Le Média, COMMENT LES « ÉLITES » NOUS MÈNENT AU DÉSASTRE – PAUL JORION, le 8 janvier 2018

Ouvert aux commentaires.
34Shares

68 réflexions sur « Le Média, COMMENT LES « ÉLITES » NOUS MÈNENT AU DÉSASTRE – PAUL JORION, le 8 janvier 2018 »

  1. C’est important de communiquer de cette façon, au moment où pas mal de gens cherchent des repères et prennent du recul sur les événements en cours.

  2. Eh bein!
    C’est un sacré plaisir de voir Paul Jorion nous expliquer le monde économique sur le Média , de plus je trouve son explication bien didactique, À l’aide de ce journaliste qui joue très bien son rôle d’apprenti !
    Trop court!!! 😀

  3. Pour aider DT à étoffer sa bibliothèque, peut-être pourriez-vous lui faire parvenir un exemplaire de « La survie de l’espèce », version à colorier… ?

  4. Bonjour le blog,
    Conclusion de l’interview:
    « Bonne année 2019! En espérant que les générations futures verront l’année 3019! »

    Tout est dit!

  5. Oui, du recul comme vous l’avez sur tous ces sujets c’est bien
    Même si s votre interviewer semble déçu que vous ne datiez pas précisément la fin du système financier ni celle de l’effondrement de l’euro

  6. Oui. Bravo !
    C’est vrai qu’il y a quelques gens qui font et peuvent faire le nécessaire pour penser pouvoir vivre en autarcie, pouvoir s’exclure seuls ou à un petit nombre de privilégiés de cette extinction. Le danger n’est pas tellement là, bien sûr, même si cette pensée individualiste est représentative du groupe en question.
    Le danger viendra de ceux qui comme Bolsonaro veulent éradiquer la « vermine », éliminer ce qui pèse à leurs yeux et qui sont prêts (ici) à faire feu sur les gilets jaunes. Ces gens là, on commence à les entendre. Ce sont ceux qui n’ont pas les moyens et qui ne pouvant pas les avoir pour faire parti des privilégiés susnommés, enragent, ont les naseaux qui fument, les cheveux qui se dressent sur la tête…
    Là, ceux-là sont de drôle de philosophes, ceux-là méritent qu’on les roule tout nu dans la poix, puis dans les plumes et qu’on les relâche dans la nature, habillés pour l’hiver.

    1. Plus près de nous vous auriez pu citer Luc Ferry
      qui s’exprimait sur Radio Classique le 7 janvier dernier
      (parlant des policiers)
      …/… qu’ils se servent de leurs armes, une bonne foi …/…
      et
      …/… je pense qu’on a une armée, on a je crois la quatrième armée du monde ,
      elle est capable de mettre fin à ces saloperies, il faut dire les choses comme elles sont …/…

      Et vous remarquerez le silence assourdissant du gouvernement à propos de cette déclaration.

      Luc Ferry qui s’exprime tous les week-end
      https://www.radioclassique.fr/radio/emissions/week-end-classique/mots-de-philo/
      et dont le chapeau de l’émission est :

      « Chaque week-end, Luc Ferry nous compose son dictionnaire de la philosophie.
      Un petit concentré d’esprit et d’histoire de la pensée pour mieux appréhender sa vie et son quotidien,
      en s’interrogeant sur le travail, la peur, l’amour, l’amitié… »

      1. Le journaliste indépendant David Dufresne recense les violences policières
        depuis le début du mouvement des gilets jaunes.
        Invité d’Aude Lancelin dans l’Entretien Libre,
        il revient sur l’intensité inédite de la répression policière subie par les gilets jaunes.
        https://www.youtube.com/watch?v=lp1LoauFhds

  7. La meilleure question posée est celle-ci, totalement terrifiante…

    « Est ce que les personnes qui nous dirigent n’ont pas intérêt à pousser la catastrophe environnementale si loin que nous céderions à ces personnes toutes nos libertés en échange de notre sécurité, tout comme nous sommes déjà prêt à leur céder un peu de nos libertés en échange de notre sécurité avec la lutte contre le terrorisme ? »

    On ne veut pas le croire, parce qu’on ne veut pas croire en un futur qui serait à ce point obstrué. L’espoir que nous avons chevillé au corps nous fait occulter le pire, mais tous les signes sont là ! Que faire alors pour sauver nos libertés ?

    Montrer à toute personne qui ne comprends pas ce qui se passe, à quel point nous subventionnons le capitalisme, pour qu’il nous consente de travailler à n’importe quel coût social, écologique, ET politique..

    Montrer aussi, alors que nous nous soumettons à son chantage, à quel point il se montre avare de moyens pour nous faire vivre, et totalement indifférent à la préservation de la nature.

    La compréhension ne peut plus rester approximative. Il faut maintenant cesser d’espérer, et se retrousser les manches pour terrasser ce capitalisme mortel pour nous.

    Le débat social que nous devrions avoir sur les causes de l’augmentation de la précarité depuis 40 ans N’A PAS LIEU, même en pleine crise des « Gilets Jaunes ». Quand à l’ANALYSE de l’impuissance de Nicolas Hulot, elle N’A RIEN DONNE, même nos élites politiques semblent y avoir renoncé. (Nous en sommes revenu au point où Sarkozy avait dit « l’écologie, ça va un peu.. », plus de 10 ans en arrière !)

    Alors si vous êtes un homme politique français en visite sur ce blog , lâchez tout ce que vous faites, et tout ce que vous prévoyez de dire d’insignifiant ou de secondaire aujourd’hui, et que vous soyez de droite ou de gauche, on s’en fiche. Et si vous l’avez compris, prenez le parti d’expliquer sans relâche POURQUOI ce capitalisme nous emmène vers notre perte à tous. Expliquez le à tous vos électeurs, et à tous vos contacts qui se complaisent encore dans de fausses espérances.

    Expliquez leur qu’il perdront TOUT : Liberté, confort, environnement, tout va y passer, et que pourtant, on continue à avancer sur le viaduc de Gênes !

    démission de N. Hulot, la question que nous ne devrions pas cesser de nous poser

    1973-2018 : la France « en marche » vers la désintégration sociale…

    (Qu’on me pardonne mon militantisme…je n ‘ai que l’urgence pour excuse…)

    Vincent Rey
    Place Publique
    findutravail.net

  8. Excellent ! Quand vous avez le temps d’expliquer c’est encore plus agréable. Bravo pour la leçon de l’économie. En revanche, pourquoi ne pas accepter qu’il y a des revendications centrales communes des GJ (baisse des impôts TVA, hausse du SMIC, etc) ? (se rassembler autour des « ronds »-points cela veut quand même dire que c’est là question économique qui est la cause pour un lecteur lacanien). De même ils ne sont pas composées que des deux extrêmes. On a l’impression que vous n’entendez pas ce mouvement comme une possibilité d’avancée sociale (à l’inverse des autres mouvements nationalistes internationaux).
    Encore bravo et merci pour cette intervention !

  9. Mon sentiment est le suivant : ce fut – presque – un dialogue de sourds, malgré la grand courtoisie de l’échange et la finesse même du dialogue.

    1. Je suis presque de l’avis d’Octobre .

      Dialogue très dense et à facettes multiples ( trop ? ) fidèles aux constantes du blog , alors que visiblement la seule chose d’abord mise en avant c’était :  » vous aimez ou pas les gilets jaunes ? vous êtes bien d’accord qu’il y a des élites ( à dézinguer et tout ira mieux ) et les maltraités ( que nous aimons tous ) ? »

      Bien qu’en durée ce ne soit pas la partie de l’entretien la plus durable , c’est elle qui signe le titre d’appel de la vidéo .

      Un peu récupéré Paul Jorion sur ce coup là ?

      1. Il faut aller au charbon, là.

        Si les personnes modérées restent chez elles par peur de récupération y a plus que les fous au micro !

      2. Juann, dans la rue ou dans les parcs, quand je m’entretiens avec les gens à propos des gilets jaunes,
        la majorité veux que l’État appelle l’armée contre.
        Aujourd’hui, être radical c’est simple, c’est vouloir qu’il soit entendu.
        La population se scinde.

      3. @ juannessy…. modéré… oui c’est pas top,

        Tout est relatif.

        J’aurai pu dire non violent, mais c’est insuffisant aussi.

        Donc :  » Si les personnes qui pensent restent chez elles …. etc « 

      4. @ Lucas  » dans la rue ou dans les parcs, quand je m’entretiens avec les gens à propos des gilets jaunes,
        la majorité veux que l’État appelle l’armée contre. »

        Le dernier sondage en date, publié le 3 janvier, montre 55% des Français qui souhaite que le mouvement Gilets Jaunes se poursuive. Par ailleurs, seuls 25% des Français se disent satisfaits de l’action du gouvernement.

        Vous êtes probablement dans un « micro-climat » social 🙂 non représentatif de l’ensemble du pays.

      5. Jacquot, 55 % contre 75 il y a deux semaines.. de plus, les soutenant ont un discours absurde, il supporte les gilets jaunes en condamnant leur dérisoire violence.
        J’espère que les 10 morts ne sont pas qu’un début.
        Oui parce que c’est bien beau de soutenir dans son lit ou derrière son bureau…

  10. C’est la guerre ! Curieuse façon de qualifier le mouvement actuel de revendications des gilets jaunes : Invité de RTL ce mercredi, le président du MEDEF assure que les entreprises sont prêtes à « participer à l’effort de guerre » en versant une prime exceptionnelle si elles le pouvaient !

    1. Un pari: elles ne le pourront pas.
      Elles le voudraient bien. Beaucoup. Une société ( à bénéfices) se doit à ses actionnaires.
      Ça ne va pas donc être possible.
      J’imagine le montage en épingle dans la Presse sur les quelques entreprises qui feront le geste héroïque…

    2. 10 morts, 2000 blessés dont des dizaines d’amputations et d’eborgnes, Ça commence à être un peu plus qu’une blague.

      Mais quand il parle de guerre, je suppose que c’est plutôt en terme de chiffre d’affaire perdu, ou bien à gagner que le medef envisage ce chantier.

      Stratégie du choc, quand tu nous tiens…

      1. 11 morts , dont 7 automobilistes qui se sont emplâtrés dans des queues de retenue mal signalées . Je me demande comment les juges vont juger ça un jour si les familles portent plainte contre les gilets jaunes et l’état .

      2. « 11 morts , dont 7 automobilistes qui se sont emplâtrés… »
        …QUI SE SONT…

        Tout est bon pour démolir les GJ.
        La règle N°1 du code de la route est que le conducteur est maître de son véhicule. Les faits réels sont que des automobilistes n’ avaient pas la maîtrise de leurs bagnoles respectives. Quelle-qu’en soit la raison, le plus souvent ivresse, ici probablement rage excitée par des infos orientées et répétées en boucle.

        En plus, dans une collision entre personne à pied et bagnole, j’imagine bien la tronche de la bagnole après le choc… pauvre bagnole. Vous voyez que la mauvaise foi n’est pas unilatérale, je veux dire de votre seul côté.
        Il me semble que la Justice aura la partie facile. Quant aux carambolages en série…

        Les 2000 estropiés et éborgnés vont poser un autre problème ( ce chiffre est-il vraiment représentatif de la violence- violence- répressive des polices et gendarmerie? Je n’ose le croire). Nul doute qu’entre des contestataires folkloriques et les défenseurs de l’Ordre, la Justice va prendre son temps. Oh oui, ça va durer très longtemps. La question est en effet complexe.

      3. @Daniel :

        J’ai cité les gilets jaunes et l’état .

        Et je confirme que lorsqu’il y a des morts , un juge c’est coriace , et qu’il sait prendre son temps , même s’il ne s’appelle pas Mueller .

    3. Oui, c’est la guerre. C’est une première bataille des paumés du capitalisme technologique.

      D’ailleurs, ils se battent contre « le système ».

  11. Pour ma part, j’ai trouvé le contenu très bien.
    Paul a essayé d’aller plus loin que le discours classique de « lutte des classes » mais qui a envie d’entendre que l’espèce humaine a atteint sa capacité de charge sur son écosystème. Quand on en est à ce stade de réflexion, le pouvoir d’achat, les gilets jaunes, la cupidité des riches tout çà parait être des bouts du probléme. Même l’abandon du capitalisme dont je suis un fervent supporter ne pourra pas tout régler. Mais il faut faire ce genre d’interview et commencer à parler de disparation du travail, de robotisation, de classes dirigeantes potentiellement tentés par un génocide de masse des plus pauvres, de ressources limités, etc….Le tableau en arrière plan , c’est la survie de l’espèce. Cela ne fait pas rêver mais il vaut mieux ne pas maintenir les gens dans une sorte d’illusion que ce que nous vivons n’est qu’une crise passagère. Non, c’est LA crise et elle peut être potentiellement mortelle pour l’homme. A partir de là , il ne s’agit pas de pleurer et de se dire tout est cuit. Non! On a vécu dans une illusion, dans des sortes de paradigmes, de pseudo valeur comme le travail, l’argent, Dieu….Tout çà est entrain de voler en éclat! La structure même de la société est ébranlé. C’est normal que cela fasse peur et que les gens ont du mal à l’entendre. Mais, on a pas le choix! On doit avancer. Il faut qu’on se prépare à des moments durs. Certains d’entre nous verront des horreurs mais c’est le chemin.
    Malgré tout, sincèrement, je pense qu’on va s’en sortir. Ce n’est pas de la foi, je suis agnostique. Pour vous en convaincre, asseyez vous au bord d’une lisière de forêt et écouté. Observez le ciel étoilé. Respirez l’air! Pour ceux à qui cela ne parle pas, je vous invite à regarder le film Avatar de James Cameron. A un moment du film , Jack (le héros) se retrouve seul dans une forêt. Pour se défendre, il allume une torche. Il ne se rends pas compte que cette torche l’empêche de voir. Ce n’est que quand elle est éteinte qu’un nouveau monde se révèle à lui. Je trouve que c’est un des plus beau moment du film et mine de rien c’est un message que nous délivre James Cameron. Nos technologies, nous ont coupé de la nature se faisant nous nous sommes perdu. Aujourd’hui, l’Homme en est là.

  12. Vous déniez aux démocraties la capacité de prendre des décisions suffisamment à temps et d’une ampleur suffisante et donnez en comparaison comme alternative des gouvernements autoritaires.
    Je défends qu’il y a une troisième voix.

    N’êtes vous pas prisonniers de l’idéologie dominante qui interdit de penser la Démocratie au motif qu’elle nomme démocratie des gouvernements représentatifs basés sur l’élection, l’élection qui suppose des candidats, des candidats qui peuvent être « aidés », et qui mieux que ceux qui ont déjà le pouvoir financier peuvent les « aider », des candidats qui sont par construction redevables de leur élection, même si il peut y avoir des exceptions à ce processus ?

    L’alternative n’est donc pas entre les « Démocraties » et les « Dictatures », mais entre les Gouvernements représentatifs ce qui revient historiquement à privatiser l’Etat, la Démocratie qui permet l’expression du plus grand nombre et donc la constitution d’un cerveau collectif et la Dictature.

    Les bifurcations que permettraient la construction d’une démocratie sont insoupçonnables.
    La revendication centrale des Gilets Jaunes, le « Référendum d’Initiative Citoyenne En Toute Matière et Rédigé par les Représentés » et pas octroyé par des représentants est une première pierre de cet édifice à inventer et construire.
    Diaboliser le RIC et, ou, les Gilets jaunes, ne participe-t-il pas quelque part de la pérennisation d’un système que par ailleurs on dénonce.

    La Démocratie athénienne nécessitait la présence d’esclaves pour que les « hommes libres » aient du temps à consacrer à la cité. Nous avons des esclaves en bien plus grand nombre aujourd’hui dans chaque litre de pétrole et demain à travers les énergies renouvelables et à travers ces machines et logiciels dont vous constatez qu’ils détruisent le travail et par là même devrait créer du temps libre.

      1. @ Paul Jorion; Romain Vitorge

        Est-ce qu’il y a des grandes différences entre des manipulations des élections au coeur des systèmes représentatifs, ou celles au coeur des referenda (RIC’s)?

        Ne dépendra pas beaucoup aussi des possiblités de critiquer, d’analyser, d’informer, bref, des ´systèmes’ de civilisation et de culture (pas la même chose comme nous rappelle subtilement Helmut Schmidt)?

        https://www.theguardian.com/news/2018/mar/17/data-war-whistleblower-christopher-wylie-faceook-nix-bannon-trump

      2. @ Johan Leestemaker 9 janvier 2019 à 18 h 24 min
        Vous avez parfaitement raison, les risques de manipulation sont réels.

        La démocratie et le RIC ne peuvent se concevoir sans une éducation citoyenne dès le plus jeune âge et sans une presse indépendante .

        Pour le RIC il faudra instituer un temps de débat nationale entre 6 mois et un an suivant les sujets.
        Pourquoi pas aussi des conventions citoyennes comme celles qu’expérimente Jacques Testart depuis plusieurs années.
        Pour ce qui est de l’indépendance des médias il serait sans doute bon d’exproprier les neuf milliardaires qui perdent de l’argent avec ces puits sans fond que sont leurs médias, d’en donner la propriété à leurs journalistes et employés sur le modèle peut-être du Monde Diplomatique, et de garantir leur indépendance par un système prenant exemple sur celui qui nous permet d’avoir des juges indépendants.

      3. @ Johan Leestemaker 9 janvier 2019 à 18 h 35 min
        Ce danger n’est pas propre au RIC, il l’est de tout vote et de toute élection, est-ce à dire que l’on doit se priver du vote et de l’élection ?

      4. @ Romain Vitorge:

        ¨Ce danger n’est pas propre au RIC, il l’est de tout vote et de toute élection, est-ce à dire que l’on doit se priver du vote et de l’élection ?¨

        Non, on ne doit jamais priver du vote et des élections, et, je répète ce qui a été déjà été écrit par Paul Jorion , ¨Je ne suis pas sûr qu’on puisse trouver quiconque ou que ce soit qui aurait l’intention de diaboliser le RIC…¨.

        Mais comme vous le savez sans doute, le diable se cache dans les détails, une observation et un avertissement encore plus important(e) dans des situations des civilisations complexes comme c’est notre cas.

        L’ancienne lecon (pardon, mon clavier ne m’autorise pas de cédille, même pas par le code alt 0231, un bel exemple du pouvoir des forces externes 😉 ) de Spinoza reste plus que valable:

        Caute! (= Prudence! )

        (et memento mori– nam vita brevis… :
        https://blogs.mediapart.fr/stephane-allies/blog/300612/olivier-ferrand-le-reformisme-un-peu-moins-vide )

      5. @ Dissonance 9 janvier 2019 à 20 h 23 min

        Cet article est quelque peu indigent.
        Il n’hésite pas à affirmer :
        « N’est pas conforme à la Constitution tout ce qui est contraire à la loi du marché ! Est conforme à la Constitution tout ce qui est conforme à la loi du marché ! Un « RIC en toutes matières » est donc par principe impossible. »
        Autrement dit une ressassée de TINA, circulez il n’y a rien à voir.

        Un RIC en toute matière est notamment un RIC constitutionnel.

      6. @Romain Vitorge

        Votre critique de ce texte me parait autrement plus indigente que le texte lui-même: Il vous aura peut-être échappé que « TINA » est assez précisément la doctrine à l’oeuvre aussi bien en France que dans l’union européenne sur toute une série de questions, notamment économiques, à tel point, comme l’a fait souvent remarquer Frédéric Lordon, qu’elles ont été figées dans le traité de Lisbonne à valeur constitutionnelle. Or c’est précisément ce « TINA » là qui est décrit dans la formule que vous avez citée. Elle est donc tout à fait à propos.

        Quant au RIC sur la constitution, je vous renvoie à la fin de l’article, tout cela suppose une classe politique honnête et qui joue pleinement le jeu d’une démocratie ainsi augmentée. Je suis pour ma part toujours sidéré de constater qu’il existe encore en 2019 dans ce pays des personnes à la fois apparemment instruites et néanmoins si naïves pour croire à de telles fariboles, tant les exemples du contraire sont nombreux. Il est ainsi plutôt vraisemblable que la classe politique retoque (d’une manière ou d’une autre) tout ce qui pourrait menacer ses privilèges, ainsi que ceux de la classe dominante en général.

      7. Aurions nous donc deux lectures du RIC au sein de la FI ?

        Pour ma propre approche et meilleure adaptation des moyens aux fins , je n’y reviens pas , et me déclare immunisé contre la persuasion par répétition .

      8. @Romain Vitorge

        Je ne suis pas d’un tempérament joueur, surtout pour ce qui concerne la vie des gens.

        @Juannessy

        Je ne sais pas quelles sont les lectures du RIC à la FI, je n’y suis pas encarté et je n’en suis même pas sympathisant… Débrouillez-vous avec ça.

      9. @ Dissonance

        L’argument de cet article est que le RIC sera inefficace car si le résultat d’un référendum déplaît aux élites ils l’annuleront, comme ils l’ont fait du résultat du référendum de 2005.

        Cet argument ne tient pas : le principe même du RIC est de s’imposer aux représentants (parlementaires et autres) sans qu’ils aient la possibilité d’aller contre le résultat du référendum. Sinon ce n’est pas un RIC, c’est un simple simulacre, comme le « référendum d’initiative partagée » créé par Sarkozy en 2008.

        La véritable limite du RIC est que, précisément parce qu’il générerait des décisions populaires incontrôlables par ceux qui ont l’habitude de contrôler les politiques publiques, il ne sera jamais accordé par les gouvernants. Du moins les gouvernants actuels.

        Le RIC est une excellente idée, qui ne pourra être instauré qu’à la condition impérative de d’abord élire des gouvernants qui le veulent. C’est impossible avant 2022 au plus tôt.

        Ce n’est pas une raison pour ne pas l’exiger. Au contraire, l’exiger permet d’une part d’en répandre l’idée, d’autre part de mettre en évidence la mauvaise volonté voire le refus net des gouvernants de faire un RIC réel. Simplement, il ne faut pas se faire d’illusion sur les chances de l’obtenir immédiatement : le préalable est de porter au pouvoir des gens qui le veulent.

      10. @ Dissonance

        La réplique piquante, cela peut être élégant, mais l’époque des salons du XVIIIème siècle est passée. Il est plus important d’être clair.

        Si vous explicitiez 🙂 ?

      11. « La véritable limite du RIC est que, précisément parce qu’il générerait des décisions populaires incontrôlables par ceux qui ont l’habitude de contrôler les politiques publiques, il ne sera jamais accordé par les gouvernants. Du moins les gouvernants actuels. »

        Conclusion vraisemblable: Le RIC ne sera jamais accordé, ou encore il sera accordé sans être jamais respecté, etc. Bref, vous aviez déjà tout dit, sans l’assumer. Attendons donc 2022, ça n’y changera absolument rien.

    1. Merci pour cet article qui m’évite d’argumenter sur la différence, sur la confusion, entre un référendum plébiscitaire « fait du Prince » et un RIC

  13. à propos des Gilets Jaunes
    je ne résiste pas à faire la promotion d’un film en gestation de François Ruffin !
    https://www.youtube.com/watch?v=n19U-W2BKIs
    AMOUR, GLOIRE & BEAUTÉ !
    Des vœux en direct de la salle de montage !
    Bientôt sur vos écrans, « J’veux du soleil » :
    pour apporter notre dose à nous de beauté et de fierté
    dans ce début d’année qui s’annonce déjà festif…

  14. Je pense que vous sous estimez la compréhension que le peuple peut avoir du but des zélites. Vous déclarez que les 2 parties ne se comprennent plus. Je pense que si les zélites ne comprennent plus le populo, lui par contre à bien compris que ces derniers n’ont qu’un but sauver leur peau et celles de leur famille peu importe si le monde crève autour d’eux. D’où la détermination qui ne faiblit chez les GJ d’aujourd’hui

  15. Certes, on nous mène au désastre, mais nous, on suit, et ça date pas d’hier.
    Cela fait des siècles que petit à petit, l’humain, refusant la douleur, la pénibilité, s’est LAISSÉ mener à la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui.

    Les bouddhistes se tuent à nous répéter depuis 2500 ans que tout commence par notre ego, et qu’il doit accepter la souffrance, car elle est tout aussi nécessaire que le plaisir, tout comme la nuit et le jour, la vie et la mort, etc.

    Quand on voit comment l’Occident a fait de la flatterie de l’ego et de l’expérience du plaisir un dogme quasi-absolu (comparez aux Asiatiques de l’Est), et du refus de la condition humaine une sorte de sainte croisade, on voit très bien l’impasse que tout le monde se tue à déboucler.

    Personnellement, quand je vois les jeux vidéos, les chaînes Youtube, les comptes Instagram/Twitter/Facebook, les films et les séries auxquels les jeunes sont accros et comme neurones tournent aussi vite qu’un serveur du NYSE, désolé mais je ne dirais pas que Paul Jorion soit pessimiste… presque au contraire…

    1. @ Pierre B

      ¨Presque au contraire…¨

      Oui.

      Il me paraît que Paul Jorion s’inscrit précisément dans une autre tradition que celle de l’obéissance.

      C’est ainsi qu’il invoque la décision non-autorisée, anarchique de Draghi, à fin de pouvoir sauver.

      C’est exactément ce qui oppose l’obéissance aveugle de la loi, versus le respect du sens de justice, combiné avec du courage intelligent et audace.

      N’oublions non plus que Paul Jorion pense, analyse et travaille dans la tradition de Keynes, pour qui la justice avait un sens bien défini, bien précis.
      Qui disait qu’il travaillait surtout pour libérer le genre humain des souffrances de base, de ¨la sueur de leur front¨ pour ouvrir le chemin de la créativité, de la production ét la consommation de la culture, de la lecture, de la poésie, de la musique, de la sculpture, ¨de la beauté¨ (y comprise l’affront de la beauté…).

      Très souvent, la desobéissance est la porte au changement, à la créativité.
      Devant cette porte, très souvent aussi, de la confusion, des malentendus.

      Comme le dit Paul Jorion dans l’entrevue: la foule devant la bastille.

      C’est à chacun.e de nous d’élaborer, d’apporter, de supporter et de diffuser des propositions, des plans concrets, pour finalement aider le genre humain de trouver et d’ouvrir le chemin vers cette créativité et cette beauté pour lesquelles Keynes travaillait. Et dans vos mots, PierreB: a souffert.

      Débloquer cette sous-consommation spécifique et immense Keynesienne dont souffre la majeure partie de l’humanité.

      Au même temps, c’est impressionnant de voir combien de gens supportent activement (ou plus silencieusement) les efforts pour sauver la vie sur la planète, partout au monde.

      De telles supporteuses et supporteurs sont plus, beaucoup plus nombreuses et nombreux qu’on s’imagine dans ses moments sombres.

      Il faut du courage, un effort actif, du travail, de la sueur, pour se rendre compte de cette résilience du genre humain.

      Il est temps, après cent ans.

      1. Dans les livres d’Histoire on contera votre dévotion idéologique sans faille… Comme votre plus grand défaut.

  16. Au sujet de l’affirmation de Paul Jorion à partir de 26’30 » comme quoi aux Etats-Unis, les délocalisations expliquent seulement 17% des pertes d’emplois industriels, le reste étant le fait de l’automatisation : je ne sais pas quelle est la source de cette évaluation, dont je comprends qu’elle concernait les Etats-Unis.

    Pour ce qui est de la France en tout cas, une étude réalisée par le Ministère de l’Economie en 2010 arrivait à la conclusion que 2 millions d’emplois industriels perdus entre 1980 et 2007 étaient le fait :
    – De la mondialisation pour 45%, dont 17% spécifiquement la concurrence des émergents
    – De l’externalisation pour 25%, c’est-à-dire des emplois qui n’ont en fait pas disparu mais ont été requalifiés « services aux entreprises »
    – Du progrès technique pour 30%, soit les gains de productivité, notamment du fait de l’automatisation

    Voir cet article https://www.alternatives-economiques.fr/desindustrialisation-faute-a-mondialisation/00040293 qui contient le lien vers l’étude du ministère

    Il s’agit là d’un tableau tout à fait différent. A noter que si l’on met de côté les emplois qui se sont simplement déplacés du secteur industriel vers le secteur des services, sans disparaître, on arrive à 1,5 million d’emplois industriels perdus dans cette période, dont :
    – 60% du fait de la concurrence extérieure non maîtrisée
    – 40% du fait de l’automatisation

    Ce tableau mène à la conclusion qu’on ne peut négliger ni l’un, ni l’autre levier. Ni la protection contre la concurrence extérieure – par des dispositifs de type protectionniste – ni le partage des fruits de l’automatisation – au moyen par exemple d’une taxe Sismondi.

  17. Brillante démonstration de Paul Jorion ; j’adore la fulgurance de son explication : La finance dicte aux politiques la conduite à tenir. Aux politiques de prendre les mesures ad hoc et d’expliquer à la populace qu’il n’y a pas d’autre réalité. Science économique de charlatans contre économie politique au service du bien commun. Merci Paul

  18. Témoignage: je me nomme Mariam je suis algérienne d’origine mais je vie en France ; mère de 3 enfants. Je vivais avec mon mari avec un grand amour, il est tombé sur le charme d’une jeune fille dans son boulot , mon mari a changé du jour au lendemain , il ne dors plus à la maison , il ma même dit en face qu’il ne veut plus de moi qu’il ne m’aime plus ,je ne fais que pleurer chaque jour,j’ai consultée des marabouts sur le net sans résultat.DIEU merci j’ai parlé de ma situation à un collègue de travail qui m’a donné le contact d’un Grand Maître au nom de AZE CHANGO,il vit au Bénin dans un petit Village c’est lui qui m’a ramené mon homme très amoureux et nous sommes très heureux,Mon mari est revenu à la maison après 3jours de travaux magique.Sincèrement je n’arrive pas à y Croire qu’il existe encore des personnes aussi terrible, sérieux et honnête dans ce monde, et il me la ramené, c’est un miracle.Je ne sais pas de quelle magie il est doté mais tout s’est fait en moins d’une semaine, il est fort dans tous les domaines.Je vous laisse son contact:
    Tél (whasapp/Viber) : 0022966547777
    Voici son site : https://www.grand-marabout-retour-affectif.fr

      1. 😀 😀 😀
        de la pub pour un marabout sur ce blog !!!
        Au point où j’en suis je vais le contacter pour remarcher merci madame.

        Ceci dit, il va falloir maintenant que les prochaines zelites explique à la population que même si elle met le social et l’État-providence au centre de sa politique, que les inégalités se trouveront amoindrie sure de sure , qu’elle fait en sorte que l’europe suive etc., et bein la vie va quand même être de plus en plus dur.

        Il va en falloir de la com’. .

      2. Chango, nom syncrétique de Santa Barbara dans la religion Yoruba.
        Une illustration musicale : https://www.youtube.com/watch?v=mpl70HVXyhM
        Concernant les pouvoirs ‘surnaturel’: assistant un jour par curiosité à une séance menée par un ‘padrino’ Yoruba à La Havane, celui-ci en vint à admonester le fils d’une amie concernant son comportement en compagnie de gens qu’il n’aurait pas du fréquenter à un endroit de la ville, ce qu’il n’avait jamais divulgué. Or, le ‘padrino’ dans sa fumée de ‘habanos’ et de vapeurs de ‘ron’ venait de voir cela…J’étais bien entendu fortement impressionné, tout comme le fils de cette amie, jusqu’au jour où j’ai découvert que ce ‘padrino’ était, en dehors de sa pratique religieuse, un policier de la sécurité d’état…, à quoi tient le surnaturel et les liens avec le ciel… ^..^

  19. Apparemment, aussi les avocats de DHL – Deutsche Post sont sous traitement effectif chez le Marabout..

    Il est plus que voyant…

    (la citation est du site, plus photo et logo DHL).

    quote

    COMMANDE PAR DHL

    Pour toute commande de mes produits , les colis vous seront expédiés par la DHLexpress a votre adresse que vous me laisserez.
    Très efficace et rapide et sécurisé.

    Numéro (appel + whatsapp+ Imo) : +229 66-54-77-77
    E-mail : feticheurchango@gmail.com

    unquote

Répondre à Romain Vitorge Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.