Prix Bristol des Lumières, France Culture « Du grain à moudre », le 23 novembre 2016 – La vidéo

J’ai dit ici ce que j’en pensais dans l’heure qui a suivi l’allocation du prix. Je n’ai rien à ajouter. Je n’ouvre pas aux commentaires parce qu’avec les noms d’oiseaux qui ne manqueraient pas de voler, les commentaires exerceraient une force centrifuge à un moment où il est essentiel au contraire de rassembler les énergies. Il me semble cependant important que ceux qui n’ont pas assisté à ces délibérations les voient (seulement 242 vues au moment où je mets en ligne) : il y a plein de leçons à tirer !


Les délibérations du prix Bristol des Lumières… par franceculture

Partager

LES BANQUES CENTRALES JOUENT PERSO, par François Leclerc

Billet invité.

La BCE s’est découvert une nouvelle mission, une de plus. Elle cherche à corriger les effets négatifs de sa politique intensive d’achats d’actifs, car celle-ci contribue à aggraver le déficit en collatéral qui s’était déjà instauré en raison de sa demande accrue. Un sujet qui régulièrement réapparait timidement dans l’actualité, sur lequel la discrétion est de mise car touchant à un domaine essentiel du fonctionnement du système financier : la garantie des transactions sur le marché du REPO, là où les banques vont se financer à court terme.

Continuer la lecture de LES BANQUES CENTRALES JOUENT PERSO, par François Leclerc

Partager

DU CRÉPUSCULE A LA NUIT DE MÉDICIS : de l’élection de Donald Trump, symptôme politique, philosophique et psychologique, d’une crise systémique globale hors de contrôle, au symptôme climatique !, par Philippe Soubeyrand

Billet invité

1

Figure 1 – Le Crépuscule & La Nuit selon Michel-Ange – Les Tombeaux de Médicis – Basilique San Lorenzo de Florence [1] – Minimum arctique 2016, Image obtained using Climate Reanalyzer, Climate Change Institute, University of Maine, USA [43], & Spécimen.

N’oublions jamais ceci : la phase terminale d’un cancer est toujours caractérisée par une aggravation soudaine des symptômes de la maladie et une dépendance totale du patient qui est alors contraint de laisser en l’état l’ensemble de ses affaires en cours. Continuer la lecture de DU CRÉPUSCULE A LA NUIT DE MÉDICIS : de l’élection de Donald Trump, symptôme politique, philosophique et psychologique, d’une crise systémique globale hors de contrôle, au symptôme climatique !, par Philippe Soubeyrand

Partager

Prix Bristol des Lumières : second ex-aequo

Bon, évidemment, tant qu’à être finaliste, autant l’emporter, mais il y a mieux que cela : il y a d’être loué au-delà du raisonnable par ceux qui peuvent comprendre et d’être honni sans mesure par les autres. Continuer la lecture de Prix Bristol des Lumières : second ex-aequo

Partager

DÉRÉGULATION FINANCIÈRE : ON ENTRE DANS LE VIF DU SUJET, par François Leclerc

Billet invité.

Entre le Brexit et l’élection de Donald Trump, il y a jamais eu autant d’inconnues réunies en même temps… et aussi peu de bonnes nouvelles à attendre.

Continuer la lecture de DÉRÉGULATION FINANCIÈRE : ON ENTRE DANS LE VIF DU SUJET, par François Leclerc

Partager

François Fillon ou Le marché en tant que liberté (de certains aux dépens des autres), par Jean-Michel Servet *

Billet invité.

La politique menée durant le quinquennat de François Hollande, les propositions supposées alternatives de l’ancien ministre de l’Économie, Emmanuel Macron, et plus encore les programmes et discours des candidats de la primaire de la droite et du centre à la présidence de la République manifestent de façon sournoise ou clairement revendiquée avec plus ou moins de force la suprématie du Marché sur toutes les autres formes et logiques d’organisation de production, des échanges et de leur mode de financement. Continuer la lecture de François Fillon ou Le marché en tant que liberté (de certains aux dépens des autres), par Jean-Michel Servet *

Partager

Prix Bristol des Lumières, France Culture « Du grain à moudre », le mercredi 23 novembre 2016 à 18h20

En écoutant « Du grain à moudre » sur France Culture ce soir à 18h20, vous entendrez le jury du Prix Bristol des Lumières débattre de qui des trois finalistes mérite le prix. Si je devais le gagner, vous m’entendriez parler dans le poste à 18h55.

Les trois finalistes sont, je vous le rappelle, Yannick Blanc pour Dans L’homme, tout est bon, Paul Jorion pour Le dernier qui s’en va éteint la lumière et Francis Wolff pour Il n’y a pas d’amour parfait.

Partager

CE N’EST PLUS DE LA SCIENCE-FICTION ! par François Leclerc

Billet invité.

Après avoir baissé de 10% en 2008, à 369.000 milliards de dollars, le capital mondial a représenté 512.000 milliards de dollars en 2015. Dans ce monde que d’aucuns s’acharnent à décrire en crise, il est réconfortant de constater que la machine à fabriquer du capital marche à plein rendement. C’est tout du moins ce qui peut être tiré comme conclusion de l’étude de Markus Schuller (1), publiée dans le quotidien Kurier.

Continuer la lecture de CE N’EST PLUS DE LA SCIENCE-FICTION ! par François Leclerc

Partager

Suis-je un universitaire économiste négationniste ? par Denis Dupré

Billet invité. Également sur son propre blog : ETHIQUE DE L’ACTION ET DÉMOCRATIE

Pierre Cahuc et André Zylberberg, deux économistes reconnus du monde académique et politique  reprochent, dans leur dernier ouvrage paru en septembre 2016, à certains économistes, de faire preuve d’obscurantisme lorsque ceux-ci affirment que l’économie n’est pas une science expérimentale. Le pluralisme des idées leur semble si insupportable qu’ils ont intitulé leur livre « Le négationnisme économique et comment s’en débarrasser ».

Continuer la lecture de Suis-je un universitaire économiste négationniste ? par Denis Dupré

Partager

Frédéric Lordon et l’Imperium. Chapitre 8, par Dominique Temple

Un essai invité en huit chapitres.

VIII – Idée et Affectivité

Comment peut-on espérer que la raison l’emporte sur les passions ? Spinoza répond : parce que l’idée l’emporte sur l’affect. On pourrait préciser, parce que la connaissance de la connaissance (que Spinoza appelle la connaissance du troisième genre) consume toute joie en sa réalisation.

Mais que faut-il donc entendre de ces propositions apparemment contradictoires de Spinoza ? Continuer la lecture de Frédéric Lordon et l’Imperium. Chapitre 8, par Dominique Temple

Partager

Frédéric Lordon et l’Imperium. Chapitre 7, par Dominique Temple

Un essai invité en huit chapitres.

VII – Liberté et Pouvoir

Peut-on aller plus loin avec Frédéric Lordon ? Spinoza dit :

« “Absolument parlant, agir par vertu, n’est en nous rien d’autre qu’agir, vivre, conserver son être (trois façons de dire la même chose) sous la conduite de la raison, et sur le fondement de l’utile propre” (Éth., IV, 24) ».

Et Frédéric Lordon : Continuer la lecture de Frédéric Lordon et l’Imperium. Chapitre 7, par Dominique Temple

Partager

CHANGEMENT DE CAP POUR LA RELANCE, par François Leclerc

Billet invité.

La première puissance mondiale – pour encore seulement quelque temps – change son fusil d’épaule en engageant une vaste redistribution des cartes. Le protectionnisme l’emportant, il n’est plus compté sur la relance des échanges commerciaux pour relancer la croissance, mais sur la réindustrialisation des économies avancées, prenant le contrepied de la période passée.

Continuer la lecture de CHANGEMENT DE CAP POUR LA RELANCE, par François Leclerc

Partager

LA TACHE NOIRE DES RÉFUGIÉS NE S’EFFACERA PAS, par François Leclerc

Billet invité.

À mi-parcours du plan de « relocalisation » des réfugiés parvenus en Europe, environ 7.500 d’entre eux en ont bénéficié sur les 160.000 places prévues. Rien de bien nouveau. Le plan est prévu pour se terminer en septembre 2017, et rien n’est envisagé pour la suite. Lentement mais sûrement, on s’achemine vers un nouvel épilogue de l’état calamiteux de l’Europe. Les Lumières sont éteintes.

Continuer la lecture de LA TACHE NOIRE DES RÉFUGIÉS NE S’EFFACERA PAS, par François Leclerc

Partager

Frédéric Lordon et l’Imperium. Chapitre 6, par Dominique Temple

Un essai invité en huit chapitres.

VI – Vengeance et Réciprocité négative

Pour relier la situation actuelle de l’humanité débordée par les passions et emportée dans le torrent de conflits inépuisables, et l’avènement d’une humanité heureuse grâce à la raison qui lui permettrait d’associer ses passions de façon complémentaire au bénéfice de tous, Frédéric Lordon et Baruch Spinoza en appellent à la réciprocité négative, dont ils accordent la puissance à la société, de sorte à pouvoir en faire un moyen décisif pour donner l’avantage à la raison sur les passions. Mais la vengeance n’est-elle qu’un instrument ? Nous voudrions ici préciser en quoi elle contribue directement à la genèse du Tiers, c’est-à-dire de l’imperium, car elle est en réalité une forme de réciprocité.

Continuer la lecture de Frédéric Lordon et l’Imperium. Chapitre 6, par Dominique Temple

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 18 NOVEMBRE 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 18 novembre 2016. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le vendredi 18 novembre 2016. Je voudrais vous proposer pour commencer une image. C’est une image que j’ai déjà utilisée, je crois, dans une vidéo au cours de – c’est quoi ? – les 8 années que j’en fais ici. C’est une expérience : j’ai 15 ans, je suis dans un camp de Jeunesses scientifiques, c’est aux confins de la Flandre française et de la Flandre belge, sur le Blankaart, un très grand marécage et un copain me dit : « J’ai trouvé une grosse chrysalide ! ».  Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 18 NOVEMBRE 2016 – Retranscription

Partager

LA PRÉSOMPTION DE CULPABILITÉ, par François Leclerc

Billet invité.

« Les obstacles légaux et bureaucratiques à la surveillance doivent être levés », avait réclamé dans une tribune du Wall Street Journal de janvier 2016 Mike Pompeo, qui vient d’être appelé par Donald Trump à diriger la CIA. Partisan d’étoffer les programmes de surveillance électronique de la NSA, il écrivait  alors : « Le Congrès devrait voter une loi rétablissant la collecte de toutes les métadonnées, afin de les combiner avec toutes les données financières ou de consommation publiquement disponibles pour constituer une base de données exhaustive ». Remarquons avant d’aller plus loin qu’un tel projet est déjà en phase de développement… en Chine.

Continuer la lecture de LA PRÉSOMPTION DE CULPABILITÉ, par François Leclerc

Partager

Dialogue (presque) imaginaire entre Jean-Luc Mélenchon et la gauche, par Patrice Brient

Billet invité. Ouvert aux commentaires

Dans un cri, Jean-Luc se dressa sur son lit. A côté de lui, sa compagne marmonna indistinctement, et retomba dans le sommeil. Quel rêve, ou plutôt quel cauchemar ! Au-delà du malaise, il essaya d’en retenir les images : Mais qu’est-ce qu’il foutait dans cette salle de classe, à recevoir la leçon d’un vieux prof barbu, portant chiton et chlamyde ? La tête de ce  barbu-là lui disait quelque chose, en plus…

Continuer la lecture de Dialogue (presque) imaginaire entre Jean-Luc Mélenchon et la gauche, par Patrice Brient

Partager

Frédéric Lordon et l’Imperium. Chapitre 5, par Dominique Temple

Un essai invité en huit chapitres.

V – la Raison et le Tiers

Frédéric Lordon semble ignorer jusqu’ici que lorsqu’un système évolue dans une direction donnée sous l’emprise d’une passion particulière, il échappe progressivement à l’emprise du Tiers, c’est-à-dire à l’emprise de l’antagonisme qui le retenait à son contraire. Continuer la lecture de Frédéric Lordon et l’Imperium. Chapitre 5, par Dominique Temple

Partager