67 réflexions sur « Vidéo – Les GAFAMI, maîtres du monde ? »

  1. La démocratie, avec la presque victoire de Trump , s’effondre lentement. Trump ment et appelle à la haine et la violence (ce qui ne relève pas de la liberté d’expression). Il est bon qu’on le fasse taire.

  2. Je ne suis pas d’accord sur le « presque tous pourris » de l’introduction.

    C’est vrai qu’un certain nombre de représentants politiques, qu’ils siègent au Congrès ou en poste avec responsabilité dans un État, ont non seulement pas contesté les élucubrations de Trump, mais ont même appuyé, soutenu celles-ci. Ils ont plus que faillit dans leur mission, par pur intérêt politique (garder le pouvoir et les sous qui vont avec). Ils sont, à mes yeux, aussi coupables que Trump dans cette histoire de coup d’état. C’est en très grande majorité dans le rang des Républicains qu’on les trouve.

    Il y a aussi eu des complicités au sein des forces de police, à la fois au niveau haut (état-major) qu’au niveau bas (hommes sur le terrain). La planification de la protection du bâtiment et des personnes a été largement sous-estimée au vu des menaces qui avaient été prononcées par Trump et ses acolytes. Sur le terrain, des vidéos montrent l’inertie des forces de l’ordre, voire même une complicité, puisque certains policiers ont carrément ouverts les barrières, puis les portes. Je ne serai pas surpris d’apprendre que le policier qui s’est suicidé hier soit l’un des leurs.

    Ils ne sont pas la majorité. De nombreux policiers ont résisté à l’assaut des terroristes, malgré leur infériorité, et la garde nationale a réussi à faire évacuer le Capitole assez rapidement. Il en est de même actuellement de l’enquête menée par le FBI : même si le numéro 1 et quelques numéros n-1, n-2, n-3… sont à la botte de Trump, ils ne pourront pas arrêter une telle enquête qui mobilisent certainement des centaines d’agents.

    Il est pour moi très probable qu’il y a dans ces administrations fédérales que sont le FBI, Secret Service, NSA, CIA, … un grand nombre de personnes qui ont un souci de sauver la démocratie américaine et sa Constitution, et qui non seulement n’obéiront pas à un ordre nuisant à l’enquête, mais le dénonceront. Je suis persuadé que les GAFA ont fermé les comptes des terroristes (donc Trump y compris) à la demande de ces fonctionnaires, même s’ils étaient partisans de le faire par eux-mêmes. Et ils collaboreront aussi à la transmission des données (mais je fais assez confiance à la NSA pour avoir déjà sniffé l’essentiel). Il y a des prisons qui vont se remplir…

    Les GAFA de toute façon ont très bien compris qu’en cas de victoire du coup d’État ils allaient disparaitre (en tout cas les dirigeants). Leur collaboration est donc intéressée, en plus je l’espère d’être en responsabilité civique.

    1
      1. Le problème de Jack Ma est tout autre : il a acquis une grande puissance financière, et pensait être calife à la place du calife. Sauf qu’il n’est pas dans un régime démocratique, et que le calife en place lui a rappelé qui gouverne. Alors que les GAFA ont plus de libertés, et peuvent donc prendre justement « plus de libertés avec la liberté ! »

        1. La différence serait alors qu’en Chine il y aurait déjà ce que l’on reproche à Trump de vouloir installer.
          Les Gafami craindraient alors de subir un sort analogue et réagiraient préventivement avant toute injonction du juge.
          c’est une sorte de conflit d’intérêt .

          2
          1. Oui, c’est le sens de ma phrase ci-dessus : « Les GAFA de toute façon ont très bien compris qu’en cas de victoire du coup d’État ils allaient disparaitre (en tout cas les dirigeants) ».

            1
  3. GAFAMI=> GAFAMIT

    Les GAFAMI sont peut être en train d’empêcher, on l’espère, un coup d’état fasciste avec ,par contre, une partie du peuple US très décidée et qui essayera de trouver des solutions alternatives.
    Les coups d’état n’ont pas attendu les réseaux sociaux.

    L’élément majeur est:
    quelle sera la position des forces de l’ordre ( armée , garde nationale ,..) qui disposent des moyens militaires:
    – selon les Etats ( Californie vs Texas)
    – face à des populations armées.

    En tout cas dans les milieux démocrates, ce n’est plus de l’inquiétude, mais ça ressemble de plus en plus a de la panique lorsqu’on voit la mise en demeure faite à Mike Pence et la volonté d’aller très vite pour la destitution d’un homme qui est toujours Président .
    Les démocrates ont conscience que Trump prépare un coup d’état.

    « Nancy Pelosi précise que le vice-président disposera de vingt-quatre heures pour répondre à l’injonction de la Chambre qui reviendrait à lui faire endosser les pouvoirs exécutifs pour les dix derniers jours du mandat Trump. »
    « Fidèle de Donald Trump mais n’ayant plus de contacts avec lui depuis les événements de mercredi 6 janvier, Mike Pence n’a montré jusqu’ici aucune volonté de déclencher ce dispositif. »
    (Le Monde)

    Réponse le 17/01 ???

    La video de Paul pose un autre problème :

    Que vont décider dans l’avenir , de ce qui est bien ou pas bien, les propriétaires de ces réseaux?
    Quel sera le juste équilibre ?
    Quel sera l’impact des lobbies financiers, pharmaceutiques,… ?
    Quel sera l’impact des politiques

    Un avant goût:

    censure de twitter:

    https://www.rtbf.be/info/monde/detail_iran-twitter-supprime-un-message-de-khamenei-sur-des-vaccins-occidentaux?id=10669577

    Ce type de message de Mélenchon sur twitter risque-t-il d’être censuré:

    https://www.bfmtv.com/politique/covid-19-melenchon-repete-ses-doutes-sur-le-vaccin-pfizer-mais-assure-qu-il-n-est-pas-anti-vaccin_AD-202101100148.html

    Les différents types de vaccins ( occidentaux, non occidentaux ) font déjà l’objet de « préférence » médiatique .

    1
    1. Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft, IBM et Twitter ont toutes deux points en commun.

      Ce sont ;
      1) des entreprises privées
      2) des entreprises américaines

      Le premier point signifie que leur motivation principale sera le profit. Cela n’a rien d’anormal : c’est le rôle de toute entreprise qui n’est pas publique et chargée d’une mission par la collectivité. Si l’on souhaite une institution qui n’a pas pour motivation principale le profit, eh bien il faut choisir autre chose qu’une entreprise privée voilà tout 🙂

      Le deuxième point signifie que la législation à laquelle elles obéissent et la collectivité aux intérêts de laquelle elles sont le plus sensibles sont les Etats-Unis d’Amérique. C’est-à-dire, sachant que la motivation principale est et demeure le profit, ces entreprises auront tendance à « suivre le vent » (sauf à parvenir à l’influencer elle-même, ce qui porte alors le nom de « corruption »). Quel vent ? Celui qui vient des Etats-Unis.

      En pratique, dire « la tentative de coup d’Etat du 6 janvier a échoué » et « les GAFAMIT répriment la parole de Trump »… c’est dire la même chose ! Si le vent avait soufflé autrement, si le coup d’Etat avait réussi, eh bien les GAFAMIT ne réprimeraient pas la parole de Trump… mais celle de ces adversaires.

      Pour une raison très simple : une entreprise est légitimiste, dans le sens d’être favorable aux autorités légitimes d’un pays, la légitimité étant définie comme « c’est ceux qui sont au pouvoir ». Une société est favorable au dictateur totalitaire Xi Jinping en Chine, au dictateur Vladimir Poutine en Russie. Elle aurait été favorable à l’empereur Donald Trump s’il avait succédé au président Donald Trump, façon 2 décembre 1851.

      Je suggère de n’avoir aucune illusion sur ce qu’est une entreprise privée. Je ne suis pas en train de dire qu’une telle institution est sans valeur, naturellement ! Simplement, elle n’est valable que pour ce qu’elle est supposée faire.

      7
      1. @Toulet Alexis un point annexe 3) ou n) est que ces entreprises, dont certaines ont commencé sur la côte Est, sont en fait basées plutôt toutes sur la côte Ouest, c’est à dire pas dans les Etats favorables à Trump, l’échec apparent actuel et le coup de pouce n’est sans doute pas pour déplaire à leur personnel.

      2. « Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft, IBM et Twitter ont toutes deux points en commun.

        Ce sont ;
        1) des entreprises privées
        2) des entreprises américaines ».

        Les GAFA ont aussi ce point commun d’utiliser les IA.
        Pas important ?

        Perso , je ne crois pas aux «  maîtres du monde «  mais plutôt à une pratique ancestrale des alliances , sans oublier les conjugaisons d’événements plus ou moins heureux , que l’être humain ne maîtrise pas forcément .
        Le pouvoir des GAFA réside dans leur utilité .

        Les consommateurs adoptent leurs produits quasi indispensables dans les nouveaux modes de vie , les pouvoirs politique cherchent la manne financière utile à leur élection , le jeu des alliances est en route . Jeu qui profitera , à priori , à ceux qui peuvent mettre les plus grosses sommes d’argent sur la table.

        Dans nos sociétés, les élections présidentielles ont ceci de remarquables que la hauteur de leurs financements est prépondérant , que certaines alliances plus ou moins étalées au grand jour se font avec pour principe le renvoi d’ascenseur.

        Si on considère l’utilisation de certaines IA comme instruments de pouvoir , on peut prédire pour nos démocraties une étrange dérive , où l’opinion sera remarquablement manipulable, ce qui évitera la coercition manifeste.
        Sous nos latitudes, L’alliance GAFA – pouvoir politique est inévitable , au mieux les conditions de cette alliance seront éventuellement revues par le jeu de la négociation type troc.

        Le capitalisme de surveillance : on y est .
        En attendant le capitalisme de bienveillance qui ne concerne pas notre génération , mais la prochaine vu qu’épidémies et dérèglements climatiques ne laisseront pas d’autres choix pour la survie de l’espèce.
        Quoi , y’a un problème ?
        On n’a plus le droit de rêver?
        Reste le droit , pour l’instant , de parler dans le désert, de taguer les murs d’un blogs en avance sur son temps.
        Carpe diem.

        https://www.ynov-paris.com/gafa-intelligence-artificielle/

        1. @Bernard
          Capitalisme de surveillance devenu réalité.
          Est-ce l’alliance du capital (financier) avec les technologies de surveillance ?
          Ou plutôt une redéfinition du capital qui n’est que Surveillance/connaissance de l’abonné.

          Une société comme Whatsapp n’a pas pour capital la valeur de ses serveurs, la propriété intellectuelle de ses logiciels spécifiques, mais plutôt la « valeur » de ses abonnés et de ce qu’elle en connait.
          Son capital !
          La surveillance permet la monétisation publicitaire optimisée par l’effet de réseau.

          1. @ Ruiz
            « Est-ce l’alliance du capital (financier) avec les technologies de surveillance ? »
            A ce jour , je pense que oui , et en Chine se construit l’alliance du pouvoir avec les technologies de surveillance (qui n’en sont , quelques soit le côté de la planète , qu’à leurs débuts).

            Ce capitalisme là est en train de s’inventer au rythme des avancées dans le domaine des IA.
            Telle est mon intuition.L’avenir dira.
            Le covid actuel ayant la particularité de tout remettre en question.

            1
          2. @ Ruiz
            « La surveillance permet la monétisation publicitaire optimisée par l’effet de réseau.. »,.
            Oui , mais pas que …
            La surveillance permet de cibler les publicités pour le côté face , les déviants pour le côté pile.
            Çà me rappelle ces personnes qui ne comprennent pas comment elles ont été identifiées suite à leur participation à une manif , un téléphone ne servant à priori qu’à téléphoner .

            1
            1. La surveillance des déviants est couteuse (mouchards stasi ..) le système technologique auto-financé par la mise en relation publicitaire est bien préférable, ne nécessite pas de lui allouer explicitement des ressources et donc des impôts.
              Des mesures subtiles comme la suppression des cabines téléphonique en France permettent de renforcer le système, incitant chacun à se munir en tout temps de sa Balise Individuelle de Traçage et Transmision Electronique.

              2
              1. « Balise Individuelle de Traçage et Transmision Electronique.« 
                D’où l’expression «  con comme une BI… ».😄
                Bon , je sors ….

                1
    2. Beaucoup de questions…

      1) « Les coups d’état n’ont pas attendu les réseaux sociaux. »
      Oui, mais c’était souvent des coups d’État militaire, c’est-à-dire ceux qui : sont regroupés ensemble dans des casernes (c’est donc assez facile de faire passer l’info) ; ont l’habitude de mettre en place un plan d’attaque ; ont la force avec eux (par définition).
      Pour les extrémistes terroristes, ils n’ont plus le 1er point ; ils n’ont pas la deuxième partie ; ils ont des armes, mais de manière hétérogène et pas forcément tous entrainés.

      2) « quelle sera la position des forces de l’ordre ( armée , garde nationale ,..) qui disposent des moyens militaires »
      S’ils n’avaient pas été du côté des légalistes, les membres du Congrès ne seraient plus en vie aujourd’hui. Donc ils sont globalement du bon côté (il y a toujours des canards boiteux).
      Ceux qui sont dangereux, et qui ne sont pas intervenus mercredi, sont certaines unités du département de la Sécurité Intérieure, très affiliés à Trump.

      3) « face à des populations armées. »
      Des lacrymos + fumigènes + canons à eau, ça a déjà une certaine efficacité…

      4) « dans les milieux démocrates, ce n’est plus de l’inquiétude, mais ça ressemble de plus en plus a de la panique  »
      Je ne suis pas convaincu. Face à un coup d’État, il ne faut pas passer ses journées le nez en l’air à se poser des questions sur le sexe des anges. Trump a fait acte de sédition, le VP et les membres du gouvernement se devaient de le destituer sur le champ. Ils refusent, les démocrates le font via un impeachment. Ne pas le faire serait valider ce type d’acte. Il y a là une grande lâcheté de la part de Pence et du gouvernement. Car la limite a été largement franchie.
      Après, il y a peut-être aussi de la panique, en tout cas l’urgence est indispensable. Quand on est en guerre et que l’ennemi a perdu une bataille, on ne le laisse pas se ré-organiser.

      5) « Que vont décider dans l’avenir , de ce qui est bien ou pas bien, les propriétaires de ces réseaux? »
      Il y aura très certainement un débat sur le sujet ; et peut-être une loi pour réguler tout à la fois les excès pré-6janvier (trop de libertés) et les excès post-6janvier (libertés trop limitées)

      1. Un élément concernant le Pentagone

        Le nouveau secrétaire de la Défense aux USA a été nommé le 09/11/2020 : Christopher Charles Miller soit 6 jours après l’élection du 03/11 et siège au Pentagone

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Christopher_C._Miller

        La Garde Nationale fait partie de l’armée de Terre et de l’armée de l’Air

        https://fr.wikipedia.org/wiki/United_States_National_Guard

        Le Pentagone a empêché la Garde nationale de Washington de recevoir des engins anti-émeutes ou d’interagir avec les manifestants sans l’approbation explicite du secrétaire à la Défense de Trump

        https://www.businessinsider.fr/us/pentagon-hindered-dc-national-guard-response-to-insurrection-attempt-report-2021-1

        1. Oui, le secrétaire à la défense a effectivement refusé l’aide demandé par le District of Colombia. Mais ce qu’il a pu faire mercredi, il ne pourra plus le refaire pour ces prochains jours, car :
          – le FBI a envoyé aujourd’hui publiquement plusieurs alertes sur des marches armées prévues le 16 (Wahington), entre le 17 et le 20 (tous les États) contre les Capitole de chaque État et contre les bâtiments fédéraux de Washington.
          – les États vont faire appel publiquement à la garde nationale, préalablement aux marches (la maire de Washington l’a déjà fait).
          – l’insurrection de mercredi dernier a mis tout le monde à cran parmi les responsables (politiques et fonctionnaires) de l’ordre public, ils ne se gêneront pas pour signaler tout manquement à l’appel à l’aide.

          Donc le secrétaire à la Défense ne pourra pas jouer une deuxième fois à refuser les demandes d’aide, sous peine d’être condamné à de lourde peine après le 20 janvier.

          Un autre qui ne peut pas se le permettre, c’est Mike Pence. En refusant l’utilisation du 25e amendement (ce qui signifie « le président est apte j’en suis garant »), il endosse de fait la responsabilité des dégâts provoqués par ces marches armées si : Trump continue à mettre de l’huile sur le feu (on verra son discours demain au Texas) ; les demandes d’aides n’ont pas été effectives.

          1. Mike Pence a du analyser les forces en présence.
            Son choix de refuser le 25ième amendement n’est pas bon signe.

            Le FBI a toujours été anti Trump mais n’a pas de puissance militaire.
            Il ne représente que 35.000 agents.

            Mardi 12/01 , Trump sera au Texas avec le sénateur Ted Cruz. son plus fervent supporter.
            Le gouverneur du Texas Rick Perry est proche du courant fondamentaliste chrétien, très puissant au sein du parti républicain.
            Après une semaine d’isolement , le choix de réapparaitre au Texas est délibéré.

            Lors de la réalisation d’un coup d’état , les protagonistes connaissent très bien les enjeux et les risques.
            Trump sait sur qui il peut compter.

            Trump a gracié le 25/11 son ancien conseiller Michael Flynn

            https://www.lefigaro.fr/international/michael-flynn-l-ex-general-qui-inquiete-les-milieux-militaires-20210105

            Il avait accompagné Donald Trump lors de son arrivée à la Maison-Blanche avant d’être contraint à la démission dans l’un des premiers scandales du mandat. Quatre ans plus tard, Michael Flynn a retrouvé son rôle d’éminence grise, dans l’atmosphère encore plus fiévreuse de la fin de la présidence Trump.

            Le compte à rebours va démarrer le 12/01 au Texas.

              1. Ah, en lisant en diagonale, j’ai cru lire que le Texas était mis sur la liste des états terroristes par Cuba. (Mon inconscient : Pompe-o, il s’agit forcément de pétrole). C’eût été réaliste aussi.

              2. Mike Pompéo ? … Mike Pompéo, l’ami de la pétro-dictature de l’Arabie Saoudite, la maison-mère du financement du terrorisme islamiste depuis bientôt cinquante ans ? Cela ne le dérange pas, Mike Pompéo de faire « ami-ami » avec le dictateur « M.B.S » qui découpe les journalistes à la machine à os ? Mike Pompéo fait partie avec le gouvernement des USA et la monarchie de l’Arabie Saoudite de l’extermination du peuple Yéménite. A quand un procès pour crime contre l’Humanité de Mike Pompéo et consort ? Des millions de personnes bombardées par la coalition militaire dont Mike Pompéo fait partie et des milliers d’enfants qui meurent de la famine. Que fait la Cour Pénale Internationale pour arrêter les crimes de masse de M.Pompéo et de ses amis ?

                Amnesty International : https://www.amnesty.fr/conflits-armes-et-populations/actualites/au-yemen-cinq-ans-de-conflit-et-de-souffrance

                1
              3. Hier Cuba mis au rang des pays aidant les terroristes.

                Aujourd’hui:

                https://www.whitehouse.gov/briefings-statements/statement-national-security-advisor-robert-c-obrien-011121/

                « Les États-Unis ont été le premier grand pays avec le courage et la conviction de reconnaître candidement la vraie nature du régime du PCC. Il est essentiel que les pays du monde entier exigent des comptes de Pékin. Le monde ne peut pas continuer à payer des prix élevés pour sa naïveté et sa complicité dans les pratiques irresponsables et néfastes de Pékin – qu’il mette fin à l’État de droit à Hong Kong ou qu’il ne coopère pas avec les responsables de la santé sur la pandémie. Les États Unis examinent d’autres options pour y répondre. »

                Trump part en croisade contre le communisme.
                Ce sera un de ses leitmotivs du coup d’état.

                https://www.fr24news.com/fr/a/2021/01/les-10-anciens-secretaires-de-la-defense-en-vie-adressent-un-avertissement-extraordinaire-a-trump-dans-un-editorial-cinglant.html

                Les 10 anciens secrétaires de la Défense en vie ont adressé un avertissement extraordinaire au président Trump dans un éditorial dénonçant la possibilité que l’armée soit impliquée dans le conflit électoral actuel.

                Il faut s’attendre à des mouvements de troupe et le positionnement en sécurité de Trump dans une base militaire pendant le coup d’état.

                https://www.military.com/daily-news/2021/01/11/pentagon-authorizes-many-15000-guardsmen-support-inauguration.html

                15.000 Gardes civils à Washington pour une » soi-disant investiture » du nouveau président.

                1. https://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/le-ministre-americain-de-la-securite-interieure-chad-wolf-a-demissionne-1280203

                  Chad Wolf vient de démissionner donc ne participera pas au coup d’état.

                  Trump engage sa responsabilité sur l’émeute du Capitole:

                  https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/usa-trump-accepte-une-part-de-responsabilit%c3%a9-pour-l%c3%a9meute-au-capitole/ar-BB1cFLC5?ocid=msedgntp

                  Nous ne sommes pas dans un coup d’état type Chili où le Président Allende a été renversé par les militaires : Pinochet.

                  Nous sommes dans un coup d’état où l’armée est sous la responsabilité du Président actuel Trump qui peut prendre le pouvoir complet en déclarant la loi martiale.
                  À un niveau fédéral, le président est le seul à pouvoir imposer la loi martiale.

                2. @ilicitano Trump manie la symbolique
                  Sa cérémonie d’investiture manquait de public trahissant un manque d’enthousiasme.
                  Il a cherché à diffuser une image différente.

                  La cérémonie d’investiture outre son aspect serment est une manifestation d’allégeance pacifique et civile de communion libre et enthousiaste du peuple.

                  Avec la présence de troupes de protection dans une ambiance de siège pour l’investiture de Biden il va lui pourrir sa cérémonie !

                  1. @Ruiz

                    Paul nous a dit qu’il va y avoir un coup d’état.
                    Le 06/01 a été un préalable pour montrer à tous qu’il peut agir quand il veut et où il veut.

                    En regardant les infos sur internet , sa stratégie est claire:
                    – il a mis ses fidèles aux postes clés
                    – Pence l’a compris et n’a pas pris le risque d’engager le 25ième amendement, ce qui va certainement le sauver.
                    – la réaction des anciens Secrétaires de la Défense semble montrer qu’ils ont compris que l’armée sera avec lui
                    – Sur les 75 millions de pro-trump il y en aura plusieurs millions qui seront armés , vont mailler le territoire et vont devenir des forces paramilitaires qui n’attendent que le feu vert
                    – les Etats républicains lui sont acquis
                    – reste les Etats démocrates et tout particulièrement la Californie
                    – reste la réaction des antifas et des BLM

                    Si le coup d’Etat a bien lieu , et il ne peut se faire qu’avant le 20/01 et Paul pense le 17/01, il devrait y avoir la loi martiale et pas d’investiture de Biden.

                    Après s’être isolé pendant 1 semaine ,et certainement finaliser sa stratégie et son équipe ,le 12/01 Trump sera au Texas .
                    On devrait rapidement en savoir plus sur ses intentions.

                  2. Barack Obama prend ses distances avec la procédure de destitution lancée par Pelosi et les Démocrates

                    « L’ancien vice-président de Barack Obama a encore évité de se prononcer sur le bien-fondé d’une procédure de destitution si proche de la fin de mandat de Donald Trump. «J’ai déjà dit clairement que le président Trump ne devrait pas exercer ses fonctions. Un point c’est tout», a-t-il martelé. »

                    https://www.20min.ch/fr/story/les-democrates-presentent-lacte-daccusation-contre-trump-345732552679

  4. Les GAGAFI ont réduit Trump au silence mais est-ce vraiment parce qu’ils sont la démocratie chevillée au corps ? On peut en douter.

    N’est-ce pas parce simplement parce qu’au delà d’une certaine limite, celle franchie par Trump, par trop nette et spectaculaire, la réputation de ces firmes en termes d’image devenait problématique et qu’ils ont tout à craindre d’une possible prochaine loi anti-trusts ?

    https://www.boursorama.com/patrimoine/actualites/le-congres-americain-s-attaque-aux-gafa-cbf958a1721f1717a243c252404f600b

    Espérons que les pouvoirs publics ne se laisseront pas impressionner par ces thuriféraires de la démocratie trop tardifs pour être tout à fait honnêtes, et que les démocraties reprendront la main sur un réseau Internet devenu une gigantesque zone commerciale et publicitaire où les citoyens sont réduits à la portion congrue.

    8
  5. Gafami ou pas , la liberté de mentir ( et l’incapacité et la flemme de rechercher la vérité) tue et rend vaine la liberté d’expression .

    Pas de citoyen et de démocratie sans vertu dont c’est la condition .

  6. J’avais laissé un post sur les Gafam dans le sillage d’un autre billet, dont je reprends la teneur
    1) certains des services des Gafam sont de l’ordre du service public :l’information pour Google, Facebook, et un service postal pour Amazon par exemple. L’épisode Trump montre que leur prestation de service public s’élargit😏
    2)alors pourquoi ne pas les mettre sous le contrôle d’une puissance publique ou à minima de revoir leur régulation ?
    Ma réponse était : il est difficile de prendre leur contrôle, car leur capitalisation atteint 60%du Pib chinois, que tous les gérants actions détiennent ces titres en portefeuille et que cela représente donc un risque systémique.👽
    Risque systémique, encore amplifié par leur trésorerie colossale et leurs projets pharaoniques
    Le tout mérite un développement dans la chronique « l’effondrement »

  7. Je soupçonne que l’effet de moyen terme de ces interventions GAFAMITesques sera de convaincre les gouvernements de beaucoup de pays qu’il est très imprudent de laisser tant de pouvoir dans les mains d’entreprises privées.

    Surtout des entreprises privées américaines.

    On voit par exemple beaucoup d’Indiens qui appellent vivement à une « Atmanirbhar Bharat » numérique. Ce nom désignant la politique d’ « autosuffisance indienne ». Ce que d’autres, par exemple Emmanuel Macron, appellent « souveraineté », même si ce n’est pas le mot correct puisqu’il s’agit bien plutôt d’autosuffisance et d’indépendance. La motivation étant que c’est une question de sécurité nationale pour tout pays de maintenir un canal de communication indépendant pour que le gouvernement puisse atteindre la population directement. Sauf à accepter que le monde ne soit gouverné par des entreprises américaines.

    La Chine a déjà dit non, et brutalement. La Russie a déjà dit partiellement non. L’Inde va sans doute prendre le train en marche. Et elle ne sera pas la seule.

    Aucune idée si la France, ou dans une autre version l’Europe, y monteront. Un certain nombre de pays n’envisagent pas de se laisser gouverner indéfiniment par des entreprises américaines, et techniquement il n’y a bien sûr rien de difficile à monter des réseaux sociaux ou des moteurs de recherche soit publics, soit à tout le moins sous l’égide d’une entreprise nationale, donc obéissant à la législation du pays non celle de l’Oncle Sam.

    Mais encore faut-il être intéressé par l’indépendance. Emmanuel Macron parle oui, cela il le fait bien, et d’ailleurs souvent. Pour ce qui est d’agir, je n’ai pas encore vu de vraie raison d’être convaincu.

    Il est assez possible que les Français, et les Européens en général, soient parmi les derniers à se sortir de la dépendance numérique envers le Grand Frère. Ce n’est pas une question de capacité technologique ni financière… c’est dans la tête que ça se passe.

    Quant aux PDGs de grandes entreprises non-américaines, ils reçoivent en direct un avertissement clair des dangers d’utiliser les services de cloud Google et Amazon. Ceux qui négligeront cet avertissement… eh bien ils auront pris leurs responsabilités.

    2
    1. @Toulet Alexis
      « c’est dans la tête que ça se passe. » et depuis 25 ans au moins !
      (15 ans après le lancement du Minitel)
      Le Giscardo-Gaullisme était encore souverainiste (on le lui a reproché).

  8. J’avais laissé un post sur les Gafam dans le sillage d’un autre billet, dont je reprends la teneur
    1) certains des services des Gafam sont de l’ordre du service public :l’information pour Google, Facebook, et un service postal pour Amazon par exemple. L’épisode Trump montre que leur prestation de service public s’élargit😏
    2)alors pourquoi ne pas les mettre sous le contrôle d’une puissance publique ou à minima de revoir leur régulation ?
    Ma réponse était : il est difficile de prendre leur contrôle, car leur capitalisation atteint 60%du Pib chinois, que tous les gérants actions détiennent ces titres en portefeuille et que cela représente donc un risque systémique.👽
    Risque systémique, encore amplifié par leur trésorerie colossale et leurs projets pharaoniques
    Le tout mérite un développement dans la chronique « l’effondrement »

    2
  9. L’infrastructure Internet, les câbles sous-marins, les backbones, les centres locaux de distribution sont autant de points névralgiques aux mains de sociétés privées/étatiques qui se rémunèrent au prorata du débit qu’ils traitent. Si on inclut aussi les fermes de serveurs qui fournissent du contenu/service et les marchands, on se rend compte que par effet ricochet, Internet est de facto un bien/mal de l’humanité.
    On retombe sur le sempiternel dilemme du corps et et des data.

  10. Bonjour
    La réponse de P. Jorion me convient dans l’ensemble sauf au début, beaucoup de gens a gauche, ont dénoncer le pouvoir des GAFA et non pas attendu Trump pour alerter, dans la gauche altermondialiste, socialiste , radical…., et des lanceurs d’alertes. Des gens qui sont anticapitalistes et antilibéraux, et aussi antifascistes. Mais voilà , c’est mêmes gens , se posent des question , si un grand soulèvement populaire, déborde les dit partis démocratiques (aux USA partis républicains/parti démocrates) , chez nous , je pense aux insoumis, PCF, Extréme gauche, gilets jaunes, que se passera t’il ?…. Tout les réseaux sociaux , seront-ils censurer ?. Aux USA, il n’y a pas que le parti démocrate, il y a certes un mouvement fasciste , a la droite du parti républicain, mais à la gauche du parti démocrate, il y a plein de mouvements , pas seulement Sanders, et les mouvements anti raciste ou féministes: libertaires, trotskystes, écologistes radicaux, des syndicats, et des travailleurs en luttes. Mouvements très occultés, il faut le dire. C’est malheureusement, la pauvreté de l’information la dessus; Il n’existe pour les médias , que les républicains et les démocrates…….pendant les élections.
    Comme je l’avez déja dit , il existe un mouvement fasciste depuis longtemps aux USA, mais il existe aussi un mouvement anticapitaliste, à gauche du parti démocrate, depuis longtemps, qui prend ses racines dans les IWW, un parti socialiste puissant à une époque , et mêmes un parti communiste, un mouvement libertaire influent, pour mémoire : jack London, Upton Sinclair , De Léon, sacco et vansetti et j’en passe. jack London dans son fameux roman parlez du Talon de Fer , prémisse du fascisme aux USA. Relisons « une histoire populaire des Etats- unis  » de Howard ZINN de 1942 à nos jours.
    la dictature du capital, passe par le fascisme, a la Trump, mais aussi par l’étouffement, de toutes alternatives trop a gauche…..avec l’aide des « démocrates » et des gafa

    3
  11. Alors que certains se réjouissent qu’en « terre du milieu » de la « start-up nation » réduite à la plus petite « communauté » « puissantisée » – celle de la « Silicon Valley » abritant une grande partie de la « force vive » (est-ce que l’intelligence artificielle est aussi vivante qu’un coronavirus…?) qui même si elle cultive d’obscure projet, elle continue de faire croire qu’il y a du bon dans l’occultisme… des GAFAMI… – ait été brandi « l’Excalibur » de « Conan le Barbare », d’autres cherchent tellement désespéramment à prouver avoir trouvé le « St Graal », la « Vérité » des « vérités »… qu’on devrait presque en oublier par exemple ce qu’AMAZON proposa à l’imaginaire collectif des américain.e.s, soit un scénario illustrant les USA ou les Nazies, à l’heure d’aujourd’hui, auraient gagné la deuxième guerre mondiale et conquis « le cœur du rêve américain »… alors que nul à la même époque, proposait de censurer les tweets… communications des « réseaux sociaux »… racistes, misogynes, etc… de la près-campagne de Trump/du TriPartite, leurs troupes… quand ce même « rêve américain », et « réseaux sociaux »… proposent toujours d’envoyer « l’Humanité » – vaccinée à titre individualiste contre la covid-19 mais toujours contaminante au titre de la connerie… – sur Mars, dans un voyage sans aucun espoir… ni d’arriver vivant, ni de retour…?

    1. Si vous pouviez être clair ! et surtout laisser tomber les points de suspension… La ponctuation maîtrisée dans un texte est un gage de clarté. Merci

  12. Medellín, le 11 janvier 2020

    @ toutes et tous

    Piqure de rappel:

    https://www.dicosmo.org/HoldUp/HoldUpPlanetaire.pdf

    (plus mes propres souvenirs de la manière scandaleuse dont les troupes de Gates ont conquis La Haye à partir du début de 1993 environ, et comment le brillant Q&A 4.0 indépendant et auto-programmable de Symantic nous a été retiré avec fanatisme….)

    Il est grand temps de s’occuper des monopoles et des monopolistes !

    (avec un grand merci a SB a C, DK)

    Les conséquences de ces attaques, et a La Haye surtout grace au manque de savoir-comment et de la naivité incroyable des managers publics et des politicien.ne.s?

    https://www.businessofbusiness.com/articles/parler-social-media-founders-rebekah-mercer-john-matze/

    https://www.npr.org/2017/03/22/521083950/inside-the-wealthy-family-that-has-been-funding-steve-bannon-s-plan-for-years

    b.a.v. t & t. jl

  13. A 100% d’accord avec PJ.
    Et puis les salariés de Google ( bien que je ne l’utilise jamais … du moins pas à ma connaissance) on quand même réussi à monter
    un syndicat sous le nez de leur managers, un sacré tour de force quand on connait les US.
    https://www.lemonde.fr/pixels/article/2021/01/04/google-des-salaries-creent-un-syndicat-apres-des-mois-de-tensions-internes_6065173_4408996.html
    https://edition.cnn.com/2021/01/04/tech/google-alphabet-union/index.html

  14. Je me bas comme un lion pour faire avancer les idées de ceux qui ont raison avant tout le monde. Après, je trouve un peu injuste de dire que NOUS avons porté au pouvoir des néolibéraux. Si la droite a joué plus ou moins carte sur table, la gauche de gouvernement a souvent mis en avant son héritage idéologique pour gagner les élections et mettre en œuvre par la suite les politiques de Chicago boys. Personne, ou peu de monde, a voté en conscience pour la politique de l’épicier.

    Comme nous n’avons plus prise sur le passé, je me demande comment faire pour changer les choses. Les idées sont là, constitution pour l’économie, interdiction de la spéculation, fin des relations swift avec les havres fiscaux, gratuité pour l’indispensable etc… la prochaine question à laquelle il faut répondre, c’est comment les mettre en œuvre ?

    Que puis-je faire ? Que pouvons-nous faire ?

    1. Medellín, le 11 janvier 2021

      @ M:

      https://www.socialeurope.eu/capital-and-ideology-interview-with-thomas-piketty

      (ou a travers de http://www.deepl.com )

      Je vous présente une partie de la conclusion (c’est Piketty qui parle):

      quote
      Les taux d’imposition les plus élevés sur le revenu et sur les successions ont été divisés par deux par Reagan, mais en fait, le taux de croissance du revenu national par habitant a également été divisé par deux au cours des trois décennies qui ont suivi la réforme Reagan. Je propose donc une imposition progressive à grande échelle – non seulement des revenus et des richesses héritées, mais aussi des richesses elles-mêmes et sur une base annuelle, afin d’éviter une concentration excessive des richesses au sommet.

      Et ce, afin de payer un minimum d’héritage pour tous : je propose 120 000 euros à l’âge de 25 ans. On est encore loin d’une égalité totale. Dans le système que je propose, les personnes qui reçoivent aujourd’hui zéro euro, qui sont en gros les 50 ou même 60 % des sociétés les plus pauvres, recevraient 120 000 euros, et les personnes qui reçoivent aujourd’hui 1 million d’euros, après les impôts et tout le reste, recevraient encore 600 000 euros – ce qui est moins d’un million d’euros mais beaucoup plus que 120 000 euros.

      Nous sommes donc encore très loin de l’égalité des chances, qui est un principe théorique que les gens prétendent aimer, mais dans la pratique – lorsqu’il s’agit de propositions concrètes – beaucoup de gens ont un problème avec. Nous devons cependant aller dans cette direction. Cette proposition est en fait très modérée – nous pourrions aller plus loin.

      Je ne dis pas que cette plate-forme devrait être appliquée la semaine prochaine dans tous les pays. C’est une vue générale de la façon dont le système économique devrait être transformé à long terme. Le système que je décris, que j’appelle le socialisme participatif, est bien sûr différent du capitalisme social ou social-démocrate que nous avons aujourd’hui. Mais il s’agit en grande partie d’une continuation de la transformation qui a déjà eu lieu au cours du siècle dernier.

      Le capitalisme social ou social-démocrate que nous avons aujourd’hui est très, très différent du capitalisme colonial que nous avions en 1900 ou 1910, où les droits des propriétaires – au niveau mondial, au niveau colonial, mais aussi au niveau domestique – étaient beaucoup, beaucoup plus forts. Vous pouviez licencier un travailleur quand vous le vouliez, évincer un locataire quand vous le vouliez. Cela n’a rien à voir avec le système que nous avons aujourd’hui. Il y a donc un processus à long terme vers plus d’égalité, vers la justice. Et cela va de pair avec une répartition plus équilibrée des droits économiques et sociaux entre les propriétaires et les non-propriétaires, avec la réglementation de la propriété et la transformation des relations de propriété.

      Cette évolution va se poursuivre. Elle a déjà été très forte au cours du siècle dernier et elle se poursuivra à l’avenir. Il s’agit d’une discussion que nous devons rouvrir, afin de déplacer la conversation politique de la politique d’identité et du contrôle des frontières vers le progrès et la transformation économiques et sociaux.

      Ce document fait partie d’une série sur la fiscalité des entreprises à l’ère de la mondialisation, soutenue par la Hans Böckler Stiftung
      unquote

      Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

      Source: ibid.

      b.a.v. jl

      1. Les options de Picketty font parties des solutions envisageables. Un petit bémol au passage, pourquoi essayer de corriger les erreurs d’un cadre qui concentre la richesse plutôt que créer un nouveau cadre sans ce biais. Ceci préciser, mon interrogation concerne sur ce que nous pouvons faire pour que de nouvelles politiques soient mises en oeuvre. Comment faire pour avoir le choix entre autre chose que du néolibéralisme ou du néolibéralisme ?

        1. @ Manuel

          Medellín, le 12 janvier 2021

          Puis-je vous proposer de faire un petit effort de bien lire toute l’entrevue avec Thomas Piketty s’il vous plait?
          Il donne deux références (l’Allemagne et la Suede, a mon avis historiquement dans la séquence Suede / Allemagne) des efforts d’organisation des travailleuses et travailleurs qu’il (nous) faut, a fin de pouvoir arriver a l’objectif que vous décrivez avec éloquence dans votre commentaire.

          Tout, mais vraiment tout, revient chaque fois a la meme chose: ce que le prof. Paul Jorion dit: les rapports de force.

          Tant que les forces progressistes refuseront de coopérer, et, essentiellement, tant que l’effet de division de la pensée (et de l’action) fondamentalement mensongère de M. Oulianov continuera d’empoisonner le monde avec ses méthodes d’organisation arrogantes et autodestructrices, tant que l’idée centrale de l’Empire romain ¨divide et impera¨ fera basculer le rapport de force en direction de la minuscule minorité qui, comme vous le constatez à juste titre, continue d’accumuler et d’accumuler, comme une loi de Moïse et les prophètes. Que Monsieur Karl M ait réalisé plus tard à quel point son idée de la dictature du prolétariat était fausse, et comment il était lui-même la cause de la paralysie du progrès, n’a malheureusement pas suffisamment pénétré dans les consciences. Qu’il soit lui-même la figure centrale du noyau de la pensée néolibérale avec son idée anti-humaine du vainqueur prend tout [Winner takes all… EEUU, Rusie, Chine, Korée du Nord, Cuba, Vénézulea etc etc etc], laissant ainsi 99,9999999 % de l’humanité et de la terre finalement dans la déception et l’autodestruction … Il n’a pas pu y penser quand il s’est fait raser la barbe à Alger, désabusé.

          https://lareviewofbooks.org/article/the-last-journey-of-karl-marx/

          Ainsi, sans barbe, il a donc été enterré à Londres.

          Même cette vérité que ses adorateurs aveuglés ne pouvaient plus nous léguer en représentation fidèle.

          Alors: non, pour pouvoir arriver a ce que Thomas Piketty propose (Suede, Allemagne), il ne faut pas seulement une déstalinisation profonde, mais également une déoulinianovisation.

          Sans démocratie réelle, ce qui veut dire: respect pour toutes et tous, et du respect aussi pour des minorités, il n’y aura jamais, jamais, du progres.

          Veuillez regarder ce qui va passer dans les quatre années a venir aux EEUU.

          75 millions de personnes seront elles et ils exclu.e.s ou intégrées d’une facon respectueuse dans la réalisation des interventions?

          J’ai des doutes.

          Napoléon et Washington: deux cotés de la meme piece: winner takes all.

          Oulianov avait ses prédecesseurs.

          Des ANTI-démocrates convaincus.

          b.a.v. jl

  15. Depuis le début de ses interventions sur Internet j’ai trouvé inacceptable le fait que Trump, puis à sa suite d’autres élus (y compris dans d’autres pays) aient utilisé des canaux tels que Twitter ou Facebook pour s’exprimer.

    Je ne vois a priori aucun inconvénient à ce que des élus qui le souhaitent (de toute sorte, du Président au plus modeste conseiller municipal) interviennent directement sur Internet (donc sans passer par les médias traditionnels) à condition que ce soit les lois de la République et elles seulement qui fixent les règles à respecter (comme Trump vient de le démontrer il faut nécessairement des règles!).

    S’ils souhaitaient que n’importe quel citoyen puisse leur répondre, pas d’inconvénient non plus, à condition que ce ne soit pas de manière anonyme et que les règles soient claires là aussi.

    1. Au fond, on demanderait à toutes les boites dont le réseau social dépasse 100 G de flux par jour (~ 1000 vidéos à 100M de volume) d’assurer un « service public » aux organes d’état, depuis les assemblées exécutives (conseils municipaux) ou législatives, jusqu’aux grandes fonctions publiques (hosto, universités) :
      – Mise à la disposition de canaux et stockage
      – Mise à la disposition de personnel spécialisé.
      On commencerait par 5% du volume, mais les scandinaves (les finlandais, les islandais) vous feraient monter ça à du 40% avec leurs admins bien plus agiles et tournées vers l’usager que les nôtres.

      1
  16. Me suis réveillé avec l’image de Paul Jorion en tête … Serai je en train de virer ma curie?
    Heu…non, en fait , c’est que cette vidéo recèle une notion extrêmement innovante . La notion de conflit de «  désintérêt « .

    Le désintérêt pousse à priori à l’absence d’écoute , mais peut pousser aussi au dénigrement .
    Une pensée pour Ruffin .
    https://www.closermag.fr/politique/francois-ruffin-ce-tweet-sur-donald-trump-qui-fait-polemique-1228131

    1. Halala , le trouble très certainement …
      ma « cuti » et non pas ma curie ( foutu correcteur orthographique qui prétendait mettre «  cuite «  à la place de cutie cette fois ci , encore une forme d’intelligence très artificielle).

      1
      1. Reste la question de l’utilisation de IA par les gaffa , et la question de l’interprétation de la pensée humaine par des robots en cours d’évolution.
        Pourquoi le choix de curie dans un premier temps et le choix de cuite dans un deuxième ?
        Choix aléatoire ou choix en fonction des centres d’intérêt de l’utilisateur , ou de la machine, ou de celui qui a inventé la machine ?
        Ne me dites que ça n’a rien à voir avec les GAFFA .

        Bonne journée.

        1
    2. @bernard virer ma curie? c’est un rève de pape !
      Jorion est-il devenu un Pape ou plutôt y-a-il un bug dans l’acheminement des rèves ?
      Quand à virer ma cuti, ça sent le vaccin …

      1. @ Ruiz
        Pour mes propos , Il s’agissait de plaisanter un peu dans un monde où les mauvaises nouvelles s’accumulent à un point de saturation, je crois qu’on s’est compris là dessus.

        Pour le pâpe , voir jusqu’où peuvent aller les délires , à son sujet aussi , de la mouvance Qanon (qu’affectionne tant Donald Trump.)

        Pour Ruffin , je me demande surtout comment il pourrait convaincre , car ses propositions sont souvent bonnes .et les députés LREM peu enclin à l’écoute.On empêchera pas les personnes mal intentionnées d’utiliser tout et son contraire pour lui nuire . L’idée étant de détruire les réputations afin de s’éviter le dialogue . Dans la dernière vidéo proposée ci dessus , celui ci faisait remarquer ( à juste titre) l’aspect « combattant «  de l’entrée en politique.
        Il faut souhaiter «  force et courage «  à tout ceux qui veulent s’impliquer pour un monde plus juste .
        Pour ce qui est de la vie de gladiateur , j’ai déjà donné .
        Vu les blessures, bien peur qu’il ne me reste plus que la pêche à la ligne .Même si ce n’est que la pêche aux idées .
        Bonne soirée , surtout à Paul Jorion qui va s’exprimer sur un médias important apparement .

    3. Il y a toujours un immense danger à s’exprimer en deux phrases seulement sur un problème complexe. J’évite cela très soigneusement : si j’ai envie, par exemple, de dire quelque chose sur les rapports entre monde musulman et monde « chrétien », ce sera dans une vidéo d’au moins 20 minutes, pas dans un tweet ! On apprend aussi à faire de longues phrases, pour se protéger des courtes phrases que quelqu’un de mal intentionné pourra citer hors de leur contexte.

      1. Pas faux cette histoire de phrase courte .Même si le fond du problème vient , non pas du mode de communication, mais de l’interprétation de ceux qui veulent la mort du petit cheval.
        Une pensée pour Filoche, pourtant expérimenté en politique , dézingué du PS sur un simple message , sans tenir compte d’un passé qui prouvait ses intentions.
        Çà n’a pas porté bonheur à ce parti .
        Au delà des mots , discerner la réalité des intentions . C’est le challenge de nos temps modernes où le virtuel prend de plus en plus de place.

        1
    4. @Bernard A propos du Tweet de Ruffin, celui-ci est simple et percutant, il propulse Trump au rang d’Edward Snowdon, comme élément de révélation par l’exemple et prise de conscience du pouvoir des GAFA sur nos données et de la confiance qu’ils auraient jusque là acquise auprès du grand public.

      Sa position paraphrase celle de Voltaire sur la liberté d’expression.

      Maintenant Trump est-il victime ?
      Ne peut-il pas ouvrir son propre site/blog ? une radio libre ?
      son expression serait-elle alors inaccessible à des journalisres curieux ou des fidèles ?
      Est-il interdit de communiqués de presse ?
      Serait-il alors filtré au sein de la maison Blanche

      ou alors a-t-il vraiment besoin de la caisse de résonnance de Twitter pour synchroniser des journalistes flemmards ?

      Est-il devenu incommunicado ?
      Alors ce ne serait pas uniquement le problème de Twitter et de ses conditions d’utilisation.

      1. @ Ruiz
        La question se médite .
        Mon avis à priori est que certains sont capables d’accuser les pompiers de violation de domicile , alors que ceux ci sont intervenus pour un incendie.Trump est un pyromane , tweeter est parfois un vendeur d’allumettes.
        Mais le mieux est de laisser répondre Ruffin lui même. Je n’ai aucun doute sur les intentions d’un mec bien.
        https://francoisruffin.fr/trump-twitter/

        1. C’est quand même effrayant de devoir acquiescer à son affirmation d’expérience :
          … »  » …« Vous êtes chez Twitter, c’est privé, ils font ce qu’ils veulent. »
          C’est l’argument le plus courant, le plus partagé, et il signe, à mon sens, une immense résignation, une gigantesque soumission.
          D’abord, il faut dire la dépendance de la démocratie à ces réseaux .
          On peut le regretter, on peut le déplorer, et je le regrette, et je le déplore, mais c’est un fait : qu’on coupe à un élu, à un représentant, Twitter et Facebook, et c’est sa mort politique. Terminé. Kaputt. C’est pas avec des communiqués de presse qu’il va s’en tirer .
          Malgré mon amour du papier, la distribution de tracts sur les marchés ne remplacera pas cette force de frappe numérique
           » « …

          Une vraie belle discussion à avoir…? 🙂

  17. La mondialisation a passé un point de bascule avec le petit coup de pouce de la famille covid-19. Des bateaux aux avions, du matériel/physique, elle a maintenant complètement basculé sur Internet et ses propriétaires. La bataille du pouvoir pour la domination des masses sera essentiellement conditionnée par l’intégrité du réseau physique et du contrôle des données/algo qui l’emprunte.
    L’arme atomique, la dissuasion nucléaire impose au capitalisme cette unique voie pour continuer d’extraire tout ce que l’humanité à de contenant et de le transférer à la matrice.
    L’Humanité se précipite dans le néant, borné par le couple Nucléaire/capitalisme, finitude des ressources physiques et le mur climatique.
    Monde de fous!

  18. On exagère. Ce n’est pas une prise de pouvoir par les GAFAMI devenus des « maîtres du monde ». Il s’agit d’une anticipation de ce que donnerait la « loi AVIA » en France, – je suis pour une fois d’accord avec Mélenchon ;).
    Pour le moment, la suppression des comptes menteurs et haineux par les PDG capitalistes me semble positive.
    Notons que si ces réseaux étaient nationalisés, comme certain ici le voudraient, c’est Trump qui choisirait les comptes à effacer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.