UN VILAIN CHANTAGE RENVOYÉ À SES EXPÉDITEURS, par François Leclerc

Billet invité.

La BCE n’a pas fait tomber le couperet, laissant aux dirigeants politiques le soin de trouver une issue, mais laquelle ? Ne pouvant plus espérer l’annulation du référendum grec, les créanciers peuvent-ils favoriser la victoire du « oui » afin que leurs exigences soient acceptées sans avoir à assumer un déni de démocratie ? C’est la porte de sortie que l’équipe de Syriza a laissé ouverte, laissant à Angela Merkel le soin de la franchir, comme l’a encore rappelé Yanis Varoufakis.

Continuer la lecture de UN VILAIN CHANTAGE RENVOYÉ À SES EXPÉDITEURS, par François Leclerc

Partager

Crise européenne : aux limites de l’invulnérabilité…, par Gérard Dumont

Billet invité.

Il y a maintenant près de deux ans je rédigeais ici un billet dont le titre était le suivant : “La dronisation de la crise européenne”.

La lecture de l’ouvrage Théorie du drone (Ed, La Fabrique) d’un jeune philosophe du CNRS en la personne de Grégoire Chamayou m’avait, de manière assez inattendue, amené à effectuer des rapprochements entre ce véritable emblème de la guerre ou plutôt de la chasse anti-terroriste mondiale qu’est le drone et certains des fondements de la crise européenne.

Continuer la lecture de Crise européenne : aux limites de l’invulnérabilité…, par Gérard Dumont

Partager

Attentats en France : Les responsables sont politiques, par Cédric Mas

Billet invité.

Le succès du jihadisme auprès des jeunes Français a des raisons profondes liées à l’échec de notre modèle occidental : aussi prompt à renier les valeurs qu’il proclame, qu’incapable d’offrir un espoir de succès et de réalisation pour ceux que la nature ou la naissance n’a pas suffisamment gâtés. Comme cela a été encore rappelé hier : « ce qui fait le lit du djihadisme, c’est le déni de la démocratie ». Continuer la lecture de Attentats en France : Les responsables sont politiques, par Cédric Mas

Partager

CELA NE FAIT QUE COMMENCER… par François Leclerc

Billet invité.

Le référendum grec aura bien lieu dans une semaine, le Parlement l’a décidé ainsi, et Alexis Tsipras a appelé à y voter « non », afin que la Grèce bénéficie d’une position de négociation plus forte. Le Conseil des gouverneurs de la BCE examine la situation et une nouvelle réunion de l’Eurogroupe a été convoquée pour cet après midi, signe que tous les boulons sont loin d’être vissés. Hier, il avait fallu longtemps attendre le point de presse de Jeroen Dijsselbloem, qui est arrivé très en retard.

Continuer la lecture de CELA NE FAIT QUE COMMENCER… par François Leclerc

Partager

Non à l’euro nihiliste ! Oui à l’euro du vivre ensemble, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité

Face à la politique du néant jouée par l’Eurogroupe sur la scène médiatique, Alexis Tsipras prend la seule décision qu’un responsable politique empêché d’agir puisse prendre : demander à ses mandants d’expliciter les conditions d’exercice de son mandat. En l’espèce, les Grecs doivent dire s’ils acceptent de s’euthanasier en tant que peuple, nation, État souverain, pour rembourser les dettes contractées en euro ou s’ils vont chercher par eux-mêmes en nation responsable, le moyen de demeurer vivant comme société civile sans renier leurs obligations vis-à-vis d’eux-mêmes et vis-à-vis de leurs concitoyens européens.

Continuer la lecture de Non à l’euro nihiliste ! Oui à l’euro du vivre ensemble, par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

Lettre à Athéna, par Dominique Temple

Billet invité.

Athéna ! à qui l’on doit l’économie politique que nous légua le grand Aristote qui nous apprit que la cité est construite sur la réciprocité de bienveillance dans la production et le partage dans la redistribution, les équivalences de réciprocité dans la circulation des marchandises, et leur échange grâce au petits commerçants.

Continuer la lecture de Lettre à Athéna, par Dominique Temple

Partager

LES ARROSEURS ARROSÉS, par François Leclerc

Billet invité.

Quoi qu’il arrive, les créanciers européens ont déjà perdu sur un tableau, celui de la communication. Comment prétendre au beau rôle lorsque Wolfgang Schäuble déclare faute de mieux que les Grecs ont mis fin « unilatéralement aux négociations » et que Jeroen Dijsselbloem tient le même discours ? C’est trop tordre le cou aux faits : le gouvernement grec était face à un ultimatum et a choisi de consulter les Grecs afin qu’ils l’acceptent ou le rejettent. Peut-il être blâmé pour cela, comme le vice-chancelier Sigmar Gabriel l’a reconnu ? Alexis Tsipras a confirmé la tenue du référendum dimanche en huit depuis la décision de l’Eurogroupe de ne pas prolonger le plan de sauvetage de quelques jours.

Continuer la lecture de LES ARROSEURS ARROSÉS, par François Leclerc

Partager

ATTENTAT EN ISERE : CRIME ORDINAIRE ET JIHAD OPPORTUNISTE, par Cédric Mas

Billet invité. Sur son propre blog.

Les faits :

Il est environ 9h00 le 26 juin 2015 lorsqu’un salarié a tué et décapité le directeur commercial de la société de livraison qui l’emploie depuis mars 2015. Il a attaché avec une chaîne la tête au grillage extérieur du site d’une usine de gaz industriel (Air Products, filiale d’une entreprise américaine), au milieu de deux bannières noires et blanches portant des inscriptions en arabe (a priori la Shahada – profession de foi musulmane).
Continuer la lecture de ATTENTAT EN ISERE : CRIME ORDINAIRE ET JIHAD OPPORTUNISTE, par Cédric Mas

Partager

Rêver à mieux, faire assaut de belles idées et de bonnes intentions n’est que disperser inutilement nos forces, par Jean Zin

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Idéalisme et volontarisme sont des impasses. Les intellectuels ne servent pas à grand chose, leurs belles idées finissent dans les poubelles de l’histoire.

Continuer la lecture de Rêver à mieux, faire assaut de belles idées et de bonnes intentions n’est que disperser inutilement nos forces, par Jean Zin

Partager

LA RÉPONSE DU BERGER A LA BERGÈRE, par François Leclerc

Billet invité.

« Le peuple doit décider hors de tout chantage » a déclaré Alexis Tsipras à la télévision grecque en annonçant la tenue d’un référendum le dimanche 5 juillet prochain.

Continuer la lecture de LA RÉPONSE DU BERGER A LA BERGÈRE, par François Leclerc

Partager

L’ULTIMATUM REJETÉ DES PLUS HAUTES AUTORITÉS, par François Leclerc

Billet invité.

Appelant les choses par leur nom, Alexis Tsipras a dénoncé le chantage de créanciers arrivés en bout de course et n’ayant plus le luxe de mettre les formes pour se donner le beau rôle. Tentant de manière dérisoire de rester sur le registre précédent, Angela Merkel et François Hollande n’ont pas fait dans la dentelle en qualifiant d’offre « extraordinairement généreuse » un plan à prendre ou à laisser. Donald Tusk, a court d’inspiration, a prétendu que « ce n’est pas du chantage que de répéter jour après jour que nous approchons du jour où le jeu se terminera ».

Continuer la lecture de L’ULTIMATUM REJETÉ DES PLUS HAUTES AUTORITÉS, par François Leclerc

Partager

FACE AUX GRECS ET AUX ÉMIGRÉS, UN MÊME MUR DE LA HONTE, par François Leclerc

Billet invité.

Tout reste encore possible, mais rien n’est certain. Deux documents ont été présentés à l’Eurogroupe d’hier, qui a une fois de plus tourné court, dans l’attente du prochain, convoqué pour samedi. On n’ose pas écrire qu’il est de la dernière chance. Les créanciers et le gouvernement grec avaient hier légèrement modifié leurs copies pour la circonstance, mais rien n’y a fait.

Continuer la lecture de FACE AUX GRECS ET AUX ÉMIGRÉS, UN MÊME MUR DE LA HONTE, par François Leclerc

Partager

Appel de juin 2015

Vous êtes extrêmement nombreux à consulter le blog en ce moment. L’objectif mensuel est de 1 500 € permettant de payer les serveurs, le webmaster pour sa veille et ses améliorations au site, et de verser
1 000 € à François Leclerc pour sa veille sur la finance et le nucléaire civil, a été atteint à 18h56, merci à vous pour votre mécénat citoyen !

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 18 JUIN 2015 – retranscription

Le temps qu’il fait – aujourd’hui – le 26 juin sera en ligne vers 12h30.

Retranscription de Le temps qu’il fait le 18 juin 2015 : la contribution de la finance au PIB. Merci à Olivier Brouwer !

Bonjour, nous sommes le jeudi 18 juin 2015. Et d’habitude, vous le savez, je fais ces petites vidéos, « Le temps qu’il fait », je les fais le vendredi, mais là, demain matin, je serai dans le train à l’heure où je fais d’habitude la vidéo, et en plus, je ne sais pas dans quelles conditions je pourrais enregistrer ma vidéo, parce que je ne sais pas encore où je dormirai ce soir. On m’a promis le gîte après l’exposé que je ferai en compagnie de Sophie Wahnich dans le cadre du « Lavoir moderne parisien », conférence organisée par La plate-forme qui, comme vous le savez sans doute, est le mouvement qui se crée autour de Messieurs Montebourg et Pigasse. Alors, voilà, si vous êtes à Paris, venez ! Ça se passe donc dans le 18ème, un petit peu au nord de la Gare du Nord, précisément. Venez nous écouter, ça peut être intéressant, ça peut être certainement intéressant, un débat entre Sophie Wahnich et moi. Nous avons déjà eu l’occasion de parler en compagnie : une fois, c’était à « Ce soir ou jamais » et une fois, je crois que c’était dans le cadre d’un débat sur la révolution, mais dans ce cas-là, nous n’étions pas seuls, parce qu’il y avait également Monsieur Nicolas Baverez. Venez donc nous écouter.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 18 JUIN 2015 – retranscription

Partager

Le cynique réalisme de la Troïka, par Michel Leis

Billet invité.

Beaucoup voient dans la position dure de la Troïka vis-à-vis des positions grecques une volonté de faire passer la Grèce sous les fourches caudines, adressant ainsi un message fort aux peuples qui seraient tentés de faire un tel choix. Une telle idée n’est probablement vue par les membres de la Troïka que comme un bénéfice secondaire. En réalité, plus que le dogmatisme que j’évoquais comme l’une des pistes dans mon billet d’hier, ce qui me semble caractériser la position de la Troïka est l’expression d’un réalisme cynique, celui d’institutions ayant parfaitement intégré les rapports de forces et qui est au service de ces rapports de forces.

Continuer la lecture de Le cynique réalisme de la Troïka, par Michel Leis

Partager

À l’aide, M. Tsipras ! À l’aide !, par ThomBilabong

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Monsieur le Premier Ministre,

Le combat héroïque que vous menez pour votre pays et vos concitoyens, ainsi que pour de très nombreux européens dont je fais partie, n’est pas sans rappeler l’épopée d’Homère qui fait de la Grèce un modèle de l’idéal poursuivi par nombre de sociétés contemporaines.

Continuer la lecture de À l’aide, M. Tsipras ! À l’aide !, par ThomBilabong

Partager

UNE DÉMONSTRATION DE FORCE OU DE FAIBLESSE ? par François Leclerc

Billet invité.

Les scénarios ne manquent pas en cas d’échec de cessation des hostilités bruxelloises et de rebondissements à Athènes. Mais l’équipe de Syriza, qui n’a jamais été à court durant les affrontements de ces dernières semaines, pourrait à nouveau prendre l’initiative.

Continuer la lecture de UNE DÉMONSTRATION DE FORCE OU DE FAIBLESSE ? par François Leclerc

Partager