Courrier reçu ce matin – mon activité de romancier

Cher M. Jorion,

J’espère que vous allez bien,

Je suis étudiante du cinéma et du français de l’Université de Bristol, en Angleterre, je suis en train d’écrire une thèse sur le sujet du cinéma de Claire Denis, et j’ai appris grâce au documentaire sur elle, « La Vagabonde » qu’elle était fortement influencée par l’un de vos textes : « Dans le ventre de la nounou cosmique » *, que vous aviez publié en 1987. L’explication qu’elle donnait pour son admiration de votre texte m’a encouragé de le chercher, mais je ne peux pas le trouver ni en ligne ni via ma bibliothèque universitaire. 

J’imagine qu’il serait très utile, non seulement pour mon travail sur le sujet mais aussi pour ma formation personnelle en tant qu’étudiante très intéressée au potentiel ethnographique du cinéma, et donc je voudrais vous demander si vous pourriez me dire comment trouver une copie de votre texte, ou si vous avez une copie numérique que vous seriez content de m’envoyer ?

Merci beaucoup d’avance, (veuillez pardonner mes erreurs de français s’il y en a !), et je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments distingués,

Cordialement,

Ellen Kemp

* « Dans le ventre de la nounou cosmique », paru dans la revue Le genre humain N° 15 en 1987, est le premier chapitre de l’un de mes romans inédits intitulé Le salon de 1850. C’est un récit de mon séjour au Bénin de 1984 à 1985.

6Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Macron et les Gilets Jaunes – I. L’Autre et le Tiers, par Dominique Temple

Ouvert aux commentaires.

I. L’Autre et le Tiers

Lors du “Grand débat” réservé aux intellectuels[1] qu’il avait invités, Emmanuel Macron, Président de la République, estimait que dans une société libérale la question du choix individuel est oblitérée du fait de la tension entre la liberté de chaque individu et la liberté de l’autre lorsqu’il n’y a pas de contrainte collective qui en limite l’arbitraire car dès lors on ne peut juger les choix d’autrui que comme attentatoires à l’idée du commun que l’on se fait de ce qui doit être partagé.  À moins que ces intérêts soient identiques, les définitions du commun sont l’enjeu de forces divergentes en fonction de la différence de ces intérêts. Il veut, assure-t-il, l’épanouissement de la liberté de chacun, normé par la vérité objective. Son projet est la coordination des efforts des uns et des autres, aussi différents soient-ils, pourvu qu’ils contribuent au destin commun en raison de leur complémentarité pour réaliser des objectifs identifiés collectivement. Le commun doit assurer le développement d’un destin individuel dans un destin collectif. Admettons ! Mais se pose la question de savoir qui peut s’approprier légitimement la définition du commun pour pouvoir lui imposer des limites collectives ?

Continuer la lecture de Macron et les Gilets Jaunes – I. L’Autre et le Tiers, par Dominique Temple
8Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Twin Peaks – Le retour





Avec pas mal de retard sur la quasi-totalité de mes contemporains, j’ai terminé de voir la saison trois de Twin Peaks. Retard d’autant plus étonnant que je suis un fana de la série originale, du film « préquelle » Fire Walk With Me, ainsi que de l’oeuvre de David Lynch en général. Ceux qui sont venus chez moi ne sont plus à convaincre, qui auront pu admirer un grand et beau portrait de Laura Palmer par Glenn Barr.

 

Je suis occupé à pas de mal choses comme vous le savez, mais je termine à mes moments perdus (sic) un compte-rendu de cette saison trois. Si cela intéresse une publication, je le terminerai en 24 ou 48 heures, contactez-moi. Sinon, je publierai cela ici en temps utile sans trop me presser.

22Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le vote des adhérents de Place Publique aujourd’hui – Mise à jour

Message reçu à 22h22 par les adhérents :

Place Publique notifications@place-publique.eu via mailchimpapp.net 
À moi
 Bonsoir à toutes et à tous,

Comme vous le savez devait avoir lieu aujourd’hui le vote des adhérents sur la liste complète de Place publique.

Afin de mettre en valeur l’ensemble des combattantes et combattants de cette liste, notamment dans les médias, nous souhaitons organiser un événement public de présentation. Pour des raisons logistiques et afin de maintenir un court délai entre les résultats et le dévoilement, nous avons préféré décaler le vote au début de semaine.

Vous serez naturellement informés de la nouvelle date, dès que celle-ci sera fixée.

D’ici là, n’hésitez pas à visionner le replay du passage de Raphaël Glucksmann ce matin sur Europe 1 dans Le grand Rendez-vous.

Merci de votre compréhension,
L’équipe Place publique
7Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Les ravages du business as usual

Ouvert aux commentaires.

Le débat fait rage sur les vraies nouvelles et les fake news, sur la censure qu’exercent, à l’occasion ou par habitude, des patrons de presse richissimes sur leur empire, ou sur l’autocensure que s’infligent les journalistes de peur de perdre leur boulot dans un contexte de naufrage de la presse écrite.

« Quelqu’un s’est-il préoccupé de la perte en valeur ajoutée ? », avais-je demandé quand la suppression du supplément Économie du journal Le Monde – pour réduction hélas inévitable des coûts ! – avait conduit le mois dernier à la suppression de ma chronique mensuelle. La réponse fut – accrochez-vous bien – Non !

C’est à juste titre que le sensationnalisme a mauvaise presse  : il a toujours constitué l’ordinaire de la presse de caniveau cherchant à faire vendre à n’importe quel prix. « Comment j’ai découvert que mon mari était non seulement extraterrestre mais aussi homosexuel », affiche ainsi le National Enquirer, honte de la profession, organe de presse qui fournit un soutien capital à Donald Trump durant sa campagne électorale par une combinaison de moyen légaux et illégaux, comme plus personne ne l’ignore.

Mais l’inverse du sensationnalisme, le lénifiant business as usual n’est pas moins toxique. Ce qui m’y fait penser c’est de lire ce soir les titres de la presse française, britannique et américaine, trahissant tous aux yeux d’un observateur modérément attentif, l’effondrement simultané de ces trois sociétés, formulés dans chacun de ces pays sur le ton soporifique de l’inoffensif et routinier chiens écrasés.

9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le vote des adhérents de Place Publique aujourd’hui

C’est en principe aujourd’hui dimanche 14 avril que les adhérents de Place Publique se prononceront en choisissant leurs candidats préférés parmi la liste des 10 porteur.se.s de cause établie le 2 avril et les candidats qui ont été élus dans les régions par les Places Publiques locales (ce qui est mon cas), liste établie par le comité directeur de Place Publique qui s’est réuni ce vendredi, le 12 avril.

Guettez votre boîte mail aujourd’hui !

Signez ici pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen
6Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Questions essentielles de la vie quotidienne : valse musette et java

Ouvert aux commentaires.

Menant une recherche approfondie sur les chansons que je mentionne dans mon roman à paraître « Mes vacances à Morro Bay », je découvre avec stupéfaction que la fameuse « Java bleue » (1938) de Vincent Scotto (paroles de Géo Koger et Noël Renard) n’est nullement une java mais une valse (honnêtement j’avais un très léger doute) !

D’où cette question qui me taraude désormais : quelle est la différence ?

Question subsidiaire : pourquoi dans cette vidéo éminemment jubilatoire, les spectateurs ont-ils l’air de s’emmerder profondément ?

2Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Établissement de la liste Place Publique aux élections européennes. Le point.

Ouvert aux commentaires

Un comité directeur de Place Publique s’est réuni ce vendredi 12 avril, qui aura examiné les candidatures déposées en tenant compte du fait que la liste définitive pour les élections européennes devra être validée par l’ensemble des adhérents. En effet, selon les principes  énoncés dans la déclaration de conclusion du Congrès de Metz le 23 février 2019 :

« Le dépôt de cette liste aux élections européennes fera l’objet d’un débat dans les places publiques locales et d’un vote de l’ensemble des 30.000 personnes qui ont rejoint Place Publique (autre option : les adhérents proprement dits  ayant versé 15€ de droit d’inscription) ».

Les membres occupant ces positions devront être choisis par l’ensemble des adhérents de Place Publique. Les membres adhérents vont pouvoir voter la liste européenne finale ordonnancée le 14 avril. (Surveillez votre boîte mail : c’est demain !)

Le 2 avril, les adhérents de Place Publique ont pu approuver une liste de dix noms de « défendeur.se.s de cause », non ordonnancée et non nécessairement les dix premiers noms de la liste finale. La présence de Raphaël Glucksmann était naturelle après le vote de la déclaration de conclusion du Congrès de Metz ; un processus interne dont le mécanisme n’a pas été décrit a permis de faire émerger les neuf autres noms. Les résultats chiffrés du vote du 2 avril ayant confirmé la liste seront communiqués ultérieurement.

Place Publique a également lancé en parallèle de ce vote d’une liste de dix « défendeur.se.s de cause », un processus de désignation, par les comités locaux, de candidats locaux. Chaque Place Publique local devait faire remonter une seule et unique candidature. Nombreux sont les Place Publiques locaux qui ont alors mené un processus transparent d’appel à candidature puis de vote. On ne peut qu’admirer les comités locaux pour ces processus de démocratie interne dont l’équipe nationale cherchera sans doute à s’inspirer à l’avenir. À défaut de votes intermédiaires ou de processus transparent, on peut supposer que les candidatures remontées auront été traitées sur le même plan par le comité exécutif pour la formulation et l’ordonnancement de la liste finale.

Signez ici pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen

 

6Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Julian Assange arrêté

Lanceur d’alertes, héraut de la transparence dans les affaires d’État, personnage clé de l’élection de Donald Trump, accessoirement principal protagoniste de mon livre La guerre civile numérique (Textuel 2011).

Quelque chose me dit que les choses s’éclairciront rapidement quant aux conditions dans lesquelles Trump a été élu, certaines langues se déliant.

23Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*