Vidéo – Bourse : Le petit gars a perdu

La Bourse n’est pas faite pour les pauvres
Robin des Bois a trahi les manants

P.S. Je n’arrête pas de dire “Gameshop” au lieu de “Gamestop”

Partager :

32 réflexions sur « Vidéo – Bourse : Le petit gars a perdu »

  1. Je ne sais pas la traduction version porno que Clo Clo pourra en faire , mais là , j’ai tout compris .

    Quelle application numérique en version chinoise ?

  2. Bulls contre Bears

    Les Bulls , les acheteurs poussent à la hausse des prix en maximisant les achats.

    Les Bears , les shorters ,poussent à la baisse pour maximiser leurs profits sur les contrats à terme..

    Evolutions Gamestop:
    https://www.abcbourse.com/graphes/eod/GMEu/lcc

    -21/01 : 43 €
    – 22/01 : 64 €
    – 25/01 :77 €
    – 26/01 : 166 €
    – 27/01 : 345 €
    – 28/01 : 197 € avec point haut à 483 € puis , 1h30 après , point bas 113 € avec forte baisse des volumes de transaction avec des vendeurs voulant prendre leurs bénéfices et peu d’acheteurs .

    Très forte volatilité

    La résistance sera le niveau auquel les vendeurs , shorters, prennent le contrôle des prix et les empêcheront de grimper plus haut.

    S’il y a un support , cela voudra dire que les acheteurs auront pris le contrôle, sur les prix pour les empêcher d’aller plus bas.
    Le support ne tiendra que tant qu’il y aura des acheteurs pour soutenir le cours.

    La tendance montre que les bears ont pris la main.

    1. pas évident, le cours est remonté à 325 avant la fermeture du WE, à voir donc lundi comment cela va se passer, les autorités vont-elles intervenir, les plateformes vont-elles laisser faire – elles ont déjà interrompu plusieurs fois les transactions sur cette valeur pour éviter l’emballement…

      ce qui sera aussi déterminant c’est combien de temps les bulls, les manants comme les appelle M. Jorion, vont-ils résister à la tentation de re-vendre leurs actions au plus haut et ça dépend beaucoup de leurs profils

      autant les acteurs classiques type hedge fund peuvent se permettre d’élaborer des stratégies sur des temps longs et disposent d’énormément de cash, autant les particuliers peuvent venir à manquer demain de liquidité, pour plein de raisons, renforcées dans le contexte actuel par les effets de la pandémie

      la messe n’est pas encore dite, continuation au prochain épisode…

      parallèlement à l’affaire Gamestop les mêmes activistes étendent leurs actions à d’autres valeurs

      hier ils se sont ralliés pour tenter de squeezer les cours du métal argent via les contrats futurs, ciblant indirectement les banques – JP Morgan étant nommé explicitement, voir https://goldsilverbitcoin.com/jp-morgan-is-getting-out-of-silver-shorts

      à voir lundi s’ils poursuivront mais cela a quand même eu temporairement une influence sur les cours qui se sont envolés vers des plus hauts depuis 10 sans pour autant rattraper leur apex de 2011…

      contrairement à Gamestop qui n’intéresse que ses employés, ses patrons et ses actionnaires, les cours de l’argent ont un impact beaucoup plus important sur l’économie car c’est une matière première essentielle à beaucoup d’industries et là les robinhood et les manants manipulés risquent de se heurter à beaucoup plus de résistance, d’autant que les ressources ne sont pas par nature infinies contrairement aux papiers

      1
      1. @ ez

        Pour le moment les bulls ne lâchent pas avec le rééquilibrage du vendredi 29/01.

        Comment vont -ils résister à leur envie de prendre leurs bénéfices ou de minimiser leur pertes pour ceux qui ont acheté au point haut ???

        Pot de fer contre pot de terre.

        Je pense que ce sera la disponibilité des masses de liquidité qui feront la décision (gestionnaires de fonds de pension , hedge fund , fonds souverains)

        Même si les gros fonds vont peut être enregistrer des pertes qui ne représenteront qu’une infime partie des rendements des fonds qu’ils gèrent , leur objectif sera de neutraliser définitivement avec l’aide de la SEC , “Gendarme de la Bourse” ,les ” bandes organisées financières improvisées”

  3. Qu’est ce qui différencie un fond d’investissement d’une bande de potes sur un chat ???… J’ai entendu à la radio qu’on avait pourtant fini par empêcher les gars du chat de continuer leurs opérations d’achat…

      1. ouais ça doit être ça, en attendant j’arrive pas a retrouver mes 60k de dogecoin que j’avais miné ya quelques années il est monté a 0.078 dollar cet aprem et la il est encore a 0.04 putain j’arriverai jamais à être riche décidément 🙁 🙁

  4. Pour compléter, une belle explication donnée hier matin sur tweeter par @PimpOl :

    “Au départ, il y a Gamestop, qui est un peu l’équivalent de Micromania aux USA (en fait Micromania appartient à Gamestop). Des boutiques et un site internet qui vendent des jeux vidéo, du hardware, des goodies et plein de trucs en rapport avec l’univers Jeux Vidéos.

    Déjà au départ, on va dire que c’est pas franchement un secteur qui va fort, en 2019 GameStop a perdu 795 millions de dollars. En 2020, pandémie et confinement, tout le monde platine Animal Crossing mais personne ne l’achète chez Gamestop.

    Conséquence logique, Gamestop boit le bouillon, ferme des boutiques. 200 depuis 2018. L’action tombe à 3,94$ fin juillet à la Bourse de NY. C’est là qu’arrivent les premiers charognards, des fonds d’investissements qui salivent à la vue d’une boîte moribonde.

    Oui parce qu’en Bourse, il y a plusieurs façons de faire de l’argent. La “classique” qui consiste à acheter à bas prix les actions d’une boîte qui va bien et de voir son cours monter et gagner des sous. Le souci c’est que ce modèle offre rarement des rendements exponentiels.

    On peut aussi faire de l’argent en shortant, c’est à dire en pariant sur la baisse de l’action d’une société. J’explique: L’idée est que tu empruntes une action à un opérateur de Bourse en espérant que le cours chute avant de devoir rembourser

    L’opération consiste à emprunter l’action, la revendre immédiatement pour encaisser sa valeur, attendre que le cours chute dans l’escalier, l’acheter à nouveau à bas prix et refiler l’action de merde à ton créancier.

    Si tu achètes une action à 100$, tu empoches 100$ puis le prix tombe à 50$. Tu achètes l’action 50$ et la refourgues à ton créancier. Bénef 50$ dans la poche (moins les intérêts, c’est un crédit). On voit qu’il est ainsi possible de faire des jolis profits avec ces short sells.

    Mais c’est un pari risqué, il faut donc trouver une boîte pas trop en forme et shorter à mort pour faire jackpot. Alors bien sûr, ça fait pas très éthique, parier sur la mort d’une boîte mais “THIS IS WALL STREET BITCH!!!”.

    Les charognards se présentent, en particulier Melvin Capital et Citron Research, deux fonds d’investissements qui parient sur l’agonie de Gamestop en shortant velu. Le souci c’est qu’ils se sont un peu précipités.

    En effet, le futur s’annonce soudainement meilleur pour Gamestop pour 3 raisons :
    #1 Ryan Cohen, un milliardaire qui a fait fortune en vendant de la bouffe pour animaux en ligne avec sa boîte Chewy investit massivement dans le boîte, au point de détenir près de 13% de Gamestop.

    Résultat, il rentre au conseil d’administration et c’est plutôt un bon mouv’ avoir un milliardaire jeune et expert de la vente en ligne à la direction d’une société en difficulté.
    #2 La fin de l’année correspond à l’arrivée de la PS5 et de la nouvelle XBox.

    S’il y a bien un moment où Gamestop doit faire des brouzoufs, c’est maintenant.
    #3 En octobre dernier, Gamestop a signé un accord avec Microsoft qui lui donne un pourcentage des revenus générés par les transactions XBox en ligne. Bien joué.

    Bref, l’avenir s’annonce moins sombre que prévu et l’action repart à la hausse. Mais les fonds d’investissements qui voient le cours de Gamestop remonter décident de shorter encore plus pour faire baisser l’action.

    Là on arrive sur un détail très important. Comme le short sell est un emprunt, il est tout à fait possible que l’action empruntée soit achetée et revendue plusieurs fois avant même d’être remboursée.

    Donc cela fait augmenter artificiellement le nombre d’actions en circulation.Ce qui fait qu’au sommet de la frénésie de short sell, 71 millions d’actions Gamestop étaient shortées par des opérateurs.

    Problème, il n’y a que 69,75 millions d’actions GameStop. Ajoutez à cela que Cohen et d’autres investisseurs institutionnels n’ont pas vocation à vendre…Ça signifie que grosso merdo, il y a seulement 20 à 30 millions d’actions GameStop achetables et 71 millions de shorts. Or, à un moment il faut que ces shorts se transforment en achat.

    C’est là qu’arrivent nos amis de Reddit. Le forum WallStreetBets sur Reddit est une communauté relativement classique de Reddit: c’est à dire toxique bien comme il faut. Nos amis ont vu que de gros fonds d’investissements ont pris des positions risquées sur GameStop et doivent absolument acheter des actions.

    On se retrouve.dans.une situation de Short Squeeze. Tout le monde veut acheter à bas prix mais en raison du peu d’actions disponibles les prix montent… Et donc les shorteurs perdent de l’argent avec le risque d’en perdre énormément car pour le prix d’un titre “Sky’s the limit”.

    Les petits gars de Reddit, voyant l’occasion de faire de l’argent tout en faisant perdre beaucoup de pognon à des grands méchants de Wall Street achètent donc en masse du GameStop en se coordonnant sur leur forum (4 millions de membres à l’heure actuelle).

    Ce raid boursier “d’en bas” fait monter la valeur de l’action Gamestop à des hauteurs inouïes (347,51$ ce soir contre un peu moins de 4$ en août). Citron et Melvin Capital, les “méchants” semblent enregistrer des pertes colossales.C’est la revanche des sans grades contre les méchants financiers qui nous affament, David contre Goliath. C’est en tout cas ce que je lis souvent sur Twitter. Ben en fait pas vraiment.

    Déjà WallStreetBets ça n’est pas une armée de gauchistes.Ce sont des boursicoteurs pas moins exploiteurs ou cyniques que les fonds qu’ils attaquent. Ensuite cette histoire devrait plutôt alerter sur la valorisation boursière de certaines boîtes sans aucun rapport avec leur valeur réelle.

    Combien vaut GameStop? Personne ne sait…Il y a un côté “trumpisme boursier”, la preuve: Elon Musk, le pas mal toxique patron de Tesla a commis un tweet applaudissant cette “révolte”, ce qui est croustillant de la part d’un milliardaire à la tête d’une boîte dont la valorisation boursière est absolument délirante.

    Bref, calmez vous, c’est un combat entre des charognards et des psychopathes et pas sûr que les salariés de Gamestop en bénéficient.

    Sinon les grandes manœuvres continuent, WallStreetBets est à la manoeuvre sur d’autres sociétés comme AMC (les cinémas), Blackberry ou Nokia.”

    6
    1. Contrairement à ce que laisse entendre l’intervenant de la vidéo, il semble que les “petits” qui ont échangé sur le forum reddit n’aient pas choisi Gamestop au hasard. Les fonts spéculatifs doivent informer les investisseurs sur un rythme trimestriel. Les petits auraient détecté que Melvin et Citron avaient beaucoup spéculé à la baisse en vendant à découvert les actions de cette boîte pas très grande (donc peu d’actions disponibles sur les marchés) dénommée Gamestop. Et par conséquent quant les petits se sont mis à “pomper” les prix vers le haut, comme l’explique l’intervenant, ce n’était pas du tout au hasard, mais bien pour “squeezer les shorts” d’une façon tout à fait classique.

      Alors il est possible que l’objectif d’une partie non négligeable de ces petits soit moins de faire du pognon que de faire mal à Wall Street, c’est ce qu’on lit ici et là. Mais cette histoire ne peut être répétée :

      – que sur des boîtes pas très grandes avec peu de flottant,
      – que sur des sociétés très attaquées par les vendeurs à découvert,
      – que si les ordres d’achats sont effectivement passés par les courtiers (cf Robinhood qui a arrêté jeudi mais a (été obligé de ?) recommencé à respecter les ordres de ses clients vendredi),
      – et que les si transactions sur ces titres ne sont pas bloquées par les autorités (ce qui est arrivé plusieurs fois sur les ventes à découverts ces dernières années p.ex. lors de la crise grecque).

      Qui vivra verra. Mais il serait tout de même étonnant que les bourses s’effondrent de cette façon là après tout ce qui a été fait pour les sauver…

      Quand à Elon Musk, dont l’intervenant ne parle pas dans la vidéo, en envoyant ses millions de followers faire monter les prix de Gamestop et autres AMC et Blackberry, il se venge. C’est que à une certaine époque il a failli être ruiné par les vendeurs à découvert : il paraît que des drônes survolaient son usine de Fremont pour l’espionner. Mais c’est tout de même bizarre de sa part, il a vocation à être plutôt dans le camp Wall Street. Ceci étant, depuis qu’on sait qu’il est simple locataire au Texas (et non propriétaire d’un château en Californie ou d’une tour devant Central Park), son capital sympathie est en hausse. J’espère pour lui qu’il ne perdra pas le soutien du complexe militaro-industriel qu’il a obtenu depuis que ses fusées s’envolent et reviennent sans trop de problèmes techniques.

      3
    2. Il y a également AOC qui prend leur défense sur twitter et s’insurge contre la manipe de robinhood.
      Il suffit d’aller sur reddit dans le groupe de WSB pour avoir plus d’info.
      Les petits n’ont pour le moment pas perdu.

      3
    3. Oui la concomitance des événements dans le contexte actuel révèle dans le fond une sorte de revanche ou de continuation d’une certaine forme de Trumpisme. Les mécanismes qui ont opérés dans les deux dernières élections présidentielles aux US et pendant le mandat de Trump ou encore dans la fabrique du Brexit présentent en effet des similitudes.

      Si le groupe Reddit n’est probablement pas homogène sociologiquement parlant – car il comprend aussi des intérêts particuliers puissants financièrement – il a néanmoins pour particularité d’embarquer avec lui des “petits gars”. Lesquels constituent ensemble une sorte de meute ralliée et excitée par des meneurs sous le prétexte sympathique de renverser l’establishment, en réalité un autre clan au sein de l’establishment.

      Vengeance, promesse de profit et sentiment de se faire justice s’exaltent et se renforcent au sein un libertarianisme endémique et de ses avatars technologiques. Les intentions et les sentiments qui les animent trouvent à s’épanouir opportunément sur les réseaux et les plateformes par lesquels ils finissent à se coaliser ici en raids boursiers, ailleurs en assaut sur le Capitole.

      Les boursicoteurs comme ailleurs les émeutiers sont une réserve ubérisée qui se met en mouvement ses moyens propres de ses individus dans des coalitions de circonstance à la disposition du celui qui saura exploiter leurs affects.

      Il était prévisible et peut-être inévitable que l’Internet finisse par disrupter aussi la politique comme il a disrupté l’économie et biens d’autres aspects de la vie en collectivité.

  5. Bonsoir,

    Je pense qu’André Orléan aborde ce double mécanisme dans “L’empire de la valeur, refonder l’économie” au Seuil, 2011.
    Salutations distinguées,

    richard

    1. Je pense que Paul Jorion a [aussi :;] abordé ce mécanisme de prix lié au statut (on se croit capable de “shorter” parce qu’on a un certain statut vis à vis des “teneurs de marché”, on pense qu’il n’y aura pas de “squeeze” pour vous, une liquidité des options …).

      Je trouve le résumé du Guardian pas mal aussi, il fait la part des choses sur ce qui fait un marché (et cite Edouard Herriot et l’andouillette, c’est bon signe !).
      On voit qu’on a touché au statut des gens des hedges funds parce que leur réaction n’est pas dirigée vers le profit mais, dans l’affect de rage, vers l’élimination de la horde Reddit qui les a menacé.
      https://www.theguardian.com/commentisfree/2021/jan/29/gamestop-tulip-mania-16th-century-dutch-bubble-internet
      De plus, je ne savais pas que la “tulipomanie” était née dans le sillage d’un “confinement” façon 1636.

      1. Tulipomanie / Effondrement des cours – ( Wikipedia )

        « Le cours des bulbes rares continue à s’élever tout au long de l’année 1636. En novembre, le prix des bulbes ordinaires non infectés par le potyvirus se met également à monter. Les Néerlandais qualifient la spéculation sur les contrats à terme de Windhandel, littéralement « commerce du vent », parce que les transactions ne portent pas sur des bulbes réels. Mais en février 1637, le prix des contrats à terme de bulbes de tulipe s’effondre brutalement, mettant fin au commerce du vent. La chute des cours est si subite qu’aucun des contrats ne peut être honoré. Le foyer de ces échanges se trouvant à Haarlem, dans une ville ravagée par une épidémie de peste bubonique, il est possible que le contexte ait contribué à développer un état d’esprit enclin au fatalisme et à la prise de risques. »

        Wikipedia / Tulipomanie : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tulipomanie

        1. Medellín, le 29 janvier 2021

          @Timiota et @Hervé

          Je vous cite:

          T: ¨De plus, je ne savais pas que la « tulipomanie » était née dans le sillage d’un « confinement » façon 1636.¨
          H: ¨Le foyer de ces échanges se trouvant à Haarlem, dans une ville ravagée par une épidémie de peste bubonique, il est possible que le contexte ait contribué à développer un état d’esprit enclin au fatalisme et à la prise de risques.¨

          Parfois, c’est bien util de pouvoir lire le néerlandais aussi… (et grace a Gereon Frahling et son deepl.com) et je vous présente une autre lecture… pas du tout du fatalisme, au contraire!

          quote
          Le commerce et les conversations dans les pubs

          De belles tulipes étaient vendues, souvent en privé, un peu secrètement, car le collectionneur les collectionnait en silence. La collection était à la mode au début de l’âge d’or, les gens préféraient dépenser leur argent dans le luxe. Mais au fur et à mesure que la richesse augmentait et que les gens avaient tellement d’argent qu’ils ne pouvaient pas le dépenser uniquement pour le luxe, ils ont commencé à investir leur argent. Le capitalisme moderne a émergé à l’âge d’or et immédiatement, ce capitalisme a aussi montré ses mauvais côtés. C’est ce qui a donné naissance à la fameuse “tulipe mania” : la première bulle, le premier virus capitaliste.

          La mort d’un homme est le pain d’un autre homme. C’était certainement vrai au début du XVIIe siècle. Une épidémie de peste a causé de nombreux décès et donc de nombreux héritages. De jeunes casse-cou sont soudainement devenus riches et ont décidé de faire ce qui était à la mode à l’époque : investir votre argent dans le commerce des tulipes. Ils n’achetaient plus les bulbes de fleurs comme une pièce de collection, mais comme un investissement. Une tulipe ne pouvait qu’augmenter en valeur, n’est-ce pas ?

          C’était un peu une discussion de pub. Littéralement, puisque le commerce des tulipes se faisait principalement dans les pubs et les auberges, tout en dégustant de la bière fraîche ou du vieux genièvre. Les investisseurs se sont lancés des œufs. Ceux qui pouvaient investir davantage le faisaient, ne serait-ce que pour frimer devant leurs amis au pub. Le commerce des tulipes est devenu une forme de folie, ou “tulip mania” : les conversations dans les pubs se sont répandues comme un virus. Les jeunes et les riches ont mal investi, dans l’espoir que leur investissement vaudra un jour beaucoup.

          etc.
          unquote

          Source: https://www.fluwel.nl/tulpenmanie

          1
  6. Vidéo très pédagogique, mais quelles solutions apportées ? Attendre que le capitalise se meurt à petit feu ? ça peut durer longtemps qui sait… Remonter les taux d’intérêts ? Eviter la VAD ? Un modèle plus communisme ? La bourse de Shanghai ne m’a pas l’air si ridicule.. où bien la solution serait sur des nouveaux modèles plus difficile à truquer ? crypto-monnaie d’état ? Le Bitcoin ?

    1. Il y a une série d’article datant de 2010 sur ce blog : “COMMENT FURENT AUTORISES LES PARIS SUR LES FLUCTUATIONS DE PRIX ” avec notamment : https://www.pauljorion.com/blog/2010/11/14/comment-furent-autorises-les-paris-sur-les-fluctuations-de-prix-ii-la-vente-a-decouvert/

      Ce n’est pas la seule réponse, mais sans doute l’une des plus efficaces et surtout les plus simples à mettre en oeuvre (puisque déjà appliquée sur certains titres en Europe et ailleurs actuellement comme l’a dit PJ dans la vidéo).

      1. Quels organismes pourraient changer les règles du jeu ? Cela peut-il se faire pays par pays ou bien tout le monde doit jouer le jeu en même temps ?

  7. Quelques remarques au débotté:

    Concernant Blackberry, expliquer les choses telles que “l’entreprise n’a pas compris l’utilité des écrans tactiles” semble un peu facile. Il y avait probablement quelques arguments techniques en faveur d’un clavier “matériel” et contre le clavier tactile: Entre autres choses, la robustesse, ainsi peut-être que la moindre technicité (et donc le moindre coût? – je ne suis pas assez connaisseur pour me prononcer sur ce point). Quoi qu’il en soit malheureusement pour Blackberry, Apple a réussi à imposer la “tendance” (ou pour le dire autrement à orienter la mode du moment) de l’écran tactile avec ses iphones (dans des conditions souvent sévèrement irrationnelles), ce qui a mis l’entreprise canadienne en difficulté.

    Ce qui peut amener à s’interroger sur la pertinence des “fondamentaux”: Une entreprise peut très bien distribuer des produits robustes et – relativement – peu chers et néanmoins se retrouver dans la panade (et ce même après avoir connu un relatif succès, comme dans le cas de Blackberry). La faute à mon sens à “l’effet de mode” cité précédemment, qu’on appelle plus spécifiquement dans le domaine technique “innovation”, et qui consiste le plus souvent à recycler des technologies connues de longue date (les écrans tactiles ne datent pas d’hier) et de les vendre dans une forme assez inattendue pour avoir l’air nouvelles, créant ainsi une attente irrationnelle (on parle de “hype” dans certains milieux). On peut alors se demander si ce qu’on appelle “fondamentaux” ne sont pas juste un mirage issu d’irrationalités conjuguées, comme une sorte d’hystérie collective. Et de là, relativiser la volonté de produire des explications rationnelles pour une discipline qui ne l’est fondamentalement pas…

    Concernant le mécanisme de collusion, il est intéressant pour se figurer de la malhonnêteté du système de s’imaginer que 1000 petits porteurs qui achètent chacun 1000 actions peuvent tomber sous le coup d’une accusation en collusion. En revanche, un “plus gros” porteur qui achètera seul 1 million d’actions ne sera en aucun cas inquiété, alors que les sommes en jeu sont les mêmes. On pourrait éventuellement imaginer que ce soit une question de niveau de risque, sauf qu’ignorant le prix de chaque action, on ne peut pas déterminer qui “risque le plus” a priori. La collusion, quelle que soit sa définition, est le fruit d’une association, ce qui prémunit “par définition” tout acteur isolé (ce qui dans le cadre capitaliste, avec les statuts appropriés – “S.A.” par exemple) peut vouloir dire tout et n’importe quoi. Autant dire que le chef d’inculpation de “collusion” soit éminemment capitaliste.

    Qu’on ne puisse pas gagner contre le capitalisme même dans le cadre de son effondrement est un truisme: Il maintient les règles qui lui sont favorables tant qu’il n’est pas totalement effondré. Il s’agit “simplement” de ne pas l’alimenter plus que nécessaire (pas pour lui mais pour soi-même=) et de lui survivre.

    1
  8. Aux dernières nouvelles les petits gars de Reddit s’attaquent au cours de l’argent avec l’idée de créer un collapse logistique vu que la ya des stocks physiques… Mais parait il que la ils seront trop court c’est un marché bcp plus gros et que les gros poissons malgré des short à la baisse ont des positions à long terme à la hausse ( ce serait pas étonnant vu les réserves physiques de ce métal qui pourrait bien être un des premiers à vraiment manquer)… Affaire à suivre

      1. Si vous le dites… je relaie juste ce que j’ai lu sur un site d’info (el pais si je me souviens bien) . Reste que si les gros bonnets en sont à désinformer c’est qu’ils sont quelque peu fébriles 😉

  9. Bref :
    – Lorsque la bourse “monte”, le riche s’enrichit,
    – Lorsque la bourse “baisse”, le pauvre s’appauvrit…

    Le fort domine le faible, le faible “n’a qu’a” devenir fort, même rengaine (du fort) depuis cro-magnon.
    La civilisation (du fort et consentie par le faible) ne fait que légaliser les rapports de force, elle ne fait pas de l’homme singe un homme sage.

Les commentaires sont fermés.