Sean Connery (1930-2020)

Cela se passe l’après-midi d’un samedi ou d’un dimanche paresseux dans ce parc perché sur la falaise longeant la plage de Santa Monica, banlieue littorale de Los Angeles. Il fait, faut-il le dire, un temps splendide. Un de ces temps resplendissants qui tuent aujourd’hui à petit feu la Californie tout entière.

Je ralentis le pas, et finis par m’arrêter complètement pour regarder la scène qui se déroule à quelques mètres de nous : une petite dame dans la soixantaine, avec son chien, petit lui aussi, engueule copieusement un monsieur assis sur l’un des bancs qui ponctuent tous les vingt mètres la vue sur un  placide Océan pacifique.

Au bout d’un moment, Adriana me tire par la manche, me signifiant : « Avance ! » et je lui dis alors : « Mais tu as vu qui c’est, qui est assis sur le banc ? » et elle me chuchote : « Mais oui, c’est lui ! Mais tu ne vois pas que tu l’embarrasses encore davantage en restant là à le regarder ? »

Et je me suis remis en marche. Trop brève rencontre avec une étoile du cinéma à qui j’aurais pourtant eu tant de questions à poser !

Comme tout le monde va vous régaler de l’agent 007, je vous propose d’autres flèches à son arc : « Marnie » (1964), un Hitchcock plus freudien que ça tu meurs, un film de guerre intelligent : « Un pont trop loin » (1977), et un remake du Train sifflera trois fois sur une lointaine planète minière particulièrement glauque : « Outland » (1981).

* Continuer la lecture de Sean Connery (1930-2020)

Partager :

Covid-19 : Est-ce que je « juge opportun d’épargner » ?

Un article dans Le Monde, par Mathilde Damgé : Confinement et économie : huit graphiques qui montrent l’onde de choc depuis mars, le 30 octobre 2020.

Les graphiques sont intéressants pour ce qu’on y voit. Les explications qui en sont données apparaissent plutôt elles comme de l’association libre : « Qu’est-ce que je pourrais bien dire à la vue de ce diagramme ? »

Exemple (graphique ci-dessus) :

La frilosité des différents acteurs économiques se ressent aussi chez les ménages qui préfèrent mettre de côté, en ces temps incertains : leur taux d’épargne a bondi depuis le début de l’année. Et le bas de laine ne devrait pas maigrir puisque ceux qui jugent opportun d’épargner sont plus nombreux de mois en mois, selon l’Insee.

« Les ménages préfèrent mettre de côté, en ces temps incertains… » ? Bon, réfléchissons un instant. Je donne cours à Lille. Mes frais de transport et d’hébergement me sont remboursés. Donc en principe, cela me coûte autant d’être à Vannes, mon lieu de résidence, ou d’être à Lille. Sauf que… quand je suis à Lille, je ne cuisine pas dans ma chambre d’hôtel : je vais au restau, que quand je bois une bière place Rihour après mon cours, je ne la sors pas de mon réfrigérateur après l’avoir achetée en promotion à Carrefour, que quand le train arrive en retard à Montparnasse (incroyable mais vrai !), je dois prendre un taxi pour ne pas rater ma correspondance en gare du Nord (le métro va plus vite que le taxi ? ah oui ? on marche combien de temps de la gare Montparnasse à la station Montparnasse-Bienvenüe de la ligne 4, tapis roulant même tenu en compte ?), de même quand j’arrive à Lille-Europe et qu’il pleut des cordes, etc.

En ce moment je donne mes cours, je fais mes conférences, je participe à des séminaires, aux réunions de l’équipe, le tout en distanciel. Est-ce que je « préfère mettre de côté, en ces temps incertains » ? Non ! je ne fais pas preuve de « frilosité », non je ne « juge pas opportun d’épargner », j’exerce la même activité qu’avant le confinement, mais dans un nouvel environnement où cela me revient bien meilleur marché. C’est tout.

Partager :

Université catholique de Lille, ETHICS, Cycle de 6 visioconférences : L’Après-Covid 19, 6. Le retour des utopies, le 28 octobre 2020

1. La pandémie, le 16 septembre 2020
2. L’économie, le 30 septembre 2020
3. L’environnement, le 7 octobre 2020
4. La géopolitique, le 14 octobre 2020
5. L’Europe et la France, le 21 octobre 2020

Partager :

L’actualité (Dépressifs s’abstenir), le 20 octobre 2020 – Retranscription

Retranscription de L’actualité (Dépressifs s’abstenir), le 20 octobre 2020. Bonjour, nous sommes le mardi 20 octobre 2020 et je vais…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Covid-19 : Entrées en réanimation : un léger mieux, par a113

————————————————————–  les deux courbes du graphe  ———————————————————
La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%)
si >0, les services se remplissent
si=0, situation en plateau
si<0, les services se vident.

la courbe rouge représente l’intensité dérivée de la valeur précédente afin de montrer la « contrainte » que des mesures prises exercent sur les taux d’entrées en réanimation.
si >0, la contrainte est favorable  (contrôle du processus épidémique)
si <0, contrainte défavorable (perte de contrôle)
—————————————————————————————————————————————————————-

J-1 avant le confinement no2.

Le développement de l’épidémie semble marquer le pas sur le plan national  (il semble y avoir des différences qui se creusent entre  les régions , mais cela reste encore peu marqué …. )

la dynamique (taux d’entrée en réanimation : courbe bleue) plafonne en dessous de 5% /jours.

l’intensité du phénomène (baisse du taux : courbe rouge) part doucement à la hausse (meilleur contrôle).

est-ce l’effet du couvre-feu ?

on peut apercevoir que la tendance était clairement négative dès le début septembre et aurait justifié alors des mesures décisives pour nous épargner ce confinement tardif.

restent à découvrir les véritables raisons de l’amélioration relative de la fin septembre, qui a peut-être induit en erreur nos décideurs.

Partager :

Allocution ce soir du Président de la République française

J’ai déjà dû raconter cela à l’époque. Dans les années qui précédèrent la crise des subprimes, un économiste faisant partie de l’équipe d’Alan Greenspan à la Federal Reserve, la banque centrale américaine, s’était rendu célèbre en expliquant qu’il n’y avait pas de bulle immobilière, que les bulles financières d’ailleurs n’existaient pas, et que rien donc n’aurait pu aller mieux.

Quelques années plus tard, au sortir immédiat de la crise, je suis invité à un événement et on me dit pour me convaincre d’y participer : « Vous verrez, nous aurons un invité de marque, un keynote speaker prestigieux ! », et quand je m’enquiers du nom, vous l’avez deviné, il s’agit de nul autre que cet économiste dont la réputation aurait dû être à terre, à ramasser à la petite cuiller.

Quelqu’un dira : « Oh ! Monsieur Jorion, tout le monde aura compris pourquoi vous rappelez cette histoire : c’est parce que cela vous chagrine qu’on ne vous écoute pas davantage ! » Eh bien oui, parfaitement, je l’admets : cela me chagrine qu’on ne m’écoute pas davantage, le monde ne s’en porterait-il pas tellement mieux ?

Partager :

Université catholique de Lille, ETHICS, Cycle de 6 visioconférences : L’Après-Covid 19 – 6. Le retour des utopies, aujourd’hui mercredi 28 octobre 2020 à 16h00

Sixième visioconférence.

6. Le retour des utopies. Du monde souhaitable, le roman et le cinéma ne nous offrent que des ébauches, le plus souvent risibles. Quelles approximations d’un idéal avons-nous su réaliser, des Réductions du Paraguay au monde de la science-fiction, en passant par la « révolution sociale » qui avait mobilisé la première moitié du XIXe siècle ?

aujourd’hui mercredi 28 octobre de 16h00 à 17h30. Trente minutes de dialogue avec la salle (virtuelle). C’est gratuit.

Vous pouvez vous inscrire ici.

[Chuchoté] : Si vous arrivez à la dernière minute : voici le lien.

Au 27 octobre, la première séance du cycle, 1. La pandémie, a été vue en direct et sur YouTube, 2.412 fois. La deuxième séance du cycle, 2. L’économie, a été vue en direct et sur YouTube, 1.940 fois. La troisième séance du cycle, 3. L’environnement, a été vue en direct et sur YouTube, 1.752 fois. La quatrième séance du cycle, 4. La géopolitique, a été vue en direct et sur YouTube, 1.404 fois. La cinquième séance du cycle, 5. L’Europe et la France, a été vue en direct et sur YouTube, 1.293 fois.

Partager :

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*