La valeur de divertissement des théories complotistes, par van Prooijen, J.-W., Ligthart, J., Rosema, S. et Xu, Y

La valeur de divertissement des théories complotistes

van Prooijen, J.-W., Ligthart, J., Rosema, S. et Xu, Y. (2021), The entertainment value of conspiracy theories. Br J Psychol. https://doi.org/10.1111/bjop.12522

De nombreuses personnes dans le monde entier croient aux théories du complot. Pourquoi ces théories sont-elles si attrayantes ? Nous avançons ici que les théories du complot suscitent des sensations fortes, indépendamment de leur valence émotionnelle. Les gens trouvent donc les théories du complot divertissantes – c’est-à-dire des récits que les gens perçoivent comme intéressants, excitants et qui retiennent l’attention – et de telles évaluations de divertissement sont positivement associées à la croyance en ces théories.
Continuer la lecture de La valeur de divertissement des théories complotistes, par van Prooijen, J.-W., Ligthart, J., Rosema, S. et Xu, Y

Partager :

Vidéo – Les États-Unis à la dérive, à paraître le 10 septembre

Je n’annonce jamais une vidéo, ce qui est normal parce que je décide en général de la faire cinq minutes avant de l’enregistrer. Alors pourquoi annoncer celle-ci ? Parce que je la rumine déjà depuis plusieurs jours, et puis le 10 ce sera la veille du vingtième anniversaire de 9/11, une date dans l’histoire des États-Unis. Je me souviens très bien où j’étais quand j’ai appris la nouvelle : je roulais pour me rendre au travail, sur la Ventura Freeway à la frontière entre Eagle Rock et Pasadena et il y a eu soudain à la radio un bulletin spécial. Tout hésitant, bourré de conditionnels : le journaliste avait peur de se faire engueuler dix minutes plus tard pour avoir sorti de telles énormités : un avion de ligne vient de s’écraser sur l’une des tours jumelles à Manhattan, on voit de la fumée. Et puis les nouvelles sont venues en flot continu : les États-Unis vacillaient sur leur socle.

Partager :

Chine : prémonition

Giuseppe Castiglione – Le Glorieux règne de l’empereur Qianlong.
Le Blog de Paul Jorion, le 27 juillet 2015 : Chine : “Traverser le gué en tâtant une pierre à la fois”

Teng Hsiao-Ping avait dit à propos de l’exploration chinoise du capitalisme qu’il initiait : “Traverser le gué en tâtant une pierre à la fois”. C’est-à-dire, que l’on garderait un pied dans le communisme et que l’on essaierait de voir prudemment si tel ou tel aspect du capitalisme marche ou ne marche pas, en se réservant toujours la possibilité de revenir un pas en arrière si telle ou telle pierre du gué se révèle trop branlante. À la chinoise : sans confiance aucune accordée à une théorisation quelconque : par essais et erreurs uniquement !

J’avais rappelé cela il y a cinq ou six ans [donc 2009-10] à un groupe d’anthropologues de retour de Chine qui m’assuraient, croix de bois, croix de fer, que le communisme en Chine, c’était fini, f – i – fi, n – i – ni, fini !

Le Monde, cinq ans plus tard, aujourd’hui 7 septembre 2021 : Le virage à gauche de Xi Jinping révèle la crainte d’une occidentalisation de la Chine, par Frédéric Lemaître

Tout se passe comme si, durant une quinzaine d’années, les autorités avaient laissé les jeunes pousses croître et prospérer mais qu’elles estimaient l’heure venue de leur appliquer désormais les règles communes. Ou, plutôt, la seule règle qui vaille dans la Chine de Xi Jinping : la suprématie du Parti. Cette mise au pas va donc bien au-delà du nécessaire toilettage des règles de la concurrence. En l’absence d’explications convaincantes à cette véritable mousson réglementaire, les observateurs en sont réduits à suivre la lecture qu’en a faite un blogueur chinois, un certain Li Guangman.

Nul ne connaît vraiment cet homme mais, son blog ayant été relayé par les plus grands sites officiels – depuis l’agence de presse Chine nouvelle jusqu’au quotidien de l’Armée populaire de libération –, nul ne doute qu’il reflète la voix de son maître. On y lit notamment qu’« un changement profond ou une révolution est en train de prendre place dans les champs de l’économie, de la finance, de la culture et de la politique. (…) Ce profond changement est aussi un retour aux aspirations initiales du Parti communiste chinois, un retour centré sur le peuple, un retour à l’essence du socialisme. (…) Le marché des capitaux n’offrira plus aux capitalistes un paradis où ils pourront s’enrichir du jour au lendemain,[il] ne sera plus un paradis pour les stars efféminées, les nouvelles et l’opinion publique ne seront plus en position de vénérer la culture occidentale. Nous avons besoin de reprendre le contrôle sur le chaos culturel et de bâtir une culture vivante, saine, virile, orientée vers les gens ».

Plus la mesure qui va creuser de manière spectaculaire l’écart entre la Chine et le monde occidental :

interdiction aux moins de 18 ans de jouer plus de trois heures par semaine aux jeux vidéo en ligne…

Partager :

Veille effondrement #80 – Blast : Rapport du GIEC

On me dit que c’est bien fait, j’affiche en confiance.

P.S. Personnellement l’accompagnement sonore au gamelan me distrait au point que je n’entende pas ce que dit la présentatrice. Suis-je seul dans ce cas ? (j’ai déjà fait allusion à cela dans un billet).

Partager :

Texas : défendre le droit à l’avortement au nom de la liberté de culte

Dans le cadre d’une grande campagne d’instauration légale du suprémacisme blanc, l’état du Texas vient de voter non seulement une loi décourageant les Afro-américains et les Latino-américains de voter, mais aussi une loi interdisant de fait l’avortement (voir ci-dessous pour le détails). Une “Église” a décidé de prendre le Texas à son propre jeu.

The Hill, 6 septembre 2021
Le Temple satanique conteste la loi texane sur l’avortement en invoquant les libertés religieuses
par Jordan Williams

Le Temple satanique (TST) conteste les restrictions à l’avortement récemment adoptées au Texas, en invoquant les libertés religieuses.
Continuer la lecture de Texas : défendre le droit à l’avortement au nom de la liberté de culte

Partager :

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*