Robert Mueller : pas de collusion entre l’équipe Trump et la Russie

Avec les moyens qu’il a mis en oeuvre, et vu la personne intègre qu’il est, il n’y a aucune raison de ne pas croire M. Robert Mueller. Dont acte.

Le test sera dans les semaines qui viennent. Si M. Trump devait démissionner ou abandonner inopinément le pouvoir pour une raison X ou Y, c’est qu’il y aurait eu dans le rapport Mueller communiqué vendredi au ministre de la Justice (ou dans un rapport transmis par lui à autre ministère) quelque chose qu’on ne nous dit pas aujourd’hui. Dans le cas contraire cela prouverait rétroactivement que les crimes de M. Alphonse Capone se limitaient bien à la fraude fiscale. Vous vous souvenez en effet de ce que j’écrivais ce matin :

Si l’Histoire devait retenir de M. Manafort seulement qu’il s’agissait de quelqu’un ayant triché sur ses impôts, et de MM. Stone et Flynn, qu’ils étaient de fieffés menteurs, ce serait comme si le seul souvenir que nous conservons de M. Alphonse Capone était qu’il avait roulé le fisc.

12Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Rapport Mueller : que tirent les Démocrates et les Républicains du fait que nous ne sachions toujours rien ?

On avait espéré un moment que le nouveau ministre de la Justice, William Barr, communiquerait un résumé du rapport Mueller dans la journée d’hier. Or il n’en a rien été et nous demeurons dans l’expectative.

Continuer la lecture de Rapport Mueller : que tirent les Démocrates et les Républicains du fait que nous ne sachions toujours rien ?

17Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Rapport Mueller : que peut-on tirer du fait que nous ne sachions encore rien ?

Que c’est terminé : pas de nouvelles inculpations par la Commission Mueller en tout cas.

Que Mueller a pu mener à bien sa mission.

Que Rod Rosenstein, numéro 2 au ministère de la Justice, a fait rempart de son corps pour que Mueller puisse aller jusqu’au bout.

Que tout ce qui dépasserait en gravité une collusion entre l’équipe Trump et la Russie n’apparaîtra pas dans le résumé du rapport que verra le public, car couvert par le secret défense.

1Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Du rififi au sein du camp Républicain

Flash info : Robert Mueller a déposé son rapport. Que sait-on de son contenu ? Rien ! (à suivre…)

Quand vous lirez Un objet populiste mal identifié, le tome 1 de « La chute de la météorite Trump », vous verrez répétée par moi l’affirmation que le jour où Trump tomberait, il n’aurait pas été victime de ces « salauds de Dém’s » qu’il vilipende à tout propos pour leur « chasse aux sorcières », mais des Républicains.

Continuer la lecture de Du rififi au sein du camp Républicain
13Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen : continuons la mobilisation !

Signez ici pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen

 

Extrait des commentaires d’encouragement que je reçois tous les jours depuis la publication de la pétition « Pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen »

Philippe Cumer :

« Mon estime pour la contribution de Paul Jorion à la prise de conscience générale est grande. Si Place Publique et le parti socialiste acceptaient de le placer en position éligible de leur liste, ce serait un signe fort propre à lever les réticences de bien des électeurs de gauche. »​

Michaël Carmès :

« Cet homme que je suis sur son blog depuis une bonne douzaine d’année est une chance pour l’Europe. Au-delà de ses compétences professionnelles, il est mû par des idéaux humanistes et fait de vraies propositions qui nous permettraient de changer de paradigme : l’humain d’abord ! »​

Gilles Foatelli :

“Je signe parce que, suivant son blog depuis près de 10 ans, il est un des rares intellectuels qui me permettra d’aller voter sereinement. »

Paul Frix :

« Il est important d’avoir des candidats conscients des défis planétaires et de leurs conséquences au niveau européen.
Il fait partie de ceux susceptibles de contribuer à une meilleure gouvernance et cohérence européenne. »

Continuer la lecture de Pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen : continuons la mobilisation !

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

« Pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen » À vous de jouer maintenant !

Signez ici pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen

 
Les Amis du Blog de Paul Jorion a lancé cette pétition adressée à Parti socialiste et à 3 autres Face à la crise écologique, démocratique et sociale, nous craignons rien de moins que l’extinction de l’espèce humaine d’ici deux à trois générations. Pour tenter d’échapper à la « dynamique du chaos » aujourd’hui enclenchée, nous souhaitons que Place Publique et le Parti Socialiste appellent Paul Jorion à être candidat sur leur liste aux élections européennes de mai 2019. Raphaël Glucksmann et Claire Nouvian, fondateurs du mouvement citoyen Place publique, ont lancé le 15 mars une liste de rassemblement de la gauche. Nous soutenons cette initiative. Nous n’avons plus le temps pour une politique des « petits pas » et Paul Jorion saura être à la hauteur des enjeux défendus par Place Publique. Nous sommes convaincus que cet homme d’idées sera un atout au sein du Parlement européen. Sa connaissance de la finance et de l’intelligence artificielle, sa profession d’anthropologue et son expérience d’économiste l’ont outillé pour proposer des analyses percutantes de notre société contemporaine qui seront bénéfiques aux travaux du Parlement européen. Nous sommes convaincus qu’il saura porter la voix d’une Europe écologique, sociale et démocratique au sein du Parlement. Constant dans ses idées, son engagement à gauche est indéniable : il prône le dépassement du capitalisme pour un système authentiquement socialiste et démocratique. Ses travaux récents sur l’extinction possible de l’espèce humaine d’ici deux à trois générations si rien n’est fait avant lui donne une conscience aiguë des enjeux écologiques. Nous sommes convaincus qu’il est à la hauteur des enjeux. Force de proposition, il saura formuler des propositions fortes pour sortir de l’impasse dans laquelle se trouve l’humanité ; il saura utiliser les institutions européennes au mieux pour que l’Europe soit enfin à la hauteur des défis de l’espèce humaine. D’ici 2100, énormément de chemins sont potentiellement ouverts à l’espèce humaine. Nombreux sont les scénarios catastrophes imaginables qui mèneront à notre perte. Rester dans la léthargie et vous verrez ! Mais nous ne pouvons pas déjà nous résigner à faire le deuil de notre espèce : selon le GIEC, nous avons encore dix ans pour agir pour le climat avant d’atteindre le point de non-retour ; pour sortir de la machine à concentrer les richesses certainement moins ; pour sauver nos démocraties c’est une question de deux ou trois années. Nous soutenons ainsi son programme pour les élections européennes qui se décompose ainsi :
  1. Faire de l’État-Providence une institution irréversible et intangible ;
  2. Casser la machine à concentrer la richesse ;
  3. Promouvoir la gratuité pour tout ce qui fait partie de l’indispensable (alimentation, santé, éducation, vêtement, logement, transport) ;
  4. Mettre l’homme et l’environnement au passif de la comptabilité des entreprises ;
  5. Imposer le travail des machines, robots ou logiciels, en lui appliquant le même barème que celui qui vaut pour les êtres humains qu’ils remplacent ;
  6. Restaurer l’interdiction de la spéculation au sens purement technique du terme de « paris sur les mouvements à la baisse ou à la hausse des titres financiers » ;
  7. Faire de l’euro l’embryon d’un nouveau système monétaire international ;
  8. Mettre les États au centre des investissements vers la transition écologique.
Il est impératif qu’advienne une société authentiquement socialiste, écologique et démocratique. Les échéances électorales sont telles qu’elles sont : les élections européennes sont dans deux mois. Ne laissons pas Emmanuel Macron seul face à Marine Le Pen ; ne laissons pas l’Europe dépérir. Faisons, au contraire, que l’Europe soit à la hauteur des enjeux de l’espèce humaine ; faisons de l’Europe un acteur moteur contre le dérèglement climatique et la crise sociale ! Nous sommes donc pour que Paul Jorion parle au nom de l’humanité au sein du Parlement européen !

Signez ici pour que Paul Jorion soit député au Parlement européen

 
3Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Une conception très noire de la condition humaine

La publication de la pétition appelant à ce que je sois député européen apporte bien entendu son lot de commentaires amers. Je pourrais parler de « trolls » mais cela supposerait qu’il y ait là un jeu maîtrisé par celui qui le joue : des individus incarnant tel ou tel personnage. Hélas, le côté ludique me semble ici entièrement absent.

Quand quelqu’un m’écrit : « C’est un moyen pour vous de gagner beaucoup d’argent », ou bien « Vous cherchez à obtenir tel ou tel privilège », ou bien encore : « Vous détournerez le système de telle et telle manière », il ne s’agit pas pour lui d’un jeu de rôle, il s’agit de l’expression des seules raisons pour lesquelles il voudrait lui occuper cette fonction.

Et quand je reconnais dans mon interlocuteur une personne ayant fréquenté le blog pendant de nombreuses années et que j’attire son attention sur le fait que rien dans mon comportement ne suggère que j’agisse poussé par de telles motivations, la réponse me revient aussitôt : si vous avez l’air honnête c’est pour cacher votre jeu, c’est pour maximiser votre gain une fois que l’occasion vous en sera donnée. Autrement dit pour lui le genre humain se partage entre filous et hypocrites.

Nous sommes tous semblables j’imagine sous ce rapport : à penser que tout le monde raisonne exactement de la même manière que nous et, à la réflexion, je crois qu’il est bon qu’il en soit ainsi : c’est ce qui m’insuffle à moi mon enthousiasme et me fait considérer la conception très noire de la condition humaine de mon critique, comme purement anecdotique 😀 .

17Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le revirement de Mme May

Theresa May n’envisage plus qu’une extension du Brexit à la fin juin. L’éventualité que le Royaume-Uni soit obligé quand même d’organiser des élections européennes ayant fait péter les plombs de certains des membres de son gouvernement, elle a dû faire machine-arrière quant à la proposition d’un report de 21 mois.

L’ennui, c’est qu’en faisant cela elle sape de fait l’engagement pris la semaine dernière qu’il n’y aurait pas de « no-deal » Brexit, de divorce sans accord, faisant péter les plombs d’autres membres de son gouvernement. Sans même parler des partis d’opposition.

Affaire à suivre donc 😀

11Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Du pilotage du risque aérien en présence de turbulences capitalistes, par Timiota

Ouvert aux commentaires.

Il se confirme depuis peu de jours que la certification du  Boeing 737Max et de son système MCAS (celui qui a probablement pris le contrôle de façon aberrante en suivant un capteur erroné) est sujette à caution. Une partie de la certification est faite par … Boeing lui-même, habitude prise depuis de longues décennies pour ce qui ne semble pas critique, la FAA (autorité américaine) aimant quand même encore voir les gros morceaux elle-même. Dans le cas d’espèce, comme on peut le lire dans cet article du Seattle Times, des modifications lourdes ont été appliquées entre la certification (sur dossier) et la version livrée, suite aux essais en vol, en estimant néanmoins qu’on pouvait ne pas parler de tout cela aux pilotes.

Continuer la lecture de Du pilotage du risque aérien en présence de turbulences capitalistes, par Timiota

15Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

John McCain aura été le Felix Steiner de Donald Trump

Felix Steiner, général SS sur lequel Hitler comptait pour gagner la bataille de Berlin et dont il dit ensuite dans un accès de rage, précédant de peu son suicide, qu’il l’avait trahi.

Imaginons que vous, M. Martin, ayez la preuve que Tartempion possède des photos « adultes » de vous avec Mmes X, Y, Z… et que Duchnock vous dise un jour : « Tartempion est une escroc, j’en ai la preuve et je vais de ce pas le dénoncer à la police, j’aimerais que tu viennes avec moi ! » Que feriez-vous ?

Imaginons que vous présentiez alors à Duchnock une excuse plus ou moins convaincante pour ne pas l’accompagner au commissariat.

Continuer la lecture de John McCain aura été le Felix Steiner de Donald Trump

6Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Faisons le point, le 17 mars 2019 – Retranscription

Retranscription de Faisons le point, le 17 mars 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le dimanche 17 mars 2019 et mon exposé va s’intituler « Faisons le point ». 

Mais avant, si vous êtes à Lille, demain, le 18, à 18 h, venez écouter Bruno Colmant, le fameux économiste belge, et Paul Jorion. Nous débattrons à 18 h à La Catho sur le sujet – on nous avait demandé de le déterminer il y a longtemps, alors nous n’avons pris aucun risque. On avait appelé ça « 2019, l’année de tous les dangers ». Vous voyez, cela s’avère très très approprié. Alors, à 18 h. Il faut s’inscrire. Si vous n’êtes pas inscrit, au 60, Bd Vauban. Il y a quand même une entrée à droite qui s’appelle « Visiteurs » et on vous laissera quand même entrer si vous vous enregistrez. Voilà. 

Faisons le point. Il sera question d’effondrement, de collapsologie. Il sera question essentiellement des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France et de la Nouvelle-Zélande. Les thèmes sont légèrement différents. Etats-Unis : la paralysie. Royaume-Uni : l’ingouvernabilité. La France : la polarisation qui monte, qui monte, qui monte. Et enfin, le drame de la Nouvelle-Zélande, la guerre de religions entre ce qui reste de la chrétienté – j’aurai pas mal de choses à dire là-dessus – et le monde musulman. 

Continuer la lecture de Faisons le point, le 17 mars 2019 – Retranscription
9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*