Ecoges, Carte blanche à Paul Jorion, à Thuin le 22 avril 2015 à 20h

20 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur Ecoges, Carte blanche à Paul Jorion, à Thuin le 22 avril 2015 à 20h

Je participerai à un débat avec le nouveau co-président du parti Ecolo en Belgique, Patrick Dupriez.

150422_PaulJorion_Ecoges

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Massacres de SétifHier, par Zébu

20 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur Massacres de SétifHier, par Zébu

Billet invité.

Hier s’est tenue une cérémonie en hommage aux victimes algériennes des massacres commis par les forces armées et les milices françaises en mai 1945 en Algérie, presque jour pour jour 70 ans après, et pour la première fois après de premières déclarations officielles en 2005 sur ces faits.

Plusieurs milliers d’Algérien(nes), selon les dernières estimations d’historiens, ont été assassiné(e)s en quinze jours, quand dans le même temps des dizaines d’Européens, dont parfois des partisans de la ‘troisième voie’ (communistes, résistants), furent massacrés.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

EPR de FlamanvilleTINA, option Abracadabra ! par Roberto Boulant

20 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur EPR de FlamanvilleTINA, option Abracadabra ! par Roberto Boulant

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Les Français connaissaient déjà les nuages radioactifs qui s’arrêtent aux frontières, voilà qu’ils découvrent les ministres-devins.

Alors que de graves doutes se font jour, sur la résilience des aciers spéciaux constituant le couvercle et le fond de la cuve du réacteur EPR de Flamanville. Alors que le président de l’ASN a déclaré qu’il sera nécessaire d’avoir une quasi-certitude quant à la fiabilité et à la sécurité, avant d’envisager tout démarrage. Ségolène Royale, ministre de l’Écologie et de l’Énergie, a balayé toutes les interrogations d’un simple revers de main. En les ramenant au rang de simples ajustements, elle en nie la gravité et annonce par avance, la reprise des travaux dès l’automne prochain.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Richard Anthony (1938 – 2015)

20 avril 2015 par Paul Jorion 4 commentaires

Il fut à une époque le rival de Johnny. Si, si !

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Le commerce par voie de mer pollue plus que les camions, par Marie-Paule Nougaret

20 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur Le commerce par voie de mer pollue plus que les camions, par Marie-Paule Nougaret
Billet invité.

(document pour la négociation du traité )

 Voici la carte des émissions d’oxydes d’azote (NOx) sur le continent européen.*

Pollution

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

LES DÉS SONT JETÉS, par François Leclerc

20 avril 2015 par François Leclerc Commentaires fermés sur LES DÉS SONT JETÉS, par François Leclerc

Billet invité.

À force de se rapprocher d’un défaut de remboursement sur sa dette, la Grèce finira tôt ou tard par s’y résoudre : un accord permettant de financer celle-ci devient de plus en plus improbable et les prévisions sur les disponibilités financières du gouvernement sont très variables. Les autorités européennes restent crispées sur des exigences qui ne règleraient rien s’il y était répondu ; elles sont seules à prétendre – et pas nécessairement toutes à croire – que la Grèce pourrait dégager un excédent primaire budgétaire lui permettant de rembourser sa dette. L’acharnement de ces autorités exprime un déni bien ancré, augurant mal de la suite.

Quel choix reste-t-il désormais à la Grèce, si un défaut intervient faute de financement ? Soit de renouer avec la drachme, soit de faire défaut sans abandonner l’euro, car rien ne l’obligera en soi à le faire. Pour être tenu, ce dernier scénario impose cependant l’adoption d’une panoplie de mesures, comprenant un renflouement du système bancaire grec, dont la mise en place doit être préparée. Les autorités communautaires pourraient d’ailleurs contribuer à ce sauvetage afin d’éviter un scénario de sortie de l’euro considéré comme le pire en raison de ses implications aggravées. « Si la crise se précipite, nous entrerons dans des eaux inexplorées » a mis en garde Mario Draghi. Les banques grecques ont d’après Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France, reçu à ce jour 110 milliards d’euros d’aide d’urgence (ELA). Cette dette s’ajoute aux 245 milliards d’euros dus par l’État, et dont le remboursement deviendrait très aléatoire. Il y a là également de quoi faire réfléchir les autorités européennes qui sont dans la position d’un banquier ayant soutenu une entreprise au-delà du raisonnable et risquant d’être condamné pour soutien abusif…

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

S’asseoir par terre (le 19 avril 2015)

19 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur S’asseoir par terre (le 19 avril 2015)

Oostende

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Liberté, égalité, fraternité ? par Lazarillo de Tormes

19 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur Liberté, égalité, fraternité ? par Lazarillo de Tormes

Billet invité.

Hier soir au Vicomte, des sujets, des opinions, des coups de gueule, des désaccords, des questions, de saines frictions… bref des sources d’inspiration et une soirée intense.

À un moment où était abordé le thème de la disparition du travail, on a extrapolé sur des sociétés urbaines qui ressembleraient par leur mode de fonctionnement à celles des 30 glorieuses mais avec 40% de chômage ou plus. Il me semble que le procédé de simplification consistant à observer une variable isolément en décrétant tout leur environnement constant (le bon vieux toutes choses restant égales par ailleurs) est un frein à la créativité, l’imagination, la prospective. Je m’explique : peut-on penser qu’une fraction massive de la population acceptera chroniquement une telle situation sans qu’un changement radical ne se produise à un moment donné ?

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

LE BAL DES HYPOCRITES BAT SON PLEIN, par François Leclerc

19 avril 2015 par François Leclerc Commentaires fermés sur LE BAL DES HYPOCRITES BAT SON PLEIN, par François Leclerc

Billet invité.

« Nous voulons tous que la Grèce réussisse ! », a assuré en fin de semaine Mario Draghi en donnant la clé d’un succès qui repose selon lui sur le gouvernement d’un peuple décidément paresseux : « il faut beaucoup plus de travail ». Mais ce qui fait encore obstacle après tant de semaines de négociations infructueuses reste un mystère.

Également présent à Washington en raison de la tenue des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale, Pierre Moscovici a exprimé une vue sensiblement différente afin de se démarquer : « on travaille et on fait des progrès, mais ces progrès sont trop lents et à ce stade trop faibles ». Puis il a apporté cette précision éclairante : « il manque beaucoup de choses » dans la liste de réformes que la Grèce doit présenter à ses partenaires.

Heureusement, Mina Andreeva, l’une des porte-parole de la Commission, a apporté un éclairage appréciable : « le problème n’est pas qu’il n’y a pas assez de dialogue, mais pas assez de travail technique. Il manque des chiffres, des tableaux détaillés ». Klaus Regling, le directeur général du Mécanisme européen de stabilité (MES), a continué de tourner autour du pot tout en s’approchant du sujet : « ce que les Européens veulent, c’est une liste complète de réformes, qui soit suffisamment crédible pour garantir que la Grèce puisse ensuite revenir à une situation viable. » Ajoutant pour toute précision : « pour le moment, le compte n’y est pas ».

On a rarement connu une telle conjuration du silence ! Comme si le non-dit faisait office d’éléments de langage, il n’est pas question d’identifier les points de désaccord entre les négociateurs européens et le gouvernement grec. À croire qu’il est politiquement inconvenant d’identifier les lignes rouges que le gouvernement grec a clairement annoncé ne pas vouloir franchir, au risque de mettre ainsi en évidence une disproportion inassumable entre les mesures qui sont exigées et leurs conséquences.

Confrontés à leur propre échec, les hypocrites avancent masqués.

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Ce soir au Vicomte (18 avril 2015)

18 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur Ce soir au Vicomte (18 avril 2015)

20150418_202251
20150418_202000

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Rationalité économique du revenu universel financé par la taxation du capital, par Pierre Sarton du Jonchay

18 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur Rationalité économique du revenu universel financé par la taxation du capital, par Pierre Sarton du Jonchay

Rationalité économique du revenu universel financé par la taxation du capital

Dans l’effondrement actuel du capitalisme libéral, nous touchons à une vérité basique que le capital ne se rémunère pas physiquement lui-même mais moralement par un système qui identifie plus ou moins efficacement les propriétaires réels du capital réel. Le propriétaire du capital est un sujet personnel qui projette son intention dans un objet qu’il fait travailler mécaniquement par son travail subjectif de direction de la production des biens. Est rationnellement économique le bien dont le prix social et politique est supérieur au cout de production réel rémunérant le travail effectivement livré. Le coût de production est bien sûr le prix du travail de conception, de fabrication et de fonctionnement de la machine associé au prix du travail de pilotage de la machine vers la production du bien au prix social et politique anticipé par un calcul économique.

Il est évident en rationalité économique primaire où le capital est mu par le travail, que la dissociation du capital et du travail qui fait et transforme le capital en biens vendables provoque une inadéquation du prix anticipé de la production au prix demandé réellement. Le prix est demandé à la production par l’intermédiaire du marché dans la société politique qui organise la rencontre entre les travailleurs qui produisent et les travailleurs qui consomment les biens produits. Le calcul du prix de revient réel des biens produits par des robots est impossible dans notre système économique actuel qui ne voit comme propriétaire des robots que les propriétaires capitalistes du prix virtuel du robot, lequel est détaché du travail de pilotage de la machine et de direction de la production sur des biens réellement achetables. Le travail qui produit n’est que partiellement rémunéré par les revenus du travail qui vont acquérir les biens produits.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Deux poids, deux mesures, et toujours les mêmes perdants, par Jean-Paul Vignal

17 avril 2015 par Julien Alexandre Commentaires fermés sur Deux poids, deux mesures, et toujours les mêmes perdants, par Jean-Paul Vignal

Billet invité, en écho au récent billet de Michel Leis, « Télescopages »

Le néolibéralisme a sa raison qui nous dépasse en ignorant souvent la nôtre, pauvres consommateurs/contribuables ignorants que nous sommes, et celle qu’il nous prêche. Michel Leis nous en fournit une belle illustration dans son récent billet (Télescopages) dans lequel il commente remarquablement l’aspect cosmétique et asymétrique de l’état de droit ordo libéral : il faut sauver le soldat capitalisme financier coûte que coûte, mais il faut absolument que ce soit parfaitement légal, même si c’est totalement immoral.

Michel Leis nous apprend que GM a ainsi pu mettre derrière elle la responsabilité de la mort de plus de 80 personnes, grâce à la virtuosité de l’équipe d’avocats qui a négocié son concordat. Bien. La comparaison avec la punition imposée à la Grèce est tentante pour tout individu de bon sens, curieux de comprendre un peu le monde dans lequel il vit, car que constate-t-on ? Toute l’oligarchie néolibérale tousse un peu mais trouve finalement parfaitement normal, puisque c’est légal, que GM se soit débarrassé de ses dettes financières, sociales et légales grâce à un dépôt de bilan, avec la complicité active du gouvernement américain qui ne rate pourtant par ailleurs jamais une occasion de fustiger les demeurés obscurantistes empêcheurs de libre-échanger en rond. Solder ses dettes financières, sociales environnementales ou judiciaires en faisant faillite est une pratique courante au pays du capitalisme financier roi, qui sera sans doute bientôt enseignée officiellement dans tous les grands programmes de MBA. Ces passages par la case faillite ne sont pas un handicap trop lourd quand ils sont bien gérés : Chrysler, GM, la plupart des grandes compagnies aériennes qui ont réussi par ce biais à casser les conventions collectives de leurs personnels navigants et au sol, et bien d’autres, ne s’en sont pas trop mal remis après avoir passé à la paille de fer leur bilans et leurs effectifs. Les marchés financiers n’en sont pas morts non plus : en jouant astucieusement, certains hedge funds ont même réussi un de ces coups de légende que l’on commente avec gourmandise en sirotant une boisson d’hommes dans son club pendant l’happy hour.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Tragédie ordinaire de l’existence, par Cédric Chevalier

17 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur Tragédie ordinaire de l’existence, par Cédric Chevalier

Billet invité

Je suis peut-être un indécrottable romantique, mais ce genre de nouvelle m’inspire une profonde tristesse :
Le dernier rhinocéros blanc a ses propres gardes du corps.

Même chose pour le dauphin de l’Amazone, qui n’en est pas encore là mais dont je ne donnerais pas cher au cours des 10 prochaines années. Le dauphin d’eau douce chinois a lui disparu corps et âme en 2006. La liste est longue. L’extinction massive des espèces n’est pas une fiction.

Alors ? Difficulté à lâcher prise ? A faire le deuil ? A accepter la tragédie de l’existence ? Ou saine colère face à un événement (la disparition d’une espèce magnifique) qui n’a rien de nécessaire, qui est une aberration éthique et un échec collectif de toute l’Humanité ?

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

« C’EST DIFFICILE, C’EST LA DÉMOCRATIE… », par François Leclerc

17 avril 2015 par François Leclerc Commentaires fermés sur « C’EST DIFFICILE, C’EST LA DÉMOCRATIE… », par François Leclerc

Billet invité.

Si les certitudes font défaut à propos de la Grèce, les inconnues ne manquent pas. Le 24 avril abandonné, le 11 mai est la nouvelle date butoir à laquelle l’Eurogroupe pourrait désormais aboutir à un accord avec le gouvernement grec, la veille d’un nouveau remboursement du FMI. Les négociations sont au point mort, les membres du gouvernement grec opposant un optimisme de façade à des dirigeants européens qui n’y croient plus et le font savoir, leurs calculs déjoués et leur intransigeance sans effet. La réforme du droit du travail et des retraites, l’augmentation de la TVA et le programme de privatisations restent des points de blocage, comme l’a confirmé Alexis Tsipras.

En révélant que Yanis Varoufakis serait venu lui demander à Washington des délais de paiement, qu’elle aurait refusés, Christine Lagarde a donné le ton. Un face à face s’est installé, dont nul ne sait combien de temps il peut durer, car personne n’a intérêt à en précipiter le dénouement. Côté grec, il est à nouveau demandé l’abandon de l’approche en deux temps imposée par les autorités européennes – d’abord l’extension du plan de sauvetage, puis ensuite la négociation d’un nouveau plan – et réclamé que les deux négociations soient fusionnées. Ce qui impliquerait de discuter dès maintenant du fond d’un problème qui reste éludé: le mystère du remboursement de la dette.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Ces gens là, par Zébu

17 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur Ces gens là, par Zébu

Billet invité. À propos de Le temps qu’il fait le (jeudi) 16 avril 2015.

« Faut vous dire, Monsieur
Que chez ces gens-là
On n´cause pas, Monsieur
On n´cause pas, on compte »

La honte est un sentiment bien étrange : on l’éprouve parfois comme victime lorsque les coupables devraient en subir le poids et on souhaiterait que certains puissent en être affligés quand ceux-là même ne peuvent en être concernés.

Car la honte nécessite à la fois l’existence d’une norme, éthique ou sociale, à laquelle on puisse se référer et à la fois la capacité à éprouver un sentiment d’indignité, d’infériorité ou d’imperfection pour celle ou celui qui transgresserait cette norme.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Attaquer l’ennemi là où il ne s’y attend pas ! par Béotienne

16 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur Attaquer l’ennemi là où il ne s’y attend pas ! par Béotienne

Attaquer l’ennemi là où il ne s’y attend pas !

Béotienne

© Béotienne

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Télescopages, par Michel Leis

16 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur Télescopages, par Michel Leis

Billet invité.

Au hasard de l’actualité, le télescopage de nouvelles apporte parfois un éclairage général à des faits qui auraient pu passer pour de simples évènements isolés.

Aux États-Unis, Général Motors va être exempté de toute responsabilité pour la série d’accidents survenus pendant près d’une décennie (84 décès quand même). Principale raison : une clause dans le plan de sortie de l’article 11 (la loi sur les faillites aux États-Unis) qui exonère la Général Motors « nouvelle » de toute responsabilité issue de l’ancienne société Général Motors. Exit donc les économies de bout de chandelle sur une pièce de l’allumage, les défauts connus pendant 10 ans et non corrigés, tout est de la faute des anciens dirigeants (grassement payés) de la GM qui n’auront sûrement pas à répondre de leurs décisions à titre personnel.  Aux États-Unis, pays où le recours aux avocats est quasiment inscrit dans les gènes, les « class actions » tant vantées de ce côté-ci de l’Atlantique vont se heurter à une clause introduite par quelques cabinets dont le métier est de barder les entreprises qui les engagent contre tout risque juridique.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

EPR de Flamanville : Qui va l’emporter ? La noble vérité ou la dure réalité (économique) ?, par Roberto Boulant

16 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur EPR de Flamanville : Qui va l’emporter ? La noble vérité ou la dure réalité (économique) ?, par Roberto Boulant

Billet invité.

Le couvercle et le fond du réacteur de l’EPR de Flamanville présentent des valeurs de résilience en dehors des normes prévues. Quand on connait la prudence et le soin dans le choix des mots, dont et coutumière l’ASN, on se dit que le problème est vraiment énorme pour que son président dise, selon Le Figaro : « Je ne présage en aucune manière de la décision qui sera prise, compte tenu de l’importance de l’anomalie, que je qualifie de sérieuse, voire très sérieuse. » (Voir aussi Le Monde).

Les protections périphériques et le circuit primaire ayant déjà était posées, s’il s’avère qu’il faut changer la cuve, la seule solution consistera… à tout casser pour la sortir !

Question n°1 : qu’en est-il des autres EPR ? Les cuves livrées à la Chine ont-elles le même problème ?

Question n°2 : devinez qui va payer ?

À moins bien sûr que l’exploitant torde le bras de l’ASN en passant par le niveau politique. Sur le thème du « les valeurs relevées, bien qu’en-dehors des normes, sont tout de même largement suffisantes pour assurer le bon fonctionnement du réacteur ».

Affaire à suivre…

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Le temps qu’il fait le (jeudi) 16 avril 2015

16 avril 2015 par Paul Jorion 193 commentaires

La survie de l’espèce : Paul Jorion change de stratégie !

* Chaire « Stewardship of Finance », VUB. Le cours se donne le lundi après-midi à seize heures dans la salle D0.03 du bâtiment D (bâtiment central) de la Vrije Universiteit Brussel, Boulevard de la Plaine 2, 1050 Bruxelles. Le cours se donne en anglais ; il est ouvert au public.

* Nous nous réunirons une fois de plus le samedi 18 avril à partir de 17h30 au café Le Vicomte, 1 rue du Bourgmestre, au coin de la chaussée de Boondael à Ixelles (Bruxelles).

Martin Gilens and Benjamin I. Page : Testing Theories of American Politics: Elites, Interest Groups, and Average Citizens, Perspectives in Politics, September 2014

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png

Projet de loi sur le renseignement, ou le retour de Fouché, par Roberto Boulant

16 avril 2015 par Paul Jorion Commentaires fermés sur Projet de loi sur le renseignement, ou le retour de Fouché, par Roberto Boulant

Billet invité.

La question s’impose d’elle-même. Pourquoi faire un Patriot Act  à la française, alors que nous avons maintenant suffisamment de recul pour analyser les résultats donnés par le modèle originel américain ? À sa nocivité envers les libertés individuelles – selon la formule connue depuis les Césars, qui veut que la loi d’exception devienne la norme -, s’ajoute un coût financier exorbitant pour une efficacité dérisoire dans la lutte anti-terroriste. Sans oublier le b.a.-ba du renseignement, qui enseigne qu’il ne sert à rien de collecter des milliards d’informations à chaque instant… si vous n’avez pas des millions d’analystes pour les interpréter. En d’autres termes, la quantité nuit ici gravement à la qualité et au travail d’enquête.

Inutile bien entendu, d’espérer une réponse étayée et circonstanciée de la part du gouvernement. Face à l’ensemble de tous les acteurs de la société civile, qu’ils appartiennent à la sphère juridique, à celle de l’internet, ou tout simplement aux associations de défense des droits de l’homme, et qui s’inquiètent et protestent contre ce projet de loi liberticide, Manuel Valls répond dédaigneusement : phantasmes et faux procès que tout cela. Autrement dit, circulez braves gens ! La chambre d’enregistrement, pardon l’Assemblée Nationale, validera. Aucun débat sincère, juste la (énième) confirmation que sous la cinquième République, le Législatif est de fait aux ordres de l’Exécutif.

Lire la suite »

http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/google_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/facebook_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/yahoobuzz_24.png http://www.pauljorion.com/blog/wp-content/plugins/sociofluid/images/twitter_24.png
© 2015 Blog de Paul Jorion · Connexion
Desk Space par Dirty Blue & Wordpress Traduction WordPress tuto
Implementation / Webmaster Camuxi.