Changement N° 4

Ne sentez-vous pas qu’un changement est en route
D’un autre côté du temps
Brisant les murs du silence
Levant les ombres de votre esprit
Remettant en place les miroirs manquants
Qu’avant vous ne pouviez pas trouver
Remplissant les mystères du vide
Que hier a laissé derrière lui

Continuer la lecture de Changement N° 4

Partager

« Qui étions-nous ? », à paraître chez Fayard en mai 2018

The same in English here.

Qui étions-nous ? Défense et illustration du genre humain

Argumentaire

Comment réagissons-nous devant la menace réelle d’extinction du genre humain ? Dans Le dernier qui s’en va éteint la lumière (2016), j’ai caractérisé cette manière de « molle », à la limite du déni pur et simple, accompagnée de l’exigence embarrassante par son infantilisme, que toute tentative de solution doive, pour être envisagée, faire la preuve qu’elle dégagera du profit.

Ici, dans Qui étions-nous ? Défense et illustration du genre humain, je dresse l’inventaire de ce que nous, êtres humains, manifestations du vivant, avons pu comprendre jusqu’ici de notre destin. J’évalue chaque élément et je rassemble ces fragments pour en faire un tout, en espérant que ce tout puisse assurer notre salut. Un salut sérieusement compromis aujourd’hui du fait de notre indifférence, ou dit plus charitablement, du fait que nous ne nous en préoccupons que de manière intermittente comme d’une question secondaire et peu urgente.

Continuer la lecture de « Qui étions-nous ? », à paraître chez Fayard en mai 2018

Partager

Piqûre de rappel : Wasteland of the Free, le 7 avril 2014

Première mise en ligne

Le champ dévasté de nos libertés

Les pasteurs à la télé nous disent de voter pour la droite et d’investir dans leur mine d’or
Ils crient très fort qu’ils sont les disciples du Christ
Ils me font penser à plein de trucs mais Jésus n’en fait pas partie
J’ai l’impression de vivre sur le champ dévasté de nos libertés !

Nos politiciens se font élire avec le fric du gros bizness
Ne me dites pas qu’ils ne lèchent pas les culs qui font bouillir leur marmite
Je suis peut-être vieux jeu mais il y a quelque chose là-dedans
Qui ne colle pas avec l’image d’une vraie démocratie
J’ai l’impression de vivre sur le champ dévasté de nos libertés !

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : Wasteland of the Free, le 7 avril 2014

Partager

Tutoyer le réel, par Panagiotis Grigoriou

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Le temps était encore doux jusqu’à vendredi à Athènes. Ce même jour, le pseudo-gouvernement présentait au pseudo-Parlement son énième mémorandum intérimaire, et autant fourre-tout ravageur des acquis sociaux et démocratiques depuis plus d’un siècle. Continuer la lecture de Tutoyer le réel, par Panagiotis Grigoriou

Partager

QU’ATTENDRE DES ÉLECTIONS ALLEMANDES ?, par François Leclerc

Billet invité.

Quand il n’est pas qualifié sans attendre de « coalition des perdants », avant même d’avoir vu le jour, l’accord qui se dessinait hier, encore sujet à bien des obstacles, recevait le qualificatif de « paléo-coalition » attribué par l’hebdomadaire Der Spiegel.

Continuer la lecture de QU’ATTENDRE DES ÉLECTIONS ALLEMANDES ?, par François Leclerc

Partager

CETTE CRISE POLITIQUE QUI CONTINUE DE RODER…, par François Leclerc

Billet invité.

La crise continue de roder, mais avec une nouveauté, pas question de renouveler l’épisode grec, qui fait figure de repoussoir ! Le processus s’installe dans la durée, et la montée en puissance de la crise politique, qui tient le devant de la scène, s’accommode de solutions de fortune. La fragilité n’est pas réservée au seul système financier.

Continuer la lecture de CETTE CRISE POLITIQUE QUI CONTINUE DE RODER…, par François Leclerc

Partager

Le genre humain est bisexué

Le genre humain est une espèce bisexuée. Dans les espèces bisexuées supérieures (au sens biologique), des rôles reproductifs différents sont attribués aux deux sexes. Dans le genre humain, les femmes portent les enfants, les hommes, non. Ces rôles reproductifs différents impliquent des comportements différents. Chez les autres mammifères, la différence de ces comportements en fonction du sexe connaît très peu de variété. Dans le genre humain, les différentes cultures ont introduit, à partir de la différence biologique, une variété considérable dans les comportements recommandés et prescrits. De manière générale, les cultures ont exagéré la différence exigée dans les comportements à partir du donné de la différence biologique.

Continuer la lecture de Le genre humain est bisexué

Partager

Amnésies présidentielles, par Jean-Michel Servet

Billet invité.

Chez le président Macron, l’histoire paraît fonctionner surtout comme un décor utilisé en telle ou telle circonstance. Naguère la cour du Louvre, le château de Versailles ou un salon de l’Elysée. Tout récemment la nécropole impériale de Xian. Mais leur image est sans résonance profonde car aucun discours n’associe ces lieux explicitement à ce qui pourrait être un véritable projet de transformation de la société, qui inclut la préparation à celle-ci. Continuer la lecture de Amnésies présidentielles, par Jean-Michel Servet

Partager

L’EUROPE SYMBOLISÉE A DÉFAUT D’ÊTRE CONCRÉTISÉE, par François Leclerc

Billet invité.

La clé de la future politique européenne est comme on ne peut l’ignorer à Berlin, et elle dépend largement de la reconduction d’une grande coalition CDU, CSU et SPD dont le programme est en pleine négociation. Comment y échapper ?

Continuer la lecture de L’EUROPE SYMBOLISÉE A DÉFAUT D’ÊTRE CONCRÉTISÉE, par François Leclerc

Partager

La privatisation de l’État, par Roberto Boulant

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Bienvenus en Absurdistan ! Le monde magique où la richesse ruisselle vers le haut, où les impôts sont dégressifs, où le précariat remplace le salariat et où, fort logiquement, les pauvres sont stigmatisés.

Continuer la lecture de La privatisation de l’État, par Roberto Boulant

Partager

Trends – Tendances, Le travail disparaît, prenons-en la mesure, le 4 janvier 2018

Le travail disparaît, prenons-en la mesure

On aurait pu imaginer que dans le processus historique de mécanisation qu’a connu le genre humain, le bénéfice global de cette mécanisation aurait été partagé entre tous. Or il n’en a rien été : si le travail de la machine – aujourd’hui essentiellement robots, logiciels ou algorithmes – bénéficie quoi qu’il arrive à son propriétaire, les salariés ayant perdu leur emploi du fait de leur remplacement par une machine sont livrés à eux-mêmes : à eux de retrouver un autre emploi là où le travail humain n’a pas encore disparu.

Continuer la lecture de Trends – Tendances, Le travail disparaît, prenons-en la mesure, le 4 janvier 2018

Partager