La Bourse : Comment ça marche ?, le 10 mai 2022

Le 24 janvier 2022

Rappel : Bourse : Le Pays de Cocagne ne serait-il qu’une rumeur ?, le 24 janvier 2022

Si vous êtes adepte de l’« analyse technique » en matière de cours boursiers, vous aurez compris ce qui est en train de se passer (P.S. Si vous êtes mathématicien, familier des fractales, vous serez parvenu à la même conclusion).

En bon français : une baisse spectaculaire est en train de s’amorcer.

Le 8 mars 2022

Rappel : La plus extraordinaire de mes vidéos, le 21 février 2022

Qu’est-ce que ça veut dire ? Ça veut dire que quand on dit que c’est le comportement des opérateurs, des agents intervenant sur un marché qui va créer les prix, eh bien, qu’en réalité, il n’y a qu’un seul truc [le monde autour de nous, les décisions politiques, les marchés, les acheteurs et les vendeurs, etc.]. […] c’est une seule chose. Il est écrit de la même manière dans ce qui va se passer que [la situation politique est X ou Y], que les marchés vont se crasher, que les gens vont décider de vendre ou d’acheter, etc.

En bon français : l’inéluctabilité du devenir est globale (hypothèse de Stephen Wolfram).

Les marchés boursiers aujourd’hui 10 mai (ce que vous pouvez voir évoluer en direct dans la colonne à la gauche du billet) :

Aujourd’hui 10 mai 2022
Partager :

15 rôles splendides pour grandes actrices (de 10 à 6)

#10 – Elizabeth Taylor – Who’s afraid of Virginia Woolf (Mike Nichols – 1966)

#9 – Isabelle Huppert – La cérémonie (Claude Chabrol – 1995)

#8 – Rita Tushingham – A Taste of Honey (Tony Richardson – 1961)

#7 – Giulietta Masina – Les nuits de Cabiria (Federico Fellini – 1957)

#6 – Christina Ricci – The Opposite of Sex (Don Roos – 1998)

Partager :

15 rôles splendides pour grandes actrices (de 15 à 11)

#15 – Mira Sorvino – Mighty Aphrodite (Woody Allen – 1995)

#14 – Claire Bloom – L’espion qui venait du froid (Martin Ritt – 1965)

#13 – Bette Davis – Jezebel (William Wyler – 1938)

#12 – Helena Bonham Carter – Fight Club (David Fincher – 1999)

#11 – Bernadette Lafont – Une belle fille comme moi (François Truffaut – 1972)

Partager :

Ukraine : question diabolique à propos du 9 mai

Le fameux régiment Azov est retranché à Marioupol dont il constitue la dernière force de défense ukrainienne.

L’origine du régiment dans une milice paramilitaire nazie est considéré du côté des nations regroupées au sein de l’OTAN (et sympathisantes) comme anecdotique. Du côté russe, l’origine du régiment dans une milice paramilitaire nazie est considéré comme révélatrice de la nature même du régime ukrainien actuel.

Si demain 9 mai, à l’occasion du fameux défilé militaire prévu à Moscou, la Russie faisait tomber une bombe nucléaire tactique sur l’usine métallurgique Azovstal où le régiment Azov est retranché, comment réagiraient les nations membres de l’OTAN ?

Partager :

Sur la guerre. À propos de la conquête de l’Amérique centrale et du Sud par l’Espagne 

« La conquête de l’Amérique centrale et du Sud par l’Espagne » est une leçon de mon cours « Éléments d’anthropologie culturelle », donnée l’année dernière dans le cadre du Diplôme Universitaire de Criminologie interculturelle de l’Université catholique de Lille.

Avec la conquête de l’Amérique centrale et du Sud par l’Espagne, deux continents entrent en contact, causant des ravages considérables du fait du contact de ces deux cultures ignorant jusque-là tout l’une de l’autre. La différence avec les cas précédents, c’est que les ennemis représentants d’une autre culture sont alors des gens connus depuis toujours : « Nos ancêtres les connaissaient déjà. » Pensons à la Grèce antique et aux Perses. Guerre classique, entre les Perses et les Grecs mais il s’agit de part et d’autre de gens dont on sait qui ils sont : les différences entre eux sont. connues. On peut comprendre leur langue parce qu’elle est familière depuis très longtemps. De plus, de nombreuses personnes appartiennent aux deux cultures. Les Grecs peuvent décrire les Perses. Les Perses peuvent décrire les Grecs. On sait de part et d’autre à qui on a affaire.

Continuer la lecture de Sur la guerre. À propos de la conquête de l’Amérique centrale et du Sud par l’Espagne 

Partager :

Ce n’est pas de gaieté de cœur que j’affiche un billet comme celui-ci…

Le Monde, Guerre en Ukraine : la confrontation nucléaire, scénario évoqué avec de plus en plus d’insistance en Russie, le 5 mai à 19h15

Un extrait :

Lundi 2 mai, le présentateur vedette de la Première chaîne, Dmitri Kisselev, montre une animation qui, même si elle défie toutes les lois de la physique, promet au Royaume-Uni d’être effacé de la carte par un tsunami provoqué par l’explosion du drone-missile nucléaire Poséidon. Les survivants seraient exposés « à des doses extrêmes de radiations ». Quelques jours auparavant, sur une chaîne concurrente, on calculait le temps nécessaire au dernier-né des missiles pour frapper les capitales « des pays qui livrent le plus d’armes à l’Ukraine » – 106 secondes pour atteindre Berlin, 200 secondes pour Paris, 202 secondes pour Londres. « Il est impossible à intercepter, ils n’auront même pas le temps de se retourner », s’enthousiasmait l’expert en plateau.

Un extrait de Et maintenant, la guerre ma vidéo du 26 janvier (rappel : la Russie envahira l’Ukraine 29 jours plus tard, le 24 février) :

Quand on m’a demandé il y a deux ans à l’Université Catholique de Lille de faire une série de conférences immédiatement sur l’après-Covid – on était en plein début donc on s’est dit « comment ce sera après ? » – un des thèmes que j’ai développés à ce moment-là – je l’avais déjà mentionné dans des livres précédemment – c’est le risque de guerre thermonucléaire généralisée à l’échelle de la planète. C’est un thème qui était peu développé. Pourquoi ? Je n’en sais absolument rien. Nous sommes un pays armé d’armes nucléaires. On a compté sur un équilibre de la terreur jusqu’ici pour ne pas les utiliser mais ce genre de miracle ne dure pas éternellement. Pourquoi n’y a-t-on pas pensé ? Je ne sais pas, d’autant qu’il y a des conflits larvés entre le Pakistan et l’Inde, du côté d’Israël, etc. qui sont une poudrière permanente et maintenant, il y a la possibilité, la possibilité pour la Russie de, je dirais, de prendre sa revanche sur la fin de l’Union soviétique. Ce n’est plus un régime de type soviétique. Il lui reste en commun un autoritarisme entre celui de Poutine et celui des dirigeants soviétiques de l’époque mais enfin bon, c’est la Russie.

Partager :

La gauche poutinisante, ses monstruosités et la question nationale ukrainienne, par Yorgos Mitralias

Putin hands off Ukraine!

Ça fait bien longtemps, que tout le monde, ou presque, est tourmenté par la même question : pourquoi les citoyens tournent-ils le dos à la gauche ? Pourquoi la gauche semble-t-elle si faible et si peu crédible, et ce à un moment où le capitalisme aussi ne se sent pas très bien ? Un début de réponse à ces questions la gauche le fournit  elle-même, ou du moins une partie très importante d’elle, par la façon dont elle se comporte face à la guerre de Poutine contre l’Ukraine. Et voici de quoi il s’agit.

Continuer la lecture de La gauche poutinisante, ses monstruosités et la question nationale ukrainienne, par Yorgos Mitralias

Partager :

Certains matins sont à la fois déprimants et enrichissants, par DD

Hier ce fut un premier mai de lutte et d’espoir, ce lundi 2 mai, par habitude c’est France Inter qui accompagne mon petit déjeuner et le goût de la lutte se renforce. 

L’invité qui délivre messages et leçons du haut de sa supposée compétence est M. Philippe Aghion. Economiste, professeur à l’université d’Harvard et à l’Ecole d’économie de Paris,  professeur au Collège de France, il est un co-auteur de «Le pouvoir de la destruction créatrice » (Odile Jacob). Il a été membre du Conseil d’analyse économique (CAE) et a fait partie de la Commission pour la libération de la croissance française, dite Commission Attali, dont le rapport a été rendu le 23 janvier 2008 au président Nicolas Sarkozy. Il était l’un des conseillers en économie de François Hollande. Lors de l’élection présidentielle française de 2012, il signe l’appel des économistes en soutien du candidat François Hollande en raison de « la pertinence des options [proposées], en particulier pour ce qui concerne la reprise de la croissance et de l’emploi ». Lors de celle de 2017, il apporte son soutien à Emmanuel Macron.

Continuer la lecture de Certains matins sont à la fois déprimants et enrichissants, par DD
Partager :

Quinzaines, Que trouve-t-on dans Kerouac quand on l’ouvre ?, le 30 avril 2022

Quinzaines me fait l’honneur de republier un article que j’avais consacré à Jack Kerouac en 2019.

Carolyn Robinson (1923-2013) – « Camille » dans Sur la route de Jack Kerouac

Jack Kerouac, que rendrait célèbre la publication en 1957 de On the Road (Sur la route), un récit qu’il avait terminé d’écrire six ans auparavant, était déjà depuis une dizaine d’années un excellent écrivain, s’étant essayé avec brio, dès son adolescence, à différents styles d’écriture. Seul handicap dans son jeune âge, qu’il ait pris pour modèles qu’il entendait égaler, des auteurs dont le talent de romancier s’identifiait au récit autobiographique.

Continuer la lecture de Quinzaines, Que trouve-t-on dans Kerouac quand on l’ouvre ?, le 30 avril 2022

Partager :

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*