Revenu universel : fausse bonne idée, ou vraie mauvaise idée ? par Roberto Boulant

Billet invité.

De toute évidence le revenu universel tel qu’il est pensé actuellement, s’échelonne de la case « fausse bonne idée » à la case « aliénation ».

Continuer la lecture de Revenu universel : fausse bonne idée, ou vraie mauvaise idée ? par Roberto Boulant

Partager

L’antidote à Donald Trump du 13 janvier 2017

We died in your hills, we died in your deserts,
We died in your valleys and died on your plains.
We died ‘neath your trees and we died in your bushes,
Both sides of the river, we died just the same.

Continuer la lecture de L’antidote à Donald Trump du 13 janvier 2017

Partager

LE MÉCANISME DE LA DÉRÉGULATION FINANCIÈRE SE PRÉCISE, par François Leclerc

Billet invité.

Entre la remise en cause de la régulation financière annoncée par Donald Trump et les futures négociations relatives au Brexit, il va y avoir beaucoup de grain à moudre. Les deux vont être d’excellents prétextes que les banques européennes ne vont pas manquer de saisir pour revenir en arrière.

Continuer la lecture de LE MÉCANISME DE LA DÉRÉGULATION FINANCIÈRE SE PRÉCISE, par François Leclerc

Partager

Le temps qu’il fait le 13 janvier 2017

The Intercept : The Deep State Goes to War With President-Elect, Using Unverified Claims, as Democrats Cheer, par Glenn Greenwald, le 11 janvier 2017

Le Nouvel Économiste : L’extinction, rien de moins, de l’espèce humaine, par Jean-Louis Vidana, le 12 janvier 2017

Partager

BRAINSTORMING À DAVOS, par François Leclerc

Billet Invité.

À l’occasion du Forum économique mondial de Davos qui commence le 17 janvier les « grands » de ce monde sont cette année invités à s’interroger sur l’absence d’un « leadership réceptif et mondial », comme s’il ne suffisait plus de constater ce qui va mal mais que le temps était venu d’agir.

Continuer la lecture de BRAINSTORMING À DAVOS, par François Leclerc

Partager

Grands hommes d’autrefois

… Alexandre Dumas qui, dans une lettre bouleversante du 29 janvier 1855, la veille de l’enterrement de Gérard de Nerval « suicidé ou assassiné », dit à Victor Hugo sa décision de laisser sa place vacante parmi les porteurs du cercueil, afin de ne « perdre aucune occasion de protester contre votre absence. Demain vous serez donc au milieu de nous ».

Annie Le Brun, Les arcs-en-ciel du noir : Victor Hugo, Gallimard, 2012

Partager

Pour comprendre l’économie, Keynes demeure un excellent point de départ (IV) Am I a Liberal ? (1925)

jorionSi l’on veut remplacer la théorie économique dominante, dont Andrew Haldane, économiste en chef de la Banque d’Angleterre, vient de rappeler les faiblesses fondamentales, Keynes demeure un excellent point de départ. Je vous propose du coup en feuilleton dans les jours qui viennent, mes commentaires relatifs aux principaux textes de Keynes, tels qu’on les trouve dans Penser tout haut l’économie avec Keynes (Odile Jacob, 2015).

Continuer la lecture de Pour comprendre l’économie, Keynes demeure un excellent point de départ (IV) Am I a Liberal ? (1925)

Partager

QUE FAIRE D’UNE DETTE ABYSSALE ? par François Leclerc

Billet invité.

Tels ces phénomènes inexorables et dérangeants que l’on affecte de ne pas voir, pour ne pas y faire face, la dette mondiale continue de croître. En 2014, elle pesait 286% du PIB mondial, selon Mc Kinsey qui l’avait sept ans auparavant chiffrée à 269%. Selon l’Institute of Internationale Finance, elle représente désormais 325% de ce même PIB… Les dettes publique et privée sont cumulées, car les distinguer n’a pas de sens à ce stade du constat : toutes deux sont des anticipations sur la richesse future et progressent plus vite que la croissance, il y a un indéniable vice de construction.

Continuer la lecture de QUE FAIRE D’UNE DETTE ABYSSALE ? par François Leclerc

Partager

« Se débarrasser du capitalisme est une question de survie », le 6 mars 2017

Il y a dix ans, avec La crise du capitalisme américain, Paul Jorion était l’un des très rares spécialistes de la finance à lancer l’alerte en annonçant la crise des subprimes qui devait dévaster l’économie mondiale. Très récemment, c’est à une autre crise, encore plus formidable : celle de l’extinction possible de l’humanité, qu’il a consacré Le dernier qui s’en va éteint la lumière, un ouvrage qui a d’ores et déjà laissé sa marque

Continuer la lecture de « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie », le 6 mars 2017

Partager

L’Écho – La Chine se retourne au milieu du gué, le mardi 10 janvier 2017

La Chine se retourne au milieu du gué

Lorsqu’il engagea la Chine sur la voie du capitalisme dans les années 1980, Deng Xiaoping décrivit la démarche comme « Traverser le gué en tâtant une pierre à la fois ». Les termes étaient ainsi posés d’un capitalisme conditionnel : politique des petits pas, dont les pas seraient suffisamment mesurés pour permettre tous les degrés d’une remise en question : de celui qui ne serait qu’un pas de côté sur une pierre moins branlante, à celui qui signalerait le retour sur la berge. Continuer la lecture de L’Écho – La Chine se retourne au milieu du gué, le mardi 10 janvier 2017

Partager

Pour comprendre l’économie, Keynes demeure un excellent point de départ (III) National Self-Sufficiency (1933)

jorionSi l’on veut remplacer la théorie économique dominante, dont Andrew Haldane, économiste en chef de la Banque d’Angleterre, vient de rappeler les faiblesses fondamentales, Keynes demeure un excellent point de départ. Je vous propose du coup en feuilleton dans les jours qui viennent, mes commentaires relatifs aux principaux textes de Keynes, tels qu’on les trouve dans Penser tout haut l’économie avec Keynes (Odile Jacob, 2015).

Continuer la lecture de Pour comprendre l’économie, Keynes demeure un excellent point de départ (III) National Self-Sufficiency (1933)

Partager

Pour comprendre l’économie, Keynes demeure un excellent point de départ (II) A Short View of Russia (1925)

jorionSi l’on veut remplacer la théorie économique dominante, dont Andrew Haldane, économiste en chef de la Banque d’Angleterre, vient de rappeler les faiblesses fondamentales, Keynes demeure un excellent point de départ. Je vous propose du coup en feuilleton dans les jours qui viennent, mes commentaires relatifs aux principaux textes de Keynes, tels qu’on les trouve dans Penser tout haut l’économie avec Keynes (Odile Jacob, 2015).

Continuer la lecture de Pour comprendre l’économie, Keynes demeure un excellent point de départ (II) A Short View of Russia (1925)

Partager

François Jullien, Il n’y a pas d’identité culturelle, Paris : l’Herne, 2016, par Madeleine Théodore

Billet invité.

A l’heure de la mondialisation et des conflits entre diverses appartenances, François Julien se demande s’il faut défendre la notion d’identité culturelle. Si sa réponse est négative, il nous propose des pistes afin de construire du commun, celui-ci disparaissant de manière particulièrement cruelle dans notre société.

Continuer la lecture de François Jullien, Il n’y a pas d’identité culturelle, Paris : l’Herne, 2016, par Madeleine Théodore

Partager

Pour comprendre l’économie, Keynes demeure un excellent point de départ (I) The End of laissez-faire (1926)

jorionComme j’ai tenu à l’expliquer dans Penser tout haut l’économie avec Keynes (Odile Jacob, 2015), la tache aveugle du système économique de John Maynard Keynes (1883 – 1946) est le rapport de force dans l’économie et la finance. J’ai tenté dans ce livre de compléter en proposant cette pièce manquante. Quoi qu’il en soit, si l’on veut remplacer la théorie économique dominante, dont Andrew Haldane, économiste en chef de la Banque d’Angleterre, vient de rappeler les faiblesses fondamentales, Keynes demeure un excellent point de départ. Je vous propose du coup en feuilleton dans les jours qui viennent, mes commentaires relatifs aux principaux textes de Keynes, tels qu’on les trouve dans Penser tout haut l’économie avec Keynes.

  Continuer la lecture de Pour comprendre l’économie, Keynes demeure un excellent point de départ (I) The End of laissez-faire (1926)

Partager

« Le dernier qui s’en va éteint la lumière » : quelques précisions sur la date

Ouvert aux commentaires.

Guy McPherson, professeur émérite d’écologie et de biologie évolutive à l’Université d’Arizona.

Merci à Pierre pour sa retranscription !

Continuer la lecture de « Le dernier qui s’en va éteint la lumière » : quelques précisions sur la date

Partager

DONALD TRUMP, EXPRESSION ABOUTIE DE LA CRISE, par François Leclerc

Billet invité.

Les minutes de la dernière réunion de la Fed de mi-décembre font part de « l’incertitude considérable sur le calendrier, l’ampleur et la nature de toute mesure budgétaire future » du président élu, et la difficulté d’en mesurer les effets. Sa réaction n’est rien comparée au sentiment de catastrophe qui s’est emparé des très nombreux Américains se sentant désormais pris au piège.

Continuer la lecture de DONALD TRUMP, EXPRESSION ABOUTIE DE LA CRISE, par François Leclerc

Partager