« M. Macron va recevoir une soixantaine d’intellectuels lundi à l’Élysée », soyons sérieux !

Découvrant sur le programme de France Culture que ce n’est pas pour déjeuner mais pour souper que 67 intellectuels sont invités à l’Élysée, j’avance la parution de mon compte-rendu, initialement planifié pour 18h. Ouvert aux commentaires.

Quand l’un d’entre vous m’a signalé samedi l’invitation de 60 intellectuels aujourd’hui lundi à l’Élysée, me demandant si j’irais, il n’a pas fallu très longtemps pour que l’esprit Thijl Uilenspiegel qui m’inspire de par ma naissance, fasse germer en moi le projet d’une petite farce : je vous annoncerais en grande fanfare que j’avais répondu favorablement à l’invitation en raison de « l’urgence des tâches qui sont aujourd’hui négligées ou, pire encore, dont la solution est subordonnée à une logique obscène de profit », parce qu’« il y a là une occasion de taper du poing sur la table, quitte à faire scandale, en sachant que la presse n’aura d’autre choix que de rendre compte de vos propos. »

Soyons sérieux : pensez-vous que l’on envisage en haut lieu – même un seul instant – à inviter un trublion dont il est parfaitement plausible qu’il utilise effectivement l’opportunité qui lui est offerte pour faire exploser l’« esprit de cour » qui rend certains – même parmi les meilleurs – corruptibles ?

Non, nous vivons dans le vrai monde où rien ne bouge : je ne faisais pas partie des « un peu plus d’une centaine » d’intellectuels invités. Mais libre à vous – vous êtes nombreux et une force qui s’ignore – de taper maintenant du poing sur la table. 

20Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

M. MACRON INVITE 60 INTELLECTUELS À L’ÉLYSÉE – le point à 11h

Le billet que j’ai écrit hier semble avoir été très mal compris. La preuve, ceci qui circule en ce moment sur l’Internet :

« Des mecs comme Jorion ou Dosse ventre à terre se précipitent à l’Elysée pseudo débattrent avec la brute. Ces laquais immondes témoignent de toute la bassesse dont ils sont capables pour fouler un tapis rouge tout taché du sang de nos camarades. Acte 19 »

Ah ! Lala ! C’est à désespérer de vouloir changer le monde 😀

Mon compte-rendu est planifié pour paraître à 18h.

« Acte 19 », ne le ratez pas : vous ne serez pas déçu !

4Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Freud : le narcissisme des petites différences

« L’intolérance des masses se manifeste curieusement à l’égard des petites différences plus fortement qu’à l’égard des différences fondamentales. »

Sigmund Freud, L’Homme Moïse et la religion monothéiste (1939)

Si vous connaissez mal la nature humaine, vous serez surpris d’apprendre que la totalité des messages agressifs que je reçois en ce moment (en nombre impressionnant) provient de personnes partageant mes vues à 99,999…% et non de gens qui pourraient apparaître comme des adversaires politiques.

« Pourquoi une si grande sensibilité devrait-elle s’être jetée justement sur ces différences de détail, nous ne le savons pas ; mais on ne saurait méconnaître que dans ce comportement des hommes se révèle une propension à la haine, une agressivité dont la provenance est inconnue et à laquelle on aimerait attribuer un caractère élémentaire. »

Sigmund Freud, Psychologie des masses et analyse du moi (1921)

17Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

« Grand débat : Macron va recevoir une soixantaine d’intellectuels lundi à l’Élysée »

Le Figaro : « Grand débat : Macron va recevoir une soixantaine d’intellectuels lundi à l’Élysée ».

Vous êtes plusieurs à m’interroger à ce sujet, aussi je m’explique. Non seulement je n’adopte pas la position parfaitement justifiable de Frédéric Lordon, de ne pas me rendre à l’invitation, mais je n’ai pas hésité une seule seconde : un contexte tel celui-là constitue une caisse de résonance permettant de rappeler avec franchise, voire brutalité, l’urgence des tâches qui sont aujourd’hui négligées ou, pire encore, dont la solution est subordonnée à une logique obscène de profit. Il y a là une occasion de taper du poing sur la table, quitte à faire scandale, en sachant que la presse n’aura d’autre choix que de rendre compte de vos propos.

J’offrirai bien entendu, ici même, mon propre compte-rendu ensuite. J’ouvrirai aux commentaires.

88Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Yann-Fañch Kemener (1957 – 2019)

Sur les bateaux où j’ai appris la pêche en mer, quand ça tournait mal, le français disparaissait instantanément : il n’y avait plus de jurons, plus d’ordres, plus de mots du tout en français. Il n’y avait plus que le breton et il y avait intérêt à le comprendre !

Après, une jeune fille de Lignol, près de Guémené-sur-Scorff, m’a enseigné cette langue posément, comme sur les bancs de l’école. Mais comme disait Nietzsche, ce qu’on apprend dans les cris et la fureur, on ne risque jamais de l’oublier !

10Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Vannes. Une marche du siècle samedi sur le port

Une centaine d’ONG ont appelé à une « Marche du siècle » pour le climat le samedi 16 mars. À Vannes, elle se traduira par un carnaval du climat à partir de 14 h 30 sur le port, autour de la Batucada Ploukatak.

« À 15 h, une alarme sera lancée partout en France sous la forme d’un « frozen ». « Les participants seront invités à rester aussi immobiles que l’est l’État face à l’urgence climatique », explique Carole Balavoine, l’une des organisatrices du rassemblement. « Puis nous tenterons de former une grande chaîne humaine qui reliera les deux rives du port. Enfin, nous partagerons un goûter à 16 h ». Les organisateurs invitent les élus à se joindre à la manifestation. « L’objectif du collectif Citoyens pour le climat est d’élargir la mobilisation à l’ensemble de la population, de faire en sorte que tous les citoyens et décideurs soient conscients de l’urgence climatique et deviennent rapidement acteurs d’une transition écologique juste et solidaire » conclut le communiqué.
© Le Télégramme

16Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

737 MAX : Les disruptions sont plus risquées dans les gros systèmes, par Timiota

Ouvert aux commentaires.

Les disruptions sont plus risquées dans les gros systèmes : le 737 MAX, Vasa moderne et métaphore de l’économie hyper-financiarisée.

Le déroulement de la crise du Boeing 737 MAX est intéressant parce que l’accident industriel qui se profile après le crash ET302 d’Ethiopian Airlines le 10 mars survient au moment d’une industrialisation bien lancée, au « pied de la courbe », puisqu’on en est à 350 appareils livrés sur environ 5.000 commandés. Il pose la question des vertus ou vices intrinsèques de cette industrie au point où elle a le plus de mal à faire excuser ce qu’on croit deviner. Et en filigrane, je propose à la fin de ce billet une analogie sur l’hyper-financiarisation.

Continuer la lecture de 737 MAX : Les disruptions sont plus risquées dans les gros systèmes, par Timiota

7Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*