Faire changer de camp les supporteurs de Trump, le 18 juillet 2018 – Retranscription

Retranscription de Faire changer de camp les supporteurs de Trump, le 18 juillet 2018. Merci  à Olivier Brouwer et Éric Muller !

Bonjour nous sommes le mercredi 18 juillet 2018 et vous l’avez compris, à part le fait qu’en fin de journée j’essaie quand même d’aller à la plage, je passe l’entièreté de mes journées (matin, midi, soir et une grande partie de la nuit) à m’informer sur ce qui se passe en ce moment aux États-Unis. Et bonne nouvelle, pour vous qui ne me regardez pas : on s’est mis d’accord, hier, pour que tout ça soit un jour publié, et dans d’excellentes conditions.

Alors, événement de la journée d’hier, eh bien, essentiellement des discussions aux Etats-Unis autour de ce qu’on a vu. On a vu un peu plus, hier, en particulier quand quelqu’un attirait l’attention sur ce clin d’œil, ce clin d’œil que M. Trump adresse à Poutine avant qu’il se mette à parler dans la conférence de presse conjointe. M. Trump ne se doute pas qu’il a des sourcils à ce point épais que même s’il met son visage de profil, le clin d’œil qu’il fait de l’autre côté apparaît, apparaît sur la caméra. Et, je dirais, c’est peut-être le moment de cette conférence de presse où il apparaît le plus sûr de lui : il fait quelque chose qui ne lui est pas dicté par l’autre.

Continuer la lecture de Faire changer de camp les supporteurs de Trump, le 18 juillet 2018 – Retranscription

3Shares

La chute des États-Unis et les leçons pour nous

The Washington Post : « This sad, embarrassing wreck of a man », par George Will, le 17 juillet 2018

Wired : « What Robert Mueller knows — and 9 areas he’ll pursue next », par Garrett M. Graff, le 16 juillet 2018

Huffington Post : « Frédéric Taddéï aura son émission culturelle sur la chaîne russe RT France à la rentrée », par Jean-Babtiste Duval, le 16 juillet 2018

The Financial Times : « How we lost America to greed and envy », par Martin Wolf, le 17 juillet 2018

1Shares

Discuter élections européennes à Vannes le samedi 21 juillet 2018 à 18h

Comme je ne bougerai pas (ouf !) de Vannes d’ici au 5 septembre, je vais renouer avec mes bonnes habitudes de réunir régulièrement les lecteurs du blog. Si cela vous intéresse de discuter spécifiquement de l’idée de ma candidature aux européennes et que vous êtes dans la région de Vannes le samedi 21 juillet à 18h, signalez-le moi en me contactant ici.

Nous nous réunirons comme les fois précédentes à la Guinguette de Conleau, 3 allée des Frères Cadoret dans l’île de Conleau (à Vannes dans le Morbihan).

0Shares

« Trump constitue désormais une menace pour la sécurité nationale », le 17 juillet 2018 – Retranscription

Retranscription de « Trump constitue désormais une menace pour la sécurité nationale », le 17 juillet 2018. Merci à Olivier Brouwer !

Bonjour, nous sommes le mardi 17 juillet 2018, et l’actualité, aux Etats-Unis, me conduit à faire une vidéo chaque jour pour vous tenir au courant d’une actualité qui se précipite, et qui a été déclenchée par l’inculpation, vendredi dernier, vendredi 13 juillet, de douze fonctionnaires russes, inculpation qui les accuse d’interférence majeure avec les élections présidentielles de 2016. Je vous avais dit assez rapidement qu’ayant lu le document dans sa totalité, ce qui y apparaissait, à mon sens, en pointillés, c’était l’implication que M. Donald Trump, le Président des Etats-Unis, agit comme un agent de l’étranger, et non seulement un agent de l’étranger, mais un agent d’une puissance hostile aux Etats-Unis.
Je vous ai parlé hier de la loi américaine portant sur la haute trahison, de l’article qui en parle dans la Constitution, et de l’article dans le code qui en parle également, et qui parle même de peine de mort pour un contrevenant. Le test, bien sûr, après cette inculpation de fonctionnaires russes, le test allait être, comme je vous en avais averti, la manière dont allait parler de cela M. Trump, en sa rencontre à Helsinki, hier, avec monsieur Poutine.

Continuer la lecture de « Trump constitue désormais une menace pour la sécurité nationale », le 17 juillet 2018 – Retranscription

20Shares

Donald Trump et la haute trahison aux Etats-Unis, le 16 juillet 2018 – Retranscription

Retranscription de Donald Trump et la haute trahison aux Etats-Unis, le 16 juillet 2018. Merci à Éric Muller et Olivier Brouwer !

Bonjour, nous sommes le lundi 16 juillet 2018, et hier, pendant que tout le monde se préoccupait essentiellement de football, je vous ai fait une vidéo qui s’appelait : « Le ministère de la justice américain laisse entendre que Donald Trump est l’agent d’une puissance étrangère hostile. »

A partir de quoi, faisais-je ce commentaire ? A partir d’une interprétation d’un document publié aux Etats-Unis, aux alentours de midi, vendredi passé, qui était donc (si je calcule bien) le 13, vendredi 13. Un document d’une très grande importance, en fait, parce qu’étaient inculpés douze fonctionnaires de l’Etat russe, douze fonctionnaires accusés de crimes envers le gouvernement, la nation américaine, pour avoir hacké, pour être entrés dans des systèmes de transmission numérique et avoir accédé également au système de vote automatisé aux Etats-Unis.

Continuer la lecture de Donald Trump et la haute trahison aux Etats-Unis, le 16 juillet 2018 – Retranscription

15Shares

Le « moment Welch » de la présidence Trump

Jeudi dernier, le 12 juillet, Peter Strzok, agent du FBI en charge du contrespionnage, accusé de biais anti-Trump par les Républicains, avait été sommé de se présenter à une audition du comité judiciaire du Congrès. Sa déposition constitua sans doute le « moment Welch » de la présidence Trump, du nom de Joseph N. Welch (1890 – 1960) qui, le 9 juin 1954, mit fin au McCarthysme par sa déposition, dont l’histoire a retenu en particulier une phrase. S’adressant à Joseph McCarthy (1908 – 1957 *), il lui dit : « Au risque de me répéter, Monsieur, ne vous reste-t-il aucun sens de la décence ? » Quelques instants plus tard, après une dernière question de McCarthy, l’assemblée applaudit Welch. Le McCarthysme avait pris fin.

* La mort de McCarthy à l’âge de 48 ans est attribuée à son alcoolisme.

10Shares

La nasse de la haute trahison s’est refermée sur Trump

Au cas où vous imagineriez que j’avais la berlue dans ma vidéo ce matin intitulée Donald Trump et la haute trahison aux Etats-Unis, le titre d’un article du Guardian publié à 18h43 : « Trump ‘treasonous’ after siding with Putin on election meddling », Trump « traîtreux » après avoir pris le parti de Poutine sur la question des interférences dans les élections.

Quant à ma vidéo d’hier, intitulée Le ministère de la Justice américain laisse entendre que Donald Trump est l’agent d’une puissance étrangère hostile, j’y expliquais que Trump dirait

« Poutine mon gars, est-ce que c’est vrai ce qu’on raconte chez nous ou bien est-ce que tu es le gars honnête que j’imagine que tu es ? »

Vous serez alors content d’apprendre que les paroles exactes ont été :

Ils ont dit qu’ils pensent que c’est la Russie, moi j’ai le Président Poutine, il vient de dire que ce n’est pas la Russie. Je vais dire ceci : je ne vois aucune raison pourquoi ce serait le cas. J’ai grande confiance dans mes gars du renseignement, mais je vous dirai que le Président Poutine a été très affirmatif et convaincant quand il a nié ça aujourd’hui.

La nasse de la haute trahison s’est donc refermée ce soir sur Trump (Sorry, guy!), alors qu’il aurait pu écouter mes avertissements d’hier 😛 :

il ne s’agit pas pas tant de collusion entre M. Trump et son équipe et les Russes dans la période qui précède vendredi, il s’agit plutôt de mise en place d’un système qui établira une fois pour toutes sa collusion de fait avec la Russie s’il se conduit de manière amicale envers M. Poutine lundi, c’est-à-dire dans 24h.

Cela fait onze ans que je rejette l’appellation de « prophète » en disant que « non, je lis simplement les journaux ». Je crois que je vais mettre fin à mes futiles dénégations et admettre une fois pour toutes que je lis tout cela dans le marc de café.

98Shares

Le ministère de la Justice américain laisse entendre que Donald Trump est l’agent d’une puissance étrangère hostile, le 15 juillet 2018 – Retranscription

Bonjour, nous sommes le dimanche 15 juillet 2018, et aujourd’hui ma vidéo a un titre un peu long, mais c’est dans le but précis de lui donner une formulation sans la moindre ambiguïté.

Le ministère de la justice américain laisse entendre que Donald Trump est l’agent d’une puissance étrangère hostile. Je répète : Le ministère de la justice américain laisse entendre que Donald Trump est l’agent d’une puissance étrangère hostile.

Continuer la lecture de Le ministère de la Justice américain laisse entendre que Donald Trump est l’agent d’une puissance étrangère hostile, le 15 juillet 2018 – Retranscription

72Shares

Le peuple roulé dans la farine : c’était déjà le cas en 1904

Ouvert aux commentaires.

Ce qui suit est un passage d’un livre de Thorstein Veblen (1857 – 1929), sociologue et économiste américain marginal, publié en 1904 sous le titre The Theory of Business Enterprise.

Le gouvernement représentatif veut dire, essentiellement, la représentation des intérêts commerciaux. Le gouvernement travaille généralement dans l’intérêt des hommes d’affaires avec une unicité d’objectif assez constante. Et, dans sa sollicitude pour les intérêts des hommes d’affaires, il est soutenu par l’opinion publique, car il y a une certaine conviction naïve, inconditionnelle, répandue dans le peuple, selon laquelle les intérêts matériels de la population coïncident, d’une manière occulte, avec les intérêts pécuniaires des hommes d’affaires qui vivent à l’intérieur du champ d’action des mêmes règles gouvernementales.

Continuer la lecture de Le peuple roulé dans la farine : c’était déjà le cas en 1904

38Shares

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*