• Le talon d’Achille des agences de notation

    J’ai déjà débattu des modèles financiers dans Les modèles financiers “scientifiques”, et les autres, je voudrais y revenir, en développant un aspect que je n’ai fait qu’effleurer dans Le mécanisme de la crise du crédit ainsi que dans le blog d’hier : les modèles qui se fondent sur l’analyse de comportements passés et qui en extrapolent des prédictions quant aux comportements futurs. Ce à quoi j’ai déjà fait allusion, c’est que l’extrapolation de comportements individuels futurs à partir de comportements individuels passés achoppe lorsque ceux-ci sont essentiellement déterminés non pas par des traits propres aux individualités mais par des processus collectifs dont ils font partie et qui les dépassent.… Lire la suite…


  • Crise du « subprime » et titrisation

    La revue Echanges, éditée mensuellement par l’Association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion (DFCG) publiera le texte qui suit dans son prochain numéro consacré à la titrisation. C’est un peu plus technique (et beaucoup plus pompeux !) que ce que je dis d’habitude ici sur la crise du subprime mais comme je sais que cela intéressera aussi certains d’entre vous…

    La titrisation en tant que telle a-t-elle eu une responsabilité dans la crise du subprime et dans le tarissement du crédit qui en fut l’une de ses conséquences ? Et si non, et à l’inverse, la titrisation sort-elle indemne de ces événements où son rôle fut, à tort ou à raison, mis en cause ?… Lire la suite…


  • Le reste de « Principes des systèmes intelligents »

    C’est le dernier jour des vacances à la plage ; il va falloir rentrer. J’explique au policier que l’homme chauve, accompagné de sa fille, reconduit au garage l’Alfa Roméo du disparu. Mes parents auraient dû me rejoindre, je vais voir où ils sont restés. Je m’engage sur l’escalator qui descend vers la maison. Je pense au nom du disparu : « Jach ter Cap ». Il me semblait que la maison se trouvait juste au bas de l’escalator mais non, une longue route de campagne s’avance dans la nuit. Je suis légèrement contrarié : « Allons bon ! »

    La rédaction de « Principes des systèmes intelligents » fut terminée à l’automne 1989.… Lire la suite…


  • Le plaisir de la femme

    Le plaisir de la femme est replié sur lui-même, elle y coule devant moi, elle s’enfonce d’abord petit à petit, puis chavire et disparaît rapidement vers le fond : « Mets ton habit, scaphandrier », et l’homme la perd de vue, et la seule chose qu’il puisse faire, c’est observer le corps qui est resté étendu là tandis que l’âme a disparu, absorbée dans un trou noir, dont on sait que de la lumière y est contenue mais sans qu’elle puisse jamais s’en échapper. Tant que la femme est seule avec son plaisir, l’homme la protège. Dans le film « The Matrix », un héros imagine vaquer à ses occupations dans le monde virtuel qu’il croit authentique, alors que dans l’univers réel, son corps dont les yeux sont clos, est agité comme en proie au plaisir, tandis que son amante veille sur lui.… Lire la suite…


  • Comment les banques centrales triomphent de l’inflation

    Donc la Fed, la banque centrale américaine, a abaissé son taux directeur d’un demi–point pour prévenir la récession qui s’annonce et dont la crise de l’immobilier est la cause. Elle aurait pu réagir plus rapidement, il y a deux ou trois mois par exemple. Deux éléments s’y opposaient : la conviction de Ben Bernanke, son président, que la crise du « subprime » était contenue et n’aurait aucun impact sur le reste de l’économie américaine et le devoir de maintenir les taux à un haut niveau pour combattre une menace d’inflation.

    Je vous rappelle que l’inflation, c’est quand les prix grimpent, gommant dans la même proportion les augmentations de revenus qui pourraient intervenir entre-temps.… Lire la suite…


  • Le baromètre a frémi

    Il y a très longtemps que je n’ai pas parlé de mon baromètre, l’indice ABX pour le plus bas des grades dits « d’investissement », à savoir « BBB– » : la dernière fois, c’était le 27 juillet. La raison de mon silence était qu’il continuait de baisser pour se stabiliser vers la mi–août. Mais depuis quelques jours et plus particulièrement depuis aujourd’hui, il reprend, très, très timidement, un peu du poil de la bête, comme on peut le voir sur le diagramme ci–dessous (j’ai représenté les indices des Asset–Backed Securities [subprime] émises durant le 1er semestre et le 2nd semestre 2007).… Lire la suite…


  • La faute à Greenspan ?

    Les lecteurs de « Vers la crise du capitalisme américain ? » savent que je cite souvent Alan Greenspan, l’ancien Président de la Fed. Le plus souvent d’ailleurs pour le critiquer. Mais je ne le critique jamais comme on critiquerait un imbécile, non, toujours comme un des rares économistes dont il vaille la peine qu’on discute les thèses.

    Ces jours derniers, une partie de la presse a cru bon d’imputer à Greenspan la responsabilité de la bulle de l’immobilier résidentiel américain, pour avoir maintenu trop longtemps les taux à court terme à un niveau peu élevé. Il s’en défend dans un entretien qu’il accorde aujourd’hui au Wall Street Journal et il a raison.… Lire la suite…


  • Dani (1976-2007)

    La maman d’Adriana l’a appelée hier soir : « J’ai une mauvaise nouvelle à t’apprendre. Je t’appelle dans la soirée pour que tu n’ailles pas au travail en pleurant. Ton amie Dani est morte dans un accident ». Adriana a répondu : « Ah, oui ! Mais comment va–t–elle maintenant ? »

    J’ai trouvé ça très beau parce que ça nous montre à quel point la mort des autres nous est inadmissible. Le deuil, nous finissons par le faire, à force de persévérance : nous faisons petit à petit une croix sur tous les regards, tous les sourires qui restaient à échanger.… Lire la suite…


  • Complots et thèse du complot

    C’est la deuxième fois que je procède de cette manière : le commentaire à un de mes billets vient d’abord, et je rédige le blog ensuite. L’ordre est un peu inattendu mais les choses se passent de la manière suivante : l’un de mes lecteurs a une très forte envie de me communiquer quelque chose et il me le dit à travers un commentaire, sans rapport évident avec le billet qui se voit ainsi commenter.

    Cette fois–ci, ce sont les conspirations, les complots. Comme vous le verrez peut–être (en temps utile) dans un commentaire, le complot en question touche à l’attentat du World Trade Center à New York, le 11 septembre 2001.… Lire la suite…


  • La différence entre le savoir et les savoirs

    Il y a une vingtaine d’années, la publication de « La transmission des savoirs » (1984), rédigé à quatre mains avec Geneviève Delbos, avait fait de moi un expert sur la question des « savoirs ». Le livre ne définissait en réalité, ni le « savoir », ni les « savoirs ». Aussi, quand un collègue anthropologue entreprit de publier un dictionnaire de notre discipline et me demanda si j’étais prêt à définir « savoir » et « savoirs », j’acceptai d’enthousiasme. Je procédai selon ma méthode habituelle : vérifier tout d’abord si Aristote n’avait pas résolu entièrement la question pour me tourner ensuite, si nécessaire, vers Hegel.

    Lire la suite…


Contact

Contactez Paul Jorion

Bourse

Les livres de Paul Jorion

Articles récents

Commentaires récents

  1. @Christian Brasseur Interdiction totale et partout de la corrida, Constitutionalisation du droit des femmes au libre avortement, réintégration des soignants…

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Blogroll

Meta