % qui sont derrière.

      2. http://fr.m.wikipedia.org/wiki/B%C3%A9n%C3%A9fice_eccl%C3%A9siastique#Le_regr.C3.A8s

        @ Vigneron,

        Bonjour,

        Lu récemment sous votre plume électronique que 30% du capital de la BCE était hors les mains des banques centrales nationales de l’UE, dont partie conséquente détenue par des banques anglaises.

        Auriez-vous l’amabilité d’éclairer cette affirmation et de la sourcer, le gentil wikipédia comme les autres articles trouvés affirmant 1/ que seules les banque centrales nationales sont autorisées à être actionnaire au capital de la BCE, 2/ pas trouvé trace ni de ces trente pour cent, a fortiori moins encore de leur répartition.

        Merci par avance pour votre réponse.

        Belle journée

    1. La Grèce y arrive bien ! d’autres pays vont suivre. La France regorge de fric mais bon vu la « logique » du rouleau compresseur… 2-3 ans ?

      1. @Vigneron: bien vu…

        Mais ça finit par en faire bézef, des 99% !
        L’Homme est une denrée bien incertaine…

  24. On la voyait bien venir depuis pas mal de temps, cette propagande guerrière US contre l’Iran dans l’espoir d’enclencher une guerre mondiale OTAN contre L’Iran-BRIC qui ferait massacrer la moitié des habitants de la planète, surtout les pauvres qui, incapables de consommer, sont un poids pour le capitalisme et relancer la machine capitaliste dans une belle reconstruction suivie de trente nouvelles Glorieuses . Mais il ne fallait pas le dire et les sites qui en parlaient, comme http://www.dedefensa.org étaient mal considérés . .
    Le moment est donc venu d’en parler Espérons que l’on puisse encore agir pour stopper l’engrenage meurtrier.

    1. relancer la machine capitaliste dans une belle reconstruction suivie de trente nouvelles Glorieuses

      Je crains qu’il n’y ait rien à relancer après une éventuelle nouvelle guerre mondiale, ni rien à attendre d’éventuels survivants d’une espèce de bipèdes qui aura définitivement prouvé son caractère stupide et méchant.

    2. USA : «We’re an empire now, and when we act, we create our own reality»
      C’est quasi  » touchant  » comme du Goebbels ne trouvez-vous pas ?
      Sinon, dans le même sillage, on peut lire ça, sur fond de stupidité congénitale et d’ignorance politiquement organisée : le degré zéro de l’empathie ( un salaud parmi des centaines de milliers ) –  » La mort est mon métier  » : http://www.rue89.com/2012/01/31/chris-kyle-le-sniper-vedette-americain-revenu-dirak-sans-remords-228952

  25. Bonjour

    Vous parlez du don et de la gratuité avec votre blog en illustration.
    De mon coté, comme musicien amateur, je joue régulièrement sur les marchés et dans les rue commerçantes et il m’apparait que cette activité relèverait donc aussi du don et de la gratuité, puisque nous mettons une caisse pour faire la manche mais comme sur ce blog nul ne sera empêché d’écouter notre musique si il ne met pas au pot. Et de même que vous vendez des livres, (nous ne vendons pas de CD mais) nous acceptons de participer à des fêtes contre rétribution. Le parallèle m’interroge !

    1. précision,
      quand je parle de « musicien amateur » je veux dire notamment/simplement que nous ne vivons pas de cette activité et que ce n’est pas notre but

  26. Pour moi les causes du dysfonctionnement du monde sont:
    Absence d’un revenu minimum
    Absence d’un revenu maximum
    Existence de la thésaurisation

    Puisque chacun n’est que locataire pour une courte centaine d’années sur cette Terre..

  27. A l’attention que aime Frédéric Lordon, et qui sont intéressés par la question du don et du contre-don, je conseille l’excellent ouvrage de Lordon « L’intérêt souverain : Essai d’anthropologie économique spinoziste« , qui est une critique assez radicale de la logique et du raisonnement du MAUSS, mais sans pour autant tomber dans l’utilitarisme. Bref, une autre manière d’appréhender la question de l’intérêt.

    1. Bien d’accord : l’intérêt est le lien vital qui nous unit à quelque chose : ça m’intéresse, cad cela m’implique, je m’investis là dedans etc. C’est comme toutes choses souhaitables, ayant valeur, l’expression du conatus. Il apparaît que là encore la réflexion s’est laissé piégé par de vieilles dichotomies métaphysiques ineptes, du genre : si tu n’es pas kantien (cad anti-utilitariste) alors tu es un suppôt de Calliclès. Alors que le combat c’est plutôt d’arracher les représentations et les pratiques à leur appropriation capitaliste, qui est anthropologiquement un réel non-sens (une contradiction, pour faire plaisir aux marxistes) puisque le capital est lui-même la limite à ce qu’il vise : son accroissement via accroissement de la puissance d’investissement; or celle-ci nécessairement décroit (ça débande et se débande (de) partout lorsque la logique du capitalisme est à maturité (comme les dettes européennes et américaines, tient!).

      Sur ces points, voyez ce Miguel Benassayag, que je résume dans un propos : le problème, dit-il, ce n’est pas de dire que Mc DO c’est de la m. et d’empêcher les enfants d’y aller, c’est de créer quelque chose de véritablement plus désirable que Mc Do.

      Nb : Bourdieu : « L’entreprise n’a pas le monopole de l’esprit d’entreprise. » Voilà un bon début.

      A+

  28. de ceux qui aiment*

    PS : il faut que Paul Jorion y jette un œil ! Un débat entre les deux sur le sujet serait passionnant.

  29. @ Paul

    Je suis heureux de vous entendre reconnaître que les libertariens n’ont rien à voir avec l’anarchisme. Je me souviens de certains débats à travers les commentaires auxquels j’avais participé sur ce blog autour de ça il y a quelque temps. Oui, c’est un des avatars de l’extrême droite et elle n’en est pas à son coup d’essai pour la récupération de concepts qui lui sont opposés ; un des plus emblématique étant celui de « révolution nationale ». Dans un autre registre, on a aussi parler de « révolution conservatrice » pour ce qui était plutôt une Réaction à l’époque de Ronald Reagan et de Margaret Thatcher.

    1. @Enrique: « on a aussi parler de « révolution conservatrice » pour ce qui était plutôt une Réaction à l’époque de Ronald Reagan et de Margaret Thatcher. »

      On utilise la réaction à tout bout de champ sur ce fil. En quoi Thatcher faisait-elle de la réaction? La Réaction, c’est un concept avec un sens bien précis, ce n’est pas revenir à l’état antérieur (sans quoi les néo-keynésiens seraient maintenant réactionnaires, ce qui est absurde). La Réaction c’est le retour à l’Ancien Régime. Je pense pas que c’était le but de Thatcher vu qu’elle était libérale.

      Quant à « révolution conservatrice » c’est aussi ridicule que « anarcho-capitalisme ». Ils embrouillent les gens avec ces oxymores.

      Avec Reagan et Thatcher, il s’agit bien d’une révolution. Et c’est même le retour à la révolution permanente après la parenthèse conservatrice keynésienne. La révolution est l’état normal d’une société libérale, comme Marx l’avait déjà fait remarqué: « La bourgeoisie ne peut exister sans révolutionner constamment les instruments de production, ce qui veut dire les rapports de production, c’est-à-dire l’ensemble des rapports sociaux. »

      Mais évidemment, Thatcher aurait jamais été élue si elle avait dit la vérité, c’est-à-dire un truc du genre « Je veux instaurer la révolution permanente! Classe moyenne je vais chambouler ta vie pépère et te ramener au struggle for life de la concurrence pure et parfaite dans un monde sans frontières. »

    2. @ Enrique
      Que vous en soyez heureux ou pas ne change rien aux faits.

      L’anarcho-capitalisme est sans doute l’un des courants les plus influent aux USA (par la pression théorique qu’il exerce sur les libertariens minarchistes, même si au sens strict il s’agit plutôt d’une simple expérience de pensée, à part deux trois illuminés réellement convaincus de la chose).
      Intérrogez vous sur la culture des Anonymous. Pas assez « anarchistes » à votre goût? Les qualiferiez vous d’extrêmistes de droite? Et pourtant ils charrient tous des valeurs libertariennes.
      (cela, certes, ne rentre pas dans votre « schéma », et pourrait vous agacer, parce-que vous associez indûment défense des droits de propriété et libertarianisme).

      L’honnêteté consisterait à comparer les « cités idéales » entre-elles, et les cités réelles entre elles, deux à deux. Et non pas, comme c’est systématiquement le cas sur ce blog, la  » (meilleure) cité en discours » de l’un avec la  » (pire) cité en acte » de l’autre.
      Et encore, en fait de cité en acte, ce que l’on décrit n’a souvent rien à voir avec l’anarcho-capitalisme ou même le libertarianisme dans sa composante « théorie politique » (ce qui est presque aussi absurde que si l’on faisait une équivalence stricte entre libéralisme politique et libéralisme économique…).

      Enfin passons… avec la politisation du blog (je suppose que c’est inévitable), on entend de plus en plus de choses « étranges »… Le slogan et le cri de raliement font office de pensée, et on n’en est plus à un amalgame près.
      Dire que l’application des principes du libertarianisme bien compris risquerait tout de même d’aboutir à une société de type néo-féodale est une chose (exacte au demeurant), dire qu’il s’agit là d’une forme d’extrême droite, c’est faire du novlangue et, à moins de redéfinir les termes « extrême droite » comme « tout ce qu’on aime pas » (ce qui est toujours possible, hein…, mais c’est tout de même une base de justification « fragile » sur l’espace public), faire fi de toute rigueur dans l’analyse.
      Le point Godwin est malheureusement atteint de plus en plus souvent, avec de plus en plus de facilité.

      L’anarcho-syndicalisme ne mérite pas plus que l’anarcho-capitalisme le monopole du label « anarchiste ».
      Ce serait même l’inverse, parce que les théoriciens anarcho-capitalistes reprennent l’histoire de la pensée politique à la bifurcation « Occam », acceptant sa définition du droit comme « puissance », laquelle est à la source des théories du droit naturel moderne et donc des théories de l’Etat, mais s’en servent justement contre le modèle canonique de justification dudit l’Etat (par Hobbes… et Weber). Les anarcho-syndicalistes, eux, partent d’une base toute différente: du rousseau et du marx dont je ne sais s’il est bien ou mal compris. Au sens strict, même si les prémisses de leur raisonnement sont meilleures (c’est très très loin d’être le cas de manière systématique), ils n’y a tout de même que dans leur tête qu’ils sont « anarchistes ».

      Les deux seuls authentiques anarchistes que je connaisse étaient un certain Nazarréen et un certain Socrate.
      Au sens strict, aucun courant de pensée politique ne peut sérieusement se qualifier « d’anarchiste ». Parce que s’il le pouvait effectivement, ce ne serait tout simplement pas un courant de pensée politique.

      1. Vous mélangez « libertaire » et « libertarien », et ce n’est pas la première fois. Vous en savez suffisamment sur les libertariens pour savoir que ce confusionnisme fait partie de leur machine de guerre. D’où ma question : êtes-vous de bonne foi ?

      2. @AntoineY: l’anarchisme est le refus de toute forme d’exploitation de l’homme par l’homme. C’est pourtant simple. Comment peut-on dire sans rire que « Socrate était anarchiste » alors qu’il vivait sans aucune gêne morale dans une société esclavagiste? Et même Jésus, qui parle constamment du Royaume de Dieu (son Père) et qui est suivi par une ribambelle de disciples, quand il ne parade pas sur un âne comme légitime prétendant au trône d’Israël. Tout ça est à se tordre…

        Et pour ce qui concerne l’anarcho-capitalisme, il n’a rien d’anarchiste du fait qu’il considère acceptable des formes d’exploitation à condition de suivre certaines procédures fondées sur un hypothétique libre-arbitre individuel. C’est ainsi que la lecture d’un Nozick est, pour un anarchiste, une expérience des plus étranges. On a l’impression de lire un fou ou un texte fantastique à la Borgès.
        On peut discuter de savoir si l’étiquette « extrême-droite » leur convient, mais en tous cas ils ne sont pas anarchistes du tout, du tout. Vu votre bagage philosophique, je pense que vous devez très bien le savoir et je me demande par conséquent tout comme Paul si ce confusionnisme absurde n’est pas volontaire de votre part.

        PS: il est à remarquer que les anarchistes se sont fait appeler « libertaires » à cause de la connotation péjorative du terme « anarchie » qui est souvent comprise comme synonyme de « désordre » (l’anomie). Maintenant les libertariens ont créé la confusion aussi sur le terme « libertaire ». Peut-être faudra-t-il employer le terme « acratie » comme certains anarchistes l’ont déjà fait par le passé? En attendant que les capitalistes viennent là aussi créer la confusion…

        PS2: Au vu de votre dernier paragraphe, je me demande si vous n’aviez pas un peu bu.

      3. à AntoineY,

        Au sens strict, aucun courant de pensée politique ne peut sérieusement se qualifier « d’anarchiste ».

        Sauf les anarchistes, dans la Première Internationale et dans la guerre d’Espagne.

        Mais ces anarchistes là doivent vous déplaire autant que vous déplaisez à tous ceux qui ont une sympathie réelle pour eux.

    3. Je vois que le débat continue. Peut-être que Antoine Y devrait dévoiler le fond de sa pensée plutôt que de se cacher derrière une argumentation pseudo-professorale. Merci à Marlowe d’avoir rappeler les épisodes de la Première Internationale (où Marx en exclut Bakhounine) et la geurre civile d’Espagne (1936-39) où des femmes et des hommes oridinaires ont mis en application les principes de l’anarchisme dans sa version communisme libertaire. Mais cela ne doit pas plaire à Antoine Y.

      Quant au terme Réaction, Moi a raison quant l’origine de ce terme. Pour ma part Reagan et Thatcher ont été essayé de revenir (réaction) à un état du capitalisme qui soit plus favorable aux capitalistes (ceux qui vivent du travaille des autres grâce à leur argent) au détriment des travailleurs (ceux qui n’ont pas d’autre choix que de louer leur force de travail physique et/ou intellectuelle pour vivre). Le partage des richesses pendant les 35 années précédentes devenait agaçant à leur goût. Ils leur en fallait plus. Nous sommes arrivés au bout de cette logique avec l’impasse qui est aujourd’hui devant nous.

      Quant au concept d’extrême droite, je vous renvoie à l’ouvrage collectif sous la direction de Michel Winock, Histoire de l’extrême droite en France (Le Seuil, coll. Point Histoire, 1993 et 1994).

      Oui, Antoine Y, ce blog a une dimension politique et c’est là tout son honneur, même si certaines idées qui y sont exposées ne vous plaisent pas M. le professeur.

  30. Bien d’accord avec ces trois points « Imagine », ils vont à l’essentiel.

    Pour ma part en tant qu’admirateur de la pensée de Buckminster Fuller, j’aurais tout de même rajouté pas assez de place à l’imagination dans cette société où on attend l’efficacité en priorité.

    Un humoriste français dont je ne me rappelle plus le nom avait mis dans son spectacle une parodie sur le Bouddhisme. Une des réplique me revient à l’esprit :
    « Nous voulons un Bouddhisme oui, mais un Bouddhisme efficace »… 🙂

    Mare de l’efficacité, laissons un peu de place à l’imagination.

    Paul T.

    1. Et si le Bouddha n’avait pas réellement eu un gros bide, n’a-t-il pas selon Gandhi aussi grandement jeûné de son vivant on ne le saura jamais vraiment en fait, surtout si la plupart préfèrent se le représenter avec un gros ventre. Il devait être alors un gros mangeur et buveur de vin.

      Peut-être pour ça que le gros ventre de Bouddha n’inspire pas plus les premiers du monde au lâcher prise.

      1. à Jérémie,

        Il existe sur cette terre des individus, dont certains se sont organisés dans la pratique des arts martiaux et de la méditation, qui croient que la force physique, mais aussi celle de l’Esprit, vient du ventre.
        Auraient-ils voulu symboliser cette force par un gros ventre ?

        PS. J’ai un gros ventre constitué par plus de quarante années d’abus de table et j’en suis, à tort ou à raison, assez fier. Mais d’un autre côté c’était mon destin, ou mon caractère comme disait le scorpion d’Orson Welles.

Les commentaires sont fermés.