Ukraine : Moins pessimiste sur le plan militaire, partageant votre inquiétude sur le plan économique, par Alexis Toulet

Je suis beaucoup moins pessimiste que Paul Jorion (cf.  Et maintenant, la guerre) concernant le risque d’une guerre Russie – Etats-Unis, ou Russie – OTAN, dans les semaines à venir, donc concernant le risque nucléaire.

On ne sait pas trop si les Russes sont véritablement prêts à attaquer l’Ukraine d’ici quelques jours, ou s’il leur faudrait encore plusieurs semaines, certains éléments essentiels à une offensive de grande ampleur n’ayant pas été encore repérés sur le terrain – enfin, s’agissant des informations publiques, et il y a toujours un « brouillard » et les différents camps ne disposent pas d’une information complète, encore moins le grand public. On peut se référer par exemple à l’analyse du colonel Michel Goya. Il reste que même s’il leur fallait encore quelques semaines, ce qui permettrait d’ailleurs à Xi Jinping de ne pas voir « ses » Jeux Olympiques troublés par une guerre – la cérémonie de clôture est planifiée au 20 février – la Russie a certainement la possibilité de l’emporter en Ukraine si Vladimir Poutine le décide, même compte tenu de la fonte des sols gelés prévue pour le mois de mars rendant plus difficile le mouvement des blindés.

Continuer la lecture de Ukraine : Moins pessimiste sur le plan militaire, partageant votre inquiétude sur le plan économique, par Alexis Toulet

Partager :

Comment rendre compte de quinze années en tant que « membre de la classe ouvrière » ?, par Chabian

Eugène Laermans – 1893

Je vais faire un commentaire qui paraîtra peut-être inconvenant. Parce que « sans compétence ».

Ecoutant Paul Jorion. Livre 2. Mousse et ethnographe en formation, qui souligne notamment les questions et le plaisir de l’intégration, d’être reconnu comme un des leurs (donc d’une « reconnaissance » humaine, et non pas intellectuelle), et la qualité de réussir dans un terrain tout autre que soi, en s’y plongeant sans mentor, je songeais à mon itinéraire de quinze années en tant que « membre de la classe ouvrière ». Car il y a des correspondances sur le plan anecdotique, sur le plan « symbolique », et peut-être un peu davantage.
Continuer la lecture de Comment rendre compte de quinze années en tant que « membre de la classe ouvrière » ?, par Chabian

Partager :

Chine : le civisme inscrit dans la langue

Dans Moïse ou la Chine. Quand ne se déploie pas l’idée de Dieu de François Jullien paru ce mois-ci chez L’Observatoire.

Pages 131 et 132 :

… « normes comportementales » – c’est ainsi que je traduirai désormais le terme li, forcé que l’on est de déborder la notion de « rite » et de dé-catégoriser nos mots. […] Il est coutumier […], dans la pensée chinoise, de rapporter ce terme li à deux homonymes. D’une part, […] la « chaussure. Car de même que la chaussure encadre le pied et le maintient ferme, en lui servant à la fois de forme et d’appui, une telle norme comportementale encadre la conduite, dans sa démarche, et lui permet de ne pas déraper. […] D’autre part, […] li […] consonne avec le terme […] qui est devenu le plus abstrait de la pensée chinoise et signifie la « raison » des choses. Ce terme a d’abord désigné les fines lignes de veinure que le polissage fait apparaître dans un morceau de jade et selon lesquelles celui-ci peut se laisser le plus commodément fissurer et cliver ; puis, à partir de ce sens de linéaments structurants, en est venu à signifier la cohérence foncière à laquelle se conforme le procès du monde. D’homonyme devenant synonyme, la norme comportementale s’apparente ainsi au principe le plus subtil de la pensée.

P.S. Je m’amuse que des réflexions de Jullien autour du Livre (ou « Classique ») des Documents, un texte de diverses époques, mais d’il y a ± trois mille ans en tout cas, reprises par moi sous forme de citations, puissent être qualifiées par certains commentateurs de mon blog de « propagande chinoise » 😀 .

Partager :

Vie quotidienne – Un voisin me met en demeure d’abattre les quatre arbres de mon jardin Suite #4

Vive le cerveau collectif !

Merci à vous toutes et à vous tous, juristes professionnels et amateurs, limiers de tout poil, qui avez participé et qui participez encore (290 commentaires à l’heure qu’il est) à cette réflexion.

Je résume là où nous en sommes, pour que vous me corrigiez si je me trompe (ce qui suit n’est pas un brouillon de courrier à rédiger par un avocat : ils savent beaucoup mieux que moi comment formuler cela de la manière qui convient, mais ce que je crois comprendre désormais de la situation sur le plan juridique).
Continuer la lecture de Vie quotidienne – Un voisin me met en demeure d’abattre les quatre arbres de mon jardin Suite #4

Partager :

Les paradis fiscaux et la Russie : deux poids, deux mesures !

Le Monde : Crise en Ukraine : débrancher la Russie du réseau financier Swift, une des options sur la table.

On me demande depuis 2008 : « Comment mettre fin aux paradis fiscaux ? » J’ai répondu invariablement : « Les débrancher du réseau financier Swift ». J’ai toujours eu droit aux mêmes yeux ronds.

Sauf qu’on comprenait apparemment fort bien dans les milieux financiers ce que je voulais dire. La preuve : la Russie y aura droit si elle envahit l’Ukraine. Mais les milliards que nos zélites soustraient à l’impôt chaque année n’ont jamais semblé mériter que l’on prenne avec le même enthousiasme le taureau par les cornes. Un mystère de plus… Allez comprendre !

Partager :

Vie quotidienne – Un voisin me met en demeure d’abattre les quatre arbres de mon jardin Suite #3

Faire d’un cas, une cause

Si vous me connaissez un peu, vous savez que j’adore résoudre des problèmes. En général, c’est moi qui vais le chercher, mais il se fait parfois qu’il se présente simplement comme un arbre abattu (c’est le cas de le dire), barrant la route. Dans ce cas-là, j’essaie de le résoudre, mais en m’efforçant de lui donner non pas seulement une solution particulière, mais générale, ou pour le dire autrement : « en faisant du cas, une cause ».

Dans ce cas-ci, il s’agit de la possibilité, offerte semble-t-il par la loi, à des gens fortunés, d’inventer n’importe quel grief, aussi fantaisiste soit-il, aussi inexistant qu’il soit selon le droit, de le faire rédiger par un avocat – qui n’a pas apparemment à se soucier du caractère fondé ou non du grief – et de charger un huissier d’aller délivrer ces menaces – qui n’a pas davantage à se soucier semble-t-il d’un fondement du grief dans les faits.
Continuer la lecture de Vie quotidienne – Un voisin me met en demeure d’abattre les quatre arbres de mon jardin Suite #3

Partager :

Vie quotidienne – Un voisin me met en demeure d’abattre les quatre arbres de mon jardin Suite #2

Vous êtes une demi-douzaine maintenant à avoir consulté l’exploit d’huissier qui m’est parvenu le 19 et à m’avoir fait parvenir vos observations et questions restantes.

Je résume vos remarques :

1° Les faits mentionnés ne sont pas avérés (un relevé de cadastre complété d’une photo aérienne le montrent).
2° Les lois n’ont pas été enfreintes (les arbres sont trentenaires, à bonne distance de bordure de propriété et bien entretenus – élagués en novembre chaque année).
3° Les autres règlements invoqués n’existent pas et les peines associées à ces règlements imaginaires n’existent nécessairement pas non plus (se vérifie aisément sur le PLU : Plan Local d’Urbanisme. Ville de Vannes. 30 juin 2017, modifié 19 avril 2021).
4° La mention de sanctions associées à des règlements imaginaires dans le courrier d’un avocat constitue en soi des menaces.
5° La communication de ces menaces par exploit d’huissier constitue de l’intimidation.

Merci à tous ceux qui, dans des courriels et dans vos 200+ commentaires m’ont permis de faire ce résumé. Deux points restent à éclaircir : les menaces et l’intimidation mentionnées aux points 4 et 5 constituent-ils des délits ?

Partager :

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*